lundi 27 février 2017

Chronique de "Les Frères Horgenta - Tome 3 : Laurent & Firmin, La vie devant nous" de VD Prin


*** COUP DE CŒUR ***




Auteur : VD Prin
Editeur : éditions Men Over The Rainbow
Sortie  :novembre 2016
Service Presse Auteur

Résumé :
À cinquante et un ans, Laurent Horgenta pense que sa vie est idéale. Il est entouré de ses trois fils, Joris, Driss et Diego, du compagnon de Joris, Victor, de celui de Diego, Sebastian et de sa gouvernante Constance qu’il considère comme faisant partie de sa famille. Son entreprise est prospère. Son célibat lui convient parfaitement : pas d’attache, pas de maîtresse exigeante. Jusqu’au jour où un élément va faire dérailler sa vie si bien huilée. Cet élément, c’est un avocat de quarante-six ans, qui se prénomme Firmin. Celui-ci est bien décidé à mettre Laurent dans son lit et à faire sa vie avec lui.



~ MA CHRONIQUE ~

Un excellent troisième tome qui m'a emplie de joie et de bonheur. Tout au long de ma lecture, j'ai ressenti de la nostalgie et un sentiment de bien-être total.

Nous suivons ici la rencontre de Firmin et Laurent, que nous avons découvert dans le tome 2. Cette rencontre se passe en même temps que les événements du tome 2, donc nous retrouvons certains passages sous un angle différent et qui expliquent bien des choses sur certaines situations du second tome.

Le prologue m'a littéralement bouleversée. Je l'ai trouvé si intense émotionnellement, si fort dans l'expression de la douleur, de la perte. Firmin est poignant, très poignant.

Firmin a un coup de foudre pour Laurent. Il est désireux d'une relation avec lui, on le sent confiant dans son souhait, cependant, petit à petit, nous découvrons ses peurs, ses doutes.
Ses apartés avec Joss, son défunt mari, son émouvants, ils sont le reflet honnête de ce qu'il ressent vraiment.

Laurent, au contact de Firmin, se sentira quelque peu déstabilisé au départ, puis la maturité aidant, il ira de l'avant et osera ce que son cœur lui dicte.

J'ai vraiment aimé ce roman car il exprime de façon pure et honnête les sentiments de deux hommes mûrs que la vie n'a pas épargnés. Et s'ils ont quelques appréhensions, leur maturité les guidera sur la bonne voie, sur les choses essentielles de la vie...qui jour après jour se raccourcie.

La relation entre Firmin et Laurent est très belle, très douce. Elle exprime un amour fort, un amour qui arrive inopinément dans la vie de chacun, leur redonnant une seconde jeunesse. 
Les scènes charnelles entre ces deux hommes sont tendres, complices, offertes avec respect. Un peu coquines, un peu taquines.
Dans cette union, j'ai vraiment adoré cette maturité entremêlée à cette folie qui les empare, ces doux instants insouciants.

J'ai été très heureuse de retrouver Victor, Joris, Diego, Sebastian, Driss, Constance. Ils me font toujours autant sourire, et surtout, leur complicité et leur amour sont encore une fois très délectable à lire.

Le texte est bien mené, il est intelligent dans sa chronologie, cohérent avec les deux autres tomes. Très peu de fautes. Des descriptions au niveau des sentiments très belles, détaillées et bien exploitées.

La plume de l'auteur est parfaite dans ce texte. Elle exprime à merveille toute la maturité de Firmin et Laurent, leurs doutes, leurs envies. Elle raconte avec pudeur ce lien qui uni Firmin et Laurent, elle exprime avec nostalgie, amour et respect le souvenir omniprésent de Joss, de ce qu'il a été pour Firmin, ce que celui-ci a ressenti à sa mort, et plus que tout, elle nous fait vibrer d'émotion, à chaque mot, chaque phrase, chaque réflexion, chaque échange entre Firmin et Laurent. Ces échanges qui nous honore de belles confidences, des confidences qui mettent à nu ces deux hommes, l'un envers l'autre, l'un pour l'autre, qui expriment avec sincérité et passion ce qu'ils éprouvent, ce qu'ils redoutent et ce qu'ils souhaitent pour eux.

Bref, j'ai eu un véritable coup de cœur pour Laurent et Firmin, pour ce qu'ils sont, ce qu'ils ressentent et ce qu'ils osent malgré leur peur, malgré leur âge.
Cet amour si soudain pour eux, c'est un peu une renaissance, une première chance, une seconde chance, un tout parfait, un beau cadeau de la vie, ou peut-être du destin.




dimanche 26 février 2017

Chronique de "Amours et mots croisés" de Eli Easton



Auteur : Eli Easton
Editeur : MxM Bookmark
Sortie  : 25 décembre 2016

Résumé :

Luke Schumaker est designer de jeux vidéos, et travaille de chez lui. Tous les jours, il va promener son chien dans le bois d’à côté, sans se douter qu’un admirateur secret l’observe.
L’admirateur est Alex Shaw, et lui aussi travaille de chez lui, à créer des mots croisés et des jeux de logique. Les options d’Alex sont limitées : il est trop timide pour approcher Luke, et son fauteuil roulant ne lui permet pas de le suivre dans les bois. Sa solution ? Glisser des messages secrets pour Luke dans les mots croisés qu’il écrit pour le journal local.
Quand Luke les déchiffre, c’est le début d’une histoire d’amour, mais ils vont devoir faire face à de plus grands casse-têtes, comme la sœur envahissante d’Alex ou l’implication réelle que demande une relation avec un handicapé moteur. Et surtout, le plus grand casse-tête de tous : comment savoir si leur amour est réel ?




