lundi 24 juin 2019

Chronique : "L'imperfection d'une prophétie - Minigicien - T0,5"

*** EXCELLENTE MISE EN BOUCHE ***


Auteur : Eridine Thémys
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : 16 juin 2019

Service Presse Auteur


~ RÉSUMÉ ~
Les minigiciens n’ont aucune existence dans l’univers du surnaturel et pourtant, ils y mériteraient une place. Peuple décimé par des métamorphes dans leur monde, de puissantes forces se sont alliées pour faire renaître cette espèce. Durant des siècles, les minigiciens deviennent alors une rumeur, un mythe invérifiable pour la plupart des sorciers, jusqu’au jour où Mini-Maverick apparaît au manoir de la famille Lailo, sans aucun souvenir de son passé.
Si sa présence rapproche les petits cousins Raphaël et Joshua, respectivement sorcier et métamorphe loup, ils sont tous les trois loin d’imaginer ce que leur réserve l’avenir. En attendant que leur destin ne se dessine, ils apprendront à grandir ensemble. Mini-Maverick s’adaptera à sa nouvelle famille et sera considéré comme un membre de la fratrie. Raphaël deviendra son maître sorcier tandis que Joshua, derrière ses airs grognons, l’intriguera au fil des années.
Si les plans des puissantes forces avaient été de tout mettre en œuvre pour redonner naissance à une espèce éteinte, elles ne s’attendaient pas à ce que le dernier des minigiciens puisse ressentir les émotions au même titre qu’un humain…



~ MA CHRONIQUE ~

Un très bon roman qui pose les bases d'un univers riche et complexe.

J'ai adoré me plonger dans les lignes de ce texte. Maverick et Joshua sont deux personnages particuliers et attachants. Je pense également qu'ils ne nous ont pas encore révélé tout leur potentiel.
Si leur rencontre n'est pas des meilleures, au fil des années, ce lien qui ce crée entre eux devient plus fort, plus indispensable.
J'ai apprécié leurs interactions, aussi drôles que bouleversantes.
Des instants d'émotion très forts vous serrent le cœur. Leurs confidences et leurs pensées vous abreuvent de sentiments tendres, parfois déchirants.

Au fil des pages, nous commençons à comprendre l'univers, les enjeux de leur rencontre et la noirceur qui va bientôt les approcher. A demi-mot nous comprenons également que ce quelque chose qui leur arrive se verra confronté à un choix crucial pour l'avenir, pour eux.

Ce court roman est un prologue d'une série à venir et je dois avouer que j'aime beaucoup l'univers crée par l'auteur, à la fois original, complexe et riche.
Ce prologue nous confie le tout début d'une rencontre, le début d'un rôle, d'un destin, les énigmes qui vont se développer dans les tomes à venir.
La construction du texte est excellemment bien faite, avec changement de narrateur, conférant ainsi un certain rythme au livre, avec évolution de nos personnages, de l'enfance à adolescence et plus. Une belle transition faite avec douceur et juste ce qu'il faut d'essentiel pour nous lecteurs. Des caractères qui s'affirment, des préférences qui naissent, des liens qui se créent... du rire, de l'absence, de l'émotion... un futur qui se dessine peu à peu, présageant un choc brutal et un choix inéluctable...

La plume de l'auteure est toujours aussi belle, fluide, pleine de sentiments, de sensations. Un souci du détail parfait pour la psychologie de ses personnages, tout autant que pour l'univers qu'elle imagine.
La plume de l'auteure vous offre de très beaux instants d'émotion, comme elle sait si bien le faire à chaque fois. Une plume que j'apprécie beaucoup.

En bref : un régal ! Une histoire qui pose les bases d’un univers riche et complexe mêlant sorciers, chaman, métamorphes et dragons. J’ai beaucoup apprécié cette mise en bouche et j’attends beaucoup de la suite. C’est très intéressant, des personnages aussi complexes que drôles, un récit rythmé, addictif. Le mystère reste entier quant au futur et quant à la relation de Maverick et Joshua. Quel sera leur destin ? Quels seront leurs choix ? L’amour sera-t-il la clé ? Quels desseins leurs sont réservés ? Un texte vraiment plaisant, le tout porté par une plume qui sait jouer sur nos émotions, qui sait nous transporter entièrement dans son univers, qui sait nous attiser et nous convaincre par ses personnages attachants et un monde captivant.

Vivement la suite !




lundi 10 juin 2019

Chronique : "L'inconnue de l'équation"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Xavier Massé
Éditeur : Taurnada
Date de sortie : 16 mai 2019

Service Presse Maison d'édition


~ RÉSUMÉ ~
Quatre heures. La police n'a que quatre heures pour démêler ce qui ne semblait être au départ qu'un simple drame familial : un couple, Juliette et François, retrouvé carbonisé, leur fils, Julien, gisant au sol. Deux salles d'interrogatoires, deux témoins de la tragédie : la mère de François et une flic déjà présente sur les lieux. Deux versions, deux visions différentes. Accident, meurtre, ou vengeance ? Une toile d'araignée va se tisser peu à peu et d'une simple énigme va surgir une équation... aux multiples inconnues.



~ MA CHRONIQUE ~

Un excellent thriller qui vous transporte bien au-delà de ce que vous pourriez imaginer. Un texte bluffant de bout en bout.

J'ai aimé cette mise en page entre présent et passé, entre vérité et faux-semblants.
Des personnages extrêmement bien travaillés, une enquête bien ficelée qui nous réserve de nombreuses surprises et rebondissements. Un questionnement perpétuel pour nous lecteurs dans cette quête pour la vérité, dans ce puzzle qui peu à peu prendre forme sous nos yeux, nous laissant imaginer l’improbable.

