jeudi 8 juillet 2021

Chronique : "De sel et de fumée"

☆ COUP DE POING AU COEUR ☆


Autrice : Agathe Saint-Maur
Maison d'éditions : Gallimard
Date de sortie : 7 janvier 2021

Résumé :
Samuel raconte Lucas — l’amour, le désamour, le sexe après l’amour, l’amour après la mort de Lucas.
Samuel, d’une bourgeoisie de gauche, et Lucas, d’un milieu populaire, étudient à Sciences Po. La Manif pour Tous défile. Lucas, très engagé aux côtés des « antifas », descend dans la rue avec son bandana rouge au milieu des fumigènes. Il est blessé lors d’une bagarre, il ne survit pas.
Samuel se souvient de Lucas — de leur rencontre, de leurs hésitations, du désir fou, des jalousies, des ruptures. Car Samuel n’a jamais tout à fait coupé les ponts avec Victoire, qu’il a aimée ; car Lucas s’est laissé séduire par Mélanie aux jambes fines et fuselées.
Ils n’ont rien pour s’entendre, tout pour se plaire. Ils tombent amoureux et c’est un amour hérissé de violence et de tendresse, qui laisse sur les lèvres un goût de sel et de fumée.


Ma Chronique

Véritable coup de poing au cœur pour ce roman atypique et bouleversant. D'une obscure clarté, ce roman m'a poignardé. J'ai du mal à trouver les mots pour vous en parler tant l'émotion fut intense et indescriptible. Un truc qui vous remue les tripes et vous transperce l'âme.

Je dois bien avouer que pour un premier roman, l'autrice nous offre un véritable chef d'œuvre, tant au niveau de l'histoire que de sa plume. C'est franc, sincère, teinté d'une insoutenable secousse émotionnelle et galvanisé d'un langage soutenu, élégant et poétique.

Pour moi, au-delà de l'histoire qui m'a profondément touchée, c'est la plume de l'autrice qui m'a faite chavirer. C'est des beaux mots, riches, forts de sens, et surtout, une mélodie poétique à chaque ligne, chaque page noircie, une mélodie comme un requiem, qui vous oppresse et vous libère, qui vous offre la mort mais vous offre aussi l'amour. Une plume riche de figures de style, tout ce que j'affectionne particulièrement. Une véritable perfection pour mon moi.

DE SEL ET DE FUMEE, c'est, comme indiqué dans le résumé, Samuel qui raconte Lucas. A travers ses paroles, ses yeux, nous comprenons toute la complexité et toute la force de cet amour perdu, de cet amour a jamais gravé dans la chair, dans le cœur. Samuel nous raconte quelques miettes de leur histoire, miettes qui ont leur importance et qui nous montre ô combien cet amour était parfaitement imparfait, mais ô combien intense et véritable. Des hauts, des bas, des disputes, des instants discrets de tendresse, une vie à deux, se connaître par cœur. Puis, plus rien. Le noir, l'absence, le vide, rendant les jours brumeux et l'amertume palpable. Se souvenir, se rappeler chaque détail insignifiant mais qui représente tout, les hésitations, le désir, l'amour.

Page après page, nous sommes au plus proche de la réalité vécue, nous la sentons, la palpons. A travers chaque mot employé, chaque figure de style, chaque résonnance, nous nous plongeons un peu plus au cœur de l'intime, au cœur des sentiments, parfois contradictoires, qui peuvent submergés nos personnages. La plume de l'autrice est tout le contraire d'une description froide et mécanique des sentiments. Non, c'est une prose magnifique, qui prend tout son sens au fil des mots, au fil des pensées, avec une sensibilité incroyable.
Page après page, Samuel se rappelle Lucas, de leur rencontre à cet amour improbable, juste parce que c'est eux, de leur tendresse à leurs jalousies, de leurs fantasmes à leurs disputes, parfois leurs violences. Nous souffrons aux côtés de Samuel, dont le deuil de l'être aimé parsème les pages du roman. Des tourments, de la rage, de la désolation : un deuil difficile, brumeux, où Samuel ne nous épargne rien de sa douleur, de ce trou béant qu'à laissé Lucas, de ce vide froid et terriblement effrayant.

