jeudi 25 février 2021

Chronique : "Le vallon des lucioles"

☆ MAGNIFIQUE LECTURE ☆



Autrice : Isla Morley
Maison d'éditions : SEUIL
Date de sortie : 4 mars 2021

Masse critique Babelio

Résumé :
1937, Kentucky. Clay Havens et Ulys Massey, deux jeunes photographe et journaliste, sont envoyés dans le cadre du New Deal réaliser un reportage sur un coin reculé des Appalaches.
Dès leur arrivée, les habitants du village les mettent en garde sur une étrange famille qui vit au cœur de la forêt. Il n'en faut pas plus pour qu'ils partent à leur rencontre, dans l'espoir de trouver un sujet passionnant. Ce qu'ils découvrent va transformer à jamais la vie de Clay et stupéfier le pays entier. À travers l'objectif de son appareil, se dévoile une jeune femme splendide, Jubilee Buford, dont la peau teintée d'un bleu prononcé le fascine et le bouleverse.
Leur histoire sera émaillée de passion, de violence, de discorde dans une société américaine en proie au racisme et aux préjugés.


Ma Chronique

Je suis ravie d'avoir pu découvrir ce roman grâce à Babelio car je ne sais pas si de moi-même je l'aurais lu. C'est vraiment une très belle réussite, l'histoire est bouleversante, les personnages fascinants, une ode à la nature, à la tolérance et à l'amour.

L'histoire de la famille Buford est déchirante, teintée d'un espoir parfois fugace de jours meilleurs, mais ce qu'ils vivent vous tourmente, ça vous prend aux tripes.
Quand Havens et Massey débarquent chez eux, c'est toute leur vie qui s'en trouve bouleversée, toutes leurs certitudes qui volent en éclat et pour Havens, c'est un peu le premier jour du reste de sa vie qui s'offre à lui.
Sa rencontre avec cette famille, et plus particulièrement avec Jubilee, va complètement chambouler cet homme. Mais cette rencontre va aussi attiser de plus belle les rancœurs, les méchancetés, le rejet, la cruauté.

Ce roman m'a beaucoup émue, j'ai été touchée par Havens et Jubilee, j'ai pleuré avec eux, j'ai espéré avec eux. Cette famille au complet est attachante et ce qu'ils vivent est juste terrible. De plus, penser que ce récit est inspiré d'une histoire vraie rend votre lecture plus intense.

Page après page, j'ai découvert un roman où la nature et les animaux font partie intégrante de l'histoire, un peu comme un personnage complémentaire, un personnage libre, léger et honnête. Ce texte est une ode à la nature, une osmose entre les Buford et elle, il vous offre un paysage magnifique vu par les yeux de Jubilee, mais plus particulièrement par ceux d'Havens, nous livrant ainsi un véritable tableau de maître, enchanteur, plein de couleurs, de contrastes, fait de petits détails qui forment un grand tout, un peu magique, un peu énigmatique.

Au fil des mots, par delà la plénitude de cette vie en synergie avec la nature, nous sentons la noirceur venir, la méchanceté des gens, cette différence qui leur fait peur. J'ai trouvé que l'autrice avait parfaitement retranscrit ce racisme et les préjugés.
C'est un tourbillon d'émotions qui nous assaillent au fur et à mesure de l'horreur qui se produit, de cette ignominie dont les hommes peuvent être capable, l'impensable qui se produit. Mon cœur a été malmené pendant 475 pages, tantôt fébrile, tantôt apaisé, tantôt en larme, tantôt émerveillé : un yoyo qui fait de ce roman un pur bonheur, une vraie réussite.

La plume de l'autrice est fluide, belle, pleine de poésie, à la fois claire, élégante et précise, avec un côté obscur qui renforce l'impact que nous pouvons ressentir à notre lecture. Une plume qui nous offre avec générosité un tourbillon d'émotions et de sensations. Un régal !

