samedi 29 avril 2017

Chronique : "3"

*** "IL N'Y A PAS DE STANDARD QUAND IL S'AGIT D'AMOUR" - SA ***


Auteur : Sophie Auger
Editeur : auto-édition
Date de sortie : 28 avril 2017

~ Résumé ~
Recueil de 3 nouvelles
- FALL, genre F/F
«Un message. Un saut dans le passé. Une nuit. Un choix. »
- RED, genre M/F pimenté.
«Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas. »
- (RE)PLAY, genre M/M
«Je voudrais te revoir. Et cracher sur la gloire… »


~ MA CHRONIQUE ~

# FALL

Fall, c'est l'histoire d'un souvenir, un souvenir gravé au fond du cœur, qui ne s’efface jamais.
Fall, c'est l'histoire d'une rencontre qui bouleverse tout, qui vous marque dans votre chair et votre âme.
Fall, c'est l'histoire d'une hésitation et de "si"...

L'auteur nous offre ici un très doux récit mêlant amertume et bonheur, le bonheur d'un instant, fugace, aussi brutal qu'éphémère.
Les émotions de la rencontre entre les deux jeunes femmes et la passion qui s'en dégage sont retranscrites à la perfection, avec intensité et pudeur.

La plume de l'auteur, combinée au rythme donné, nous procure cette étrange impression de vivre l'instant avec la narratrice, de ressentir chaque regard, chaque souffle, chaque caresse.

Avec ce texte, nous pouvons également nous poser la question du choix, la question de savoir si l'on peut oser être ce que nous sommes, sans penser aux préjugés, si nous souhaitons renouer avec les souvenirs, avec nos envies, notre passion...notre véritable personnalité.

Le titre choisi est juste parfait.


# RED

Une nouvelle érotique des plus succulente. Je pense qu'elle pourrait faire partie de nos fantasmes les plus fous !

J'ai apprécié la part de rêve qu'elle dégage et surtout le ton parfait employé par l'auteur. Cette rencontre brûlante entre cet homme et cette femme fut aussi surprenante qu'intense. Intense dans l'attraction des corps, chaude dans les regards, sexy dans les gestes.
Un instant de vie qui s'apparente à un rêve, à une folie. La folie de l'ivresse, la folie de l'excitation pour l'inconnu, l'envie, l'envie irrépressible de vivre l'instant présent.

La plume de l’auteur retranscrit à la perfection l'attirance, mais aussi toute la puissance du moment donné, de l'éphémère, de l'exceptionnel. Chaque geste est décortiqué, magnifié par l'illusoire. Chaque ressenti, chaque sensation, sont tellement bien décrits que je peux vous avouer que nous chauffons en même temps que l’héroïne !

J'ai apprécié ce petit intermède dans la vie tranquille, bien posée de notre personnage principale. Un bref instant aussi électrique et foudroyant qu'un orage.

Et encore une fois, le titre RED est parfait : la couleur de beaucoup de choses...à vous de découvrir laquelle pour cette nouvelle !


# (RE)PLAY

Ce récit est superbe, empreint de nostalgie, de peine, mais surtout d'une rencontre qui chamboule tout, qui vous fait chavirer et vivre le bonheur.

Ce récit, c'est un hommage à l'homme aimé, c'est la force et le courage d'oser affirmer ce que l'on est, ce que l'on ressent. Le courage d'offrir au monde entier l'amour sincère qui vous consume, vous fait vivre.

Ici, l'amour conjugué au souvenir et à la déchirure sont abordés avec pudeur et délicatesse. La tendresse des mots, entremêlée à la douleur du passé, vous provoque une émotion vive et la larme à l'oeil.

La construction du texte est adéquate, accordée à la perfection au titre.

La plume de l'auteur est un régal, elle est fluide, ajustée à la douleur, à l'amour et au choix ressenti par notre personnage principal. Le ton employé est en concordance avec le thème.
Une plume qui file sur les pages pour vous insuffler un maximum d'émotions, de sensations.
Une plume parfois imagée, parfois poétique : j'ai adoré.

Une très belle histoire, aussi poignante que pleine d'espoir et d'amour.
J'ai beaucoup aimé.


# BONUS

C'est une surprise ! A vous de lire pour le découvrir !