Je n'ai pas vraiment d'explications pour vous dire à quel point j'ai aimé ce roman. Je ne trouve pas les mots justes qui pourraient rendre hommage à mon coup de cœur. Car finalement, c'est bien plus que cela, qu'un coup de cœur, c'est un véritable tsunami d'émotions qui m'a littéralement dévorée à la lecture de ce livre.

En bref, DE SEL ET DE FUMEE est juste une tuerie littéraire, un grand roman. Je voudrais dire merci à l'autrice, Agathe Saint-Maur, pour cette histoire, si vibrante, si déchirante. Car oui, j'ai quand même fini les larmes au yeux à la fin. Merci pour Samuel et Lucas, pour leur amour incontestable, puissant et inconditionnel, véritable fil rouge de ce roman, merci de l'avoir si bien retranscrit, honnêtement, sans fard, juste avec pudeur et élégance. Merci pour ce premier roman qui pour moi est un indéniable chef d'œuvre littéraire, fort et atypique, qui par ses mots, son sens et ses figures de style, a réussi à m'ébranler et à me couper le souffle.


mardi 15 juin 2021

Chronique : "La claque"

☆ COUP DE COEUR MAGISTRAL ☆


Auteur : Nicolas Robin
Maison d'éditions : éditions Anne Carrière
Date de sortie : 7 mai 2021

Résumé :
Jean-Michel est très heureux, en apparence : il a une femme brillante, un enfant éveillé, une belle carrière dans l’immobilier. Pourtant, ce bonheur est illusoire. Les bleus sur sa joue pourraient être imputables à un mauvais coup au rugby. S’il n’ose pas en parler, c’est parce que la vérité est dérangeante. Un homme battu, c’est le déshonneur, mais battu par sa femme, c’est l’extrême soumission, la castration au ciseau à bois. Jean-Mi endure les gifles et reste avec sa femme, jusqu’au jour où une rencontre improbable lui ouvre les yeux sur sa vie de couple.


Ma Chronique

Coup de cœur pour ce roman atypique qui vous plonge dans le quotidien d'un homme dont la vie a basculé en quelques secondes, sur une claque inopinée de sa femme. Je ne vous dévoile rien, puisque c'est énoncé dans le résumé.

J'avais hâte de retrouver la plume de Nicolas Robin. En effet, j'aime particulièrement cet auteur car il apporte une telle nuance dans ses mots et ses émotions, une telle richesse dans ses romans, un auteur à l'écriture particulière, un style reconnaissable et qui vous touche. J'aime particulièrement ses écrits car pour moi, sa force est de réussir à mêler poésie et douce ironie pour à chaque fois nous offrir une lumineuse noirceur.

Mon impatience a largement été récompensée quand j'ai lu LA CLAQUE ! Ce roman est différent des précédents, avec un sujet plus "grave", plus "sombre", plus "dur" et tabou. Cette histoire d'homme, d'un homme, m'a profondément émue car j'ai ressenti tout l'amour et toute la haine qu'il éprouve pour sa femme et surtout cette incompréhension dans ces gestes si violents. Une violence qui au fil des pages monte crescendo pour atteindre un point culminant assez terrible. Une violence que lui-même s'interdit, par respect, par bon sens.
Et ce petit Antonin, petit être si gentil, si innocent, qui ne comprend pas le "jeu" des grands.

De la première à la dernière page, le chemin de croix de Jean-Mi est dirigé de manière magistrale. Miettes à miettes, les émotions deviennent intenses, tout comme la violence et les rencontres, et la langue, qui, peu à peu, dépasse la barrière de la honte et de la gêne, pour se délier et oser affirmer. Ce chemin de croix est difficile, pavé de questionnements, semé de sacrifices et illuminé parfois de la douceur d'un petit être joyeux et attendrissant.