Je ne peux que vous conseiller de vous jeter dessus à sa sortie pour découvrir cette histoire bouleversante, prenante, intrigante où au fil des mots, vous sentez le malheur se rapprocher, insidieusement, sans faire de bruit... une sensation bizarre où vous êtes pris dans votre lecture, vous dévorez les pages, encore et encore avec cette envie d'en savoir toujours plus et en même temps, ce poids au creux du ventre qui sent venir le danger...

Bref, un roman coup de cœur pour cette histoire originale pleine d'émotions, d'amour, d'espoir. Un roman magnifique et bouleversant, étonnant et plein d'humanité dans ce qu'elle a de meilleure mais aussi de plus terrible. Et la fin ? Whaou... la fin !


mardi 9 février 2021

Chronique : "N'aie pas peur. Jamais."

☆ SUBLIME ☆


Auteur : Baptiste BEAULIEU
Maison d'édition : INVENIT
Date de sortie : 6 novembre 2020

Résumé :
Quelle simplicité en apparence que la poésie de Baptiste Beaulieu. Des mots pour chacun, des conseils en forme de mantras, une parole offerte et des pistes pour atteindre une harmonie personnelle. En racontant l'autre, le poète se raconte. Il explore le mystère de la parole, du doute, de l'usurpation, de la fraternité... Un cœur qui s'ouvre, c'est un honnête homme en train de naître. On y retrouve tout ce qui a fait le succès de ses romans : une grande humanité, de la bienveillance, une mélancolie maîtrisée, et une réflexion autour de la condition humaine, de la maladie, de la solitude et des chemins que trace, à l'aube, le soleil. Tout le recueil s'adresse directement au lecteur et tente de répondre avec lui à cette éternelle question : « Faut-il jamais avoir peur ? ». Ses inspirations sont nombreuses, variées, et vont de son quotidien de médecin généraliste jusqu'à Prévert ou Pessoa.


Ma Chronique

J’ai lu ce recueil de poèmes de Baptiste BEAULIEU et je dois dire que j’en ai été touchée, bouleversée, émerveillée. Ces textes sont d’une grande beauté, une réflexion poussée à l’extrême. Des textes engagés émotionnellement, écrit avec passion et déraison. C’est fort, c’est puissant, ça prend aux tripes. Parfois courts, parfois longs, parfois mantra, les poèmes s’enchaînent avec grâce et humilité au fil de pages agrémentées de dessins, aussi percutants que les mots.

Un véritable coup de cœur pour ce livre où chaque instant résonne en nous, où chaque mot à un sens, où.... la beauté. Baptiste. La beauté.

Baptiste Beaulieu nous offre ici un instant de poésie tout en émotion. Page après page, c’est un homme qui se dévoile, qui nous propose à nous lecteur, à qui il s’adresse, des textes pleins d’humanité, de mélancolie, de bienveillance. Des sujets tels que la maladie, la solitude et tant d’autres.

Des mots pour des maux, des mots pour souffler, espérer, pour oser. Des mots pour trouver ce chant des possibles et surtout pour nous dire :
N’aie pas peur.
Jamais.





mardi 2 février 2021

Chronique : "Le dernier enfant"

 ☆ COUP DE COEUR ☆


Auteur : Philippe BESSON
Maison d'édition : JULLIARD
Date de sortie : 7 janvier 2021

Résumé :
" Elle le détaille tandis qu'il va prendre sa place : les cheveux en broussaille, le visage encore ensommeillé, il porte juste un caleçon et un tee-shirt informe, marche pieds nus sur le carrelage. Pas à son avantage et pourtant d'une beauté qui continue de l'époustoufler, de la gonfler d'orgueil. Et aussitôt, elle songe, alors qu'elle s'était juré de se l'interdire, qu'elle s'était répété non il ne faut pas y songer, surtout pas, oui voici qu'elle songe, au risque de la souffrance, au risque de ne pas pouvoir réprimer un sanglot : c'est la dernière fois que mon fils apparaît ainsi, c'est le dernier matin. "
Un roman tout en nuances, sobre et déchirant, sur le vacillement d'une mère le jour où son dernier enfant quitte la maison. Au fil des heures, chaque petite chose du quotidien se transforme en vertige face à l'horizon inconnu qui s'ouvre devant elle.


