dimanche 24 mars 2019

Chronique : "Tu seras un homme"

*** TRÈS BELLE HISTOIRE ***


Auteur : David Mansac
Éditeur : éditions Coeur de Lune
Date de sortie : 14 mars 2019

Service Presse Éditeur


~ RÉSUMÉ ~
Un camp pour renouer avec la masculinité ? Quelle drôle d’idée ! Mais pour mamie Thé, la matriarche autoritaire qui a vu le reportage au journal de vingt heures, c’est une solution tombée du ciel. Marc-Antoine doit y effectuer un séjour, il en sortira meilleur, certitude mathématique.
Début juillet. Tony vient de passer son bac. Une semaine de vacances prévue avec son amie Zoé la délurée, ses plans cul avec Max le footeux entreprenant, son pote Alex qui plane toujours un peu… Tout va plutôt bien mais le petit monde de Tony est ébranlé lorsqu’il surprend une conversation entre ses parents, soupçonnant son homosexualité. D’autant que mamie Thé a désormais de curieux projets pour lui. Et ce n’est pas Grisou, le vieux chat puant toujours à fouiner, qui va l’aider à franchir cette pénible étape.
Accompagné par son père pour un week-end au fameux camp où les principes religieux sont censés réveiller la virilité des hommes, Tony va vivre des expériences sportives insolites et faire de curieuses rencontres. Saura-t-il, comme le chat, retomber sur ses pattes ?



~ MA CHRONIQUE ~

Un très bon roman, savoureux, positif, à la fois drôle et émouvant. Un sujet très bien mené, avec tact et conviction, relatant assez fidèlement l'ambiance qu'il peut y avoir dans ces camps de la masculinité, avec des discours très rodés, très "formatés".

A travers l'histoire de Tony, c'est toute la difficulté d'être soi que nous lisons en filigrane de son expérience, son histoire, les difficiles relations avec la famille, la peur, la honte, les non-dits, ne pas oser. Tout ceci est retranscrit avec douceur et légèreté, bien que certaines situations ou pensées soient très émouvantes, parfois tristes.
Au fil de ses rencontres dans le camp, nous verrons différents profils d'hommes, de jeunes. Chacun avec ses convictions, ses idées, ses peurs, ses problèmes. Certains sont touchants, d'autres écœurants.
Tony fera la rencontre d'un homme mystérieux qui va le toucher plus que nécessaire. Cependant, les gens ne sont parfois pas ce que l'on pense... ou ce que l'on espère. Il en fera l'amère expérience.
Ce camp aura le mérite de lui faire comprendre certaines choses sur lui-même, sur ses amis, consolider un peu sa relation avec son père, mais surtout lui permettra au final de s'affirmer.

J'ai aimé me plonger dans la tête de Tony, de ses interrogations, ses observations et surtout dans cette vérité toute formatée sur la place des hommes au sein de la famille, de la société.
Au fil des pages, des interrogations et des discours simples mais extrêmement forts de sens et d'impact.

Page après page, la présence du chat Grisou est juste un régal et une bouffée de lumière. J'ai adoré suivre ce gros matou facétieux, encombrant et puant. Un vrai personnage à lui tout seul !

L’environnement, les paysages, sont décrits avec passion et beauté. J'ai eu l'impression d'y être et d'en ressentir toutes les sensations évoquées par Tony.
Les personnages secondaires sont uniques et assez plaisants. J'ai adoré Axel et sa philosophie, aimé me perdre dans les discours si vrais et mystérieux d'Arthur, petit fantôme... Max m'a surprise par sa vraie nature, ses sentiments cachés. Zoé m'a un peu déçue, mais je l'ai comprise aussi. Un joli panel de personnages secondaires qui font la force et les réflexions, ainsi que l'apprentissage de Tony.

La plume de l'auteur est tout simplement sublime. Elle est fluide, envoûtante, fraîche, piquante. Les sentiments et les émotions sont présents, tout comme le rire, l'étonnement et l'indignation. De beaux moments de poésie complètent cette écriture riche et plaisante.

