Chronique de "Nos silences" de Chris Verhoest

NOTE : ♥♥♥♥♥



Auteur : Chris Verhoest
Éditeur : Alexan
Sortie : 11 septembre 2014

Résumé :
Deux jeunes hommes, Naïk et Armel. Farouches, peu sociables, ils portent des tatouages qui racontent leur histoire, souvent douloureuse. Naïk a fui sa famille lorsqu’il avait dix-huit ans, pour échapper à la maltraitance et être libre. Armel se rebelle contre sa riche famille sans vraiment la quitter, sans avouer ses goûts pour les hommes, car la lignée passe avant tout. Contre toute attente, les circonstances vont rapprocher ces deux-là. Ils vont peu à peu apprendre le poids des silences de l’un et de l’autre. Ils vont s’aimer. Réaliser qu’il y a des chaines bien lourdes qu’on porte aussi au fond de soi. Par amour, on peut les briser. Ou pas ?


*** MON AVIS ***

C'est une magnifique histoire que Chris Verhoest nous a couché sur le papier. J'ai été transportée du début à la fin. Un très beau récit, prenant, bouleversant. Mes émotions ont été multiples.

Le résumé raconte à merveille cette rencontre entre deux jeunes hommes meurtris par la vie, je ne vous en dirai donc pas beaucoup plus sur le détail de leur histoire, sauf qu'ils se rencontrent grâce à leur passion commune : l'écriture.

Tout au long de cette lecture, vous découvrirez le cheminement de nos deux personnages.

Naïk et Armel sont des personnages que j'ai adoré.
Naïk, sous ses airs de rebelles, de dur, est un être sensible et fragile.
Armel, forte tête, dur à cuire, est un jeune homme tendre, courageux et qui se battra pour ce qu'il souhaite le plus au monde.

Pendant ma lecture, j'ai eu souvent le cœur serré, au bord des larmes, car ce qui leur arrive est terrible, et à chaque fois que l'on se dit "c'est bon, ils vont être heureux" et bien non, un autre événement arrive, toujours dramatique.
Naïk, qui commençait à s'ouvrir à Armel, va se refermer chaque jour un peu plus face aux catastrophes qui se succèdent, il fuit, et le silence devient récurrent entre eux.

Beaucoup de sentiments nous traversent en lisant ce récit. Beaucoup de choses également sont évoqués, au niveau de l'homophobie, de la maladie, du handicap, de la maltraitance, du suicide, mais aussi du courage, de la volonté, du surpassement de soi.

Au delà de tous les malheurs qui surviennent dans la vie de Naïk et Armel, il ressort surtout cet amour entre eux qui grandit lentement pour arriver au sommet, cette force qu'ils se donnent mutuellement, la volonté farouche d'Armel pour Naïk, pour le soutenir, l'aider, l'aimer, cette peur de Naïk face à son avenir, son amour pour Armel, ses blessures qui perdurent, ces traces indélébiles au fond de sa chair. 

Leur passion commune pour leur tatouage les rapprochera encore plus. Car chacun de leur tatouage, c'est un morceau de leur vie, qu'ils vont se dévoiler un à un, sensuellement. Leur rencontre et leur amour, combinés à tous les obstacles, verra l'émergence d'un nouveau dessin.

Les scènes de sexe entre eux sont parfois brutales, dures, parfois sensuelles, douces, tout comme leur vie et les tragédies qu'ils subissent.

J'ai beaucoup apprécié tout le cheminement fait par nos deux protagonistes pour arriver au bonheur, à l'amour, car le chemin est difficile, dramatique, douloureux. Ils n'abandonnent pas, relève la tête et se battent, se battent pour ce en quoi ils croient. De cet aspect, Armel en ressort le plus fort, car il ne baisse jamais les bras, et ne perd jamais espoir, pour retrouver, aider, sauver, aimer Naïk, car la seule certitude qu'il a au milieu de tous ces drames qui viennent les frapper : c'est son amour pour Naïk, la certitude de ne pouvoir vivre sans lui. Naïk est plus fragile, mais son amour pour Armel est tout aussi fort, il a cependant plus de mal à s'exprimer, peu confiance en lui et surtout est marqué par un passé très lourd.

En bref, cette lecture m'a bouleversée, l'auteur nous a bien torturé nos deux jeunes hommes, mais pour mieux se retrouver et surtout pour trouver la liberté et la légèreté de pouvoir s'aimer sans ombre, sans honte. Ce récit est bourré d'émotions : la peine, l’écœurement, la tristesse, l'espoir, la joie et surtout, surtout beaucoup d'amour. Un entremêlement de sensations qui vous feront faire les montagnes russes pour arriver à un épilogue original et parfait, qui correspond tout à fait à nos deux héros Armel et Naïk, deux personnages au grand cœur, sensibles, courageux et amoureux.

Merci Chris Verhoest pour ce superbe récit qui m'a bien chamboulé, un moment très émouvant.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"