Une rencontre improbable va venir bouleverser Jean-Mi. Ses certitudes, ses indécisions, ses peurs vont peu à peu prendre une nouvelle forme, une nouvelle dimension. Ses discussions avec cette personne vont insidieusement le pousser dans ses retranchements, lui ouvrir un nouveau chemin, lui faire entrevoir le bout du tunnel, malgré les renoncements et les blessures que cela peut engendrer.
J'ai aimé cette rencontre entre ces deux êtres que tout opposent et qui pourtant se réunissent moralement pour affronter la tempête, balayant ainsi l'humiliation et ouvrant de nouvelles perspectives. Des paroles sages, parfois incongrues, tendent à vous émouvoir plus qu'à l'accoutumé et vous poussent sur le chemin de la tendresse et de l'humanité.

Marylène. Marylène est un personnage ambiguë, à la fois tendre et agressif. Une louve.
A vous de la découvrir en personne.

LA CLAQUE résonne, vous embarque, vous submerge, vous gifle. Le récit vous absorbe, insidieusement, vous offrant un aperçu de ce que la société voit, de ce qu'elle veut juste voir et penser, sans bien ouvrir grand les yeux et l'esprit.
LA CLAQUE, c'est le récit d'un homme. Un homme blessé dans sa chair, mais plus que tout, blessé moralement, l'âme brumeuse et le cœur un peu déchiré. L'incompréhension, le pourquoi, réfléchir, douter, ne pas céder, accepter le cœur lourd les concessions. Pardonner ? Voici tout ce que peut vous offrir LA CLAQUE. Et bien plus encore.

En bref, un coup de cœur magistral ! LA CLAQUE, c'est la promesse d'un texte juste, poignant, qui dégage une grande force. C'est à la fois poétique, dramatique. Une plume subtile, doux mélange de tendresse et de dureté, pour aborder un thème fort, sombre et peu commun. Et la couverture, que dire de ce tableau poignant, et de cette couleur : violet, violence... 
Pour moi, LA CLAQUE est une vraie réussite. Un roman où l'on se sent parfois mal à l'aise, qui déborde d'une grande sensibilité, ponctué d'une pointe d'humour pour alléger la souffrance, et d'une pertinence incroyable sur des sujets tels que les violences conjugales et la paternité.
Une lumineuse noirceur.


mardi 25 mai 2021

Chronique : "Au placard le cœur"

☆ MELANCOLIE ET PASSION ☆


Auteur : Maël Bouteloup
Maison d'édition : éditions Cœur de Lune
Date de sortie : avril 2021

Service Presse Maison d'Edition

Résumé :
Milio a quinze ans lorsqu’en lui grandit l’impression étrange d’être enfermé dans un placard à la fois terrible et protecteur. Une écharde a piqué son cœur, entre envie de se découvrir et sentiment de culpabilité. Devant son lycée, il rencontre bientôt Armel, un beau sportif de sept ans son aîné. Les manifestations contre le mariage pour tous se déchaînent, donnant le ton à cette première histoire d’amour. Difficile d’appréhender le monde qui tourne au-delà de l’embrasure du placard… Alors faut-il choisir entre rêve et réalité, préférer l’errance et le profil fantomatique mais rassurant des grues orange du port ? Se construire, savoir qui l’on est et assumer ! Bien sûr, apprendre presque tout du plaisir… Armel est un amant talentueux ! Mais qui est-il vraiment au bout du compte ? On ne sort jamais de l’enfermement qu’en affrontant la peur de l’inconnu, seulement d’un piège à un autre, il n’y a parfois qu’un seul pas.


Ma Chronique

Une jolie lecture teintée de mélancolie mais aussi d'un espoir, celui de savoir qui l'on est vraiment. J'ai passé un très agréable instant de lecture aux côtés de Milio, jeune garçon qui se cherche, tout en sachant qui il est vraiment mais ne savant pas comment l'assumer et le vivre.