En bref, j’ai beaucoup aimé. À la fois tendre, piquant, drôle et poétique, une belle histoire sur la place un peu formatée des hommes au sein de la famille, de la société, mais surtout un cheminement tout en tâtonnements de la part de Tony sur lui-même, ses envies, ses peurs. Sur le regard des autres, de sa famille. Sur ses amours. 

A découvrir ! 



dimanche 17 mars 2019

Chronique : "Une folie passagère"

*** COUP D'AMOUR, COUP D'JE T'AIME ***


Auteur : Nicolas Robin
Éditeur : éditions Anne Carrière
Date de sortie : 8 mars 2019

Service Presse Maison d'édition


~ RÉSUMÉ ~
" Une femme dans mon genre n'a pas droit à l'erreur. Je me fais cette réflexion chaque matin au réveil... " Bérengère s'évertue à être une parfaite hôtesse de l'air. Elle a quarante ans, vingt ans de métier, douze mille heures de vol au compteur, une robe turquoise sans faux plis et un impeccable chignon banane. Elle fait du ciel le plus bel endroit de la terre car, ici-bas, on l'abandonne : ni mari ni enfants, quelques amants de passage sans considération pour elle. Alors, elle cache ses blessures sous son uniforme et rien ne semble pouvoir altérer son désir de maîtrise et de perfection. Jusqu'au jour où une série de contretemps dérègle cette mécanique bien huilée. Jusqu'au jour où, poussée à bout, elle commet l'irréparable. D'une plume alerte et fantaisiste, Nicolas Robin nous embarque au septième ciel, dans une intrigue haute en couleur. Une comédie douce-amère, hommage à toutes les femmes qui enverraient bien valser les normes sociales pour trouver leur liberté.



~ MA CHRONIQUE ~

Un roman coup de cœur, une héroïne attachante et terriblement humaine, une atmosphère légère mais qui recèle une profondeur bien réelle et une émotion sincère.

Nous plongeons dans un vrai voyage émotionnel, plein de turbulences, de surprises, d'un destin taquin et d'une pléiade de personnages hauts en couleurs.

Bérengère reflète la femme d'aujourd'hui, avec ses exigences, ses obligations, ses envies, ses rêves, ses besoins. 
Au fil des pages se tisse le diktat de la bienséance, de l'apparence, du bien-comme-il-faut, nous montrant la prison dans laquelle nous nous enfermons parfois par obligations.
Au fil des pages se profile ce ras-le-bol, ce coup de pied au bien-comme-il-faut, cette sensation de trop, d’étouffer, de ne plus supporter.
Bérengère nous renvoi parfois notre propre reflet, ce besoin de tout faire bien car c'est ce qu'il faut, c'est l'apparence avant tout. J'ai aimé partager ce bout de vie avec elle, cet instant, dès le matin, où tout va vau l'eau, où tout s’enchaîne, ne laissant aucun répit au positif, bien que parfois, celui-ci se matérialise sans en prendre gard et vous envoi vers un chemin inattendu et plein de promesses.
J'ai aimé de temps en temps sa naïveté, son trop plein de gentillesse, son trop plein de self-contrôle.
J'ai aimé sa folie, sa dérision, ses pensées sombres, ses espoirs, son esprit vagabond. C'est une femme à la fois plein de talents et pleine de complexes, de manque de confiance. Son métier conférant à cette obligations de toujours paraître au top, au mieux, au plus lisse, au plus impeccable.
Nicolas Robin, avec Bérengère, nous dresse un portrait presque parfait de la femme d'aujourd'hui de quarante ans, prise malgré elle en étau des codes de notre Société, à demander toujours plus, toujours plus haut, toujours loin.

