samedi 27 octobre 2018

Chronique : "72 H"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Matthieu Biasotto
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : octobre 2018

Service Presse Auteur


~ RÉSUMÉ ~
Pourquoi n’est-il pas rentré ? Valentin est sur répondeur. Ce n’est pas un retard, il s’est volatilisé. Il a douze ans. Début du cauchemar.
Un enfant émotif et introverti, une mère au supplice. Un professeur ambivalent, un directeur qui ment. Dans le prestigieux collège Sainte-Sophie, les secrets sont à double tranchant, les mensonges jouent contre le temps.
Nathalie, maman solo saignée à blanc, va sombrer dans l’angoisse glaçante d’une disparition. Une effroyable descente aux enfers où chaque seconde sans nouvelles est un calvaire. Entre nuits blanches et peur du pire, la détresse et l’urgence sont une torture. Un décompte.
Nathalie remue ciel et terre, elle ignore seulement qu’un sablier s’écoule dans une pièce sombre. Quelqu’un détient la vérité, une ombre se délecte des heures qui filent. Et pour sauver son enfant, cette mère va devoir rencontrer son destin.



~ MA CHRONIQUE ~

Un coup de cœur pour ce thriller palpitant qui m'a remuée, qui m'a touchée. 

Dans ce texte, beaucoup de choses se passe, mais surtout nous découvrons une mère en proie à une peur panique pour la disparation de son fils et tout ce qu'elle fera pour le retrouver m'a assez émue. Elle est forte, courageuse, ose se battre à plus fort qu'elle, n'a pas peur de montrer sa détermination, même à ceux qui la prenne de haut. Cette disparition fera resurgir chez cette mère tous les choix qu'elle a pu faire, tous les choix qu'elle s'est imposée, pour son fils, uniquement son fils. Une mère dévouée qui devra affronter la vérité de ses décisions, la vérité de ses mensonges, la vérité sur qui elle est vraiment.
Son personnage est extrêmement bien travaillé, avec une psychologie fouillée. Elle passe par tout un panel d'émotion, de sentiments contradictoires. 

Ici, nous découvrons également cette "différence" entre riches et moins riches, cette différence de comportements, de jugements... de vie, pour au final se rendre compte que nous sommes tous pareils quand on creuse bien et que la belle façade se craquelle...
Certes il y a des clichés, mais ne sont-ils pas réels ? Ne sont-ils pas le reflet de cette société où nous vivons ? Pour moi, cette différence est extrêmement bien démontrée par l'auteur, avec justesse et vérité. Une vérité qui fait mal.

Chaque personnage composant ce récit est parfait dans son rôle, avec ses défauts, son humanité, ses travers. Beaucoup vont se télescoper, se complaire dans leur situation bien placée, avoir peur pour leur réputation, pour leur travail, peur de tout perdre, peur de tomber. Tout ceci engendre des situations difficiles, des choix horribles, des révélations étonnantes.

Page après page c'est un suspens croissant qui vous envahi, une course contre le sablier d'où les grains tombent inexorablement, c'est un imbroglio d'histoires de vie, d'histoire de cœur, de pardon, de regrets, d'amour. Car de l'amour il y en a, un amour inconditionnel pour son enfant, un amour caché mais sincère, un amour bafoué pour son travail et bien plus encore.
Chaque page de ce roman est une nouvelle épreuve, un nouveau souvenir, une émotion sincère, une peur qui bascule dans l'horreur et parfois la folie, la folie d'un cœur, la folie de la mort, de la perte, la folie de l'inconnu.

J'ai aimé me plonger dans ce texte, voir cette mère courage se battre, regretter parfois, mais toujours tenir bon pour son fils. Un fils particulier, un fils qui pardonne difficilement, un fils aux émotions exacerbées. Je crois que c'est ce qui m'a le plus marquée ici, c'est cette relation entre Nathalie et Valentin, cette relation que nous vivons séparément mais où les liens se resserrent à l'approche de la vérité, à l'approche du soulagement. Un amour indestructible malgré les choix, malgré les erreurs, malgré le bonheur, malgré la peur, malgré les mensonges.

La plume de l'auteur est vraiment excellente car il sait manier les mots pour poser la justesse sur chaque émotion, chaque sentiment. Nous nous prenons à devenir Nathalie, à ressentir chaque fibre de son corps, de sa douleur, de son chagrin, de la déconvenue dont parfois elle fait preuve, de sa prise de conscience sur la vérité qui l’entoure, sur la nature réelle des gens et tout ce que cela peut engendrer.
Une plume tout en nuances, tout en cadence, une plume acérée, aiguisée, qui parfois se fait plus douce, plus sensible. Une plume où la rage et l'amour s’imbriquent pour nous offrir un texte percutant, haletant et déroutant.

