samedi 30 avril 2016

Chronique de "Dimitri" de Sophie Auger

♥♥♥♥♥/5



Auteur : Sophie Auger
Editeur : auto-édition
Sortie : décembre 2015

Résumé :
Louise a la vingtaine et des rêves plein la tête. Cet été là elle en réalise un: elle obtient un stage dans le département vétérinaire de l'OMS à Genève. Elle va pouvoir quitter le cocon familial et découvrir une ville qu'elle ne connaît pas, laissant derrière elle les fantômes de son passé. Mais la cité du bout du lac sous ses airs tranquilles et rangés, va lui réserver quelques surprises... Accompagnée de Lena sa collègue de boulot un peu déjantée et de Zouzou sa fidèle pitbull légèrement enrobée Louise va découvrir un monde dont elle ignorait jusqu'à l'existence. Il suffira d'une soirée pour que sa petite vie bien rangée bascule. Une soirée et un regard. Qui est-il, d'où vient-il que cache-t-il ? Voilà les questions qui ne cesseront de la hanter à partir du jour où DIMITRI entrera dans sa vie. Entre Genève et la Russie, entre mystère et action, entre amour et mensonges, découvrez une histoire d'un autre genre dont personne ne sortira indemne... Même pas vous ...



*** MON AVIS ***

Un roman frais, dynamique, rocambolesque, où l'humour, le danger et la sensualité se marient à merveille. Et mon petit plus à moi : le lieu du roman ! Et oui, Genève, le Pays de Gex....c'est chez moi, et cela fait tout drôle de connaitre tous les endroits cités dans le roman....et ça fait du bien !

Dans ce récit, nous suivons l'histoire originale et peu banale de Louise, jeune femme venue sur Genève pour un stage concernant ses études de vétérinaires. Dès son arrivée, elle se lie d'amitié avec Lena, une collègue, et grâce, ou à cause, au choix, de cette amitié nouvelle, Louise va se retrouver entraînée dans un monde nouveau pour elle, un monde où le luxe et l'argent coule à flot, mais surtout, ce qu'elle va surtout découvrir, c'est un homme, Dimitri. Cet homme, elle le rencontre inopinément, une rencontre un peu comme un mirage, une rencontre un peu folle.

De cette rencontre, l'attirance immédiate et irrationnelle va naître. Vont s’enchaîner alors, sans temps mort, tout un tas de rebondissements, de péripéties, de secrets, auxquels Louise fera fasse, avec force et courage, mais aussi par amour.

Louise est une jeune femme avec un secret personnel, un secret bien à elle qui lui permet de garder la tête hors de l'eau. Cette petite chose qu'elle fait quotidiennement, ces pages qu'elle noircie, m'ont touché et m'ont ému. C'est une sorte d’exutoire pour Louise, un exutoire face à cette perte et cette peine qu'elle ne peut évacuer autrement. Elle a des mots tendres et tristes à la fois. Un joli dialogue fait de confidences, que j'ai eu plaisir à lire, car nous en découvrons un peu plus sur elle, ses ressentis, ce qu'elle vit et a vécu.
Louise a une chienne : Zouzou. Alors cette chienne, je l'ai tout simplement adorée, et je dois dire que certaines réflexions et descriptions la concernant de la part de Louise m'ont apporté de sacrés fous rires ! Et vous verrez que Zouzou n'est pas n'importe quelle chienne.

Dimitri est un homme sombre, mystérieux, peu bavard. Par ses attitudes, ses remarques, il dégage de lui une sorte d'aura qui rend attirante, mais aussi, nous nous rendons compte qu'il est attaché à Louise, et que la situation dans laquelle il la met lui cause beaucoup de chagrin.

Page après page, nous suivons cette relation qui se tisse entre ces deux personnages. Une relation qui joue un peu au chat et à la souris, au détriment de Louise, qui joue avec les sentiments. Au cœur de cette liaison, il y a tout le mystère Dimitri : qui est-il ? que cache-t-il ? et tous ces mystères vont embarquer Louise dans une spirale infernale où le danger viendra la côtoyer de très près, où l'incompréhension et la colère la submergeront, où les interrogations seront reines et la rendront chèvre.
Lena, son amie, est d'un grand soutien, elle sera là pour l'épauler, l'écouter, et parfois la conseiller. Lena, ce n'est pas un simple personnage secondaire, c'est un être à part entière, un peu loufoque parfois, mais qui sera toujours présente aux côtés de son amie.

Au fil de votre lecture, l’enchaînement des événements vous apporteront la lumière sur Dimitri, sur son monde, sa vie, sa famille. J'ai trouvé que c'était un personnage assez charismatique. Nous ferons aussi la connaissance de Vadim, son meilleur ami. Alors Vadim est un personnage très spécial, détestable au possible, avec un caractère des plus mauvais. Cependant, au fil des pages, nous apprenons à mieux le cerner, tout comme Lena le fait si bien, et alors nous comprenons mieux son comportement, et surtout la terrible blessure qui le ronge et le rend si noir.