Ce voyage que nous offre l'auteur nous embarque également pour un vol en plein cœur de l'essentiel, du plus important : la vie des hôtesses, steward et pilotes à bord de l’avion ! Car oui, avec ce roman, nous plongeons en plein cœur de leur travail, de leurs compétences et de tout le savoir-faire dont il faut savoir faire preuve pour "supporter" les passagers et leurs exigences parfois incongrues, leur comportement bizarre, leur originalité, leur impolitesse, mais également se voir s'attacher à certains passagers, plus fragiles, plus doux, plus "gentils". 
Je me suis régalée des relations entre les hôtesses et le steward, des coups bas, des paroles blessantes, des rires, du soutient, de l’entraide. Un beau panel d'amitié et de faux-semblants...
J'ai admiré le sang froid de ces professionnels du vol, quand la peur ne veut plus rien dire et qu'il faut y aller, avancer pour rassurer, pour sauver, pour vivre.

Au-delà du rire, des situations cocasses, ridicules, et bien la tendresse est de mise aussi ici. J'ai eu de beaux moments d’attendrissements, de douceurs, de paroles émouvantes, touchantes.
Bérengère cache ses blessures sous son uniforme, nous montrant que l'on peut être deux dans une même personne, mais aussi qu'un jour ou l'autre, la vraie nous revient au grand galop et envoi tout valser.

La plume de l'auteur, que j'affectionne tout particulièrement, trouve ici un nouveau souffle, plus émotif, plus attachant. Cependant, son style unique, plein de sarcasme, vif est bien présent, pour notre plus grand plaisir. Juste cette petite pointe d'émotion en plus, de poésie aussi, qui vient, avec bonheur, enrichir une plume déjà riche de sentiments, de mots et de sensations.

 L’histoire de Bérengère, cet instant de vie que nous vivons avec elle, est un entremêlement de rire, de compassion, de remise en question, une sorte de bilan de soi, de sa vie, le tout accompagné de péripéties à la chaîne, d'un karma qui se déchaîne et d'un ensemble de personnages éclectiques, bien marqués, attachants, agaçants, aux personnalités tranchées, très réalistes, et qui égrènent les pages du bouquin, tout comme la vie de Bérengère.
J’ai aimé retrouver Nicolas Robin, sa verve, sa plume si particulière, si fine, si percutante. Avec ce roman, comme déjà dit, j’ai trouvé que sa sensibilité s’était accrue, que l’émotion était plus vive, plus démonstrative, j’ai même décelé une jolie pointe de poésie... 

En bref, juste merveilleux ! Un pur régal ! Un livre piquant, acidulé, doux : tout en nuances. C’est frais, moderne. J’ai été charmée par ce nouveau roman, un véritable coup d'amour, coup d'je t'aime, qui m’a fait rire, sourire, qui m’a émue par sa part de vérité, par sa douceur, par sa sincérité et cet amour naissant, flamboyant, insoupçonnable. Un vol émotionnel intense pour un voyage ponctué de turbulences, d’insolence, de sentiments et de courage pour enfin atteindre le nuage numéro 8.

A découvrir sans plus tarder !




Chronique : "Avalanche Hôtel"

*** GÉNIAL ***


Auteur : Niko Tackian
Éditeur : Calmann Levy Noir
Date de sortie : 2 janvier 2019


~ RÉSUMÉ ~
Janvier 1980. Joshua Auberson est agent de sécurité à l’Avalanche Hôtel, sublime palace des Alpes suisses. Il enquête sur la disparition d’une jeune cliente avec un sentiment d’étrangeté. Quelque chose cloche autour de lui, il en est sûr. Le barman, un géant taciturne, lui demande de le suivre dans la montagne, en pleine tempête de neige. Joshua a si froid qu’il perd connaissance…
… et revient à lui dans une chambre d’hôpital. Il a été pris dans une avalanche, il est resté deux jours dans le coma. Nous ne sommes pas en 1980 mais en 2018. Joshua n’est pas agent de sécurité, il est flic, et l’Avalanche Hôtel n’est plus qu’une carcasse vide depuis bien longtemps. Tout cela n’était qu’un rêve dû au coma.



~ MA CHRONIQUE ~

Un superbe thriller qui mélange réalité et rêve onirique, qui vous embarque dans un voyage au-delà de la conscience, du vrai, un roman déroutant et passionnant, un véritable page-turner.

