Chronique : "Le roman de Boddah"

*** COUP DE CŒUR ÉMOTIONNEL ***


Auteur : Héloïse Guay de Bellissen
Éditeur : Fayard / Pocket
Date de sortie : 21/04/16 (Pocket) - 28/08/13 (Fayard)


~ RÉSUMÉ ~
D'ordinaire, les amis imaginaires s'éteignent naturellement, peu à peu négligés par ceux qui les ont inventés. Pas Boddah. Pendant les vingt-sept années de sa courte vie, Kurt Cobain n'a jamais cessé de s'adresser à lui. 
Du coup de foudre entre l'icône grunge et Courtney Love à leur mariage à Honolulu au milieu des touristes, des tournées triomphales aux soirs de doute, Boddah a tout vu et tout entendu. Dès lors, qui mieux que lui pouvait retracer le parcours de cette météorite trash que fut le chanteur de Nirvana, entre musique, héroïne et passion ? 
Mêlant scènes réelles et imaginaires, conversations authentiques et inventées, Le Roman de Boddah s'offre un narrateur omniscient, témoin, confident, bonne et mauvaise conscience, Jiminy Cricket au milieu des guitares cassées.



~ MA CHRONIQUE ~

Coup de cœur pour ce roman atypique et époustouflant.

J'adore NIRVANA, donc cette histoire m'a énormément touchée, même s'il subsiste une part d'imaginaire, de romanesque. Et pour ceux qui n'accroche pas à ce groupe, je pense que ce roman ce n'est pas que cela, c'est aussi une terrible histoire d'amour, de soi, de liberté et de vie.

Entre réalité et imaginaire, nous plongeons au cœur de Nirvana, de sa naissance, de sa vie, et surtout au cœur de Kurt Cobain, personnage charismatique un peu fou, hyper sensible et terriblement attachant.

Nirvana c'est un peu l'explosion de toute une génération, d'un style, d'une musique qui vous transperce, tout autant que son chanteur, à la fois mystérieux, dérangé, avec cette impression de liberté, de faire ce qu'il veut, comme les autres membres. Cependant, sous cette vibration à l'unisson avec la musique, ce cache un être sensible, fragile, toujours à vivoter entre la vie et la mort, la lumière et la noirceur. Cette fulgurante ascension de Nirvana ne va d'ailleurs pas arranger les choses, le propulsant dans un monde où la musique n'est plus reine, où le profit devient roi, le buzz devient prince.

J'ai adoré cette amour avec Courtney Love, un amour au bord des limites,  un amour qui surprend et nous révèle de drôle de surprises. Un amour fort, sincère, en osmose. Un amour un peu barge, un amour qui leur ressemble : intense, vrai, sans aucune demi-mesure, trash, grunge et puissant.
Cette relation m'a à la fois surprise et serrée le cœur, car je ne m'y attendais pas. Je ne pensais pas que c'était aussi fort, aussi dur et aussi beau. 

Avec ce texte, nous rentrons dans l'intime, dans la confession, la confidence. Une intrusion qui nous percute, qui nous chamboule, nous offrant l'illusion, ou pas, de rencontrer un grand enfant qui a quelque peu perdu ses yeux d'innocence. Un grand enfant qui luttera contre son désir le plus cher, qui aimera plus que tout et qui finira par réaliser son plus grand rêve. Retrouver enfin cette liberté, cette légèreté, se libérer d'une souffrance permanente, d'un mal incurable qui lui ravage le ventre.

L’écriture de l'auteur est dure, piquante, intense, empreinte parfois d'une certaine poésie qui vous touche, vous percute. Un tourbillon émotionnel intense vous traverse dès les premières pages, vous transportant dans des sensations excellemment décrites, excellemment imagées. Une écriture pleine de rage et de douceur, tout comme son héro dont Boddah nous confie l'existence.

Boddah, on l'aime et on le déteste à la fois. Petit ange, petit démon, il est le compagnon de route, des songes, toujours fidèle, d'un être hors du commun.

J'ai apprécié aussi découvrir l'origine de certaines chansons, imaginer ce qu'il ressentait pendant qu'il chantait.

En bref, un roman époustouflant mélange de drame, de déchirure. C’est poignant, douloureusement bon, instructif et indéniablement émouvant. Entre vérité et imaginaire, vous en prenez plein les yeux, plein le cœur. Un amour effroyablement intense, une vie pleine de rage, de cri, de petits bonheurs, malgré cette tristesse permanente et cette mort qui appelle sans relâche pour offrir enfin la liberté et l’apaisement. Une plume aussi brute que son héros, aussi piquante que sa vie, aussi bouleversante que ses pensées et aussi douce que son amour.



Commentaires

Articles les plus consultés