SENTIMENT GÉNÉRAL

Un recueil qui regroupe trois genres différents, trois styles différents, mais avec un point commun : le souvenir et la passion (oui, ok, cela fait deux^^). 
Un recueil où l'auteur a su adapter sa plume à chaque thème, à chaque histoire. Un recueil qui vous apporte des émotions, de la plus vive, la plus chaude, à la plus tendre, la plus douce. Trois histoires qui ont su me charmer chacune à leur manière, que ce soit par leurs personnages ou par les souvenirs qu'ils nous offrent, qu'ils nous font revivre avec eux, des souvenirs qui les marquent et qui leur donnent la force et l'assurance pour leur vie future, pour avancer, pour honorer, pour aimer...toujours.
L'idée de ce recueil avec trois genres différents est une très bonne idée. Personnellement j'adhère et surtout, je dois avouer que j'aime de temps à autre le format nouvelle, car nous plongeons sans bouée au cœur d'un instant de vie, le tout raconté à chaque fois avec intensité, en allant directement à l'essentiel, sans rien caché, sans fioriture.

A découvrir.


jeudi 27 avril 2017

Chronique : "Et à la fois je savais que je n'étais pas magnifique"

*** UNE PLUME ATYPIQUE ***


Auteur : Jon Monnard
Editeur : L'Age d'Homme
Date de sortie : mars 2017

~ RÉSUMÉ ~
Coska, jeune homme discret et romanesque, se retrouve dans une école d'art dont les codes lui échappent. Il choisit de tout quitter pour s'adonner à sa véritable passion, l'écriture.
Il participe alors à un concours organisé par une célèbre marque de vêtements, Martha Kahl. Cette dernière engage le jeune homme pour inspirer leur prochaine collection. Le voilà à nouveau propulsé dans un monde de faux-semblants aussi envoûtant que pernicieux.
Trop sensible pour pouvoir résister à la promesse de reconnaissance qui s'offre à lui, il devient victime des règles d'un jeu qui auparavant le répugnait. Dans ce rêve éveillé, tout à un prix et la chute se profile inévitablement.


~ MA CHRONIQUE ~

Un texte original, une plume atypique. Un très bon moment de lecture.

Une histoire qui monte crescendo dans l'expression des sentiments, des ressentis internes du personnage principal : Coska.

J'ai aimé la construction du livre. Une construction en trois parties où nous trouvons un début et une fin identiques dans la narration et un milieu où l'auteur a exploité au maximum les émotions, le phrasé très imagé, nous donnant moult détails sur la façon dont notre Coska va peu à peu se transformer avant d'arriver au point de non retour.

A travers ses pages, l'auteur exprime avec justesse et habileté les travers du succès immédiat, inattendu, brutal. Un succès qui vous offre les portes du rêve, de la folie, de la décadence, un monde de la mode cruel, factice, où il est si facile de se perdre, de s'oublier, au milieu de toutes ces paillettes et ces bulles.

Coska est une personne attachante, introvertie, un peu timide, un peu seule, un peu sensible. L'intérêt soudain qu'on lui porte et qui lui ouvre des lieux inconnus et presque irréels, va lui faire perdre pied, le déstabilisant, lui offrant ainsi une raison de divaguer et de partir dans des délires internes assez bien exploités par l'auteur pour nous montrer tout l'enjeu, toutes les conséquences, de ce que Coska vit.

Les personnages secondaires sont bien détaillés, avec des personnalités propres, intéressantes, loufoques, pas si naïves que ça, adaptées parfaitement au monde créé par l’auteur, un monde pas si factice que cela peut-être...

La plume de l'auteur est aérienne, percutante, criante de naturelle et de vérité.
Une plume qui vous fait ressentir un panel de sentiments par des mots qui vous pousse à l'imagination, qui vous offre une image parfaite des sensations et des expressions faciales qui peuvent envahir Coska.
Une plume qui ne cache rien, au contraire de l'univers dans lequel nous plonge l'auteur. Un univers fait de promesses soufflées, d'amitié faussées, de succès éphémères.

Ce roman, c'est un bon récit original, bien mené, qui suscite l'intérêt jusqu'au bout. Un roman qui vous fera réfléchir, réagir forcément, car il aborde des thèmes comme les réseaux sociaux et leur impact sur votre vie, les conséquences de cette télé-réalité qui vous propulse dans l'inconnu et le succès avant de retomber dans l'anonymat aussi brutalement qui vous y êtes entrés, mais aussi ces relations et ces personnes sur lesquelles vous pouvez compter, ces rencontres d'une vie qui vous apportent beaucoup plus que ce triomphe périssable.