Ma Chronique

Un roman coup de cœur, d’une grande sensibilité et merveilleusement écrit par Philippe Besson. L’émotion vous prend par surprise, une émotion troublante et si vraie pour cette mère qui se sent totalement perdue au départ de son dernier enfant. Une vie rythmée par celui-ci, qui d’un coup, trop tôt, trop durement, s’envole pour son propre destin, un destin où sa maman n’aura plus la même place, même si dans son cœur elle restera la reine.

Page après page, Philippe Besson nous décrit avec une vérité accablante les sentiments de cette mère désœuvrée, qui vacille, qui se perd, qui s’oublie face à cet instant tant redouté. Une mère qui va se rappeler les bons souvenirs, s’inquiéter du devenir et nous décrire avec précision ces petits riens qui ont fait sa vie et son chemin, ces petits riens qui ont fait un grand tout. C’est beau, c’est déchirant, c’est vrai.

Avec une facilité déconcertante, en tout cas c’est l’impression que cela donne, l’auteur arrive à se mettre dans la peau de cette mère attachante et réussi en 206 pages à nous narrer une seule journée, une seule journée où tout va changer, tout va basculer. Une seule journée où tout est à reconstruire, à réinventer, où l’amour sera le plus important.
 
Et à côté, un peu dans l’ombre, nous avons ce père, un père silencieux, presque solennel et pourtant si fort et indispensable par sa présence et ses quelques phrases, ou comportements, qui contiendront toutes ses émotions, aussi intenses que celles de sa femme. Et sa phrase ultime, simple et sublime, qui dira tout.

La plume de l’auteur est magnifique, fluide, percutante, toute en finesse et élégance, une plume qui retranscrit à merveille les émotions bouleversantes de cette mère à laquelle on s’attache et s’identifie tout naturellement.
 
Je vous conseille fortement ce roman: nouveau thème et belle réussite. Philippe Besson est un génie de l’écriture pour moi, sa plume m’a envoûtée depuis longtemps et ses romans sont toujours une belle découverte, un instant de bonheur teinté de poésie, d’émotions et de réflexions. 
Alors, juste : merci.




dimanche 4 octobre 2020

Chronique : " Un été inoubliable "

 🍁 HISTOIRE TOUCHANTE 🍁


Auteur : Cédric Hermann
Éditeur : éditions Cœur de Lune
Date de sortie : août 2020

Service Presse maison d'édition


~ RESUME ~
Juillet au bord du lac Léman. Encouragé par ses parents, Axel, un adolescent timide un peu mal dans sa peau, commence son job d’été au snack de la plage. Il fait la connaissance de Tom, un jeune skateur du village au comportement mystérieux…
Axel sortira-t-il de sa bulle pour vaincre sa peur des préjugés et s’ouvrir à une complicité naissante ?
Dans son nouveau roman, Cédric Hermann raconte avec fraîcheur les hésitations d’un premier amour et les incertitudes de la mémoire.



~ MA CHRONIQUE ~

Un roman extrêmement plaisant à lire, excellent pour prolonger l'été indien qui n'est déjà plus !

Une histoire qui nous raconte un instant de vie d'Axel, le temps d'un été, l'éveil à l'amour, à l'amitié, à la pudeur mais aussi la crainte du coming-out, du regard des autres. Un instant qui dévoile peu à peu le bonheur et la prise de conscience au contact de Tom, jeune homme plus libre, plus téméraire.