Bref, je ne peux pas tout vous raconter, car ce roman se vit et se lit, et il se passe tellement de choses qui s’emboîtent les unes aux autres, qu'il faut vous imprégner de l'ambiance et des personnages pour en prendre toute la saveur.

Au final, je dirai que je me suis laissée embarquer avec joie dans ce roman, un roman très addictif, avec des personnages bien construit, des personnages qui au final sont assez touchants. L’histoire vous fera passer de situations les plus banales aux situations les plus folles.

La plume de l'auteur est fraîche, légère, avec des mots simples qui arrivent à vous faire ressentir des émotions, émotions que vous trouverez à foison dans ce livre, car vous allez passer par le rire, la peine, la peur, le danger, l'effroi, la surprise. Cette plume vous embarque également dans de tendres moments de complicité, de douces scènes d'amour et de sexe sauvage.

Une histoire bien construite, cohérente, qui vous fera autant rêver que voyager, où l'humour et l'action se mêlent à l'amour et la passion.

Lien Amazon


jeudi 28 avril 2016

Chronique de "La route de la dune" de David Mansac

♥♥♥♥/5



Auteur : David Mansac
Editeur : Editions Coeur de Lune
Sortie : avril 2016

Service Presse

Résumé :
Après la fin de ses études, Dylan, vingt et un ans, décide de reprendre le snack-bar hérité de son grand-père sur la côte Atlantique. Les souvenirs d'enfance vont et viennent dans sa tête, les campings, les forêts de pins et les plages interminables, mais aussi la dune qu'il voyait depuis la fenêtre de sa chambre, et derrière elle l'océan qu'il devinait. Fuyant des parents hostiles à son désir d'indépendance, Dylan a les coudées franches et peut compter sur ses amis Esther et Erwan pour venir l'aider à faire quelques travaux avant l'ouverture. Dès son arrivée, il se sent chez lui et à sa place, avec Marguerite la gentille voisine et Tibère le chien affectueux. Son avenir est là, pour lui c'est certain, il est si fier de son snack face à la dune. Mais son courage et la fidélité de ses amis ne sont pas toujours suffisants pour dépasser et affronter ses parents qui ont le don de toujours piquer là où ça fait mal. En trouvant un jour une lampe qui ressemble à celle du génie, Dylan fait un vœu pour plaisanter : que tous ses fantasmes se réalisent. N'aurait-il pas jeté son dévolu sur Alex, le beau campeur tatoué ? Et si au bout de la route l'amour prenait le dessus ? Mais ce n'est pas si simple...


*** MON AVIS ***

Un joli roman qui m'a fait voyager et me sentir presque en vacances. Un roman tout en douceur, en tendresse.

Nous suivons un morceau de vie de Dylan, jeune homme de vingt et un an, qui reprend le snack-bar de son grand-père au décès de celui-ci. Cette reprise, c'est aussi l'occasion pour Dylan de faire sa vie comme il l'entend, loin de ses parents oppressants, de pouvoir vivre sa liberté...en toute liberté.

Dylan est une personne gentille, qui a le courage et la volonté de mener son projet à bien. Quand il arrive à destination, les souvenirs remontent à la surface, et nous nous surprenons à rêver avec lui à ses doux instants de bonheur au contact de son grand-père, des instants trop rares et fugaces, avortés par la séparation imposée par ses parents. Pour son rêve, Dylan peut compter sur le soutient indéfectible de ses deux meilleurs amis : Esther et Erwan. Ils seront à ses côtés pour l'aider dans son travail, mais pas que. Ils n'auront pas qu'un rôle de figurants dans ce roman, ils seront des personnages à part entière, et importants.

Dylan s'empoisonne l'esprit à cause de la relation avec ses parents. Des parents qui ne souhaitent pas ce que désire leur fils, et quand bien même il leur prouvera sa volonté, son sérieux et sa force, ils seront toujours là pour le coup de poignard, la remarque blessante. Le père de Dylan aura des mots très durs envers son fils, vous verrez pourquoi, des mots qui m'ont serré le cœur.

Entremêlés à tout ceci, nous suivons les histoires de cœur de Dylan. Dylan et ses hommes....Dylan et Alex...Dylan et Jérémie...
Le destin lui prouvera que l'amour, le vrai, celui qui fait vibrer, celui qui fait penser, celui qui fait ressentir, existe. Il le trouvera, et nous assisterons alors à une progression douce et lente de cette éclosion du cœur, une relation racontée avec beaucoup de pudeur, de délicatesse.

