dimanche 3 novembre 2019

Chronique : "Un oiseau de nuit à Buckingham"


Auteur : David Lelait-Helo
Éditeur : éditions Anne Carrière
Date de sortie : 11/10/2019

Service Presse Éditeur

~ RESUME ~
La reine d'Angleterre, quatre-vingt-dix ans, s'est endormie dans sa chambre de Buckingham Palace, entourée de ses corgis - en peluche. Elle s'éveille en sursaut. Assis sur son lit, un homme. Qui est-il ? Que lui veut-il ? S'instaure un dialogue entre deux êtres que tout sépare. Le temps d'une nuit, la reine dépose sa couronne et délie sa parole. "Nous sommes tous des prisonniers", réplique-t-elle à cet homme entravé. Sommes-nous libres ? Vivons-nous enchaînés à notre destin ? Un dialogue à bâtons rompus entre émotion et fantaisie, souvent surréaliste, so british. Cette nuit magique, inspirée d'un fait réel, est une parenthèse rêvée et folle, une invitation à vivre pleinement sa vie.


~ MA CHRONIQUE ~

Un joli roman avec qui j'ai passé un très bon moment de lecture, empreint de sourires, d'attendrissements et de réflexion.

Une belle parenthèse dorée dans l'univers ordinaire d'un homme qui se morfond et ce complait dans ce qu'il pense être normal et juste.
Paul est un homme qui vous inspire tantôt la pitié, tantôt l'étonnement, tantôt la tendresse. Un homme qui peut paraitre parfois quelque peu simplet mais qui au fond est un homme qui se cherche, un homme traumatisé par une mère autoritaire, dure, un homme un peu en perdition… S'il nous offre le portrait d'un looser, ce Paul a bien plus à offrir que cela et ce texte nous le prouvera avec ce but un peu fou qu'il se lance et qu'il réussira : rencontrer la Reine d'Angleterre !

Elisabeth, qui illumine ce roman par sa présence douce et rassurante, nous offre le portrait d'une femme simple qui a fait de sa vie ce que l'on en attendait, ce qui lui a été imposé, sans choix. L'auteur nous offre d'elle le portrait d'une femme comme on pourrait facilement l'imaginer, avec ses regrets et ses joies, ses rêves simples d'une femme ordinaire, mais qui malheureusement ne l'est pas.

Ce huit-clos que nous raconte l'auteur est tamisé par les confidences de Paul et d'Elisabeth, par leurs échanges empreints de malice, de complicité fictive et cette faculté que chacun a à faire réfléchir l'autre sur lui-même. Des instants drôles et d'autres plus tendres où les souvenirs et la nostalgie de l'insouciance apparaissent. Elisabeth, au fil des mots, se révèle un peu, se laisse aller et l'on découvre alors, au-delà de son rôle de Reine, la femme qu'elle est, qu'elle reste malgré tout : une amoureuse, une mère, une grand-mère, et plus que tout, une femme pétillante, pleine de vie et fidèle au devoir qu'il lui a été imposé dès sa plus jeune enfance. Sa sensibilité transpire de chaque mot, chaque aveu.
Avec Paul, elle se laisse envahir par ses envies, ses rêves. Elle l'écoute aussi et se comporte quelque peu comme une mère avec lui, lui rappelant qu'il faut qu'il aille au bout de ses rêves, qu'il profite de cette liberté dont il a la chance de jouir, d'en profiter chaque instant, d'en savourer chaque seconde.

Ce petit oiseau de nuit qu'est Paul nous offre une rencontre extraordinaire, improbable, et pourtant qui semble si ordinaire, si simple, si normale. J'ai aimé cette souplesse dans la rigidité qui caractérise tant la Reine et cette impression que Paul, petit oiseau, deviendra grand au sortir de cette nuit quelque peu magique.

La plume de l'auteur est à la fois poétique et simple. J'aime cette fluidité et cette légèreté en lisant les mots de David Lelait-Helo. Des mots simples mais qui exultent tant de sentiments.

En bref, un très bel instant de lecture avec cet oiseau de nuit pas aussi simple qu’il en a l’air. J’ai bien aimé cette part d’évasion au cœur de Buckingham, cette parenthèse rêvée avec cette Reine au grand cœur, pas si insensible que son air le suggère. Un roman à la fois léger, drôle, frais et en même temps, un roman qui vous touche, qui vous amène à réfléchir sur vos rêves et ce que vous en avez fait, ou avez pu en faire. La plume de l’auteur est toujours aussi belle, aussi poétique. C’est une plume qui me parle, qui me touche. Une plume lumineuse et magique, un peu comme cette parenthèse dans la vie d’un homme ordinaire qui vit l’extraordinaire avec cette Reine pas comme les autres. Bref, j’ai beaucoup apprécié.

A découvrir.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Chronique : "La rumeur"

#PALPITANT Auteur : Lesley Kara Éditeur : France Loisir (pour ma version) / éditions Les Escales Date de sortie : janvier 2020 (...