En bref, un récit aussi fascinant que cruel tant par son écriture que par son histoire particulière, qui vous réserve bien des surprises. J'ai passé un excellent moment de lecture. Un livre qui m'a permise de découvrir la plume atypique et vraiment superbe de l'auteur : j'adore !
Pour un premier roman, je lui dis bravo.


jeudi 20 avril 2017

Chronique : "Tombe, Victor !"

*** TRÈS BELLE HISTOIRE ***



Auteur : Louis Arjaillès
Editeur : Edilivre
Date de sortie : juin 2016

Résumé :
Issu d'un journal intime retrouvé, Tombe, Victor ! nous plonge au cœur de la fin des années 60, dans une petite ville du sud de la France. 
À 14 ans, Paul partage son temps entre sa scolarité et des études de piano qui le mèneront, espère-t-il, à une carrière de concertiste. Issu d'un milieu populaire, il croise la route de Victor, garçon volubile, volontiers bagarreur, archétype du fils de famille en rupture de ban, avec lequel il découvre sa sexualité différente. Si, pour Victor, ces épanchements ne sont qu'un jeu, ils augurent, pour Paul, d'une part essentielle de sa future vie d'homme. Victor, ce gamin gouailleur, fils de notable, sera son premier amour. Mais un ange noir veille et sera à l'origine d'un drame aux funestes conséquences.


~ CHRONIQUE ~

J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman d'une grande finesse et d'une grande richesse, d'un style fluide et très littéraire.

Ce roman, ce sont les émois et les questionnements d'un jeune garçon de 14 ans. Un jeune garçon qui se cherche, trouve sa route, sans se perdre, ou tout juste. Nous le suivons donc dans sa presque quinzième année, au fil de ses rencontres, de ses fantasmes, de ses interrogations qui le parasitent et ses constats qui le font grandir.
J'ai beaucoup aimé ce personnage, Paul, que l'auteur nous a façonné en totale cohérence avec son éducation et son époque. Je l'ai trouvé assez mature pour son âge mais tout concorde avec ce qu'il est, ce qui le définit. Cependant, quand l'amour vous prend, vous inonde, vous obsède et qu'il devient réalité, celui-ci vous pousse dans des chemins de traverses, où vous allez à tâtons, des chemins qui vous feront découvrir autant l'extase que le don de soi, le partage, la jalousie, la désillusion. Puis, un ange pointe le bout de son nez.

Le roman est écrit du point de vue de Paul, avec quelques surprises. A travers les yeux de celui-ci, nous découvrons un Victor ambiguë, drôle et cassant, enjoué et taciturne, intrigant et captivant. Victor et Paul, c'est une relation qui façonnera notre Paul pour sa vie future, lui ouvrira les yeux sur les sentiments réciproques, une relation qui lui apportera ses premiers interdits, l'excitation du danger, et surtout son premier amour, celui que l'on oubli jamais, si imparfait qu'il soit..

Page après page, nous découvrons aux côtés de Paul comment Victor marquera sa jeunesse et comment il sera toujours là, dans un coin, bien ancré. Un récit initiatique avec des personnages attachants, chacun à leur manière, qui sauront vous toucher, vous émouvoir. Un roman bien structuré qui vous révèle des surprises, dont même Paul est inconscient, ce qui nous offre, à nous lecteur, une sorte de privilège, de cadeau, de secret avec l'auteur.

Le phrasé de Louis Arjaillès est splendide, les descriptions parfaites, rêveuses, très imagées, parfois poétiques, voir romantiques. Tout est respecté au niveau de l'époque du roman, c'est-à-dire les années soixante, que ce soit les références mêmes, le style vestimentaire, les habitudes, l'ambiance, l'éducation...tout.

La plume de l'auteur est vraiment un point fort de ce texte. Elle est juste magistrale je trouve. Soutenue, agréable, fluide, riche de mots et de sensations, parfaite pour ce récit...elle correspond en tout point pour moi. Elle m'a procurée des émotions, des sourires, des surprises, de la peine, de la joie.