L'écriture de l'auteur est simple, fluide et m'a transporté dans un endroit un peu magique, un peu rêvé. Toutes les descriptions de paysages, d'environnement, sont sublimes, détaillées, ce qui m'a donné l'impression d'être sur la plage, d'être sur le sentier, d'être sur la terrasse du snack, et même de ressentir les jours de pluie ! Son écriture se teinte de mélancolie de temps à autre, mais aussi d'humour, et m'a apporté quelques jolis moments d'émotions.
Une plume qui nous fait de belles métaphores, ce que j'apprécie beaucoup.

Dans ce livre, il se passe beaucoup de choses, il y a tout un panel de personnages qui viennent compléter le tableau et appuie cette ambiance estivale. Il y a la voisine, Marguerite, Tibère le chien, qui deviendra un compagnon de jogging, et bien plus, pour Dylan, mais aussi d'autres personnages, dont vous découvrirez l'histoire, et où chacun viendra mettre son grain de sel, pour apporter du rythme et de la vie à ce roman. 
Dans sa quête de liberté et d'indépendance offerte par son grand-père, Dylan en découvrira bien plus sur celui-ci, des découvertes surprenantes sur ce grand-père mal connu, et regretté.
Une lampe viendra pointer le bout de son nez et apportera un peu de mystère et de magie dans le texte.

Bref, un roman que j'ai apprécié, un roman sans prétention, sans fioriture, un roman doux, léger, où les sensations, plus que les émotions, vous accompagnent tout au long de votre lecture. Quelques passages m'ont serré le cœur, d'autres m'ont carrément fait fondre, et certains que j'ai trouvé peut-être inutiles.

Ce que je retiens, c'est cette belle histoire de force d'esprit et de courage de la part de Dylan pour ce snack, et sa volonté de ne pas fléchir face à ses parents, surtout son père, si sévère et si intolérant, ainsi que cette tendre relation amoureuse qu'il tisse doucement. 
Ce qui m'a marqué, c'est l'écriture de l'auteur dans la description générale du roman, les lieux, les ambiances, les odeurs...les métaphores.

Un joli roman pour une tendre lecture, qui vous fera passer un agréable moment, et vous fera voyager à travers les dunes et l'océan.



Chronique de "Il était deux frères" de Olivier Ciappa

♥♥♥♥♥/5



Auteur : Olivier Ciappa
Editeur : Editions L'Harmattan
Sortie : novembre 2015

Résumé :
Jeremy et Dimitri sont des jumeaux de douze ans. Ils sont inséparables et absolument identiques, à une exception près : Dimitri est aveugle. Cette différence les éloigne de plus en plus, jusqu'à l'âge adulte où, incapables de se comprendre, ils finissent par détruire tous les liens qui les unissaient.


*** MON AVIS ***

Une très belle découverte que ce roman qui m'a beaucoup plu, m'a serré le cœur et m'a emmené loin avec lui. Un roman où j'ai eu l'impression de vivre un peu par procuration une quête de liberté, une évasion du corps et de l'esprit, qui vous font prendre conscience des choses essentielles. 
Un roman qui m'évoque la chanson "Redemption Song" de Bob Marley, et aussi un certain film...sûrement à cause de ce que vit Jeremy. A vous de voir !

Jeremy et Dimitri sont jumeaux, si semblables physiquement et pourtant si différents. L'esprit de Jeremy est assez complexe, pour pas mal de raisons, que vous découvrirez au fur et à mesure de votre lecture, des choses qui vous font mal pour lui, mais aussi qui vous font réfléchir et vous font le comprendre, comprendre ce sentiment qui l’oppresse et le fait dérailler parfois. Même si un lien fort les unit, les divergences d’esprits ont raison d'eux, de leur relation, et au fil des années, tout change, tout bascule, jusqu'au point final où Jeremy commet une faute, LA faute impardonnable à ses yeux.

S'ensuit alors pour Jeremy une quête de soi, une quête de liberté pour vivre sa vie comme il l'entend, trouver des réponses à ses questions, et surtout découvrir qui il est réellement, pouvoir se construire loin de tout ce qui le perturbe. Nous vivrons avec lui ce chemin qu'il empreinte, un chemin spécial où j'ai aimé me promener à ses côtés, où j'ai ressenti ses sensations, ses réflexions, ses doutes, ses pensées les plus intimes.

La poupée de porcelaine sera votre fil conducteur tout au long de ce périple fraternel, raconté avec sincérité et pudeur par Jeremy, mais surtout par la plume de l'auteur qui retranscrit à merveille les tourments de Jeremy, de son enfance à sa jeunesse.
Finalement, après les obstacles, le mal-être, la fuite et la reconstruction, l'auteur nous démontre que ce lien qui unit nos deux frères est toujours là, immuable, indéfectible. Un lien peut-être invisible mais qui reste au fond du cœur, tapis, et dont le destin vous fait prendre conscience que ce que vous pensiez avoir perdu est toujours resté ancré en vous, et que finalement, rien n'a jamais été effacé.