~ MA CHRONIQUE ~

Une histoire assez simple et très plaisante à lire, malgré certaines tournures de phrases que j'ai dû relire deux fois avant de bien comprendre.

Le résumé en dit bien assez au final sur cette petite nouvelle. Donc, pas vraiment de surprise.

Deux hommes attachants, chacun avec son caractère, et une bonne dose d'humour chez Luke. La timidité d'Alex est toute mignonne, une timidité qui s'efface totalement lorsqu'il se retrouve dans les affres du plaisir, et là, je dois vous avouer que les descriptions de son état secondaire sont tout à fait délicieuses et sensuelles.

Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est cette façon originale dont les deux hommes se rencontrent. J'ai aimé les phrases secrètes, la quête de Luke pour découvrir son admirateur secret, ses déductions, les réactions à ses recherches de son admirateur. J'ai aimé aussi le jeu interactif imaginé par Luke à la fin pour Alex.

Page après page, c'est une diarrhée verbale chez Luke qui s'impose, un vrai moulin à paroles, des paroles toujours drôles, qui nous donne l'impression qu'il ne prend rien au sérieux. Cependant, ses paroles déversées montrent également un manque de confiance, une peur de ce qu'il ressent pour Alex. Car si il éprouve un petit quelque chose pour celui-ci qu'il n'arrive pas à nommer, la sœur d'Alex aura le don de lui imposer les bonnes questions, mais surtout de mettre encore plus le bazar dans son esprit. Des hésitations et des questionnements qui auront pour but de conforter Alex dans tout ce qu'il a confié à Luke.

Ce petit récit c'est la rencontre entre deux hommes aux caractères et aux physiques opposés, ce que ceci peut engendrer comme doute, comme peur, mais aussi la rencontre de deux âmes qui trouvent l'amour et tout ce qui va avec. Deux personnes qui m'ont quand même attendries dans leur maladresse, dans leurs imperfections et dans leur amour.

Une plume fluide, entraînante, addictive, qui laisse poindre des touches d’émotion, et beaucoup d'humour, tout en nous amenant des réflexions sur la réaction de Luke, et ce que nous, nous ferions à sa place.

Bref, un bon moment de lecture, très agréable, sans grande émotion, mais une bonne détente et du rire, à foison. Du rire qui cache parfois un malaise et des incompréhensions. Une fin que j'ai adoré, toute mignonne, et qui correspond à nos deux protagonistes, à ce qu'ils sont, ce qui les caractérisent.

Cela reste quand même une histoire que je relirai avec plaisir, car le concept original de leur rencontre m'a vraiment plu, beaucoup.




Chronique de "La loi de l'attraction" de Jay Northcote



Auteur : Jay Northcote
Editeur : Jaybird Press
Sortie  : 12 février 2017

Résumé :
Lorsqu’une relation professionnelle devient personnelle, il est impossible de résister à la loi de l’attraction. Alec Rowland est avocat de haut vol dans un cabinet de Londres et sa carrière est sa vie. Il n’a pas le temps pour une relation et sa sexualité est un secret bien gardé. Après avoir dragué un bel homme un vendredi soir, le monde d’Alec vacille sur ses fondations lorsque son coup d’un soir se montre au bureau le lundi matin – en tant que nouvel intérimaire de son équipe. Ed Piper désespère de prouver sa valeur dans son nouvel emploi. La dernière chose dont il a besoin c’est d’être distrait par un coup de cœur pour son patron. Il est difficile d’ignorer l’attraction qu’il ressent, même si Alec est un connard ingrat. Les deux hommes cherchent à maintenir une relation professionnelle, mais les tempéraments s’affrontent, les passions s’enflamment et bientôt, ils tombent éperdument amoureux. S’ils parviennent à trouver un moyen d’être ensemble, Alec devra se montrer honnête sur qui il est vraiment parce qu’Ed ne retournera dans le placard pour personne.



~ MA CHRONIQUE ~

Très bonne histoire, même si elle n'est pas très originale, avec deux personnages attachants, chacun à leur manière.

Alec évolue au contact d'Ed et réussira à trouver la force et le courage de se libérer, d'être enfin lui-même, de se sentir libre, libre de vivre. Sa rencontre avec Ed sonne un peu comme une renaissance, le premier jour du reste de sa vie.