Un livre qui m'a subjuguée dès la première phrase par ses mots, percutants et accrocheurs, par son écriture, élégante, noble, par ses personnages presque réels, où chacun peut s'y retrouver, extraordinaires dans leur dualité, par son histoire, touchante, intelligente, rythmée, pleine de mystère et évocatrice d'un futur meilleur, d'une quête de soi, de l'amour tendre, vache...mais toujours au cœur du roman. 

En bref, un très bon roman qui se déguste et se savoure, autant pour ses paysages que pour sa plume. Un roman presque chantant, qui évoque avec finesse, sensibilité et délicatesse l'éveil à la vie, à l'amour, à l'ivresse des corps qui se trouvent, ces corps identiques, si attirants, de Paul, jeune garçon attachant dont Victor, premier amour, restera en lui à jamais.



jeudi 13 avril 2017

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

*** COUP DE FOUDRE ***


Auteur : Nicolas Robin
Editions : Anne Carrière
Date de sortie : 13 avril 2017

Service Presse Auteur / Maison d'édition

Résumé :
Paris, tu l'aimes ou tu la quittes. 
C'est une injonction quotidienne pour celui (ou celle) qui se retrouve la joue écrasée contre la vitre d'un métro bondé, qui slalome entre les traces d'urine et les crottes de pigeons, qui se fait bousculer sur le trottoir par un type mal dégrossi à qui il déboîterait bien une clavicule. 
Dans ce tohu-bohu parisien, Francine déterre un passé longtemps enseveli devant un guichet de mairie, Juliette espère un jour vendre autre chose que des chaussures à des gens qui puent des pieds, Joachim devient célèbre malgré lui en se faisant larguer en direct à la télé, Ben assiste à la décrépitude de son couple qui s'enlise dans l'ennui au fil des jours. 
Un chassé-croisé plein d'humour et de tendresse dans lequel chacun cherche son salut et espère entendre parler de sentiments, au cœur d'une ville épicentre de l'amour, où il est parfois difficile de se dire je t'aime. 
À tous les éclopés du cœur, les grands pudiques, les éternels passionnés, ce roman est pour vous.


~ CHRONIQUE ~

Coup de foudre pour ce roman atypique, décalé, sur les méandres de la vie, sur soi, sur ce que nous sommes, ce que nous souhaitons...sur ce changement que nous espérons tous.

Nicolas Robin nous offre ici quatre personnages différents, quatre caractères propres, quatre instants de vie au cœur d'un "chassé-croisé plein d'humour et de tendresse" qui se rejoignent en un point commun : ils ne savent pas l'amour, ne le disent pas, ne le connaissent pas, ils le cherchent, l’analysent, tout comme leur situation personnelle.

Je ne peux pas vraiment vous raconter ce texte sans en révéler toute sa saveur, toute sa virtuosité. Sachez juste que ces quatre personnages, au travers des épreuves qu'ils vivent, de leurs réflexions internes sur leur vie, sur eux-même, au travers de leur passé et leur présent, se remettent tous petit à petit en question pour espérer un futur meilleur, un futur dont ils pourraient être fier, un futur libéré de tout, de leurs angoisses.

Page après page, nous découvrons des protagonistes qui nous touche, qui sonnent justes. Chacun d'entre eux pourrait être une part de nous-même, une part de ce que nous pouvons ressentir face à nos amertumes, nos échecs, nos blessures, nos espoirs...ces manques qui font qu'un jour nous sommes tous à la croisée des chemins, réfléchir pour que le déclic surgisse, rependre confiance et croire en cette éclaircie tant espérée.

En toile de fond, entrelacée à merveille avec nos quatre personnages principaux : Francine, Juliette, Joachim et Ben, souffle un vent d’élection présidentielle, ce qui rend ce roman d'autant plus actuel, et pérenne. Des élections présidentielles qui, comme pour tout un chacun, sont porteuses d'espoir, de bouleversement...sans vraiment trop y croire. Vous verrez que chaque allusion vous fera réagir, moi-même j'ai souvent hoché la tête...ou pas !

Les descriptions concernant Paris sont impeccables et vous poussent à la réflexion, tout comme à la rêvasserie.
La construction du roman est excellente, des chapitres courts avec une alternance de personnages pour chacun, ce qui donne du rythme, de la dynamique.