Page après page, nous suivons l'évolution d'Axel au sein de sa famille, de sa relation avec son frère et sa tante, pas mal de découvertes pour lui, pour nous, mais aussi le sentiment d'une famille normale, qui aime son fils, qui souhaite le meilleur pour lui.
Au fil des mots, Axel nous raconte avec justesse ses hésitations, ses peurs, ses doutes, mais aussi toutes ces choses qu'il ressent, qu'il découvre au contact de Tom, ce lien qui se créé, qui se consolide, cette petite insouciance qui parfois pointe le bout de son nez et le rend plus léger, plus heureux.

Un premier amour qui se dévoile sous nos yeux, avec délicatesse, fraicheur et une réalité assez juste.
Tom est un garçon spécial, assez mystérieux aux premiers abords et qui a la faculté de titiller notre curiosité, tout comme celle d'Axel. Ce jeune homme se révélera être une personne de bon sens, intéressante par ses réflexions et ses passions, surtout avec le skateboard. D'ailleurs, j'ai le souvenir de cette jolie scène entre Axel et Tom et un certain dessin pour le skate...

J'ai beaucoup aimé me perdre à travers les lignes de ce roman car tout est délicat, frais, raconté avec amour et authenticité, un récit qui vous entraine irrémédiablement au cœur d'un amour pur, sincère. Un amour qui se trouvera confronter à une épreuve de taille, une épreuve qui fera presque tout vaciller, une épreuve où la patience et la confiance en un amour fort seront indispensables pour combattre les incertitudes de la mémoire et garder foi.

La plume de l'auteur est fluide, pleine de fraicheur et de douceur. Une plume qui saura vous transmettre beaucoup d'émotions, qui vous emportera dans le tourbillon des méandres du cœur, de la passion et des frissons. Une plume qui vous contera les premiers émois du corps avec délicatesse, respect et amour. Une plume qui exprime avec humilité la détresse d'un amour face aux tourments de la mémoire et qui retranscrit avec brio les émotions d'un jeune homme face à la peur des préjugés et face à un amour naissant.

En bref, un joli coup de cœur pour cette très belle histoire pleine de douceur et de tendresse. Un premier amour intense et délicat relaté avec pudeur, mais aussi avec toutes les appréhensions, les peurs et les doutes d'un amour entre hommes. J'ai aimé découvrir Axel dans ses imperfections, ses gaffes et toute la fraicheur de sa jeunesse, dans sa détermination et sa volonté pour cet amour inattendu. Un texte tout doux qui explose par la force de ses réflexions intelligentes et si justes. 

Un roman à découvrir de toute urgence !


mardi 11 août 2020

Chronique : "Mamma Maria"

 *** COUP DE CŒUR ***


Auteure : Serena Giuliano
Éditeur : Cherche Midi
Date de sortie : mars 2020


~ Résumé ~
Un ristretto d'Italie.
" Ciao, Sofia, qu'est-ce que je te sers ? Comme d'habitude ? Et j'ajoute un cornetto, parce qu'il faut manger, ma fille !
– Oui, merci, Maria. "
Je m'installe en terrasse, face à la mer, comme chaque matin depuis que je suis de retour en Italie. J'aime bien travailler au son des tasses qui s'entrechoquent. Et, au Mamma Maria, j'ai toujours de la compagnie. Il y a ceux qui viennent tuer le temps. Il y a les enfants qui rêvent devant le comptoir à glaces. Il y a les ados qui sirotent un soda, monsieur le curé, et, surtout, mes partenaires de scopa.
Ici, on vient échanger quelques mots, partager un apéro, esquiver la solitude ou écouter Celentano. Moi, je viens pour me persuader que j'ai bien fait de quitter Paris... et l'autre abruti.
Il fait quand même meilleur ici.
Et puis, on cherche aussi à profiter de la bonne humeur (ou non) de Maria, qui mène, comme une mamma, tout ce petit monde à la baguette.
Bref, j'ai enfin retrouvé mon village paisible.
Enfin, paisible jusqu'au jour où...
PRIX BABELIO LITTERATURE FRANCAISE 2020


~ MA CHRONIQUE ~

Ce roman fut un voyage exquis dont il m'a été difficile de rentrer. Une pure merveille qui vous fait voyager autant que pleurer, sourire et rêver.