Dès les premières pages nous sommes happés dans ce livre aux rebondissements extraordinaires, aux improbables vérités.

Ici, nous suivons Joshua en plein cœur d'une enquête, enquête que nous prenons en cours, au moment même où lui-même ne sait plus, ne se souviens plus, où il se perd entre rêve et réalité. Toute l'enquête est menée avec brio, avec cohérence, nous trimbalant d'une fiction au réel, nous envoûtant avec son environnement à la fois glaçant et sublime.

J'ai aimé les descriptions de lieu, de sensation, de ces paysages enneigés, de cet hôtel à la fois si vivant et si terrifiant, tous ces parallèles entre le vrai et le faux, entre la voix de la vérité et les incohérences si cohérentes.
Un environnement décrit à la perfection, confortant au roman cette sensation de mystique, de froid, de mystère, de peur.
Un Lac Léman juste parfait. Assez représentatif de ce qu'il est, de ce qu'il peut être.

Un thriller psychologique dont les approches sur la mémoire, sur l'héritage parentale d'un passé oublié, inconnu, sur ses conséquences, ses complexités, nous pousse un peu plus dans nos retranchements, nous font réfléchir, frémir.
Les personnages sont complexes, intéressants, surprenants. Chacun avec son caractère propre, sa spécificité, son passé, ses blessures.

J'ai aimé me perdre dans les pages de ce livre, dans les méandres de la mémoire de Joshua, dans cet enchevêtrement de passé, de présent, de ces coïncidences pas si "coïncidences", de ces signes qui égrènent le roman et qui au final vous offre l'apothéose d'une fin magistrale, émouvante.
Les chapitres courts confèrent du rythme, nous appâtant encore plus, pour toujours plus. Tout comme le nombre de personnages limités nous permet aussi de bien suivre sans nous perdre.

Une plume fluide, vive, riche, à la fois mélodieuse et percutante, à l'image de l'atmosphère du roman, brumeuse, envoûtante. Une plume nous régalant de sensations aussi diverses que passionnantes, aussi douces qu'amer. Un vrai bonheur !

En bref, mon premier roman de cet auteur et pas déçue du tout. J'ai été agréablement surprise par ce récit saisissant, par ses personnages, sa complexité et l'histoire en elle-même très originale, très prenante, le tout enrobé d'un paysage en adéquation et parfaitement envoûtant et frissonnant. La finesse de la psychologie et sa précision est saisissante, les méandres de la mémoire passionnants et l'histoire géniale !

Je vous le conseille vivement.




dimanche 3 mars 2019

Chronique : "Ce soir, je te quitte*

*** JOLI RÉCIT ***


Auteur : Antonin Camu
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : 13 février 2019


~ RÉSUMÉ ~
Clémentine a quarante-trois ans. Un mari sportif, un métier à responsabilités et une silhouette de trentenaire. Aux yeux des gens, elle mène une vie accomplie. Elle est l’exemple même du rêve américain transposé à Annecy. Pourtant, depuis peu, son bonheur s’étiole et son sourire se ternit.Et si le bonheur apparent n’était en réalité qu’une parfaite mascarade ? Et si, pour être enfin en accord avec elle-même, Clémentine devait se lever un matin et quitter son foyer ?


~ MA CHRONIQUE ~

Un joli récit qui nous embarque au cœur d'une histoire d'amour qui de part son intensité fini par perdre complètement ses deux acteurs principaux.

Nous suivons ici Clémentine dans son mal-être, dans sa prise de conscience face à cet amour qu'elle porte à Julien, face à ce que cela lui provoque tant d'années après, face à ce malaise qui l'étreint un peu plus chaque jour. 
Ce ressenti peut arriver à n'importe quel couple, couple qui va laisser insidieusement s'installer une routine et un confort dans lequel on se complaît, on se vautre, confort qui éjecte les dialogues et les envies de chacun. Se perdre d'amour l'un dans l'autre peut malheureusement déclencher une monotonie qui vous englobe toute entière.