La plume de l'auteur est exquise, elle joue avec les mots comme nous jouons aux cartes : avec facilité et réflexion ! 
Une plume qui vous retranscrit avec brio les sentiments de gens ordinaires, vous les rendant extraordinaires.
Des sentiments qui entremêlent l'amertume et l'espoir, le désamour et l'amour. 
Une plume particulière où le sarcasme, le cynisme et l'humour, combiné à un phrasé commun, naturel, authentique, vous procure une sorte de transe à la lecture, un sentiment de vérité qui vous touche, qui vous fait réfléchir et réagir.

Un roman surprenant, original et mené d'une main de maître. Il est touchant, drôle, grave, les émotions font le yo-yo, les mots sont manipulés avec grand talent et vous emmènent dans un chassé-croisé étonnant dont la fin est magistrale : tout s'emboîte, tout s'éclaire et vous laisse pantois. J'ai apprécié avoir un épilogue pour conclure en beauté.

Bref, je dois dire que je suis tombée en amour pour la plume et le style de Nicolas Robin. Le ton blasé, presque nonchalant qu'il adopte, addictif pour ma part, confère à ses personnages une part de réalité, de profondeur, et décuple les émotions.

Mon coup de foudre est pour toutes ces raisons évoquées ici, mais surtout et particulièrement car j'ai ressenti des émotions, qu'elles soient légères, drôles ou plus intenses, plus tendres, j'ai ressenti avec le cœur et avec l'âme, tout comme Francine, Joachim, Juliette et Ben.

Un conseil : LISEZ-LE !




mercredi 12 avril 2017

Chronique : "Heartbeat"

*** POIGNANT & SUBLIME ***


Auteur : Manhon Tutin
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : 10 avril 2017

Service Presse Auteur

Résumé :
« Il y a des choses insensées que l'on est prêt à faire lorsque l'on est aveuglé par un amour si puissant, qu'il en vient à supplanter tout le reste, allant même jusqu'à choisir volontairement de mettre sa propre vie entre parenthèses dans le seul but d'améliorer celle de l'être aimé. 
Afin de lui octroyer cette seconde chance que le destin semble borner à lui refuser.
C'est ce choix à mi-chemin entre la vie et la mort qui pèse sur le cœur d'Evan depuis plus d'un an maintenant... va-t-il finalement franchir le pas afin d'offrir un meilleur avenir à Cain ? »


~ CHRONIQUE ~

Ce très court roman est une petite merveille d'émotion à l'état pur, un condensé de sentiments forts, puissants, une merveille de douleur et d'amour.

Dès les premières lignes nous plongeons pour un voyage au cœur de sensations brutales, douloureuses, nous savons à quoi nous attendre, nous appréhendons et en même temps nous sommes impatients de savoir pourquoi, comment...quand ?

Cette histoire que nous offre l'auteur est tout simplement sublime. A travers les lignes qu'elle pose sur le papier, et que nos yeux suivent sans discontinuer, elle nous propose un récit poignant d'une grande beauté, la beauté de l'amour, du don de soi, de s'offrir pour l'être aimé, de lui dire merci de la plus belle et de la plus douloureuse des façons.

Evan & Cain c'est un couple atypique, imprévu, un couple qui a su se construire, se trouver, se comprendre. Des personnages attachants.

La plume de l'auteur a su me toucher intensément, a réussi à m'arracher des larmes, des larmes qui sont venues petit à petit, pas à pas, s'intensifiant à chaque étape de ces instants de vie, des explications et des ressentis d'Evan et Cain.
Une écriture juste, percutante, sans chichi, sans blabla inutile, juste des mots posés là, noir sur blanc, et qui prennent une ampleur énorme dans l'évocation de l'amour que se portent Evan et Cain, cet amour qui les sauve, qui les lave, qui leur redonne vie.

Ce que j'ai beaucoup apprécié dans ce format de quelques pages, c'est que l'auteur  à réussi avec brio à nous délivrer l'essentiel de cette vie qu'Evan et Cain se sont construite, l'essentiel de leur passé, de leur présent et de ce futur à imaginer dont la finalité est palpable et ne fait aucun doute pour ses deux cœurs qui ont su s'apprivoiser et qui resteront réuni bien au-delà de tout.

Il est très difficile de définir exactement ce que j'ai ressenti personnellement à la lecture de ce récit, car celui-ci se vit, s'insinue en vous. C'est pourquoi je vous conseillerais de vous en faire votre propre opinion et ainsi ressentir par vous-même ce qu'il est si compliqué d'exprimer simplement par des mots.