Ce roman est superbe, à tous points de vue. Que ce soit dans la construction des deux personnages, plus particulièrement celui de Jeremy, puisque c'est lui notre narrateur, à la description des lieux, des sensations.
Des personnages forts, sincères, émouvants et tellement réels. 
L'état d'esprit de Jeremy est narré de façon si naturelle que nous avons l'impression d'être à sa place, de vivre ses démons avec lui, cette sensation permanente dont il ne se sépare jamais d'être celui qu'il est et pas celui qu'il pense qu'il aurait dû être.

En bref, un très beau récit, qui m'a pris aux tripes, surtout la fin de l'histoire qui m'a quelque peu chamboulée tant les émotions étaient présentes et fortes. Cette relation entre ces deux frères est tendre et dure à la fois, un mélange doux amer où les caractères viennent s'opposer aux sentiments fraternels.
Des mots justes, simples et percutants pour mettre en exergue une relation entre deux frères, où il faudra se battre pour se trouver soi-même, pour ne pas sombrer, dans un contexte gémellaire délicat.
Des mots posés délicatement sur le papier, comme une symphonie, qui pas à pas, vous emmènera vers une envolée lyrique où tout s'éclair, tout prend un sens et où l'amour sera là, sous toutes ses formes. Au final, se libérer de ses chaînes pour vivre intensément et justement cette relation perdue, mais pas oubliée.

Un roman touchant et poignant.

Je voudrais aussi souligner la couverture du roman que je trouve sublime, et dont toute la signification vous apparaît comme une révélation à la lecture du roman.




vendredi 22 avril 2016

Chronique de "Dans chacun de mes mots" de Tamara Ireland Stone

♥♥♥♥♥/5 *** COUP DE COEUR ***

Auteur : Tamara Ireland Stone
Editeur : Hugo Roman New Way
Sortie : 7 avril 2016

Service Presse

Résumé :
Samantha Mc Allister est une fille comme les autres. Du moins en apparence. Elle cache un secret que ses amies, passionnées de mode et de soirées pyjama, ne pourraient pas comprendre : Sam est envahie d'angoisses et de sombres pensées qu'elle n'arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d'un groupe où tout fashion faux-pas ou crush sur le mauvais mec fait l'objet d'un raz-de-marée de critiques. 
Mais un jour, Sam rencontre Caroline... Enfin, elle peut rester elle-même, voire se confier sur ses séances hebdomadaires chez le psy. Très vite, Caroline fait découvrir à Sam un lieu secret caché sous le gymnase du lycée : le Club des poètes, où chacun peut monter sur l'estrade et réciter ses créations. Peu à peu, Sam se prend presque à se sentir " normale "... Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, ne semble-t-il pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ?



*** MON AVIS ***

Ce roman est sublime. L'auteur, dans chacun de ses mots, dans chacune de ses phrases, a réussi à m'emporter dans un tourbillon émotionnel assez intense.

Nous découvrons la vie de la jeune Samantha Mc Allister. Une jeune fille en apparence comme les autres. Comme dit dans le résumé, en fait, elle souffre de nombreuses pensées sombres, dures, obsessionnelles, et vit en permanence avec l'angoisse, l'angoisse de parler en public etc...

Le sujet est très bien traité, sans tomber dans le tragique, mais avec pudeur et réalité, sincérité et émotion. Pour Samantha, sa rencontre avec la mystérieuse Caroline va changer sa vie. Ainsi elle découvre le Club des Poètes. Ce club sera son exutoire, sa liberté. Mais rien n'est jamais simple, et tout ne se fera pas en douceur. Au sein de ce club, elle rencontrera AJ, jeune homme avec lequel elle se créera une belle relation, après bien des déboires et surtout après LE pardon dont elle devra faire preuve. Elle côtoiera des gens comme elle, chacun avec son histoire, plus ou moins douloureuse, tous un peu cabossés par les aléas de la vie, tous avec des esprits torturés....mais chacun avec l'envie de s'en sortir, d'avancer et de faire avec.

Les poèmes égrenés tout au long du roman sont d'une beauté naturelle, directe, franche. Ils expriment ce que ces jeunes ressentent, c'est leur déversoir, leur lâcher-prise, leur évasion...la possibilité d'être eux-mêmes, sans se cacher des autres, dans cette Société où le paraître reste l'essentiel.

Page après page, nous suivons les différentes étapes émotionnelles que subi Samantha, nous devenons spectateur de sa remise en question, de son mieux être qui émerge lentement, et surtout cette relation de confiance, d'amitié et d'amour qui se construit doucement avec AJ.
Nous écoutons ses séances avec sa psy, qui nous révèle bien des choses sur elle, sa relation avec ses parents, sa sœur, son club des 8...sa vie.