En bref, un roman impossible à lâcher une fois arrivée à plus de la moitié ! De plus en plus intense. De plus en plus suffoquant. Encore une fois, j'ai été bluffée par la façon dont l’auteur arrive à tout mélanger, à nous diriger dans plusieurs directions, nous induire en erreur, pour au final tout remboîter et nous surprendre de manière extraordinaire ! Chapeau ! J’ai beaucoup aimé cette mère, son courage, sa force, ses remords... et son fils, si spécial, si touchant. Une écriture toujours aussi haletante, intense et riche en émotions.

Un conseil : lisez-le !




samedi 20 octobre 2018

Chronique : "Nous danserons encore sous la pluie"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Valérie Bel
Éditeur : éditions Charleston
Date de sortie : août 2018

Partenariat Maison d'édition


~ RÉSUMÉ ~
Marie et Damien viennent de fêter leurs 30 ans, ils s'aiment, ils ont des projets de mariage et de bébé. Leur amour est solide. Leur avenir, plein de promesses. Survient un accident et Damien est frappé d'amnésie. À son réveil, il ne se rappelle plus qui est Marie pour lui. Dès lors, que reste-t-il des promesses ? De leur amour ? 
Ce lien, en apparence si fort, n'est-il qu'un fétu de paille balayé par le premier vent contraire ?


~ MA CHRONIQUE ~

Mais quel roman ! Un coup de cœur énorme.

Dans ce texte, j'ai éprouvé mille émotions, mon cœur n'a pas arrêté de palpiter, de se serrer, de se gonfler de joie, de peur, de tremblement.

La construction du roman nous plonge dans les souvenirs de Marie, dans cette terrible épreuve qu'elle a vécu, pas seule, mais bien durement pour son âme. Une épreuve qui a remis beaucoup de choses en question, qui nous montre que rien n'est jamais acquis.

Lorsque son amour est frappé d'amnésie, Marie va vite déchanter. 
Ce roman nous confie ses craintes, ses doutes et cette douleur insidieuse au fond de son cœur face à l'étrangère qu'elle devient pour son amour. Elle ne nous omet rien de ce qu'elle ressent, subi. Il y a un moment, j'en suis même venu à détester Damien, qui pourtant n'y est pour rien. Mais je pense qu'à un moment ou un autre, on se met carrément dans la peau de Marie éprouvant en même temps qu'elle chaque parcelle de sa douleur, de sa peine. 
J'ai aimé sa détermination, son espoir, son instant de relâchement quand la tristesse devient trop forte, ou que le réconfort manque cruellement, ou que les sentiments vacillent en se posant mille questions. Et cette remise en question également sur ce couple qu'elle pensait connaitre par cœur, un peu trop peut-être justement, des acquis qui finalement deviennent trop routiniers, trop monotones.

Ce roman nous offre une belle occasion de se remettre nous-mêmes en questions. Avec cette histoire, l'auteur nous montre toutes les nuances de l'amour, de ses difficultés, des épreuves à traverser, à surmonter, du courage pour ne rien lâcher, pour ne pas sombrer et tenir bon malgré la lassitude, la peine et la douleur.

Page après page, ce roman nous procure une belle tranche de vie, un récit qui peut tout a fait s'ancrer dans la réalité. Marie est une personne belle, courageuse. Elle m'a émue au plus haut point. Ses confidences, comme chuchotées parfois, sont une véritable déclaration d'amour, de sincérité, d’humanité. Elle est entière, juste, honnête. Elle ne nous cache rien de ce qu'elle a vécu lors de ce terrible événement dans sa vie, ni ses sentiments, ni ses égarements, ni ses pensées les plus sombres.

La plume de l'auteur est juste sublime. Elle nous transporte dans un tourbillon d'ivresse, de passion, un vrai ascenseur émotionnel. Mot après mot, les sensations s'entrechoquent, se bousculent, se mélangent, se noient, scintillent en millions d'étoiles.
Une plume divine et exquise, fluide, poétique, sincère, juste. Je suis encore sous le charme d'ailleurs.

Plusieurs fois j'ai eu la larme à l'oeil, alors, pour apprécier ce roman à sa juste valeur, en palper chaque émotion, je ne peux que vous conseiller de le lire vous-même !