Bref, un coup de poing émotionnel énorme pour moi, une magnifique histoire que je prendrai plaisir à lire et relire, juste pour me dire que l'amour peut être bien plus fort que tout, qu'il peut offrir et recevoir, et surtout que la vie vaut la peine d'être vécue, ne serait-ce que pour connaître une infime parcelle de bonheur et d'amour inconditionnel. Le tout servi par un titre parfait : "Battement de cœur" et  une écriture soignée qui allie force et émotion.


Chronique : "Fabrice & Thierry : L'album de nos vies"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : VD Prin
Editeur : auto-édition
Date de sortie : 10 avril 2017

Service Presse Auteur - Déjà lu dans le recueil "Les Quatre Saisons" aux éditions Reines-Beaux

Résumé :
Les photos nous remémorent des souvenirs, notamment que dans une famille, les relations ne sont pas toujours simples et joyeuses, mais qu’elles peuvent être source de peine et de douleur. Fabrice et son compagnon, Thierry, en font l’expérience lorsqu’ils consultent celles que le père de Fabrice avait réalisées tout au long de sa vie sur sa propre famille. C’est en revoyant les visages de ceux qu’ils ont aimés que les deux hommes se rappellent que le plus important est de profiter pleinement du moment présent.


~ CHRONIQUE ~

Une histoire très émouvante qui vous emporte dans le tourbillon des souvenirs.

Suite au décès du père de Fabrice, lui et Thierry, son compagnon depuis 10 ans, se retrouvent à feuilleter les neuf albums photos de ses parents.

Au fil des pages et des clichés, les souvenirs s'accumulent et refont surface, les instants de joie, les instants de peine, la vie qui s'épanouie, qui s'écoule...,  des souvenirs qui nous offrirons des anecdotes, des sourires, des rires... ainsi que des réponses aux questions de Fabrice.
Cette dure épreuve du décès, cette douce escapade avec les albums, vont faire évoluer encore plus la relation de Fabrice et Thierry, et leur rappeler ce qu'est l'essentiel.

Ce récit mélange passé, présent et futur pour finalement ne faire plus qu'un.

Je vous laisse vous plonger dans l'album de ces vies, un récit fluide, bien construit, doux, émouvant, touchant. Certains passages m'ont rendu les yeux très très humides, je pense notamment à une certaine lettre... L'émotion est palpable tout au long du texte, une émotion sublimée par la plume de l'auteur, une plume très agréable à lire et qui par de simples mots vous transmet toute la puissance des sentiments que vivent Fabrice et Thierry.

En bref, une petite nouvelle coup de cœur pour tout ce qu'elle m'a fait ressentir, pour tout ces souvenirs qui donnent à ce texte un côté nostalgique et plein d'espoir, tout en sensibilité. 
Un coup de cœur pour ces émotions qui m'ont étreinte page après page, qui m'ont fait pleurer, qui m'ont caressée, qui m'ont séduite. 
Un coup de cœur pour Fabrice et Thierry qui ne restent pas sur leurs acquis, qui vibrent à l'unissons, qui se soutiennent et s'aiment terriblement.

C'est beau, c'est fort, c'est l'amour.


mardi 11 avril 2017

Chronique : "Le Petit Génie, Pierre, dit Pi - BONUS"

*** ADORABLE ***


Auteur : Nathalie Marie
Editeur : auto-édition
Date de sortie : février 2017

Résumé :
Deux nouvelles : 
1/ Quand Pierre, dit Pi, cède à Léonard, dit Léo
2/ Quand Léonard, dit Léo, ne cède pas à Pierre, dit Pi... ou presque


~ CHRONIQUE ~

Un adorable bonus où il fait bon de retrouver Geeky et GBT le temps de deux instants de vie. Deux instants de cette vie qu'ils se sont construite à deux, car oui, dans ces deux petites nouvelles nous les retrouvons trois ans plus tard.