Ce roman nous raconte donc Milio et sa jeunesse, ce placard dans lequel il s'est enfermé et dont il a du mal à se sortir, ce placard qui lui confine le cœur et lui parasite l'esprit. Sa rencontre avec Armel, même si elle est l'espoir d'une sortie, nous montrera au fil des pages que celle-ci n'était qu'un infime rayon de lumière.

Miettes à miettes, Milio nous déroule le fil de ses pensées, de sa vie. Il nous déroule avec sensibilité et délicatesse ses émotions, ses doutes, ses peurs mais aussi parfois ses errances de l'esprit, qui le mènent assez loin dans ses réflexions. Ce roman se construit un peu comme un journal intime, le journal intime d'un bout de vie, d'un amour fort et puissant, qui marque et laisse des traces, un amour aussi magnifique que toxique.

Parfois de la méchanceté, de la cruauté, mais aussi l'amitié et l'aspiration de vivre comme tout le monde, sans honte, sans gêne, sans ce sentiment d'être un imposteur en permanence. Milio va vivre tout ceci, mais surtout, il va essayer de se construire, de se construire comme il est, dans sa vérité. Cependant, tout ne se déroule pas toujours comme prévu et parfois l'illusion de grandir peut s'apparenter à un autre enfermement, une dépendance.

Les chapitres sont courts et s'enchainent rapidement, donnant un bon rythme à l'histoire, ne nous laissant pas le temps de nous ennuyer. Les sensations et les pensées de Maël sont retranscrites avec beaucoup de précisions et de passion, tout en nous transmettant les troubles qui envahissent Maël et son esprit, autant que ses joies et ses réussites. Un jeune homme avec beaucoup d'hésitations, de questions.
Ce roman, comme une mélodie, nous offre le passage de l'adolescence à l'âge adulte de Maël, avec son combat du cœur, son combat intérieur, cette quête de lui-même, de s'affranchir, de voir la lumière derrière le placard, aspirer à la liberté, à la vie...juste respirer.

La plume de l'auteur est fluide, simple et pourtant si délicate, si poétique. Une plume qui nous fait sentir les émotions, de la plus profonde à la plus simple, avec tendresse et sensibilité. Une plume qui transperce les sentiments pour les faire éclore de façon juste et honnête.

En bref, j'ai beaucoup aimé ma lecture et partager cet instant de vie intense et cruciale avec Milio. J'ai adoré partager avec lui l'amour, les blessures, les choix, la dure réalité de la vie, jamais simple, et au final, jamais vraiment libre. Un très beau roman, délicat, sensuel, nostalgique, doux-amer et plein de poésie. Un très bon moment avec l'histoire de Milio, sa passion, son errance, ses doutes, sa folie et cet amour passionnel aussi beau que cruel.

A découvrir.


jeudi 20 mai 2021

Chronique : "Plus Immortelle que moi"

☆ PUISSANCE DES MOTS ☆


Autrice : Sophie Henrionnet
Maison d'édition : éditions du Rocher
Date de sortie : mai 2021

Résumé :
Comment Mathilde, la petite quarantaine ordinaire, s'est-elle retrouvée enfermée dans un « institut de repos » ?
À quel moment la vie de cette pharmacienne mariée et mère d'un adorable adolescent a-t-elle basculé ?
Sur les conseils de sa psychiatre, Mathilde tient un journal. Peu à peu, la parole se libère. Elle livre ses états d'âme et souvenirs d'enfance la cruauté dont elle a fait preuve à l'encontre de son frère Charly , son quotidien chez les fous avec une infirmière détestable qu'elle a surnommée Moustache, mais aussi sa rencontre marquante avec une certaine Daphné... L'héroïne parviendra-t-elle à rassembler toutes les pièces de ce puzzle, chasser ses démons et affronter la vérité ?
Un roman mené tambour battant, tel un jeu de dupes addictif, au dénouement inattendu.