Ed, petit à petit, découvre en Alec un homme bien différent de ce qu'il laisse paraître. Cependant, même si son attachement à celui-ci est très fort, il ne se cachera pas pour lui, même si cela lui arrache le cœur.

Une histoire bien menée, cohérente dans son avancée. J'ai apprécié avoir les deux points de vue de nos protagonistes, je pense que cela était nécessaire au vue de ce que chacun éprouve et de ce qui fait leur vie, de ce qui les attend. L'auteur nous montre les difficultés et les peurs irrationnelles à se dévoiler, à affronter sa famille, mais surtout, à surmonter les blessures terribles de l'enfance, de la souffrance des mots et des actes sur son enfant, et ce que cela peut engendrer.

Page après page, c'est un combat contre soi-même qui s'offre à nos yeux, la prise de conscience de ce qui nous manque, de cette vie à moitié vécue, de ce que l'on souhaite, et surtout l'amour que l'on découvre pour la première fois et que l'on ne souhaite pas perdre. S'accepter soi pour accepter pleinement l'autre.

La tension sexuelle entre Ed et Alec est palpable tout au long du roman, cependant, l'auteur, par des gestes, des regards, nous démontre que ce qui relie les deux hommes est bien plus que du sexe. Les scènes d'amour sont à la fois sexy, chaudes tout en étant tendres, complices et intenses. Elles ne sont ni trop nombreuses, ni pas assez, l'auteur a bien maîtrisé et trouvé la juste dose pour ce texte.

J'ai bien aimé l'ambiance du livre, l'environnement. L'univers du travail est omniprésent et bien décrit, que ce soit dans les responsabilités ou les charges à assumer. L'ambition y est présente aussi, pour chacun de nos deux protagonistes, avec les moyens qu'ils se sont donnés pour arriver là où ils en sont professionnellement.

Certains passages sont assez émouvants, d'autres tristes, pour lesquels j'ai éprouvé de la colère parfois. Je pense notamment aux parents d'Alec. L'humour vient de temps en temps poindre le bout de son nez et apporte une touche de fraîcheur et de légèreté. Je pense à Ed et les araignées...très drôle !

Les personnages secondaires sont intéressants et apportent leurs lots d’émotion.

La plume de l'auteur est fluide, moderne et vous entraîne dans un récit empli de sentiments, de sensations à la fois lourdes et légères, dans un amour compliqué, exprimé par des mots justes et sincères. A travers cette plume, nous ressentons toutes les nuances du combat interne qui se joue chez Alec et tout l'espoir dont rêve Ed.

Quelques fautes et inversions parsèment le roman, mais rien qui n'entache notre lecture.

En bref, j'ai beaucoup aimé ce roman, il est addictif, tendre, tout en émotion, peine, doute, espoir. Ce roman, pour Alec et Ed, c'est une libération, un bonheur, la sensation de revivre, et un amour fort, honnête et sincère.




Chronique de "Les Loups de Riverdance - Tome 2 : Léo" de HV Gavriel



Auteur : HV Gavriel
Editeur : Milady
Sortie  : juillet 2015

Résumé :
Léo a bien grandi depuis que son père a abandonné son rôle d'alpha de la meute de Riverdance. À présent avocat, père d'une petite fille et divorcé, le jeune homme est écartelé entre ses rêves et la réalité, ses désirs et ses responsabilités. Difficile de choisir sa voie quand tant de gens attendent autant de vous. Cependant des enlèvements d'enfants métamorphes ne vont pas lui laisser le choix. Pas plus que sa rencontre avec Zacharie Blackhawke. Un bel indien sexy, arrogant et sauvage, qui va faire découvrir à Léo des facettes insoupçonnées de sa propre personnalité...



~ MA CHRONIQUE ~

Un très bon roman, même si parfois j'ai éprouvé un sentiment de longueur dans ma lecture, car la narration prime sur les dialogues. Cependant, tout ce que nous conte l'auteur est nécessaire à la compréhension des personnages, de l'histoire et de tout ce qui l'entoure.

Dans ce tome, nous entrons en plein cœur dans la meute de Riverdance et suivons Léo, le fils de Marcus et meilleur ami de Lucas.

Ce tome est plus calme, plus doux, à l'image de son personnage principal. Mais ne vous y trompez pas, car nous avons droit à du suspens, du danger, de la peur, le tout entremêlé à la relation de Léo et Zach.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Léo et ce que l'auteur en a fait. Son caractère et sa psychologie sont décortiqués et excellemment bien retranscrits. Nous ressentons toute sa pression, tous ses doutes, ses espoirs et ses joies. Son amour pour sa meute et pour sa fille est sans borne, profond.
Sa rencontre avec Zach va quelque peu le déstabiliser, et conjugué à tous ses devoirs, à ce qu'il s'impose parfois, il va commettre quelques maladresses qui feront de cette relation naissante un ensemble bancale, et qui feront de lui quelqu'un de terriblement humain, même si le loup n'est jamais loin.
Léo est doux, attentionné, toujours à l'écoute. Il est dévoué, volontaire, généreux, calme, tendre.
Il est montré sous tous ses aspects : père, amant, fils, membre de la meute...Beaucoup de rôles pour beaucoup de soucis et de responsabilités. Et si parfois il se perd lui-même, il peut compter sur son père pour être là, présent, l'aider, le soutenir, l'entourer de sa chaleur et de sa force.