La première nouvelle nous est racontée du point de vue de Pi, car dans ce texte, cela le concerne directement. Une épreuve à passer pour Pi, une épreuve qui fait ressortir ses incertitudes et combien il peut douter encore parfois. Son côté doux et piquant nous rappelle à son bon souvenir également.
Dans ses réflexions, nous pouvons remarquer une évolution, combien la présence de Léo le fait grandir et lui donne de la force, combien son amour le pousse toujours plus loin.
Un très bon moment où le sourire est de mise, où la tendresse vient semer sa petite graine et la taquinerie souffler un vent de folie.
J'ai beaucoup apprécié, et je dois avouer que ce moment je l'attendais depuis ma lecture du roman et je suis très heureuse que l'auteur en est fait une nouvelle à la hauteur de mes espérances !

La deuxième histoire nous est racontée du point de vue de Léo. J'ai trouvé que c'était une nouvelle plus dans l'émotion, toujours quelques drôleries et taquineries viennent nous faire sourire, mais je me suis sentie plus attendrie par celle-ci. 
Ici, mot après mot, Nathalie Marie nous offre le mal-être, la peine et tous les différents sentiments que nous pouvons ressentir face aux confessions sincères de l'être aimé, face à ses pensées et ses souhaits les plus chers. Je me suis sentie toute chose, comme Léo, face aux paroles de Pi.
Léo est un homme extraordinaire, très amoureux de son Geeky et nous le prouve encore une fois, ainsi qu'à celui-ci. C'était très beau, très romantique.

Bref, un très bon sentiment pour ce bonus qui m'a émue, qui m'a fait rire, qui m'a montrée d'autres facettes de nos deux amoureux et surtout, qui m'a permise de les retrouver dans leur vie de couple, de voir leur évolution personnelle et de toucher du doigt cette connaissance presque infaillible qu'ils ont l'un de l'autre, cette connexion presque irréelle, à l'image de leur amour.
Un régal de pouvoir retrouver la plume de l'auteur : douce, fluide, rythmée par les quelques touches d'humour et réparties acérées de nos deux protagonistes, mais toujours avec amour !



lundi 10 avril 2017

Chronique : "Les papas de Violette"

*** TRÈS TENDRE ***


Auteurs : Emilie Chazerand & Gaëlle Souppart
Editions : Gautier-Languereau
Date de sortie : 8 mars 2017

Masse Critique Babelio

Résumé :
"C'est une maladie d'avoir deux papas ?
_N'importe quoi, dit Violette.
Mes papas, ils s'occupent trop bien de moi.
Je les aime tous les deux, et puis c'est tout."
Un bel album très tendre pour évoquer tout simplement les familles homoparentales.


~ MA CHRONIQUE ~

Un très joli album pour évoquer tout en douceur les familles homoparentales.
Le ton est adapté aux plus jeunes, avec des mots simples mais assez forts niveau émotions.
Les dessins sont parfaitement illustrés, très colorés, ils attirent l’œil tout en étant en adéquation avec la page que vous lisez, ce qui permet de mettre des images sur des mots.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture qui change de mon registre habituel, puisque ce livre est destiné à la jeunesse. Cependant, j'ai été ravie de pouvoir le lire, c'est une très belle découverte.

Nous suivons la petite Violette, qui suite à une réflexion de ses petits camardes à l'école, nous fait part de son ressenti et de ce que ces deux papas représentent pour elle, ce qu'ils lui apportent. C'est très bien construit, très bien expliqué, assez émouvant même, puisque j'ai réussi à avoir le dessous des yeux humides...alors peut-être suis-je trop sensible, mais certaines paroles de Violettes sont vraiment touchantes.

Un format parfait pour les enfants, des phrases courtes, rythmées, avec des mots simples, compréhensifs. Un très bel ensemble qui donne envie de tourner les pages et de connaitre le fin mot de l'histoire.

Mes enfants ont 9 et 12 ans. Je vais leur faire lire cet album et reviendrais ici compléter ma chronique avec leurs avis.

En tout cas, à découvrir. Pour petits et grands !



jeudi 6 avril 2017

Chronique : "Prends ma photo" de Giselle Ellis

*** ÉNORME COUP DE CŒUR ***




Auteur : Giselle Ellis
Maison d'édition : Reines-Beaux

Résumé :
Aaron n'a pas la moindre idée de ce dans quoi il se fourre lorsqu'il accepte de poser pour un photographe aussi connu pour son talent que pour ses crises de colère. Il ne s'attend certainement pas à finir par travailler en tant qu'assistant de Jake pendant cinq années de frustrations, de passions, et de folies, plutôt que de se tenir devant l'objectif. Mais cela leur convient, jusqu'à ce que Jake réalise qu'Aaron est devenu le centre de son existence, une existence qui est menacée lorsque son assistant le quitte pour de bon afin de se mettre en couple avec quelqu'un d'autre.