La plume de l'auteur est douce, honnête, sans fioriture. A travers les lignes qui composent ce roman, elle arrive a nous faire éprouver intensément ce que vit Samantha, et, petit à petit, nous nous confondons avec elle, ressentant chaque angoisse, chaque joie, chaque doute, chaque peur.

Cette notion de Club des Poètes est un concept que j'ai énormément apprécié. J'aurai aimé qu'il en existe un comme ça pour moi, dans mes années lycée. C'est une belle façon de se libérer de ses chaines, de s'oxygéner l'esprit, mais c'est aussi un lieu d'amitiés profondes, sans jugement, sans critique, où vous pouvez être ce que vous êtes, sans vous cacher.

En bref, vous allez être au cœur du tumulte intérieur de Samantha, de sa relation avec ses soi-disant amies, avec lesquelles le paraître est le juste, de sa relation avec ce club et les personnes qui le compose, avec lesquels la notion de liberté est primordiale et où être soi est le juste. 
La fin du roman est très poignant, la détresse finale de Samantha est bouleversante, sa prise de conscience sur Caroline un vrai choc, son amour pour AJ une bouffée d'oxygène en même temps qu'un sentiment de peur, de rejet face à cette terrible vérité. Samantha va faire preuve d' une grande avancée sur elle-même dans ces dernières pages et d'un grand courage. L'écriture de l'auteur nous raconte tout ceci à merveille, avec des sentiments à foison, des émotions qui vous prennent aux tripes et vous révèlent une vérité assez effroyable sur la reconnaissance individuelle au sein de l'école, basée sur de faux-semblants.

Un vrai coup de cœur pour ce roman qui m'a beaucoup troublé, qui m'a fait vibrer et dont j'ai affectionné chaque passage au sein du Club des Poètes, savouré chaque morceau de la relation de Samantha et AJ. 

Un roman qui m'a bouleversé de bien des façons et dont je vous conseille la lecture.



Chronique de "Chasseur de papillons - Tome 1" de Julie Bozza

♥♥♥♥♥/5





Auteur : Julie Bozza
Editeur : MxM Bookmark
Sortie : mars 2016

Résumé :
Cela avait commencé comme une simple mission pour Dave Taylor, guide dans le bush australien : accompagner un anglais solitaire à la recherche d’une espèce inconnue de papillon. Mais Nicholas Goring n’est pas un touriste ordinaire ; ses recherches sont loin d’être simples, et il semblerait que les papillons ne veulent pas qu’on les trouve. Pendant que Dave apprend à Nicholas tout ce dont il a besoin pour survivre dans l’Outback, il découvre qu’il a lui aussi pas mal de choses à apprendre – et que, bien souvent, le meilleur moyen de trouver quelque chose de vraiment important reste tout simplement de ne pas vouloir le trouver...


*** MON AVIS ***

J'ai beaucoup aimé cette douce romance sur fond de bush australien, cette douce romance qui se construit petit à petit, en même temps que la quête des papillons.

Dave accompagne Nicholas dans sa recherche des fameux papillons, que personne n'aurait encore trouvé et étudié.
Dave est un personnage prévoyant, autoritaire, prévenant. Sa rencontre avec le farfelu Nicholas va chambouler sa vie et ses certitudes.
Nicholas est un jeune homme un peu gauche, un rêveur, intelligent, quelque peu guindé mais simple, une personne d'une gentillesse incroyable....et qui cache un terrible secret.

Quand ces deux-là partent à la recherche des papillons bleus, ils n'auraient jamais pensé que ce voyage les entraîneraient dans bien plus qu'une quête. En effet, ce road-trip les poussera à se remettre en question, à se dévoiler, à se connaitre, s'apprécier. Mais plus que tout, ce périple va devenir pour eux une renaissance et s'apparenter à quelque chose de magique.

L'écriture de l'auteur nous offre un vrai voyage, un dépaysement total. Par ses mots, elle nous décrit avec tendresse et douceur cet amour qui naît entre nos deux personnages, cet amour, qui de l'amitié va s'épanouir en quelque chose de bien plus fort, un peu comme les papillons que recherchent Nicholas : de chrysalides ils passent à papillons et déploient leurs ailes pour s'envoler.
Un très beau parallèle est fait entre Nicholas et la vie des papillons.
Page après page, bout à bout, c'est une magnifique relation qui se tisse, qui grandit. Et au-delà de cet connexion entre nos deux hommes, c'est une expérience un peu mystique que nous vivons en même temps qu'eux, une expérience faite de légendes, d'histoires magiques, de lieu un peu sacré.
Dave et Nicholas sont deux personnages aux personnalités bien définies. Chacun à son propre passé, ses propres secrets, et son vécu. Leurs échanges sont parfois bien taquins, parfois très sérieux. Chacun va apprendre de l'autre.
Il y a un personnage secondaire que j'ai beaucoup aimé, entouré de beaucoup de mystères, qui sera un peu leur guide spirituel...pour beaucoup de choses. A vous de découvrir de qui il s'agit.