Zach est un personnage ténébreux, énigmatique, provocateur, dur et solide. Cependant, sous cette façade rugueuse qu'il arbore si facilement, vous découvrirez un homme seul, blessé, un homme différent et attachant. A travers les yeux de Léo, l'auteur a réussi à nous le montrer tel qu'il est, avec ses imperfections, sa fragilité, sa vérité. J’ai aimé ses origines, ce qu'elles lui apportent et ce qui en découle.

J'ai apprécié de retrouver Marcus et Lucas, voir ce qu'ils sont devenus, leur évolution, les voir participer à ce tome. D'ailleurs, Madame l'auteur, j'ai eu une belle frayeur pour eux, j'ai pleuré, beaucoup. Je pense que je vous ai détesté à ce moment.

Nous découvrons aussi pas mal de personnages de la meute, ainsi que le monde des vampires. Je vous laisse les découvrir par vous-même. Je veux juste vous dire qu'ils ont tous un quelque chose d'attachant, de poignant.

Page après page, nous plongeons avec délice dans une histoire palpitante, effrayante, faite de danger, de sang, de réflexion, d'action, de combat.

L'histoire d'amour de Léo et Zach est belle, compliquée, faite de non-dit, de peur, de fierté, d'orgueil. Elle prend son temps et c'est beau. Au fil de l'enquête, elle évolue, elle se brise, se reconstruit, elle se révèle.
Ils auront du mal à exprimer leurs doutes, leurs sentiments.
Les scènes de sexe sont délicieuses à souhait, décrites avec passion et ardeur. Par contre, un certain mot trop de fois employé m'a quelque peu hérissé le poil, car je le trouve si froid, si impersonnel, dénué de sentiment, d'émotion (même si parfois il est nécessaire pour exprimer certaines situations)...mais heureusement, les gestes, les regards, décrits par l'auteur viennent carrément contredire ce mot, et reflète bien au final l'état d'esprit de Léo et Zach.

Les enfants sont omniprésents dans ce récit. Lily-Rose et Cody sont adorables, attachants, émouvants...Et Cody est si courageux....

Ce qui m'a marquée profondément, c'est la plume de l'auteur. Elle est fabuleuse, soutenue, fluide, parfaite, élégante. Elle sait manier les mots à la perfection, elle nous régale par la richesse et la diversité de son vocabulaire. Une plume qui vous procure pléthore d'émotion et de sensation et qui vous touche en plein cœur, dans n'importe quelle situation.

Un roman qui au fil des pages augmente en tension, en danger, en rythme. La fin est poignante, magnifique. Bref, un roman superbe.




Chronique de "Denton et les esprits - Tome 1" de Lou Harper




Auteur : Lou Harper
Editeur : Reines-Beaux
Sortie  : octobre 2016

Résumé :
Denton Mills a un secret : il peut voir les morts. Ou plutôt, la façon dont ils sont morts. C'est plutôt dérangeant dans une ville comme Chicago, qui déborde de ces échos morbides. Plutôt que de s'en plaindre à tout va, Denton a appris à vivre avec son talent pour le moins casse-bonbons. Cette capacité d'adaptation lui est des plus utiles lorsqu'il rencontre son nouveau voisin. L'énigmatique Bran Maurell attire d'emblée le regard de Denton ; malheureusement, Môssieur Je-suis-grand-maussade-et-mystérieux est tout aussi réservé et froid qu'il est beau à regarder. Cependant, lorsque sa rencontre inattendue avec le chat de Bran les fait se rapprocher l'un de l'autre, Denton découvre qu'ils ont un intérêt commun : le monde des esprits. Herboriste le jour, et sorcier la nuit, Bran purifie les foyers contre rémunération. Bran apprend à Denton que son don pour interagir avec les morts fait de lui un nécromancien. Faire équipe leur semble donc une décision commerciale tout à fait naturelle, afin de débarrasser Chicago de ses casse-pieds de fantômes un client satisfait à la fois. Au cours de leurs aventures spectrales, l'attirance entre ces deux hommes devient impossible à ignorer. Ils semblent être faits pour devenir des partenaires idéaux... à moins que le secret pas-si-petit-que-ça de Bran ne s'immisce entre eux. 



~ MA CHRONIQUE ~

Un très agréable moment de lecture.

Un roman écrit en plusieurs nouvelles. Les nouvelles suivent l'évolution de la relation de Denton et Bran, leur évolution personnelle, et nous informe à chaque fois un peu plus sur eux, ce qu'ils sont. 
Ces nouvelles nous montre aussi l'évolution des pouvoirs de Denton et l'aide que Bran lui apporte pour les apprivoiser et les exploiter.