~ MA CHRONIQUE ~

Un coup de cœur pour ce roman qui a su me toucher et m'émouvoir de bien des façons.

Ici, nous suivons la vie de Jake et Aaron, une vie qui s'est construite sur un coup de tête, une vie qui s'est articulée autour de leur façon atypique de communiquer, autour d'un lien invisible qui s'est créé entre eux, un sentiment que ni l'un ni l'autre n'est prêt à assumer ou dévoiler. Le jour où Aaron quitte Jake, c'est tout son univers qui s'écroule, qui vacille.

J'ai apprécié le style du texte, la façon dont l'auteur l'a articulé. J'ai trouvé que la construction des paragraphes donnait du rythme à ce roman où l'action et les rebondissements ne sont pas présents. L'alternance des points de vue des deux personnages principaux confère un impact supplémentaire aux ressentis, aux sentiments assez extraordinaires qu'ils éprouvent.

Ce roman est d'une intensité incroyable, d'une grande force dans la démonstration de l'amour unique, l'amour fou. Un amour si grand qu'il fait peur, qu'il paralyse, un amour sans lequel la vie est terne et sans saveur.
Les échanges entre Aaron et Jake sont drôles, particuliers, comprit d'eux-mêmes. J'ai beaucoup souri lors de leurs interactions.

Page après page, nous sommes absorbés par cet amour qu'ils refusent d'avouer, nous sommes happés vers le point culminant de leur relation, cet instant où tout explose, où tout devient déchirant, où tout devient urgent. Ce que j'ai éprouvé dans cette histoire est devenu de plus en plus violent, comme les émotions de nos protagonistes. J'ai enduré toute l'agonie de Jake, cet abandon de soi pour le bonheur de l'autre. J'ai subi la détresse d'Aaron, la perte qu'il pense irrévocable. C'était beau, poignant, puissant.

L'histoire peu sembler banale à la lecture du résumé, mais pour moi elle ne le fut pas. En aucun cas. Je l'ai trouvé atypique, avec des personnages intéressants, accrocheurs, aux caractères bien définis, travaillés avec intelligence et originalité.
La plume de l'auteur est sans aucun doute le point fort de ce roman. En effet, cette plume si délicate, si démonstrative, vous emporte pour ne plus vous quitter, elle vous transporte vers des sommets émotionnels profonds, voir oppressants. Une plume qui sait jouer avec les mots pour vous proposer une palette incroyable d'états affectifs, tout autant que drôles.
La scène d'amour entre Aaron et Jake m'a littéralement déstabilisée, je l'ai ressenti aussi intensément que les protagonistes : j'ai éprouvé chaque geste, chaque morsure, j'ai senti chaque larme, chaque supplique. J'ai vécu avec eux ce désespoir qui les fait s'aimer d'une telle force, que cela devient douloureux. D'une telle force, qu'ils ne souhaitent faire plus qu'un, qu'un corps, qu'une entité. J'ai vibrer de désir et d'impatience, comme eux. Et le plus important dans cette scène, c'est que j'ai touché du bout du doigt cet amour qui transparaissait dans chacun de leurs gestes, chacun de leurs regards, chacun de leurs effleurements, cet amour solide, inconditionnel, unique, cet amour pur et sincère qu'ils s'offrent l'un à l'autre.

Alors oui, il n'y a pas d'action ou de rebondissements grandioses dans ce roman, seulement une sublime histoire d'amour qui s'est construite involontairement et naturellement au fil des années, une histoire d'amitié aussi, une histoire de cœur, de confiance, qui vous prend aux tripes, qui vous submerge, tout autant qu'Aaron et Jake.

Mon seul regret, ce sont les fautes de frappes ou d'inversions que j'ai pu relever, assez nombreuses, malheureusement. Cependant, je dois vous avouer que je suis passée outre car l'histoire est si belle et d'une telle puissance, que ceci a tout supplanté !

Un énorme coup de cœur.


Chronique : "La rumeur"

#PALPITANT Auteur : Lesley Kara Éditeur : France Loisir (pour ma version) / éditions Les Escales Date de sortie : janvier 2020 (...