Ma Chronique

Un roman sous forme de journal qui vous entraine dans un instant de vie fort émotionnellement, dans un instant de vie bouleversant. L'instant de vie d'une jeune femme de 40 ans : Mathilde.

40 ans. L'âge des possibles.
40 ans. Le jour où tout bascule.
40 ans. Le jour où tous les éléments se déchainent pour vous entrainer dans une spirale infernale.
40 ans.

Au fil des pages, Mathilde se livre sans condition, sans fard, nous relatant ce jour où tout a changé, ce jour où tout a éclaté.
Miettes à miettes, les mots se délient, tout comme les émotions, les sensations. Rien de simple à évoquer et pourtant l'écriture va permettre une liberté, une prise de conscience et un apaisement. Des mots pour des maux.

Les personnages secondaires sont tout aussi importants et vous apporteront moult précisions sur Mathilde, ce qu'elle est. Bien sûr, tous ces personnages secondaires sont relatés du point de vue de Mathilde puisque c'est son journal. Cependant, nous sentons que la sincérité et l'honnêteté sont là, lui permettant également à elle-même de mettre une vérité sur qui elle est, sur ses sentiments, ses réactions, sa vie, sa famille.

Dans ce roman, rien n'est simple. Nous nous faisons les confidents d'un intime profond, d'une douleur palpable, incommensurable. L'autrice nous offre, avec la force de ses mots, un récit poignant, singulier. Un basculement qui peut advenir chez tout un chacun, comme ça, par un cumul d'événements, d'émotions, de trop plein. Ce petit truc qui casse. L'explosion, d'un coup.

J'ai aimé lire Mathilde, la découvrir, apprendre ses faiblesses, ses douleurs, ses peurs, ses doutes, ses petites joies, ses victoires. Une femme qui nous livre tout, même ses pensées les plus sombres, les plus terribles. Ces petits tout qui ont fait un grand boom.

Sophie Henrionnet réussi à nous embarquer dans son roman grâce à la magie de ses mots, qui tapent là où ça fait mal, qui apaisent et qui sonnent toujours justes. Le bon mot pour la bonne émotion.

Sa plume est à la fois douce et piquante, ponctuée d'humour et d'ironie, parfois de sarcasme.
Une plume juste, riche de langage et d'humanité.
Une plume qui vous transporte dans un tourbillon d'émotions et de sentiments intenses, qui vous fait sentir chaque traumatisme, chaque bonheur, comme si c'était vous, comme si Mathilde c'était vous.

En bref, ce fut un très beau coup de cœur pour ce roman atypique et prenant. J'ai aimé me plonger dans l'esprit de Mathilde, en découvrir toutes les subtilités, mais également d'avoir le fin mot de son histoire. Car oui, la fin est juste sensationnelle et bouleversante. Une fin qui m'a mise KO car je ne m'y attendais pas, je ne m'attendais pas à cette vérité, cette réalité. Cela m'a bien remuée. Un roman à la fois noir et lumineux, qui procure moult sensations, faites de sourires et de larmes.


mercredi 28 avril 2021

Chronique : "Le meilleur rôle de ma vie"

☆ GENIAL ! COUP DE COEUR ☆


Autrice : Cynthia Kafka
Maison d'édition : autoédition
Date de sortie : février 2020

Résumé :
Ellie Lobster a 24 ans, un sens de la répartie incroyable, un don pour se mettre dans des situations inextricables et un rêve : quitter la ferme où elle vit avec une famille aussi nombreuse qu’étouffante et abandonner son improbable nom de famille pour devenir actrice. Pourtant, malgré sa détermination et son optimisme à toute épreuve, elle court de casting en déconvenue et d’échec en catastrophe. Sa vie sentimentale sent le roussi et son entourage désespère de la voir faire quelque chose de sa vie. Alors qu’elle se résigne à embrasser une carrière sans paillettes à l’usine, un casting raté lui offre une opportunité peu commune… en Californie ! Et si, entre deux gaffes et autant de quiproquos, confidences et lecture de tarot, Ellie interprétait enfin le meilleur rôle de sa vie ? Plongez avec Ellie Lobster dans une aventure aussi vibrante qu’hilarante !