En bref, un très beau coup de cœur ! Ce roman a un goût de nostalgie, de force et d’amour. Ce qui m’a le plus marquée, je crois, au-delà du récit très bien construit dans sa forme et des batailles du couple pour survivre à l’amour, c’est la plume de l’auteur. Une plume raffinée, élégante, mature, empreinte d’un je ne sais quoi de touchant, vibrant. Une plume qui dégage énormément de sentiments, de sensations. Magnifique. Pour moi, ce roman, dont le titre évoque aussi bien la nostalgie que l’espoir, avec une forme de poésie et de magie, est une sublime déclaration d’amour, et même encore plus, une belle démonstration de l’amour et de son pouvoir, de l’amour et de son combat pour qu’il reste vivant, le tout porté par une écriture juste, poignante, criante de vérité et de sincérité, nous emportant avec elle dans une nostalgie des souvenirs, dans l’espérance de jours plus lumineux, dans la spirale de l’amour éternel...

A lire absolument !!!




Chronique : "L'enfant des Maures"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Frédérick D'Onaglia
Éditeur : version poche Editons Charleston
Date de sortie : septembre 2018 (version poche)

Partenariat Maison d'édition


~ RÉSUMÉ ~
Pour s'occuper de son père malade et assurer la survie de l'entreprise familiale de marrons glacés, Maurine revient vivre auprès de sa sœur dans son village natal de Collobrières. Là, sur les terres de son enfance, la jeune médecin se replonge bientôt dans le drame qui défraya la chronique trente ans plus tôt : un couple mort brûlé vif dans une maison voisine. Mais sa curiosité provoque de violentes réactions au village et bientôt, les passions se déchaînent...


~ MA CHRONIQUE ~

Véritable coup de cœur pour ce roman qui m'a happée dès les premières pages.

Nous plongeons en plein cœur du Sud de la France, un environnement parfaitement décrit par l'auteur, avec justesse, précision, nous offrant pléthore de détail, de sensation, d'odeur, de tradition, de couleur, et bien plus encore. De quoi nous immerger totalement en ces lieux.

Ici, nous suivons l'histoire de Maurine, jeune femme perspicace, curieuse, attachante malgré ses défauts, aimante, parfois maladroite dans ses sentiments. J'ai aimé la découvrir page après page, elle se révèle, se remet en question, s'adapte, et surtout, elle se bat pour la vérité, une vérité qui peut parfois vous entraîner indéniablement vers le danger, la douleur et la tristesse.

Au fil du roman, une intrigue se met en place, un suspens qui vous tient en haleine jusqu'au bout. Un suspens qui nous réserve son lot de surprise et surtout un dénouement incroyable, un dénouement qui vous arrache quelques larmes, je dois bien l'avouer.

Nous naviguons au cœur d'une famille, de ses secrets, de son entourage, de son mode de vie, de ses traditions. J'ai aimé chaque page de ce livre. Elles nous offrent toujours une émotion, un bien-être, un instant d'évasion, de recueillement
Maurine va devoir gérer sa relation avec sa sœur, elles vont devoir se libérer chacune de leur action passée, de leur mode de vie, pour mieux se retrouver, mieux se comprendre.
L’entreprise familiale joue une grande part dans ce récit, nous entraînant avec elle dans son monde, sa fabrication. Toutes les descriptions, les lieux, la châtaigneraie, la fabrique, tout m'a enchantée, faite rêver. L'auteur maîtrise son sujet et j'en ai été bluffée. Un univers vraiment agréable.
Maurine se confrontera aussi à l'amour, ce sentiment refoulé par celle-ci, ce sentiment qui vient la frapper, inopinément, ce sentiment qui va l'envahir.

Avec ce roman, vous passerez par beaucoup d'émotions, d'étonnement, d'émerveillement. Une histoire bien menée qui vous montrera les sentiments de chaque personnage, leur ressenti. Un drame vieux de 30 ans que Maurine, bien malgré elle, va déterrer et ainsi attirer les foudres de quelque uns. Un drame qui changera sa vie et qui offrira une liberté et un soulagement de conscience à des personnes chères à son cœur. Au-delà de ce mystère, il y a toute la vie du village qui s'anime sous la plume de l'auteur, avec ses aléas, ses rencontres, ses problèmes, les histoires familiales, les histoires de cœur, de jalousie, la vie de la fabrique de marrons avec ses soucis, ses joies, ses espoirs...

Les personnages secondaires font partie intégrante du récit, avec leur secret, leur caractère propre, tout comme le paysage, si riche, si dense, si vivant...