Au niveau des descriptions, de l'environnement, de l'ambiance générale, l'auteur a su m'embarquer totalement avec elle. En même temps que je lisais, j'avais l'impression d'être avec Dave et Nicholas, dans leur coin de paradis, à regarder avec des yeux d'enfants, comme Nicholas, la végétation environnante. 

Dave fera des sourires de Nicholas tout un panel d'émotions.

Bref, une plume envoûtante et poétique, un mélange de force et de fragilité, qui vous transporte dans un voyage d'une douceur extrême, dans une rencontre magique entre deux hommes superbes, une plume qui fait chavirer votre cœur de romantique, qui vous fera sourire par la gaucherie de Nicholas, qui vous fera rougir lors de leurs étreintes, qui vous fera rêver par les images qui se construisent petit à petit dans votre esprit.
La fin du récit m'a serré le cœur.....pour ensuite l'illuminer ! Une belle fin qui laisse présager une suite aussi douce et tendre, avec peut-être un peu plus de "Carpe Diem".

Lien Amazon pour commander

jeudi 21 avril 2016

Chronique de "Criminals Red" de Amheliie

♥♥♥/5 


Auteur : Amheliie
Editeur : auto-édition
Sortie : 27 mars 2016

Service Presse Auteur

Résumé :
Red Calvagh est un agent du FBI réputé. Sans coéquipier, il pensait rester en solo et repartir sur des missions plus dangereuses que les enquêtes de New York. 
Mais son patron voit les choses autrement. Ce dernier compte bien utiliser son expérience sur le terrain et l’informe qu’il va devoir apprendre la « réalité » du métier à une jeune agent à la carrière plus que prometteuse. 
Sauf que Red n’a pas l’âme d’un prof, et déteste l’idée d’avoir un nouveau partenaire, surtout si ce dernier est une femme. 
L’agent spécial Tempérance Silver est une personne de caractère dans ce monde d’homme. Lorsqu’elle est transférée au Bureau de New York, elle tombe nez à nez avec ce coéquipier réticent à sa venue. 
Seulement la jeune femme ne compte pas se laisser faire et très vite, Tempérance et Red vont être confrontés à une enquête complexe qui risque de dangereusement les rapprocher.



*** MON AVIS ***

Un roman qui ne m'a pas emporté dès le départ, malgré un résumé très alléchant. L'agent Red se voit affublé d'une nouvelle coéquipière, qui s'avère être une femme, et de caractère de surcroît, en plus d'être sexy, ce qui bien sûr attise son attirance envers elle. Cependant, dans les premiers chapitres, je me suis un peu lassée des atermoiements de Red. C'est un personnage intéressant, complexe, mais qui m'a un peu agacé, à souvent nous répéter les mêmes choses, les mêmes excuses.

La relation professionnelle qu'il entretien avec Tempérance vient pimenter ce début de récit monotone. Leur rencontre et leurs joutes verbales sont succulentes, sont drôles, et parfois un brins coquines. Tempérance est une jeune femme au caractère bien trempé, qui ne s'en laisse pas compter, et justement compte bien se défendre face à ce rustre de Red. Mais sous le feu se cache une femme différente, que Red aura bien du mal à cerner.

Au fil des pages, cependant, mon intérêt s'est attisé, et ce, tout d'abord grâce à l'enquête. Une enquête originale, complexe et menée de mains de maître par l'auteur. Nous voyons qu'elle a bien potassé son sujet sur le mode opératoire du tueur en série. Ainsi, au-delà de l'horreur des corps découverts, nous suivons avec effarement le cheminement du tueur, nous essayons, comme nos deux héros, de rentrer dans sa tête, de comprendre le message à travers les meurtrissures des cadavres. Ensuite, arriver vers un peu plus de la moitié du récit, mon intérêt s'est carrément enflammé, car tout s'est enchaîné, que ce soit au niveau de la relation de Red et Tempérance ou bien au niveau de l'enquête. Tout va crescendo, l'amour, le suspens, la peur, les révélations de cœur et de tuerie, bref, une fin très très bonne.

Je dirai donc que pour moi ce fut une lecture mitigée, bien que les personnages soient bien travaillés, car chacun d'eux à une part de complexité dans son caractère, mais aussi ce grain de folie qui fait qu'avec eux, on ne s’ennuie pas, sauf comme je vous l'ai dit au début, dans les monologues de Red, que j'ai trouvé répétitifs. Puis au fur et à mesure, l'histoire s'est étoffée, le tueur en série est entré dans la partie, et tout s'est emboîté à la perfection.