Ma Chronique

Ce roman fut une extraordinaire découverte ! J'ai passé un instant délicieux de lecture aux côtés d'Ellie, jeune femme pleine de peps, de charme, gaffeuse malgré elle et si attachante. Elle est accompagnée par des personnages haut en couleur, avec des personnalités et des âges bien différents mais ô combien aussi attachants. Un ensemble de personnes qui forme un texte riche, pleins de rebondissements, d'humour, de tendresse et d'amour.

Au fil des pages, nous découvrons Ellie Lobster, son caractère, sa vie, ses aspirations et surtout cette faculté à se mettre, malgré elle, dans des situations pas possible, bien souvent risibles et gênantes. Son cerveau ne filtre aucune de ses paroles, donc je peux vous avouer sans mentir que chaque page vous fera travailler très fortement vos zygomatiques. Pourtant, au milieu de tout cet humour, se cache une sensibilité à fleur de peau et une gentillesse incroyable.

J'ai apprécié le suspens montant crescendo et cette impression qu'Ellie tombait dans un mauvais rôle, enchainant les dangers, les catastrophes et les découvertes. Sa rencontre avec Chris et sa famille vont offrir à Ellie un retournement de situation inimaginable et lui offrir un rôle inattendue. A leurs côtés, elle va entamer un road-trip qui lui ouvrira les yeux, la fera réfléchir mais aussi prendre conscience de beaucoup de chose sur elle-même.

Un roman qui vous fait découvrir les Etats-Unis à travers de belles descriptions, de paysages ou de traditions. Vous découvrirez également la vie à la campagne, avec ses vaches, son pâté et ses habitants si attachants.
La construction du roman, avec des chapitres courts, donne du rythme et offre ainsi aucun répit.

Je ne peux vous en dire trop sur cette histoire, car celle-ci ne se raconte pas : elle se lit, elle se vit !

La plume de l'autrice est un vrai plaisir, elle est fluide, légère, riche de mots, riche d'émotions.
Une plume qui vous entraine dans son sillage pour vous faire ressentir pléthore de sensations, pour vous faire vibrer sous l'humour décapant et vous émotionner par les mots si percutants parfois employés pour décrire ce que nos personnages ont au fond du cœur.
Une plume pleine de bienveillance, de positivité.
Une plume qui vous rend accro.

En bref, un coup de cœur pour cette comédie étonnante, surprenante et passionnante. Un roman bourré d'humour, de suspens et qui renferme malgré tout des thèmes plus délicats, plus douloureux, comme la relation à la famille, le suicide ou bien encore la peur de l'amour, les faux-semblants, les mauvais côtés de la célébrité etc. Une histoire addictive, qui vous prends aux tripes et aux zygomatiques, pleine de charme, de quiproquos, de suspens, de folie, et surtout, beaucoup d'amour, sous toutes ses formes.
Un livre qui nous emmène loin, qui nous permet de vivre les mêmes émotions que ses personnages, et surtout, qui a ce "je ne sais quoi" qui fait tout et qui rend ce roman unique.
Merci.


vendredi 9 avril 2021

Chronique : "La malédiction de l'escargot"

☆ TRES BELLE DECOUVERTE ☆


Auteur : Philippe Caroit
Maison d'édition : Anne Carrière
Date de sortie : novembre 2020