La plume de l’auteur est un vrai régal. Les émotions sont au cœur du récit, vous entraînant dans leur sillage, vous faisant palpiter de joie, de tristesse, vous plongeant dans un texte vivant, empreint d'un je ne sais quoi qui fait toute la différence et vous marque, vous accroche.

Il y a tant à dire sur ce roman, sur cette histoire qui fait palpiter votre cœur à chaque page, qui vous tient en alerte jusqu'à la dernière ligne, que le mieux, c'est encore de le lire vous-même !

En bref, un roman plein de suspens, d’émotions, de surprises. Un environnement envoûtant, des personnages attachants, émouvants. Une histoire qui vous happe dès les premières pages. Une écriture généreuse, fluide, riche et parfaite.
Un vrai coup de cœur.




Chronique : "L'Héritier d'Halloween" ("L'Héritier de Noël - Tome 2")

*** ADORABLE ***


Auteur : Johan Fournier
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : octobre 2018

Service Presse Auteur


~ RÉSUMÉ ~
Vous souvenez-vous de Naël et Elfy ? Un père Noël récalcitrant à tenir son futur rôle et un elfe, dont la mission était de lui faire accepter son héritage… Eh bien, ils sont de retour…
Dix mois après leur rencontre, en ce jour du trente et un octobre, alors qu’un événement très attendu s’apprête à chambouler leur vie, une nouvelle aventure totalement imprévue les embarque dans un surprenant voyage.


~ MA CHRONIQUE ~

J'ai passé un très très agréable moment de lecture avec ce court roman. Lu en quelques heures, je me suis évadée, j'ai beaucoup souri, j'ai navigué dans un univers qui m'a enchantée, qui m'a faite rêver, bien que cette fois, notre Elfy et son chéri se retrouvent dans un monde un peu beaucoup opposé au leur !

Nous retrouvons donc Naël et Elfy à l'aube d'une nouvelle étape dans leur vie. Une nouvelle étape qui bousculera leur cocon à deux mais qui leur tient très à cœur. Cependant, ils sont également en plein rush et Naël, nouveau Père Noël, est bien débordé, ainsi que très angoissé à cette première fois. Suite au premier tome, nous les retrouvons plongé dans cette nouvelle vie à deux, avec les nouvelles responsabilités de Naël et tous les sacrifices que cela engendre.

Au centre de cette panique, un événement très important. Mais, comme toujours avec Elfy, rien ne se passe comme prévu. Nous retrouvons donc tout notre petit monde dans un univers effrayant, aux antipodes de la magie de Noël.

Page après page, nous sommes plongés dans une atmosphère parfaite pour la saison, avec moult détails, descriptions. 
Nous sentons que l'auteur nous offre un beau cadeau qui vient du cœur, un récit avec des yeux et une âme d'enfant, n'oubliant aucun détail pour nous introduire totalement dans son monde, dans cette magie, certes différente de celle de Noël, mais tout aussi délicieuse. Un récit où les images n'ont aucun mal à se dessiner dans notre tête tant chaque petit détail, chaque petite chose, couleur, odeur, sont si bien décrits par l'auteur.
Un roman où les émotions ne manqueront pas, tant l'humour que la joie, tant la peur que le rire.
Blaise encore une fois m'a charmée par son caractère quelque peu indocile et son humour très douteux. Son langage fleuri est aussi drôle que les situations dans lesquelles il se retrouve parfois. Par contre, il nous montre bien ici qu'il a un grand cœur et n'hésitera pas à se sacrifier, malgré le danger, pour sauver ce qui tient tant à cœur à Elfy et Naël.
Elfy et Naël, couple fusionnel qui nous fait fondre. De jolis instants de confession vous serrent le cœur, vous touchent. Leur nouvelle vie est loin d'être simple malgré la joie de s'aimer et de vivre ensemble. Ils sont très attachants tous les deux. J'aime leur relation faite de confiance, d'humour et de petites attentions qui font toute la différence, qui montrent bien l'amour qu'ils se portent, un amour sincère et véritable.

La plume de l'auteur est succulente, fluide, totalement en adéquation avec le texte (tout comme la sublime couverture d'ailleurs). Elle nous procure mille étoiles dans les yeux, mille frissons dans le corps. Un beau mélange de magie et de terreur qui font de ce texte un régal.