A travers ces pages, j'ai trouvé de beaux personnages, hauts en couleurs, avec du caractère, de la compassion, du courage et tant d'humanité. Sofia, Maria et tous les autres vous offrent une tranche de vie émouvante, faite de quelques turbulences et de beaucoup d'amour.

Sofia, rentrée dans son village pour soigner son cœur, va se retrouver embarquée dans une histoire où la tolérance et l'entraide primeront sur les préjugés. Une aventure aussi cocasse que drôle mais qui nous montre aussi combien la nature humaine peut parfois se montrer hostile et fermée.
Sofia, jeune femme venue chercher sa vie, venue chercher son but, son avenir, venue chercher le réconfort d'être auprès des siens, de sa tribu. Personne attachante, sensible, en quête d'elle-même, qui trouvera enfin ce qu'elle ne savait pas : avoir la vie qu'elle mérite et droit au bonheur.
Sofia nous fait découvrir Maria et son bar, le MAMMA MARIA, si convivial, si vivant. Maria, c'est une dame qui a su toucher mon cœur de bien des façons. De part sa vérité mais aussi de son franc-parlé et de sa mauvaise foi. Une personne généreuse qui râle plus qu'elle ne mord pour cacher une grande sensibilité et de profondes blessures.

Miette à miette, à travers ces deux personnages centraux, se dessine un récit bouleversant, dépaysant, drôle et émouvant : MAMMA MARIA, c'est tout ceci à la fois et bien plus encore !
Comme les personnages secondaires, qui nous abreuvent de répliques et de réactions comiques, drôles, franches et si vraies parfois.
Comme ces cartes postales sur la Côte Amalfitaine, qui vous transportent littéralement au cœur de villages dont vous pourrez sentir les odeurs, vous émerveillez des couleurs, et surtout, des cartes dont les descriptions sont faites avec le cœur, avec l'âme et dont le voyage devient fascinant car nous y ressentons tout l'amour de son pays par l'auteure.

J'ai aimé me promener à travers les lignes de ce roman, en savourer chaque instant, chaque seconde, me délecter des personnages, de leurs paroles, de leurs hésitations, de leur amour, de leur vie parfaitement imparfaite, comme tout un chacun.
J'ai aimé rêver de l'Italie, de sa bonne humeur, de ses couleurs, de ses endroits confidentiels et qui ne semblent appartenir qu'à nous.
J'ai aimé la plume de l'auteure, d'une fluidité remarquable, faite d'émotion et de sensibilité. Une plume descriptive parfaite, riche en détails, qui vous transporte avec elle dans le tourbillon d'une Italie où il doit faire bon vivre.
J'ai aimé m'immerger au cœur du MAMMA MARIA et ressentir cette ambiance si particulière et familière à la fois, un peu comme à la maison, un lieu où l'amitié, la drôlerie, les confidences, les espoirs, la tristesse et la joie font le quotidien des clients et de Maria.

En bref, un coup de cœur pour ce roman bouleversant, rafraîchissant et passionnant. Un roman qui nous offre une lecture touchante, drôle, pleine d'humanité, de douceurs, d'émotions amères, d'émotions sincères... des personnages qui vous touchent, qui marquent. Un voyage pour l'âme, pour l'imagination, pour le cœur... un récit d'une beauté incroyable. Du rire aux larmes, de la joie à la peine, de l'enfermement à la liberté. Un texte de toute beauté : merci.


dimanche 9 août 2020

Chronique : "Les Amants"

 *** BELLE DÉCOUVERTE ***


Auteur : Lucien Burckel de Tell
Éditeur : édition Coeur de Lune
Date de sortie : 29 mai 2020

Service Presse

~ Résumé ~
Entre Paris et Madrid, l’éveil semé d’embûches d’un jeune homme délicat, à une époque un rien cynique qui n’épargne décidément jamais la passion. La jeunesse s’affirme et s’évade avec gourmandise, quand l’amour se heurte aux fidèles travers de l’Autre. Le portrait des amants s’étiole au rythme sensuel des errances d’un cœur insatiable ; alors au bout des jours d’espoir, à la fin des nuits de plaisir, les émotions trouveront-elles enfin un sens ?