Denton est drôle, frais, toujours optimiste. Il est développeur web et peut voir les esprits des morts.

Bran est mystérieux, tout comme son chat (que j'ai adoré !), sérieux et doté d'un sens de l'humour proche de zéro. Il aime les règles et que tout soit carré. Il écrit des livres et est herboriste, mais pas que. Au contact de Denton, il va un peu se dérider et nous découvrirons une personnalité douce, attachante, et je dois vous dire que sa mère, que nous rencontrons, est tout a fait exquise...

Si ces deux-là sont complètements différents, ils vont peu à peu, grâce à leur don, se rapprocher, se confesser, et s'aimer. Mais tout ceci nous est conté au compte goutte. Un pas à chaque nouvelle. Un pas qui nous montre ce bond en avant qu'ils font à se côtoyer, à s'apprendre, à se comprendre, à partager, à se faire confiance, à s'aimer.

J’ai adoré ce récit, sa construction, le ton donné à l’ensemble. Il y a de l'humour à revendre, des phénomènes effrayants, des instants coquins, même très coquins dans la nouvelle bonus, qui est succulente à souhait, très suggestive, enfin surtout Denton...vous verrez pourquoi.
J'ai apprécié leur relation qui prend son temps, qui évolue au fil des missions qu'ils ont, tout comme leur don, leur vérité, leur personnalité.
J'ai aimé Bran et son caractère si particulier, son côté ombrageux, son sérieux à toutes épreuves, ses paroles si tendres, si sincères, qui sortent d'un coup comme ça, et qui laissent Denton sans voie, tout comme nous. Un Denton extravagant qui parfois s'égare dans des divagations hallucinantes, et qui a toujours le bon mot pour alléger l'atmosphère.

Leur relation amoureuse et charnelle ne va pas être de tout repos, ni un doux chemin tranquille, et pour cause, cependant, une fois le secret de Bran révélé, j'ai adoré, et du coup, une scène entre eux m'a fait frémir, j’ai adoré ! Une scène originale et très chaude, tendre et charmeuse à la fois.

Pour moi, c'est un récit original, un contexte bien exposé, une ambiance bien adaptée à ce qu'ils sont.

Une plume fluide, agréable, qui a réussi à m'embarquer dans son histoire très plaisante, avec deux personnages attachants, chacun à leur manière. Une plume qui vous fait frissonner, dans tous les sens du terme, une plume fraîche, jeune, légère, sexy, tendre. Une plume parfaite pour chaque instant de ce roman.

Bref, un excellent moment de lecture qui confirme que j'adore la plume de Lou Harper, elle a un quelque chose de particulier, un truc avec ses personnages qui fait qu'a chaque fois je m'y attache de quelque manière que ce soit. Un truc en plus qui me happe, qui m'accroche. 
Un bon texte qui vous transmet des émotions, du rire, du charme. Un texte original dans sa construction et même dans son histoire. J'ai beaucoup apprécié ce style. Vivement la suite.



Chronique de "Le charme des Magpie" de K.J. Charles




Auteur : K.J. Charles
Editeur : Milady Romance / Collection Slash
Sortie  : août 2016

Résumé :
Exilé depuis des années, Lucien Vaudrey ne pensait pas rentrer un jour en Angleterre. A la suite du suicide de son père et de son frère, il hérite d'un comté ainsi que des ennemis de sa famille... Afin de se débarrasser d'une malédiction qui l'incite lui aussi à se donner la mort, il se tourne vers un magicien spécialiste des forces occultes, Stephen Day. Très vite, celui-ci tombe sous le charme ravageur de Lucien, qui ne cache pas son envie de le mettre dans son lit. Troublé, Stephen perd peu à peu ses pouvoirs. Mais lorsqu'une série de machinations se referment sur Lucien, Stephen sait qu'il doit les déjouer, sinon la Grande Faucheuse sera leur seule compagne.



~ MA CHRONIQUE ~

Un excellent roman qui tient en haleine, une bonne intrigue qui s'intensifie au fil des pages.

Le décor est bien posé, l'ambiance et les descriptions bien décrites. Certains passages sont assez effrayants. Le langage m'a quelque peu surprise pour l'époque, mais au final, j'ai trouvé que les paroles étaient adaptées à ce qu'est Lucien Vaudrey, à ce qu'il a vécu.

Stephen Day reste assez énigmatique tout au long du roman. Il donne une impression de maîtrise et de calme. C'est une personne déterminée et courageuse, excellent dans ce qu'il fait.

Lucien Vaudray est atypique pour une personne de son rang, et vous découvrirez pourquoi au fil de votre lecture. Son caractère est un doux mélange de colère et de taquinerie, parfois de tendresse et d'émotivité. 