Résumé :
Hugo Talmont, comédien populaire, vient de se faire larguer par Olivia, à qui il refuse de faire l’enfant dont elle rêve. Chantre de la décroissance, il refuse de participer à l’explosion démographique qui provoque l’asphyxie de notre planète. L’autre raison est qu’il n’a pas guéri ses blessures d’enfant abandonné par son père, lequel finit ses jours dans un Ehpad, en région parisienne. Hugo ne se sent bien que sur scène ou quand il fait son jogging.
Un soir, une adolescente gothico-punk, Candice, vient le voir au théâtre, prétendant être sa fille. Ce qu’elle lui prouvera. Le problème est qu’Hugo n’a jamais vu sa mère, n’a jamais eu la moindre relation avec elle. Et pourtant il est bien le père de cette étrange gamine qui va peu à peu s’immiscer dans sa vie et y semer la zizanie. Jusqu’à ce qu’ils élucident ce mystère, et bien au-delà, jusqu’aux rives du Tage.


Ma Chronique

Une très belle découverte pour ce premier roman de Philippe Caroit.

J'ai apprécié découvrir cet homme qui se découvre père, cet homme face à cette ado intelligente, un peu rebelle, cet homme qui par cette rencontre va se retrouver un peu bouleversé dans ses choix et ses convictions, mais surtout, qui va trouver un nouveau souffle et une renaissance dans sa vie et dans son cœur.

Le mystère de la paternité se révèle dans les premières pages et m'a quelque peu surprise, car cette révélation fut étonnante, je ne m'y attendais pas du tout. Puis, en y réfléchissant, je me dis que cela doit bien arriver parfois… Mais alors… A vous de le découvrir !

Au fil des pages, nous voyons la relation entre Hugo et Candice s'épanouir. Alors bien évidemment non sans mal, mais avec ce petit quelque chose d'attendrissant, qui vous touche. Miettes à miettes, Hugo développe ce sentiment paternel, celui qu'il a tant rejeté, par convictions discutables mais propres à chacun, et cette évolution va changer en lui quelque chose, provoquer, au fil du temps, au fil de discussions avec sa fille, un déclic qui fera grandir ses relations avec ses proches, qui fera mûrir un vrai sentiment de réflexion sur ce qu'il pensait être et sur ce qu'il en est.

L'énigme de la paternité n'est pas le fond du roman, non, ce que je retiens c'est cette découverte d'être père, ce que cela procure et engendre chez Hugo. Il est appréciable que ce soit un homme la victime, bien qu'il n'y ait aucune agression à proprement parler, cela change de d'habitude. Avoir un point de vue masculin est plaisant également car il est intéressant de plonger dans le conscient d'un homme, de lire ses émotions, ses frustrations, ses décisions, ses ressentis face à ce changement de "statut".

Page après page, nous naviguons dans le quotidien d'Hugo, fait d'un peu de paillettes, mais pas que, dans ses regrets, ses affirmations et ses erreurs. Il évolue, se remet en question, mais reste fidèle à lui-même.
Nous découvrons un peu de Candice, de son intelligence, de sa détermination, de sa douceur, de sa vie. Nous comprenons cette jeune fille en quête d'elle-même, de ses origines. Elle est attendrissante et émouvante, authentique et vraie.
Les personnages secondaires sont intéressants et importants car ils nous apportent de vraies réponses à certaines questions et nous éclairent sur nos personnages principaux.

La plume de l'auteur est fluide, sincère. Elle est agréable et j'ai aimé ce phrasé familier qui donne plus de saveur et de vérité à l'histoire et à ses personnages. Une plume et un style qui, au fil des pages et des mots, s'affirment.

En bref, un premier roman très prometteur. Une lecture très agréable avec une histoire qui pour moi reste originale, qui m'a également faite voyager. Les personnages sont attachants. Cet instant de vie raconté dans ces 181 pages nous montre comment la vie peut basculer du jour au lendemain, comment nos convictions peuvent être mises à mal et nous apprend que l'on peut évoluer par la communication, l'ouverture d'esprit et du cœur.
Un instant de vie qui fera éclore un père, grandir une fille et qui dissipera quelque peu le brouillard qui s'était abattu sur Hugo pour laisser filtrer la lumière, et pourquoi pas offrir le bonheur, tout simplement.