L'écriture de l'auteur est plaisante, fluide, les mots employés sont tantôt doux, tantôt durs, nous montrant tour à tour l'horreur des crimes perpétrés, mais également la douceur dont peut faire preuve Red.
Les scènes de sexe sont sauvages, impatientes, puis lentement, elles changent, elles évoluent...tout comme leur relation. Le danger et la mort sont présents, faisant naître un sentiment d'incertitude, de peur dans ce récit où les émotions se bousculent en fin de course.

Bref, une lecture en demi-teintes mais qui m'a laissé sur une bonne impression, une histoire qui tient la route, deux personnages haut en couleurs, un tueur original dans sa façon de faire, et des personnages secondaires qui ne manque pas de piment non plus, des personnages secondaires qui seront là pour Red, pour le conseiller, le couvrir, le soutenir. Une histoire d'amour qui commence en explosion pour terminer......à vous de lire !



samedi 16 avril 2016

Chronique de "Pat & Syrvian : le temps viendra - Tome 1 : When the Moon is full" de VD Prin

♥♥♥♥/5



Auteur : VD Prin
Editeur : auto-édition
Sortie : 5 avril 2016

Service Presse Auteur

Résumé :
Pat a toujours souffert d'être considéré encore moins qu'un oméga dans sa mute de loups, celle que son frère jumeau, Sean, dirigera dans quelques années. Le jour de ses dix-huit ans, il s'enfuit de chez lui, après sa rencontre avec son âme sœur, Syrvian, un sorcier sans pouvoir. Syrvian, dont l'attitude détestable brise en Pat tout espoir d'être aimé un jour pour lui, malgré son physique. En dépit du désir de son animal de se laisser mourir suite au rejet du sorcier, Pat résiste et survit. Il a la chance de rencontrer un homme au grand cœur qui va l’aider, mais surtout, il croise le chemin d’un métamorphe tigre, Mejiana, qui deviendra son meilleur ami et son amant. Les années passent, Pat a presque oublié Syrvian, et puis un jour, il le revoit. Pat cache un secret que seul Mejiana connaît. Syrvian semble vouloir se rapprocher de lui, mais Pat peut-il accorder sa confiance au sorcier et remettre sa vie entre ses mains ?



*** MON AVIS ***

Ce roman est une jolie histoire, qui se laisse lire facilement et qui vous entraîne dans la courageuse vie, ou plutôt survie, de Pat, métamorphe blessé émotionnellement de bien des façons.

Page après page, nous suivons la volonté farouche de Pat de ne pas se laisser aller après ce qui lui est arrivé, après le rejet de son âme-sœur. Dans son malheur, il rencontrera Mejiana, qui deviendra vite son meilleur ami, son amant, son confident, son double. Une très forte relation d'estime et de respect naît entre les deux, et cette relation est très bien décrite par l'auteur, nous sentons, à travers ses mots, tout l'amour qui existe entre ces deux âmes au cœur blessé.

Quand Syrvian, l'âme-sœur de Pat, refait surface, nous assistons à un combat entre ces deux-là, un combat psychologique qui pour l'un se manifeste par son envie de ne pas trop brusquer l'autre, et pour l'autre, se manifeste par une retenue sans nom pour ne pas craquer et faire souffrir. Seulement, au-delà de cet amour qui se dispute, c'est une autre histoire qui va émerger, une histoire qui concerne nos deux protagonistes et qui implique bien des bouleversements.

Pat est un jeune homme au fort caractère, qui ne se laisse pas abattre facilement, qui a une volonté de fer. Sa vie prend un tournant des plus inattendu à la suite du rejet qu'il a subi, et si l'amour n'est pas, l'amitié est très forte avec Mejiana. Mejiana, un ami fidèle sur qui il peut compter, pour toutes sortes de choses, ou faveurs...et douceur.
Syrvian est un homme peu sûr de lui au demeurant, et qui comprendra vite son erreur et sa bêtise. Cependant il est trop tard, et les années qui suivront ne feront que le conforter dans ses sentiments et surtout dans son injustice envers Pat.

Pour ma part, il m'a manqué de chaleur entre Syrvian et Pat, de douceur. J'ai trouvé Syrvian trop directif et insistant dans sa façon de faire, bien à l'inverse des sentiments profonds qu'il éprouve envers Pat. Au final, je trouve qu'il n'arrive pas à exprimer correctement ses ressentis envers celui-ci. Quant à Pat, bien que Mejiana soit son meilleur ami, j'ai trouvé qu'il avait une relation bien plus intense avec celui-ci qu'avec son âme-sœur. Alors bien sûr, ils viennent de se retrouver, il faut tout réapprendre, voir apprendre tout court : à se connaitre, à se toucher, à se deviner, à s'apprivoiser...J'espère que dans la suite de ce tome, nous aurons cette fois l’aperçu de leurs sentiments, de leur attachement. Car je pense que ce tome n'est qu'une mise en bouche sur leur couple, sur la formation de celui-ci.
Par contre, j'ai bien rigolé quand j'ai découvert le secret de Pat. C'est assez original, bien que quelque peu...spécial ! Et je serais Syrvian, je serais plus que jaloux de ce pouvoir, et surtout de la façon dont Pat peut en faire profiter ou non.

