Chronique de "Les Frères Horgenta - Tome 2 : Diego & Sebastian, Tout simplement"




Auteur : VD Prin
Editeur : éditions Men Over The Rainbow
Sortie  :novembre 2016
Service Presse Auteur

Résumé :
Diego a décidé depuis longtemps de n’avoir aucune vie sentimentale. Atteint du HIV, il ne veut pas mettre en danger celui qu’il pourrait aimer. Mais c’est sans compter sur l’obstination de Sebastian, qui le jour où il le rencontre, décide qu’il sera son amant, son compagnon, son mari. Diego est un jeune homme tendre, joueur, gai, généreux et heureux de vivre. C’est un fils aimant, un frère adorable, un beau-frère farceur. Il est également têtu, obstiné et manipulateur. Sebastian va rapidement le découvrir et cela ne fera que le conforter dans son désir de l’avoir auprès de lui pour le reste de leurs vies.



~ MA CHRONIQUE ~

Un vrai régal que de retrouver tout ce petit monde dans ce tome 2, et plus particulièrement Diego, dont l'histoire nous est ici racontée, un Diego qui est bien surprenant, bien contradictoire et bien agaçant par moment !

J'ai adoré la construction du roman, son début, très attendrissant et du fait qu'en découle cette histoire, son récit.

Ce récit est génial, drôle, entraînant.

Diego est têtu, s’emmurant dans sa peur d'aimer. Il en devient énervant d'ailleurs parfois, même si la raison de ce blocage est tout à fait compréhensive. Il est un peu à double facette : très sensible, mais aussi au franc parlé cassant et langue acérée.

Sebastian est têtu également, dans ce qu'il désire. Et c'est Diego qu'il désire. Il est persévérant, si romantique dans ses paroles, ou au contraire, très cru.

L'auteur a réussi à faire de ces deux personnages des personnes très intéressantes, complexes.

Les deux ensemble font un mélange détonnant, leurs rencontres sont à chaque fois un régal de rire, de réparties cocasses, de provocations, de taquineries, mais aussi, parfois, de désolation, de chagrin, de regret. L'humour reste quand-même très présent tout au long du récit, avec des scènes très jouissives, voir assez honteuses, enfin, dans le bon sens.

Ce que j'ai apprécié énormément, c'est cette complicité sans faille entre les frères. Cela se ressent dans chacun de leur geste, dans chacune de leur parole. Ensemble, ils sont aussi drôles que touchants. Leurs échanges vont de la bêtise à la confession très intime, poignante.

Un texte homogène où nous voyons tout nos protagonistes avec leur évolution personnelle. Nous sentons aussi une petite anguille sous roche avec Laurent. Victor et Joris sont tout simplement adorables et toujours aussi amoureux.

Diego et Sebastian c'est l'histoire du chat et de la souris, avec des hauts et des bas, mais surtout une histoire de confiance, une histoire de courage, d'oser affronter ses sentiments, voir la vérité et essayer de l'accepter et de l'apprivoiser.  Une histoire légère, parsemée de très beaux instants poignants, d'émotion fortes. Une histoire de famille, une famille qui est présente pour les siens, qui se serre les coudes, qui soutient quelque soit la décision prise.

Il y a de bonnes explications sur le VIH sans alourdir le texte, avec un langage simple et facile de compréhension.

La plume de l'auteur est fluide, douce, rythmée, drôle, elle vous entraîne dans un récit au multiple rebondissements engendrés par le caractère très particulier de Diego.

C'est beau, doux, fort. J'ai passé un excellent instant de lecture, un texte addictif et très plaisant. Je me suis régalée, sincèrement. Beaucoup de situations m'ont faite rire et d'autres m'ont émues. La relation très forte de cette famille est ce qui m'a le plus marquée je pense. C'est juste formidable.




Commentaires

  1. Merci Mel pour ton bel avis. J'avais un peu peur que tu n'accroches pas avec mon Diego. Contente de voir que oui.

    RépondreSupprimer
  2. Merci à toi et si Diego je l'ai aimé car je l'ai compris (ses peurs, ses doutes) et son humour mélé parfois à sa naïveté et son franc parlé m'ont conquise. Bien qu'il m'est agacée aussi parfois ! Lol

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Be with me"

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Une vie à t'attendre"