~ MA CHRONIQUE ~

Une belle découverte avec ce roman qui vous embarque à travers un récit plein de sensualité, de pudeur et de justesse. Un roman où le cœur vacille autant qu'il vibre. 

Ce texte pourrait facilement s'apparenter à une sorte de journal intime, une sorte d’exutoire face aux envies, aux espoirs, face à cette attente de l'amour, de ce qu'il représente.
Page après page nous découvrons un garçon un peu rêveur, un peu bohème / romantique, mais surtout un jeune homme blessé par l'amour, par ce sentiment si fort et qui pourtant lui échappe brutalement, le marquant à vie, l'envahissant de sombres pensées, lui embrumant le cœur pour le rendre un peu moins aimant, sans vraiment d'attache. Un amour tragique qui construira des barrières et quelques faux espoirs, et surtout une quête de l'absolu.

A travers ce livre, ce sont les aléas de la vie que nous trouvons, ces expériences qui vous libèrent mais ne vous délivrent pas, des accumulations pour trouver des réponses, pour retrouver cet espoir d'un amour tendre, véritable, noble. Une éducation sentimentale qui se fait par l'essai, la douceur, la passion et la douleur.

Entre Paris et Madrid, la découverte d'un jeune homme à l'éveil sexuel qui vivra intensément son premier amour, un fulgurance aussi passionnée que brève, qui le conduira à une quête absolue d'amour pur. Un roman intime plein de tendresse, de poésie et d'amour, qui nous susurre également les difficultés pour l'entourage à accepter l'homosexualité.

J'ai beaucoup aimé cette lecture car elle m'a transportée, fait réfléchir et surtout, ce texte est d'un extraordinaire régal à lire car l'écriture est juste parfaite, adaptée à son personnage, méticuleuse, distinguée. Elle vous transmet moult sensations et émotions. Elle fait de ce récit, qui peut paraître assez basique à la base, une histoire profonde, empreinte d'un je ne sais quoi qui vous happe et vous entraîne ligne après ligne dans les méandres du cœur et de l'âme de ce jeune homme qui touche, émeut et fait sourire parfois. Un jeune homme honnête, comme la plume de l'auteur, un jeune homme qui nous confit ses amours imparfaits, ses douleurs qui jamais ne partent et ce renouveau qui vient du Nord, un amour singulier, parfaitement imparfait mais qui s'agrippe au cœur et au corps.

En bref, un coup de cœur pour ce premier roman de Lucien Burckel de Tell. Un coup de cœur premier pour la plume de l'auteur : elle m'a littéralement charmée, envoûtée. Elle est élégante, fluide, poétique, créatrice d'émotions intenses et justes. Un coup de cœur second pour le personnage principal : il est délicieux, rêveur mais déterminé. J'ai aimé sa facon de penser, de réagir et sa réflexion sur ses amours, sa quête, ses envies. Un roman confidentiel qui vous ouvre son cœur pour vous offrir une histoire élégante et sensuelle.