A découvrir !


mercredi 7 avril 2021

Chronique : "Et que ne durent que les moments doux"

☆ COUP DE COEUR EMOTION ☆


Autrice : Virginie Grimaldi
Maison d'édition : FAYARD
Date de sortie : juin 2020

Résumé :
L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place. L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu. L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.
C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.


Ma Chronique

Ce roman est juste une merveille, un récit tout en émotion, plein d'espoir, de doutes et de courage.
J'ai passé un très agréable instant de lecture, et même si parfois c'était dur émotionnellement, j'ai été très touchée par ces deux femmes, ces deux destins différents mais si similaires. Et la fin : juste waouh ! Une belle surprise à laquelle je ne m'attendais pas.

Ici, nous faisons la connaissance de Lili et d'Elise, deux femmes de génération différentes, deux histoires différentes, mais reliées par un même sentiment d'incertitude, de peur et de doutes. L'une par un enfant arrivé trop tôt, l'autre par son dernier enfant qui quitte le nid.
Chapitre après chapitre, nous découvrons leur point de vue respectif, leur histoire, leur état d'esprit et tout ce qui fait que leur vie bascule à un instant précis, en devenant mère sans l'être encore tout à fait, en étant mère un peu à la "retraite".
Les sentiments de ces deux femmes sont retracés avec une justesse incroyable, nous faisant ressentir la moindre parcelle de leurs états d'âme, de ce qu'elles éprouvent au plus profond d'elles-mêmes, de leurs entrailles. J'ai apprécié la pudeur avec laquelle sont retranscrites toutes ces sensations, mais aussi la précision, en mettant toujours les bons mots sur les bonnes émotions.

A travers ce roman, nous découvrons qu'il existe plusieurs façons de se sentir mère mais aussi tout ces doutes qui peuvent venir troubler ce sentiment si merveilleux, si nouveau, ce sentiment qui ouvre de nouvelles perspectives, qui peuvent parfois effrayer et nous rendre vulnérables.
Ces instants de vie de Lili et Elise nous apprennent la peur de leur situation, l'angoisse, la solitude mais ils nous prouvent aussi que la force et le courage, l'espoir et l'ouverture aux autres peuvent braver des montagnes.

Miettes à miettes, l'avenir se dessine et les nuages se dissipent pour ces deux femmes au cœur si malmené et aux sentiments bousculés. 
La plume de l'autrice arrive à nous faire passer des larmes au sourire en une seule page. Car si ce roman est très émouvant, nous pouvons compter sur l'autrice pour nous régaler d'instants cocasses et drôles. Je pense, entre autre, au chien Edouard, mais aussi à Elise et ses sms. 
Cette plume, si fluide, si juste, nous transporte dans un tourbillon émotionnel intense, fait de turbulences et de calme, de joie et de pleurs. 
Une plume qui vous touche l'âme et le cœur avec une vérité sincère et intense. Une plume délicate, passionnée et passionnante, riche d'émotions, de poésie, riche d'amour.

En bref, quel beau moment ! Une lecture coup de cœur, pleine d’émotions, de délicatesse, et d’humour aussi. Car dans la peur, l’humour peut venir un peu illuminer l’obscurité, tout comme l’espoir. J’ai aimé l’histoire de Lili et d’Elise. J’ai aimé ce parallèle entre les deux femmes, ces instants de mères à deux étapes bien différentes de la vie. Un roman qui vous prends aux tripes, qui vous fait sourire, pleurer : un arc-en-ciel émotionnel intense, une belle preuve de force, de courage et d’amour.
A découvrir absolument.


Chronique : "De sel et de fumée"

☆ COUP DE POING AU COEUR ☆ Autrice : Agathe Saint-Maur Maison d'éditions : Gallimard Date de sortie : 7 janvier 2021 Résumé : Samuel ...