J'ai bien aimé le rapport entre les deux hommes. C'est un mélange de respect, d'humour et d'une attirance non feinte. Cette attraction entre eux crépite tout au long du roman et la conclusion est tout simplement superbe, sur bien des aspects. Pourtant, lors de leur première entrevue, rien n'était gagné d'avance, et vous verrez pourquoi. J'ai apprécié le professionnalisme de Stephen, sa droiture, son travail avant ses émotions et ses envies.

Toute la relation et les allusions aux pies au fil des pages sont assez fascinantes, bien menées. J'ai aimé ce genre de légende. Enfin, une légende bien réelle. Les explications sur tous les phénomènes qui apparaissent sont claires et cohérentes. Les personnages secondaires sont bien exploités et épaississent l'intrigue, nous procurant un jeu de piste excitant. Merrick, le valais de Lucien, semble être bien plus que cela, et j'espère en savoir plus sur eux, leur histoire commune dans le prochain tome.

Un récit intriguant et palpitant. Quelques frissons m'ont mêmes parcourus l'échine.

Une plume fluide, adaptée, quelque peu soutenue et parfois assez crue dans les jurons (que j'ai particulièrement apprécié d'ailleurs). Les dialogues sont bons et il y a un bon équilibre entre ceux-ci et la narration.

Les émotions ont été au rendez-vous : l'effroi, le rire, le soulagement. La relation amoureuse entre Stephen et Lucien est en filigrane tout au long du récit et explose enfin. Une relation timide et expressive par les gestes, les attitudes, les regards. J'ai aimé cette façon de procéder, car du coup, ni l'intrigue, ni l'amour ont eu la préférence. Le mélange était parfait, et surtout, a réussi à me tenir en haleine jusqu'au bout. Et même s'il m'a manqué un peu de chaleur entre Lucien et Stephen, cela va avec l'époque et avec leur caractère. A voir dans les autres tomes comment cette relation évolue au niveau charnel et émotionnel. 
J'ai aimé toute la magie qui ressors du texte, que ce soit dans les actions, dans les suppositions, et celle de la fin m'a totalement charmée, c'était sublime, et si bien décrit, que j'ai eu l'impression de me retrouver avec Stephen et Lucien et de vivre avec eux cette expérience unique.

J'ai vraiment passé un bon moment de lecture.




dimanche 19 février 2017

Chronique de "Agaçant, Sexy et Dangereux" de Rose Becker

*** ADDICTIF ***




Auteur : Rose Becker
Editeur : éditions Addictives
Sortie  : 26 janvier 2017

Masse Critique Babelio
Résumé :
Celui que Billie prenait pour l'amant parfait se révèle être un parfait connard. PDG du journal le plus lu de New York, Sean Cavendish n'a pas hésité à révéler dans ses colonnes que la jeune femme a eu un enfant du futur président des États-Unis ! Le scandale éclate et la vie de Billie est ravagée. Elle refuse les excuses de Sean, luttant contre les sentiments qu'il lui inspire. Mais quand la petite Celia disparaît, Billie n'a d'autre choix que de se tourner vers Sean. Pour retrouver sa fille, elle ferait n'importe quoi... même renouer avec l'homme qui est à l'origine de son malheur !
Confrontation, danger, sensualité... un cocktail enivrant !



~ MA CHRONIQUE ~

Une très belle histoire d'amour, sous toutes ses formes, de courage, de pardon et de confiance.

Un bon récit, complet, chaque personnage principal ayant son histoire propre, entremêlée à la perfection, expliquée et retranscrite avec émotion. Chaque blessure est décortiquée. Cependant, l’humour reste présent et apporte une fraîcheur au texte, ainsi que du rythme.

Billie est une femme forte, courageuse, qui vit pour sa fille, la protège. Elle s'est forgée de solides barrières suite à de nombreuses déceptions et à sa jeune naïveté.

Sean est un homme prétentieux, mais sans arrogance, sûr de lui, fort, solide et séducteur. Au fil des pages il se révélera plus complexe que ce qu'il laisse paraître, et deviendra une force pour ce récit, pour Billie et pour sa fille. 
Sean, c'est aussi une aide inattendue pour Billie. Et je peux vous dire que quand le vrai Sean se révèle, nous offrant ses peines et ses blessures, c'est très émouvant, et assez rare. Un instant savoureux à recevoir comme un signe de sa confiance et de son amour.
Il est compétent dans son travail, intègre et honnête.

Un récit rythmé par l'humour, les rebondissements qui s’enchaînent jusqu'à la fin, et les surprises.

Les scènes d'amour sont explicites, délicates et sensuelles. Ni trop peu, ni pas assez. La juste dose.

La petite Célia apporte une touche de réconfort, de légèreté et d’innocence dans un contexte parfois très lourd.

Au fur et à mesure des épreuves que Billie et Sean devront traverser, nous voyons leur évolution propre, l'évolution de leur cœur, de leurs paroles qui s'adoucissent, de leurs sentiments qui grandissent et des preuves qu'ils y apportent. Leur histoire c'est un beau mélange de confiance et de courage, le courage de se dévoiler, d'abaisser sa garde, d'enfin s'épanouir et oser espérer ce qu'ils n'ont jamais eu.

