Chronique de "Australian Mafia Love - Tome 2 : Ethan & Co" de Jeremy Henry



Auteur : Jeremy Henry
Editeur : auto-édition
Sortie : 30 novembre 2016

Service Presse Auteur

Résumé :
Le prologue n'est pas pour les âmes sensibles.
Ethan et ses deux sœurs sont contraints de vivre avec l’assassin de leur mère, leur propre cousin Cooper Williams. Comme si cela ne suffisait pas, la mort de son oncle, l’ancien Grand Parrain, met le milieu du crime organisé sous tension. 
Ce qui a bien sûr des conséquences sur la vie au lycée de tous élèves appartenant à ces familles. Ethan devra dépasser ses TSPT (troubles de stress post-traumatique) s’il veut les protéger. Chacun se révélera dans l’adversité. 



~ ~ MON AVIS ~ ~

Avec ce second tome l'auteur nous propose de découvrir l'histoire d'Ethan, cousin de Cooper, et de ses deux meilleurs amis. Ceci est assez bien expliqué dans le résumé, qui est parfait.

Ce roman est coupé en deux parties. La première centrée sur Ethan et la seconde, sur Jackson et Ryan, les deux meilleurs amis d'Ethan.

Dès les premières pages, mon cœur en a prit plein....les yeux. A la lecture du cauchemar d'Ethan, j'ai vraiment tremblé, les mots employés par l'auteur sont durs, oppressants, et vous transmettent toute l'horreur qu'a vécu Ethan.
Retour ensuite dans le présent, où Ethan retourne dans son école après les événements survenus à la fin du tome 1.

Ethan est un jeune homme qui au fil des pages va évoluer, va se révéler grâce à la rencontre et à l'obstination d'un personnage quelque peu sauvage : Riley.
Leur rapprochement ne se fait pas sans difficulté, mais une fois les appréhensions acceptées, les peurs surmontées, c'est une fusion totale entre nos deux jeunes ados.

Pour Ryan et Jackson, ce sera un peu plus compliqué, une histoire d'amitié très forte, si forte, qu'un s'effacera pour laisser le champs libre à l'autre, quitte à souffrir, en silence. Un bel abandon de soi au nom de l'amitié.
Chacun rencontrera son chacun, chacun une histoire différente, des difficultés différentes, des douleurs différentes.

Avec ce roman, Jeremy Henry nous offre un young-adult plutôt réussi, avec un ton adapté. Un récit où il a su montrer cette jeunesse qui souhaite vivre en harmonie, sans que les luttes de pouvoir de leurs clans respectifs, si différents, ne viennent interférer leurs années lycées. Un texte où l'insouciance se mêle à la légèreté, où l'humour est de mise, autant que les responsabilités.

Voir ces jeunes grandir en maturité fut un régal, chacun se découvrira grâce à l'amour, chacun tirera sa force de l'être aimé. Les instants intimes de nos protagonistes sont chauds, sont inexpérimentés, sont sensuels, lascifs, cependant, l'auteur n'en n'a pas abusé, malgré leur jeunesse, leur fougue, il n'a pas "rempli" son livre de scènes de sexe, et ça j'ai apprécié.
Certains passages m'ont vraiment émue, notamment ceux où nos jeunes hommes se mettent à nu et osent exprimer leurs sentiments, en même temps que leurs appréhensions, leurs doutes sur le futur.

Dans ce tome nous retrouvons également Cooper et Shun avec leur vie de famille pas si évidente. Ils commencent à trouver leur marque même si les tensions avec Ethan sont encore présente, bien qu'au fil de l'évolution de celui-ci, celles-ci s'apaisent aussi. Une jolie tranche de vie de familiale qui nous montre toute la difficulté à trouver ses marques, à accepter ce que l'on a, faire avec, faire au mieux, céder aux concessions, mais aussi à l’honnêteté et à la confiance, chose qui s'acquière pas à pas.

La plume de l'auteur est fluide, d'un ton adapté au genre, et garde cette tendresse et cette puissance dans les mots de nos protagonistes aux moments où leur cœur parle. Les émotions sont au rendez-vous, que ce soit l'indignation, la peur, la joie, l'humour et plus que tout l'amour : l'amour charnel, l'amour fraternel, l'amour amical, l'amour familiale, l'amour du cœur et des yeux.

Bref, un roman que j'ai lu avec plaisir, avec lequel j'ai passé un bon moment de détente, même si parfois mon cœur s'est serré de tristesse et de chagrin face aux ressentis de nos jeunes protagonistes. Un roman qui décrit la vie de lycée avec justesse, qui nous raconte l'amour de trois jeunes hommes, la découverte de celui-ci et ce que cela leur procure et leur fait redouter. Des histoires d'amour pas simple, toutes les trois différentes, mais qui ont un même point commun : la délivrance du paraître pour l'éclosion du vrai.
C'est un bel ensemble qu'a réussi à nous offrir Jeremy Henry, un ensemble complet sur la jeunesse lycéenne d’Ethan et de ses amis, mais aussi sur ses relations avec ses sœurs, Cooper et Shun. Une jolie fresque qui nous dépeint des amours contrariés, des amours blessés, des amours sincères et le bonheur d'être enfin à deux.



Lien Amazon


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Be with me"

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Une vie à t'attendre"