Clémentine prendra une décision radicale pour son salut, sa santé, son couple. Décision aussi douloureuse que ce que lui provoque son amour pour Julien.
Le problème est très bien amené par l’auteur, décrit avec beaucoup de vérité et de tact. Nous comprenons facilement Clémentine, et au fil des pages, nous comprenons comment cette douleur s'est installée, comment ce couple fusionnel, passionnel en est arrivé à ce point de non retour.
Chaque personnage est attachant à sa manière.

J'ai apprécié que les tords de cette perdition soient partagés. Que chacun, par cette séparation, se remettent en question, et qu'ils voient enfin la vérité, le vrai, le concret.
J'ai adoré la lettre de Julien, elle provoque beaucoup d'émotion, tout comme sa conversation finale, son dévoilement, qui m'a touchée énormément et que j'ai trouvé excellent.

Si le sujet principal du roman reste basique, il est traité avec délicatesse et justesse, nous offrant des réflexions très réalistes sur soi, ses envies, la vie de couple. Le récit reste assez doux, et du coup, j'aurai souhaité un peu plus de piquant, et surtout moins de hasard sur la fin. Car sans ce hasard, je me demande quelle fin nous aurions eu.... Quoique, cela devait être le destin....

La plume de l'auteur est agréable à lire, mêlant nostalgie et humour. Une plume empreinte d'un je ne sais quoi qui vous touche, provoquant irrémédiablement moult sensation, moult émotion. Une plume aussi directe que douce, tendre.

Avec ce roman, changement de genre complet pour Antonin Camu, et changement réussi ! Et surtout, avec joie, je retrouve dans ce texte sa plume si particulière, teintée parfois de sarcasme, d'humour et toujours de tendresse, d'amour.

En bref, un très bon roman qui évoque combien la communication, la franchise et l’honnêteté sont primordiales et importantes au sein d'un couple, et que si 1 + 1 font 2, et bien qu'il ne faut pas oublier son 1 unique et le perdre en cours de route...




samedi 2 mars 2019

Chronique : "La fille du square"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Angela Behelle
Éditeur : éditions Diva Romance
Date de sortie : 9 janvier 2019

Service Presse partenariat Maison d'édition


~ RÉSUMÉ ~
Abigaëlle a vingt-six ans, une magnifique chevelure rousse, un passionnant métier de scénariste et… une cicatrice. Une fine ligne blanche le long de sa joue droite. Un souvenir de l'accident de voiture qui a transformé sa vie à jamais. Comment être une jeune femme à part entière, vive, enjouée, amoureuse, quand on porte sa souffrance sur son visage ? 
La beauté, c'est le quotidien d'Erwan. Ses journées consistent à photographier les plus belles femmes de Paris, et souvent du monde, pour les plus prestigieux magazines. 
Pourtant, cette jeune femme, assise seule sur son banc, le fascine. Est-ce la façon dont elle est plongée dans son travail ? Cette chevelure flamboyante qui dissimule toute une partie de son visage, comme pour accentuer son mystère ? Ou la vitesse à laquelle elle détourne les yeux quand elle surprend son regard sur elle ? 
Bien vite, elle l'obsède. Il doit la rencontrer et percer le secret de la fille du square…



~ MA CHRONIQUE ~

Un très beau coup de cœur pour ce roman contemporain tout plein de romance, de poésie, de mystère, de magie et d'amour. Un roman comme je les aime, un roman qui va crescendo dans les sentiments et le dévoilement des personnages principaux, nous envoûtant peu à peu, nous envahissant d'un sentiment de bonheur et de joie.

La rencontre de ces deux êtres est un coup du destin, une chance, un signe, qui m'a de suite charmée et conquise, car cette rencontre entre Erwan et Abi, décrite à travers le regard de celui-ci, a quelque chose de magique et de tendre à la fois. Cependant, ces premiers regards croisés sont différents pour chacun d'eux, tout en étant prometteurs d'un beau destin... car on sent le truc, cette étincelle, ce courant qui passe et qui laisse une trace, une impression.