Je vous le recommande !

samedi 18 janvier 2020

Chronique : "La rumeur"

#PALPITANT


Auteur : Lesley Kara
Éditeur : France Loisir (pour ma version) / éditions Les Escales
Date de sortie : janvier 2020 (ou en exclu sur France Loisir)

~ Résumé ~
Nourrissez la rumeur... Puis regardez-la vous engloutir.
Un simple sujet de conversation... Pour s'intégrer et devenir l'une des leurs.
Joanna ne pensait pas à mal en répétant la rumeur entendue devant les grilles de l'école : Sally McGowan, accusée dans les années 1960 d'avoir poignardé un petit garçon alors qu'elle n'avait que dix ans, serait revenue habiter dans la ville de Flinstead sous une autre identité.
Mais ces quelques mots enflamment la tranquille station balnéaire et ravivent le traumatisme laissé par ce meurtre épouvantable. Pour enrayer cette machine infernale, Joanna ne voit qu'une solution : enquêter pour découvrir la vérité. Mais le danger est déjà si proche... 


~ MA CHRONIQUE ~

Un excellent roman avec un suspens bien mené et une fin des plus surprenantes, à laquelle je ne me suis pas du tout attendu.

Dans ce livre, nous suivons Joanna, jeune femme vivant seule avec son fils Alfie et menant une relation particulière avec le père, Michael. Nous suivons sa volonté d'intégration dans sa nouvelle ville, celle où elle vivait jeune.
Dans cette envie d'intégration, surtout pour son fils Alfie, elle va propager, sans le vouloir, une rumeur qu'elle a entendue. Et à partir de cet instant, même si elle ne le sait pas encore, sa vie va en être bouleversée.

J'ai apprécié cette histoire car au-delà des conséquences que peuvent engendrer une rumeur, l'histoire nous parle aussi d'Alfie, de ses difficultés à se faire des amis, d'amour avec Joanna et son Michael, mais aussi des préjugés, parfois trop précoces, à cause des apparences, à cause de ce que nous sommes, à cause de notre vie.

Au fil des pages, nous sentons la rumeur s'amplifier, faisant de chaque personnage une cible potentielle. L'intrigue est totale de bout en bout, nous ballottant de coupables en coupables.
Ce roman nous apporte aussi la question de savoir qui nous sommes, des conséquences des secrets, du passé, celui que l'on voudrait enterrer, oublier pour protéger et avancer.

Les personnages sont bien travaillés et les secondaires sont d'une importance capitale autant pour l'intrigue que pour la compréhension des autres protagonistes.

J'ai bien aimé aussi les descriptions, les paysages, les instants de doutes, de détresse, les instants de partage, de révélations, parfois intenses.
J'ai adoré cette relation entre Joanna et Michael faite de liberté mais aussi de non-dit, d'appréhension et finalement de rêves communs et d'un amour inconditionnel pour leur petit Alfie.

Au fil des pages, la peur s'installe et le danger se rapproche. Joanna va mener l'enquête bien malgré elle et ce qu'elle va trouver va lui glacer le sang et tout remettre en question. Une rumeur qu'elle a lancé pour finalement l'éclairer d'une sombre vérité...

La plume de l'auteur est fluide, apportant autant de tendresse qu'une atmosphère plus sombre, plus délicate, nous entraînant dans un maelström d'émotion, avec quelques pointes d'humour et de légèreté.

En bref, j’ai adoré ce roman ! Le suspens vous tient en haleine jusqu’au bout et la surprise est totale. Une histoire qui vous plonge au coeur des conséquences que peuvent engendrer la rumeur, mais pas que. J’ai aimé le ton du livre, les thèmes abordés, la manière dont le récit est mené, alternant entre tendresse et appréhension, joie et suspicion. Les personnages sont saisissants de réalisme, autant dans leurs réactions que dans leurs sentiments. La plume de l’auteur est très agréable, pleine de sentiments, d’émotions, fluide, claire et précise. 

J’ai dévoré ce roman et je vous le conseille fortement. Vous ne vous ennuierez pas une seconde tant vous serez happé par le récit et serez drôlement surpris ! 


Chronique : "Le vallon des lucioles"

☆ MAGNIFIQUE LECTURE ☆ Autrice : Isla Morley Maison d'éditions : SEUIL Date de sortie : 4 mars 2021 Masse critique Babelio Résumé : ...