Chronique : "En aller simple"

*** SINGULIER, RICHE, PRENANT ***


Auteur : Cédric Hermann
Éditeur : Cœur de Lune
Date de sortie : 29 juin 2018

Service Presse Partenariat Maison d'édition

~ RÉSUMÉ ~
Thomas est un garçon réservé et solitaire. Depuis quelques mois, il vit à Genève. Fils de diplomate, son enfance et son adolescence se résument à des séjours plus ou moins longs de ville en ville. Entre cours au lycée et séances d’escrime, le quotidien de ce brillant élève de terminale est orchestré par sa mère, virtuose de l'organisation. Elle le charge d’épauler Russell, un nouveau camarade de classe, trublion collant qui a le don de l’agacer. Soucieux de son avenir, son père se met en tête de lui trouver un professeur particulier pour apprendre l’allemand.
Jeune homme ordonné et discipliné en proie à la menace d'une vie qu'il croit tracée d'avance, Thomas s’éprend alors de Klaas, l’enseignant désigné par son père. S’échappera-t-il des méandres troublants du souvenir sensuel de son premier amour ? Assumera-t-il ses sentiments jusqu'à l'accomplissement ? Une chose est sûre, il devra prendre son avenir en main.
Un premier roman au fil duquel Cédric Hermann mène une réflexion sincère sur la difficulté de franchir le pas, dans une société où il faut aussi apprendre à trouver sa place. L’auteur dessine avec une belle spontanéité les contours contemporains d'une personnalité en éveil.


~ MA CHRONIQUE ~

Encore une fois je suis charmée par la couverture de ce roman. Cette maison d'édition a vraiment le don de nous offrir toujours une couverture belle, simple et si évocatrice de ses romans. Celle-ci est encore une fois parfaite et exprime à merveille les contradictions de son héros Thomas et ses questions pour se trouver, pour oser, pour s'affirmer.

Dans ce livre, nous faisons la connaissance de Thomas, jeune homme un peu "formaté" par ses parents, par la vie qu'ils mènent, par leurs fonctions. Il est gentil, généreux. J'ai aimé sa personnalité, à la fois conciliante et en opposé à ce qu'il souhaite, désir, rêve. Il est respectueux de ses parents tout en essayant de s'affirmer. Mais la société dans laquelle il évolue avec ceux-ci, un monde un peu privilégié où les faux-semblants sont rois, il aura des difficultés à la trouver, sa place. Lorsqu'il rencontre Klaas, c'est son besoin de s’émanciper qui va grandir, sans qu'il le sache encore. Avec cet homme, par ses paroles et son amitié, il va apprendre à vouloir ce qu'il veut, à se battre pour être aux côtés de cet amour qui grandit. Un amour qui trouvera des blessures, des malentendus, des non-dits qui feront souffrir d'absences, qui feront souffrir le cœur, l'éteindre...pour mieux le réanimer.

Au fil des pages, l'auteur nous conte à merveille cet univers si particulier que côtoie Thomas. Les mondanités, les apparences, la politesse, trop factice parfois, les obligations dues à la fonction du père, où lui, le fils, devra faire bonne figure. Une mère à la fois froide, autoritaire, très organisée, qui aime planifier, sauf l'amour de son fils. Cependant, vous verrez que malgré les apparences, parfois les choses changent, malheureusement brutalement, et rendent ainsi la vie plus vraie et lui redonne son vrai sens, ses vraies priorités.

Le contexte dans lequel ce passe cette histoire, Genève, est très bien décrit. J'ai particulièrement aimé car c'est tout proche de chez moi, et surtout, je connais ce milieu, sans vraiment l'avoir côtoyé. Il est retranscrit à merveille par l'auteur, nous montrant ainsi par Thomas ce que peut faire ce métier si particulier sur les enfants : la solitude, l'attachement provisoire, les amitiés brèves, les emménagements éphémères, sans vraiment s'intégrer... J'ai beaucoup aimé aussi les passages sur Londres ou en Allemagne, donnant ainsi à Thomas l'occasion de nouvelles expériences, le décidant un peu plus sur sa vie future et ses envies propres.

L'histoire qui se tisse entre Klaas et Thomas est aussi l'occasion de nous montrer que le cœur a parfois bien des réactions bizarres et le cerveau encore plus. Le silence sera l’ennemi de ce couple, mais surtout, ce sera leur expérience passée qui faussera la donne. Pourtant, cet amour, cet attachement, nous le sentons à chaque mot, chaque pensée, chaque geste.

Ce qui m'a touchée aussi, c'est la relation amicale entre Thomas et Russell. Vous verrez comment ces deux jeunes gens, que tout oppose au départ, vivront quelque chose de fort, d’inattendu, de véritable, de sincère et durable.

La plume de l'auteur est magnifique. J'ai beaucoup aimé ce style à la fois délicat, tout en pudeur, mais avec force de sincérité, de mots durs et tendres à la fois. Une écriture élégante et soutenue, parfaite pour ce récit et cette atmosphère particulière qui a su toucher mon cœur. Les émotions sont présentes, toutes en retenu, comme les personnages qui composent ce texte. Une écriture sensuelle,  singulière, riche, dure et honnête.

Pour un premier roman, l'auteur a réussi à m'embarquer avec lui à travers une histoire originale, avec des personnages aux psychologies complexes, des personnages sincères, en quête de leur vie. Surtout, il a réussi à montrer toutes les difficultés à trouver sa place, à travers Thomas, dans un contexte professionnel et familiale pas si évident, avec ses codes et ses obligations, et ainsi, avec sincérité, relaté une belle personnalité qui s’éveille, lentement, à la vie, à l'amour et à ses propres envies.

Bref, un très beau roman, particulier à mon cœur. Je le relirai avec un immense plaisir et je le conseille fortement. Un premier roman qui sort des sentiers battus, riche de réflexions et de rencontres, un couple sensible et beau, un amour et un avenir qui demandent courage et force de caractère. Coup de cœur.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Lever l'encre"

Chronique : "Quand le vent caresse mes cheveux"

Chronique : "Le club des feignasses"