Bref, un excellent moment de lecture, une détente parfaite, une évasion succulente dans un monde que j'ai adoré, un entremêlement de féerie et de frousse, des situations drôles, originales, des instants magiques d'amour et une belle suite pour Elfy et Naël que nous voyions évoluer au sein de cette nouvelle vie qu'ils se sont construit, qu'ils ont accepté. Le petit plus : tout comme dans le tome 1, de jolies illustrations qui viennent égayer le récit, le rendant encore plus vivant, plus magique, lui offrant ainsi l'âme d'enfant de l'auteur, dont nous pouvons ressentir les intonations dans chaque page noircie d'encre.

A lire sans hésiter !




lundi 15 octobre 2018

Chronique : "Les fureurs invisibles du cœur"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : John Boyne
Éditeur : JC Lattès
Date de sortie : août 2018

~ RÉSUMÉ ~
Cyril Avery n’est pas un vrai Avery et il ne le sera jamais – ou du moins, c’est ce que lui répètent ses parents adoptifs. Mais s’il n’est pas un vrai Avery, qui est-il ?
Né d’une fille-mère bannie de la communauté rurale irlandaise où elle a grandi, devenu fils adoptif d’un couple dublinois aisé et excentrique par l’entremise d’une nonne rédemptoriste bossue, Cyril dérive dans la vie, avec pour seul et précaire ancrage son indéfectible amitié pour le jeune Julian Woodbead, un garçon infiniment plus fascinant et dangereux.
Balloté par le destin et les coïncidences, Cyril passera toute sa vie à chercher qui il est et d’où il vient – et pendant près de trois quarts de siècle, il va se débattre dans la quête de son identité, de sa famille, de son pays et bien plus encore.
Dans cette œuvre sublime, John Boyne fait revivre l’histoire de l’Irlande des années 1940 à nos jours à travers les yeux de son héros. Les Fureurs invisibles du cœur est un roman qui nous fait rire et pleurer, et nous rappelle le pouvoir de rédemption de l’âme humaine.


~ MA CHRONIQUE ~

Quel beau coup de cœur que fut ce roman ! Une lecture sublime qui vous transporte très loin, jusqu'au plus profond de vous-même.

J'ai adoré me plonger dans ce récit qui vous fait voyager à travers les époques, en des instants clés, en compagnie de Cyril Avery, en plein cœur de l'Irlande. 

Il y a tant à dire...

Page après page, c'est une lecture riche, riche en détails, en précisions sur la période, riche en descriptions, aussi bien sur les états d'âme de Cyril que sur l’environnement. Une lecture riche d'émotions, de sentiments et de sensations. Des sensations parfois sourdes, parfois douces. Un roman qui vous touchera obligatoirement et égratignera quelque peu votre âme.

Cyril est un personnage très attachant. J'ai beaucoup aimé son humour pince-sans-rire, sa naïveté parfois, son étonnement sur l'évolution de la vie. Il m'a énormément serré le cœur, car ce jeune homme, qui devient peu à peu sous nos yeux un homme, va vivre des instants très difficiles dans sa vie, tout autant que de très beaux moments de bonheur et d'amour.
Il se cherche longtemps lui-même, il se voile quelque peu la face, aura honte de ce qu'il est, mentira pour se protéger, avec les conséquences adéquat. Les doutes, les questions, parsèmeront toute sa vie, jusqu'au jour où il découvrira celui qui changera tout, celui qui lui insufflera confiance dans un monde où cela devient possible, malgré les dangers, les a priori. Car ici, on voit encore une fois la nature humaine sous son plus mauvais jour, avec force et rage, une nature humaine qui dénigre et maltraite ce qu'elle ne connait pas, ce qui lui fait peur.
L'auteur nous démontre tout cela avec beaucoup de justesse et de minutie. Un langage des mots qui vous permet de tout prendre en pleine figure : l'horreur, le sang, la mort, la peur, la colère, la tristesse, la douleur.
Cyril en aura beaucoup de douleurs, celles invisibles mais qui restent gravées et celles qui marquent la peau, la chair.

Au fil de sa vie, il fait des rencontres redondantes : hasard ? heureux présage de la vie sur ses questionnements ? à vous de le découvrir. Sur ce travail de destins croisés, l'auteur a fait un remarquable travail, c'est bien mené, cohérent et surprenant ! J'ai beaucoup apprécié.

Chaque personnage de ce roman apporte à Cyril quelque chose et vient sans aucun doute renforcer la consistance de ce texte, le rendant réel, palpable et vivant. Certains personnages m'ont plus marqués que d'autres, certains m'ont fait sourire, certains m'ont répugnés et d'autres m'ont attendri. Un vrai maelstrom de personnalités qui viennent compléter à merveille la vie de Cyril.