Deux personnages au fort caractère, qui, au fur et à mesure de leur rapprochement vont ouvrir leur cœur et leurs mots pour mieux évacuer le malheur, la honte, la tristesse et surtout être enfin ceux qu'ils sont vraiment.
Il y a autant de tristesse que de bonheur dans ce récit. La vie d'Abi est dure, faite d'obstacles, de drames. Celle d'Erwan est plus douce, mais cache une blessure, une faille. Ces deux êtres vont se trouver un point commun et vont vivre une passion et un voyage du cœur unique. J'ai beaucoup apprécié les instants de dévoilement, les remises en question, les relations entre Abi et ses grands-parents, entre Erwan et sa sœur.
Et que dire de l'originalité de leur travail ! et surtout ce que cela implique et représente pour ces deux écorchés de la vie et du cœur.

Au fil des pages, nous découvrons deux personnages atypiques, avec leurs petites habitudes, leurs manies et leurs secrets les plus sombres. Ces rencontres à l'épicerie du coin sont justes géniales, surtout avec Karim et Medhi.... un coup de cœur pour ces deux hommes ! A voir de lire pourquoi.
J'ai apprécié cette langueur dans le récit quant à l'évolution de la relation entre Erwan et Abi, j'ai adoré que miettes à miettes, ils s'apprivoisent, se découvrent, s'apprécient, osent assez pour se dévoiler entièrement. Le tout avec sincérité et passion, avec humour aussi parfois. Deux personnages au cœur tendre qui ont fait chavirer le mien !

Erwan et Abi c'est l'histoire de deux personnes qui ne lâcheront rien. Erwan est déterminé à retenir celle qui a fait flancher son cœur et son âme, celle qui lui offre enfin d'être soi, de vivre, de ne rein cacher. Alors quand un coup dur pointe son nez, il est là, ne lâche rien et se bat pour sa belle, sa rousse au grand cœur. Il y a tant de beaux moments dans ce texte : du romantique, de l'émouvant, du rire. Des descriptions superbes, le sentiment d'y être nous aussi, de ressentir, de sentir, de vibrer, comme nos personnages, de vivre avec eux ce grand chamboulement qui les traverse.

La plume de l’auteur est d'une justesse incroyable, s'accordant à la perfection au caractère de ses personnages, mais aussi à l'ambiance de son texte, à ce qu'elle a voulu nous montrer et nous faire ressentir.
Une plume provoquant pléthore d'émotions, de sensations. Voir de la larme à l'oeil. C'est doux, tendre, comme une caresse, piquant parfois, comme une épine qu'il faut arracher, poétique aussi, si beau, si touchant...

Bref, une très belle histoire qui démontre qu'il ne faut pas se fier aux apparences et que certaines cicatrices cachent de grands malheurs. Un roman coup de cœur pour tout ce qu'il m'a apporté en terme d'émotion, d'originalité, de romantisme, de sincérité et de vrai. Un texte beau, des personnages émouvants et attachants, une histoire de famille, de malheur, de douleur, de rédemption, d'acceptation et de beaucoup d'amour !

A découvrir de toute urgence.




Chronique : "Si tu m'oublies"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Tonie Behar
Éditeur : éditions Charleston
Date de sortie : 22 janvier 2019

Service Presse Partenariat Maison d'édition


~ RÉSUMÉ ~
« Vingt ans plus tard, tu en es toujours là : te perdre à retrouver Joachim ! » Il suffit parfois d'un simple coup de sonnette pour que tout s'emballe. 
Violette mène une vie calme et rangée entre son métier d'ophtalmologue et ses jumeaux. Elle a soigneusement posé un couvercle hermétique sur son passé, les blessures, la passion. Jusqu'au jour où Joachim Calderon sonne à sa porte, après de longues années d'absence, pour lui demander de cacher cinq millions d'euros en petites coupures. D'où vient cet argent ? Dans quel jeu dangereux son grand amour d'adolescence est-il impliqué ? Contre toute raison, Violette accepte de l'aider. Et les ennuis commencent. 
Quand elle comprend, quelques jours plus tard, que Joachim a de nouveau disparu sans laisser d'adresse, Violette décide de partir à sa recherche. Car si Joachim cache un secret… elle aussi ! 