Les personnages secondaires sont plus ou moins développés selon leur importance dans le texte, tout en donnant de la cohérence et de la consistance au récit. J'ai eu un petit faible pour Karlie, la voisine de Billie. Vous verrez pourquoi, elle est unique et assez déstabilisante par moment : un régal.

Avec ce roman, l'auteur nous montre également l'impact que peut avoir les médias sur notre vie, notre réputation et les conséquences, parfois dramatiques, que cela peut engendrer

La plume de l'auteur est fluide, vive et percutante. Elle nous entraîne dans des émotions diverses, aussi bouleversantes que drôles, donnant une grande humanité à ses personnages, les rendant unique et terriblement attachants.

Une comédie romantique tendre, sexy, drôle, émouvante, avec du danger, du suspens. Un roman dont il est difficile de se détacher une fois commencé, un roman addictif, tout comme la plume de son auteur.

Bref, un très bon moment de lecture, passionnant, riche en événements et parfaitement séduisant. Des personnages travaillés qui vous embarque dans une aventure hors du commun, pleine de charme et d'amour : l'amour du cœur, l'amour de la chair, l'amour tout court.




Chronique de "Le Petit Génie, Pierre, dit Pi" de Nathalie Marie

*** COUP DE CŒUR ***




Auteur : Nathalie Marie
Editeur : auto-édition
Sortie  : avril 2016
Résumé :
Pierre est un petit génie de l'informatique. Élève précoce, au physique quelconque et à l'allure improbable, il a longtemps subi les brimades de ses « camarades ». Très proche de sa mère et de sa grand-mère, il peut aussi compter sur sa meilleure amie Pascaline. Son seul ami, c'est 3.14, son ordinateur. Sa langue acérée et son intelligence lui ont permis d’affuter son humour : il s’en sert comme d’une arme de pointe et l'utilise sur tous les tons. Recruté pour ses talents de hacker, il se retrouve à travailler dans la lutte antiterrorisme. Sa rencontre avec Léo va bouleverser sa vie, et réciproquement. Ce dernier, flic dans le même service, va craquer pour l'original Pierre, dit Pi. Leur attirance les surprend autant l'un que l'autre, mais sera-t-elle suffisante pour résister à leurs différences ? 



~ MA CHRONIQUE ~

Ce roman est un véritable coup de cœur, que ce soit pour ses personnages géniaux, originaux, bien définis, bien travaillés, que pour l'histoire en elle-même, tendre, drôle et très addictive. Une histoire qui a su m'embarquer dès les premières lignes. L'humour et la tendresse sont de mise, l'émotion au rendez-vous.

Une relation qui prend son temps, aussi bien pour Pierre que pour le lien qui se tisse avec Léonard. Ils apprennent à se connaitre, à apprivoiser leur particularité, enfin celles de Pierre surtout, à s’accommoder ensemble, à se comprendre, à se deviner, à s’accepter. L'évolution au niveau caractère et comportement de Pierre est flagrante tout au long du texte.

Pierre est un personnage extraordinaire, un être atypique, dans son monde, un peu à part, un cerveau qui cogite et s’agite en permanence. Il est attendrissant, étonnant. Il peut être aussi doux que piquant. Et quand il aime, il donne tout.
Pi, c'est un doux mélange d'enfance et d'innocence. Il est si complexe, si fascinant.
Sa timidité et ses angoisses sont aussi fortes que ses réparties acérées avec lesquelles il se défend.
Il est surprenant, tout en contradiction et dualité. Ses imperfections deviennent attendrissantes et au fur et à mesure, tout en gardant sa personnalité particulière, il évolue, pas à pas, en douceur, estompe quelques angoisses.

Léo est doux, patient, très patient. Il est compréhensif, attentionné et très à l'écoute, observateur. Il est courageux et fort dans son job. Avec Pierre, il réussi, patiemment, à le décrypter, à décrypter ses silences, ses regards. Ah, son regard, c'est tout Pi, c'est lui, sa vérité. Son regard, c'est une mise à nu total.
Léo parviendra à se faire une place dans le cœur et la vie de Pi, en le comprenant, en l'écoutant, en le bousculant aussi parfois, mais toujours en douceur.

Les personnages secondaires sont un bonheur. J'ai adoré "les femmes" de Pi. Elles sont son ancre, sa vie. Avec 3,14, bien évidemment ! Les collègues de Léo sont aussi passionnants que déroutants, surprenants dans leurs réactions. Des personnages secondaires qui font de ce récit un texte complet et bien étayé, qui auront à cœur d'être présent pour nos deux protagonistes, pour les aider, les conseiller, les épauler.