Il y a énormément de choses à dire sur ce pavé. Pavé qui passe comme une lettre à la poste tant la lecture est intéressante, prenante et addictive. Le mieux encore, je pense, est que vous le lisiez pour vous en faire votre propre opinion et découvrir ainsi tout ce que ce roman recèle comme petits bonheurs et grands malheurs. Des petits bonheurs qui font une vie, des grands malheurs qui vous forgent le caractère, des remarques acerbes qui vous construisent une carapace... 
Cyril évoluera beaucoup au cours des années, au cours de sa vie, en plein cœur d'une Irlande qui n'évolue pas vite, d'une Irlande très difficile, très rigide, très dure et amer.

La plume de l'auteur est tout simplement sublime. Elle est d'une élégance parfaite, à la fois soutenue et simple, adaptée à son environnement, à son lieu. Une plume qui vous fera voguer sur l'océan des émotions, vous entraînera dans un tourbillon de sentiments contradictoires, de sentiments nuancés, vous plongera dans un humour particulier, vous noiera de larmes par ses descriptions choc, brutales, déchirantes. Ici, il est très facile de passer en un clin d’œil du rire aux larmes, car le destin, qu'il se joue de nous ou pas, peut-être aussi cruel que rayonnant.

En bref, roman terminé avec la larme à l’œil. Une larme de joie, d’émerveillement, de bonheur. Une larme qui recèle toutes les émotions ressentis à travers chaque page.

Roman très beau, très dur, très vivant, très émouvant.
Roman qui vous fait voyager à travers les époques, à travers les espoirs, à travers les malheurs, à travers les petits bonheurs.
Un coup de cœur pour l’écriture et tout ce que chaque mot noirci sur les pages évoque et fait ressentir au plus profond de soi.


A lire sans aucun doute !




dimanche 14 octobre 2018

Chronique : "Einstein, le sexe et moi"

*** BON MOMENT DE LECTURE ***


Auteur : Olivier Liron
Éditeur : Alma Editeur
Date de sortie : septembre 2018

~ RÉSUMÉ ~
" Je suis autiste Asperger. Ce n'est pas une maladie, je vous rassure. C'est une différence. Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire est la mienne. J'ai joué au jeu télévisé Questions pour un champion et cela a été très important pour moi. "
Nous voici donc en 2012 sur le plateau de France 3 avec notre candidat préféré. Olivier Liron lui-même est fort occupé à gagner ; tout autant à nous expliquer ce qui lui est arrivé. En réunissant ici les ingrédients de la confession et ceux du thriller, il manifeste une nouvelle fois avec l'humour qui est sa marque de fabrique, sa très subtile connaissance des émotions humaines.


~ MA CHRONIQUE ~

Très bon moment de lecture avec ce livre tout en nuance, en humour, en amertume et en joie.

J'ai bien aimé le principe du roman, sa construction, alternant entre instants présents, instants passés. Si les instants présents nous offrent quelques minutes de rire, de compétition et de suspens, les instants passés, eux, nous apportent plus de profondeur, nous montrent à travers les mots de l'auteur, à la fois plus poétiques et plus touchants dans ces instants, tout son ressenti face au comportement humain, face à cette jeunesse subie, à sa naïveté joyeuse. 

Au fil des pages, j'ai découvert quelqu'un de spécial, un homme attachant, un homme différent mais tout aussi humain que n'importe quelle personne, voir même plus quant aux vues des situations qu'il a subi. Les gens ont peur de ce qui est différent et que ce soit un être humain ou autre, n'y change rien pour eux, ils ont peur de cette différence alors il la maltraite, la rabaisse, sans jamais chercher à la comprendre, à l’apprivoiser, à vivre en harmonie avec. Tout ceci est très bien décrit par l'auteur, tout aussi bien que ses douleurs ou ses incompréhension face à ces comportements.
Une douleur qui peut parfois pousser très loin, dangereusement. Une douleur qui apporte aussi beaucoup de courage et de rage pour aller plus haut, pour se battre.

Les passages du jeu télévisé donnent une touche de légèreté, d'humour, parfois piquant, voir grinçant, mais surtout apporte à l'auteur une satisfaction réelle envers lui-même, une chose qu'il accompli, une chose pour laquelle les gens l’apprécie, l'encourage, le craigne, une chose pour laquelle il est traité enfin normalement. Ce jeu peut se définir comme une renaissance pour l'auteur, comme une libération par-rapport à lui-même. 
C'est ce que j'ai ressenti. Peut-être ai-je faux, car après tout, comme je l'ai toujours dit, il est très difficile de juger un roman autobiographique, en sachant qu'au final seul l’auteur saura exactement ce que lui a ressenti ou ce que cela a changé dans sa vie.