~ MA CHRONIQUE ~

Un coup de cœur pour ce roman original et assez atypique.

Un excellent récit qui vous entraîne dans une magnifique d'amour inachevée qui n'a pas su trouver son bon moment, mais, surtout, dans une histoire mêlant à la perfection suspens, humour, nostalgie et convictions.

Au fil des pages et des mots, nous suivons Violette dans une étape cruciale de sa vie de mère et de femme. Un toc à sa porte qui va tout faire basculer. Qui va tout remettre en question, qui va la propulser dans une aventure aussi palpitante que douloureuse, une histoire qui fait remonter les questions, les regrets, les actes manqués.
Violette est une femme que j'ai beaucoup appréciée. Elle est vraie, entière. C'est une mère formidable et une femme déterminée. Son histoire n'est pas simple mais elle a composé avec. D'ailleurs vous verrez que son histoire nous révèle certaines surprises assez étonnantes, des vérités qui ont pesé sur elle, sur sa conscience, mais aussi sur son cœur.

J'ai aimé la construction du récit entre présent et passé, par la lecture du journal intime de Violette. Cela nous permet de comprendre cette relation particulière et unique qu'elle a avec Joachim. De comprendre son caractère, de découvrir une personnalité tendre au grand cœur, vive. De découvrir une jeune femme passionnée, amoureuse transie, bien au-delà de la raison parfois. De découvrir comment, par quelques malentendus, quiproquos et bien d'autres, l'amour éternel vécu s'est cherché sans pouvoir se poser, sans pouvoir se concrétiser sur le long terme, sans réussir à poser ses valises. De découvrir comment peu-à-peu Violette s'est reconstruite, s'est faite une raison, a trouvé un autre bonheur avec ses enfants. Mais surtout comment Violette n'a jamais vraiment réussi à oublier Joachim...

Chaque personnage est décrit avec passion, et si nous avons moult détails sur Violette grâce à ses journaux intimes et son rôle principale, il nous est plus difficile de nous faire une idée de Joachim ou même d'Aurèle.
Je dois dire personnellement que je n'ai pas trop apprécié Aurèle dès le départ... à vous de vous faire votre propre idée et de lire pourquoi, mais j'ai eu beaucoup de mal à l'apprécier.
Quant à Joachim, il a tout de suite conquise mon cœur, un peu comme Violette, pourtant c'est le personnage dont nous avons le moins de détails, de précisions, car il n'est pas vraiment acteur dans ce roman,  même si au final il en est le point principal, le fil rouge, le pourquoi du comment, il est plus comme un fantôme, une ombre, car il n'a pas vraiment parole dans le récit. Mais je ne sais pas pourquoi, c'est un personnage qui m'a de suite plu, qui a attisé ma curiosité, piqué mon intérêt. Et je n'ai pas été déçue !

La plume de l'auteur est fluide, moderne tout en nous procurant beaucoup d'émotions. Les touches d'humour ci et là sont un régal et viennent un peu pimenter le texte, tout comme le suspens, qui par la plume de l'auteur, nous procure une certaine adrénaline. Les liens familiaux sont très justement décrit, avec raison et sincérité.

En bref, un récit addictif qui vous entraîne dans un suspens prenant et original, dans une histoire d’amour qui se cherche sans trouver son bon moment, dans un récit familial émouvant. Une héroïne qui a su me toucher, tout comme Joachim. Un récit très actuel, frais, qui alterne entre passé et présent. Un passé sous forme de journal intime pour mieux vous faire comprendre l’instant présent. Un instant présent où les destins vont à nouveau s’entremêler pour vous offrir une histoire merveilleuse et pleine de surprise. Un coup de cœur.




Chronique : "La rumeur"

#PALPITANT Auteur : Lesley Kara Éditeur : France Loisir (pour ma version) / éditions Les Escales Date de sortie : janvier 2020 (...