Pi et Léo, c'est la rencontre inattendue de deux êtres que tout oppose, deux être qui se trouveront, se compléteront et s'aimeront d'une sincérité bouleversante. Des instants durs, des instants tendres. Une belle complicité qui miette à miette se transformera en un amour sans peur et sans barrière.

Nous retrouvons la douceur de Nathalie Marie dans sa plume, une douceur poétique. Une plume qui met du tempo grâce à l'humour féroce et acéré de Pi, une plume qui vous embarque pour de belles réparties, de beaux moments de confession, de partage, de fièvre charnelle et de franche rigolade.

Un texte bien mené, riche en évolution et situation. J'ai aimé avoir en alternance les points de vue de chacun des protagonistes, cela renforce leurs sentiments respectifs et surtout nous montre à quel point chacun peut comprendre l'autre, comprendre ses propres erreurs, ses envies et ses espoirs.

Bref, un beau coup de cœur pour des personnages très attachants et une histoire parfaite, du début à la fin.




Chronique de "Les Frères Horgenta - Tome 2 : Diego & Sebastian, Tout simplement"




Auteur : VD Prin
Editeur : éditions Men Over The Rainbow
Sortie  :novembre 2016
Service Presse Auteur

Résumé :
Diego a décidé depuis longtemps de n’avoir aucune vie sentimentale. Atteint du HIV, il ne veut pas mettre en danger celui qu’il pourrait aimer. Mais c’est sans compter sur l’obstination de Sebastian, qui le jour où il le rencontre, décide qu’il sera son amant, son compagnon, son mari. Diego est un jeune homme tendre, joueur, gai, généreux et heureux de vivre. C’est un fils aimant, un frère adorable, un beau-frère farceur. Il est également têtu, obstiné et manipulateur. Sebastian va rapidement le découvrir et cela ne fera que le conforter dans son désir de l’avoir auprès de lui pour le reste de leurs vies.



~ MA CHRONIQUE ~

Un vrai régal que de retrouver tout ce petit monde dans ce tome 2, et plus particulièrement Diego, dont l'histoire nous est ici racontée, un Diego qui est bien surprenant, bien contradictoire et bien agaçant par moment !

J'ai adoré la construction du roman, son début, très attendrissant et du fait qu'en découle cette histoire, son récit.

Ce récit est génial, drôle, entraînant.

Diego est têtu, s’emmurant dans sa peur d'aimer. Il en devient énervant d'ailleurs parfois, même si la raison de ce blocage est tout à fait compréhensive. Il est un peu à double facette : très sensible, mais aussi au franc parlé cassant et langue acérée.

Sebastian est têtu également, dans ce qu'il désire. Et c'est Diego qu'il désire. Il est persévérant, si romantique dans ses paroles, ou au contraire, très cru.

L'auteur a réussi à faire de ces deux personnages des personnes très intéressantes, complexes.

Les deux ensemble font un mélange détonnant, leurs rencontres sont à chaque fois un régal de rire, de réparties cocasses, de provocations, de taquineries, mais aussi, parfois, de désolation, de chagrin, de regret. L'humour reste quand-même très présent tout au long du récit, avec des scènes très jouissives, voir assez honteuses, enfin, dans le bon sens.

Ce que j'ai apprécié énormément, c'est cette complicité sans faille entre les frères. Cela se ressent dans chacun de leur geste, dans chacune de leur parole. Ensemble, ils sont aussi drôles que touchants. Leurs échanges vont de la bêtise à la confession très intime, poignante.

Un texte homogène où nous voyons tout nos protagonistes avec leur évolution personnelle. Nous sentons aussi une petite anguille sous roche avec Laurent. Victor et Joris sont tout simplement adorables et toujours aussi amoureux.

Diego et Sebastian c'est l'histoire du chat et de la souris, avec des hauts et des bas, mais surtout une histoire de confiance, une histoire de courage, d'oser affronter ses sentiments, voir la vérité et essayer de l'accepter et de l'apprivoiser.  Une histoire légère, parsemée de très beaux instants poignants, d'émotion fortes. Une histoire de famille, une famille qui est présente pour les siens, qui se serre les coudes, qui soutient quelque soit la décision prise.

Il y a de bonnes explications sur le VIH sans alourdir le texte, avec un langage simple et facile de compréhension.

La plume de l'auteur est fluide, douce, rythmée, drôle, elle vous entraîne dans un récit au multiple rebondissements engendrés par le caractère très particulier de Diego.

C'est beau, doux, fort. J'ai passé un excellent instant de lecture, un texte addictif et très plaisant. Je me suis régalée, sincèrement. Beaucoup de situations m'ont faite rire et d'autres m'ont émues. La relation très forte de cette famille est ce qui m'a le plus marquée je pense. C'est juste formidable.




Popular Posts

Chronique : "Bora Bora's Bitches - Tome 3"

Auteur : Jacinthe Canet Éditeur : autoédition Date de sortie : juillet 2019 ~ RESUME ~ Chère Licorne-journal, on dit que « ...

 
Mateiva Passion Lecture Blogger Template by Ipietoon Blogger Template