Une écriture simple, fluide, tantôt poétique, tantôt légère, tantôt profonde. Un beau mélange des mots pour un ressenti tout en émotion, en sensation, car nous sentons bien que ce que l'auteur nous relate, même avec du recul, a laissé des traces... des traces indélébiles.

En bref, légèreté et drame se nouent de manière parfaite, en osmose, créant un récit réel d'une intensité incroyable. Même les mots, à la fois crus, tristes, dures et drôle forment un tout nuancé, vous imposant un rythme effréné, sans relâche, comme une forteresse à gravir, à briser, pour vous offrir enfin la liberté, le souffle, la vie.




dimanche 7 octobre 2018

Chronique : "L'indéniable charme d'un voleur de coeur"

*** LECTURE SYMPATHIQUE ***


Auteur : Céline Mancellon
Éditeur : Milady / Collection EMMA Slash
Date de sortie : 27 août 2018

Service Presse Partenariat Collection EMMA

~ RÉSUMÉ ~
Cael Morgan, avocat et trentenaire accompli, a tout pour être heureux. C’est en tout cas ce dont il est convaincu quand il rentre chez lui après le mariage de son ami d’enfance – un ami pour qui il a toujours éprouvé des sentiments troubles.
Quelle n’est pas alors sa surprise de trouver un inconnu tranquillement en train de prendre une douche, dans sa salle de bains ! À son grand désespoir, Cael se rend vite compte qu’en réalité, il connaît cet invité surprise à l’allure de punk… et que ce garçon semble bien décidé à s’incruster, quitte à bouleverser son précieux quotidien.
Et si c’était le destin qui lui avait envoyé ce voyou au regard indolent pour l’aider à comprendre que sa vie idéale ne l’était peut-être pas tant que ça… ?



~ MA CHRONIQUE ~

Un bon moment de lecture avec ce récit à la fois doux et piquant.

Au fil des pages nous suivons Cael MORGAN et son invité surprise... son squatteur. Avec ce jeune homme à ses côtés, celui-ci va se rendre compte que sa vie n'est peut-être pas aussi heureuse que ce qu'il pensait.
Ian, avec sa candeur, son insolence, mais toujours avec bienveillance et douceur, va s'imposer chez cet homme parfois trop rigide, trop droit.

C'est avec humour, mais aussi beaucoup de profondeur et de pudeur, que l'auteur nous montre comment Cael va évoluer, va réfléchir, va découvrir certains secrets entre deux frères, des non-dits, mais aussi va s'épanouir et grandir au contact de ce jeune homme dont la détermination et l'objectif ont guidé sa vie depuis sa jeunesse.

Malgré la justesse du récit de l'auteur, j'ai trouvé la froideur de Cael, son impassibilité, resurgir sur cette relation qu'il va entretenir avec son imposant squatteur, et du coup sur ce que moi j'aurai pu ressentir à la lecture de leur histoire. Ainsi, je n'ai pas vraiment été émue par cet amour un peu imposé, forcé, bien qu'il arrive tout en douceur, tout en déduction, tout en découverte. J'ai trouvé Ian beaucoup plus émouvant et réceptif que Cael, plus démonstratif. Alors je sais bien que cela est dû à son caractère, mais j'ai eu du mal avec la rigidité de Cael.

Cependant, j'ai passé un agréable moment de lecture, car cette histoire reste assez originale, surtout avec les points sombres que nous découvrons au fil des pages, avec ce côté obscur engendré par le meilleur ami de Cael, Mark, ce qui nous offre une petite pointe de suspens.
Il y a du rire, des larmes, des rebondissements et une découverte assez jouissive des amis de Ian.

Les derniers chapitres m'ont quand même serrés le cœur, et je dois avouer que c'est peut-être ceux qui m'ont le plus procuré d'émotions, ainsi que les confidences à cœur ouvert de Ian.

La plume de l'auteur est fluide, simple, juste. Oui, elle est juste, car finalement elle a su adapter le ressenti de cette histoire d'amour aux caractères de ses personnages, à savoir rigide et tendre, froide et chaude, sérieuse et frivole.
Une plume qui au fil du texte nous montre l'évolution de Cael sur lui-même, mais aussi sur son incrédulité, sa naïveté. Un homme qui va enfin découvrir ce qu'aimer veut dire, ce que l'amour signifie, ce que le bonheur et le laisser-aller peuvent offrir : autant de douleur que d'espoir.