En bref, un bon livre, facile à lire, qui nous apporte de l'humour, de l'originalité par tout ces genres mélangés (sorciers, métamorphes, vampires...), et surtout qui nous embarque à travers une belle amitié qu'est celle de Pat et Mejiana, qui pour moi ressort de ce roman et prend le pas sur l'histoire d'amour de Pat et Syrvian. Il y a quelques scènes assez touchantes, surtout entre Pat et son frère, ce frère que Pat ne voyait pas de la bonne façon et dont les retrouvailles vont l'éclairer d'un jour nouveau. L'histoire, au fil des pages, se profile, et nous entraîne vers un futur où Pat et Syrvian auront les principaux rôles. Ce tome, pour moi, fait un peu office de prologue à tout ce qui nous attend, et pose les bases de cet univers créé par l'auteur.


dimanche 10 avril 2016

Chronique de "Billets d'humeur d'une graine d'humeur" de A.P. Lham

♥♥♥♥♥/5




Auteur : A.P. Lham
Editeur : auto-édition
Sortie : 12 mars 2016

Résumé :
Il était une fois… un webmagazine. 
Il était aussi… un jeune en soif d’écrire. 
Il était enfin… un jour d’avril… une rencontre impromptue. 
C’était il y a tout juste une année, trois-cent-soixante-cinq jours. 
Une vingtaine d’articles plus tard, l’envie est venue d’en regrouper certains. 
Ainsi, découvrez-les rassemblés sous plusieurs grandes émotions. 
Car une humeur, c’est avant tout une réaction émotive. 
De la crainte, de la joie ou encore du dégoût. 
Voilà un an de vie d’une graine d’auteur.


*** MON AVIS ***

Ce recueil de billets d'humeur est un régal à la lecture. Page après page, un sentiment, une question, un avis se profile et vous amène tout naturellement à réfléchir sur vous, sur vos idées, vos opinions.

Ce livre est la vision personnelle de l'auteur sur un sujet, sur une réflexion. 
La plume d'A.P. Lham vous entraîne de façon plus ou moins joyeuse ou triste à travers les méandres de son esprit, pour nous faire découvrir pudiquement et délicatement ses réactions émotives, qui forcément ne conviendront pas à tous. Mais cela aura au moins le mérite d'aborder certains sujets sur lesquels parfois nous n'osons dire le fond de notre pensée, et du coup à nous remettre en question en se disant : et pourquoi moi je n'ose pas, car finalement chacun est libre de penser ce qu'il veut, libre dans sa façon de voir le monde, la vie....

A travers les divers sujets évoqués par l'auteur, certains m'ont plus touchés que d'autres, m'amenant même à pleurer. Et oui, je le dis, j'ai pleuré à la lecture de certains billets. Pourquoi ? Tout simplement car certains ont tiré en plein dans le mille dans ce je pense ou ressent, et je me suis retrouvée à travers les paroles employées, les sentiments évoqués.
D'autres m'ont fait hocher de la tête, car j'étais bien d'accord avec l'auteur.
Et certains m'ont émus au plus haut point, car j'ai ressenti la tristesse de l'auteur dans certaines de ses paroles, dans une triste vérité.

Bref, je ne vais pas trop m'attarder, car ce livre, il vous faut le lire pour vous en faire votre propre idée. Je peux juste vous dire que je trouve que c'est courageux de la part de l'auteur de se dévoiler à travers ces quelques paroles et que du coup, notre lecture n'en est que plus intense, car il y a du vécu, du ressenti, de la passion aussi, de l'espoir. Une écriture fluide qui vous entraîne avec délectation dans une suite de sujets plus ou moins légers et qui réussie à vous faire passer par tout un panel d'émotion, de oui, de non, de peut-être.

Une belle lecture, qui vous fait réfléchir, sourire, qui vous rend amer certaines fois, qui vous attendrie, mais dans tous les cas qui ne vous laissera pas de marbre.

Un recueil fait de billets à lire et relire, sans modération, et une belle façon d'oser se livrer pour un grand timide, pour qui les mots sur le papier coulent tous seuls.

Merci. Et bravo pour la couverture, je la trouve superbe, agréable à l'oeil, parfaite.


Chronique : "La rumeur"

#PALPITANT Auteur : Lesley Kara Éditeur : France Loisir (pour ma version) / éditions Les Escales Date de sortie : janvier 2020 (...