Bref, une lecture sympathique qui vous fera passer un bon moment de détente, même si quelques ombres et noirceurs viennent ponctuer ce récit. Le titre est tout a fait adéquat à notre lecture et la couverture est tout simplement sublime.

A découvrir.



Chronique : "Comme un oiseau - 4, 5, 6"

*** MAGNIFIQUE CONCLUSION ***


Auteur : Jeremy Henry
Éditeur : auto édition
Date de sortie : 30 septembre 2018

Service Presse Partenariat Auteur

~ RÉSUMÉ ~
Entre les relations amoureuses des uns et des autres, les aléas et les dangers de la vie de yakuza, le clan Tachibana ne s'ennuie pas. Les enfants grandissent, les adultes vieillissent et disparaissent. Les luttes de pouvoir font rage, et chacun cherche sa place. Dans cette seconde et dernière trilogie, trois périodes importantes de leur histoire sont relatées, bouclant ainsi le récit de cette saga.



~ MA CHRONIQUE ~

Avec cette dernière trilogie sur cette saga de yakuzas, l'auteur nous offre une conclusion en beauté, ponctuée de dangers, de peur, de surprises et de beaucoup d'émotion.

Une fois de plus j'ai été charmée par ce récit, à la fois atypique et provocateur ; provocateur dans cette manière de nous montrer, humblement et avec facilité, ce monde parfois cruel et sans liberté totale de la vie d'un yakuza, une vie que l'on ne choisi pas forcement, où l'adaptation peut être éprouvante et mortelle. Une vie avec ses hauts, ses bas, ses risques, mais aussi cette solidarité entre personnes du clan, cette force commune qui les poussent plus loin, qui les soutient et les fait grandir, parfois bien trop tôt.

Retrouver Camille et Jun fut pour moi un véritable bonheur. C'est un couple qui me tient à cœur, que j'ai aimé voir évoluer, que j'ai aimé voir souffrir, que j'ai aimé voir s'aimer. C'est un couple qui me fait ressentir moult émotions. Un couple à la fois touchant et émotionnellement très envahissant. Leur vie avec ses aléas et ses rebondissements s'est calquée sur les sensations de mon cœur, de mon âme, me faisant absorber chacun de leur sentiment, réaction, puissance mille.
C'est un couple singulier, sincère, juste et vrai. Ils sont forts et étonnants dans les épreuves qu'ils subissent. Ils les affrontent avec humilité et courage.
Ils dégagent d'eux un charisme fou et des émotions très puissantes. Camille est mon chouchou, mon coup de cœur. C'est un personnage à la fois sauvage, étonnant, lumineux, sombre et auréolé d'une force tranquille éblouissante. Un caractère tout en contradictions...mais si complémentaires.

Au fil des pages, nous retrouvons toute la famille qui compose ce clan Tachibana. Des personnages importants au bien-être de nos deux principaux et essentiels à cette famille attachante, à leur vie et bien plus encore.

L'auteur, avec cette dernière trilogie, nous offre des instants clés du clan Tachibana. Une évolution au fil des années nous montrant la vie qui s'écoule, parfois pas si tranquille, des membres de ce clan. Une vie ponctuée de dangers, de décès, de décisions, d'une évolution logique du temps qui passe.
De très beaux instants de partages, d'émotion, de tristesse, de joie et d'amour égrènent ces trois tomes.

Encore une fois la magie de l'écriture, à la fois simple et touchante, de l'auteur a fait mouche, nous procurant moult sentiments, mais aussi un langage adapté à ce monde de yakuza qu'il nous fait découvrir avec passion et sincérité. Des mots, des expressions... un ensemble parfait pour des émotions comblées.

Bref, il y a beaucoup à dire sur ces trois derniers tomes, mais le mieux reste encore de les lire ! Pour moi, une superbe conclusion sur le couple Camille / Jun et tous ceux qui les entourent. Une vie dure, avec ses codes, ses rituels, qui montrent combien parfois nous ne sommes pas maîtres de notre destin, et encore moins de notre cœur, de ses sentiments et de son amour.

Une belle saga que je vous invite à découvrir.




Chronique : "La rumeur"

#PALPITANT Auteur : Lesley Kara Éditeur : France Loisir (pour ma version) / éditions Les Escales Date de sortie : janvier 2020 (...