Un huit-clos haletant, qui vous plonge au cœur d'un drame impensable, au cœur d'une vérité inimaginable.

A travers l'interrogatoire de deux femmes, nous allons miettes à miettes entrapercevoir une piste, pour aussitôt la refermer, nous allons petit à petit ouvrir les yeux, se torturer l'esprit, oser pencher pour une hypothèse, pour recommencer aussitôt du début. Tout comme nos inspecteurs, nous serons ballotter entre deux témoignages à la fois cohérents et complètement incohérents. Deux voies de femmes pour deux visions à la fois si similaires du drame et si contradictoires.
Cette mise en page du roman nous offre un page-turner suffocant, sans pour autant nous perdre.

Il faut un esprit bien tortueux pour construire ce texte, et surtout un art de l'écriture et de la pensée assez développé. Page après page vous verrez que tout devient clair, que toutes les discussions sont des pistes de plus, des preuves qui vous emmèneront vers la vérité, vers un dénouement des plus surprenant et des plus torves.
Au fil des mots, une équation se forme, nous laissant plusieurs inconnues. Il va falloir batailler sec avec leur esprit et leur logique pour que nos inspecteurs entrevoient enfin le fin mot de l'histoire. Un compte à rebours motivant pour enfin découvrir cette inconnue de l'équation.

Une histoire de couple, de famille, d'amitié, d'argent... vous mélangez le tout et vous obtenez ce drame surréaliste et complètement addictif. J'ai adoré chaque parcelle de ce roman, chaque phase, chaque instant. C'est saisissant, intriguant.

La plume de l'auteur est d'une justesse incroyable, nous faisant ressentir toute l'angoisse et les questionnements de nos inspecteurs, mais aussi cette ambiance sombre, de ce petit truc qui va pas, qui cloche, la sensation de ressentir cet esprit tordu et sans cœur qui se profile page après page, cette conclusion en apothéose et qui va bien au-delà de notre imagination.

En bref, quel roman !!! Un huit clos exceptionnel, palpitant, suffocant, d’une précision toute chirurgicale et si percutante. Un récit improbable, surprenant, qui vous emmène loin, très loin dans les méandres de l’inconnue de l’équation. 
Une histoire qui m’a happée du début à la fin, sans temps morts, sans vides, sans ennui. Un thriller mené tambour battant, d’une main de maître. L’atmosphère du récit est parfaite, un vrai film ! D’ailleurs, ce texte ferait un excellent scénario pour le cinéma !!!
La plume de l’auteur est fine, aiguisée, fluide, en total accord avec son histoire, ses personnages et son ambiance. Bravo Xavier Massé pour cet excellent deuxième roman et.... j’espère une suite très vite !



Chronique : "Le bûcher de Moorea"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Patrice Guirao
Éditeur : La Bête Noire / Robert Laffont
Date de sortie : 16 mai 2019


~ RÉSUMÉ ~

Derrière chaque paradis, il y a un enfer. Bienvenue en Polynésie !
Dans le lagon de Moorea, les eaux calmes et bleues bercent quelques voiliers tranquilles. Les cocotiers dansent au vent. Les tiarés exhalent leur parfum. Pourtant, à l'abri de la forêt, des flammes se fraient un chemin vers le ciel. Lilith Tereia, jeune photographe, tourne son appareil vers le bûcher. Devant son objectif, des bras, des jambes, des troncs se consument. Et quatre têtes.
Pour quels dieux peut-on faire aujourd'hui de tels sacrifices ? Avec Maema, journaliste au quotidien de Tahiti, Lilith est happée dans le tourbillon de l'enquête. Les deux vahinés croiseront le chemin d'un homme venu de France chercher une autre vie. Un homme qui tutoie la mort.




~ MA CHRONIQUE ~

Un polar de haut vol, aussi idyllique que glauque. Une histoire mêlant tradition, légende et stupeur.

J'ai adoré me plonger dans ce récit terriblement efficace, terriblement hard, terriblement envoûtant.
A l'horreur des crimes se mélange la douceur de la Polynésie, à l'ignominie commise se mêle la poésie des pensées, à la folie se confond le paradis.

Avec ce roman, Patrice Guirao nous emmène vers des crimes assez sanglants, le tout en plein cœur d'une douceur liée au lieu, à l'environnement, des crimes chargés d'histoire, nous plongeant ainsi dans les légendes, les années passées.

J'ai aimé le personnage de Lilith, à la fois singulier, sauvage. Une jeune femme téméraire, sensible et romantique. En creusant, nous découvrons une Lilith très attachante, secrète, mais surtout une jeune femme combative, à la fois rêveuse et libre.
Les autres personnages sont assez attachants aussi, ils ont tous ce petit quelque chose qui vous marque au cœur, qui vous touche l'âme.
Mention spéciale pour le personnage de Nael : il est complexe à souhait, tordu et très passionnant.

Le suspens est haletant du début à la fin. C'est très palpitant comme récit. Un mélange d'exotisme mêlé à l'odeur du sang : un cocktail parfait !
J'ai aimé cette impression de naviguer dans un contexte paradisiaque et à la fois si réel, parfois brutal.
Ce polar noir azur nous montre en effet les particularités de la vie des insulaires, cette philosophie de vie si différente de la nôtre, cette relation à la nature, aux Dieux, aux ancêtres, le tout en plein cœur de crimes sanglants, oppressants.

J'ai trouvé ce roman très dépaysant, unique en son genre, car la noirceur se fait quelque peu plus claire sous les palmiers ! J'ai aimé cette particularité chez nos personnages, celle-la même qui nous apporte une autre vision de la vie, des choses, une belle philosophie en somme.
Le tout agrémenté de ces crimes si intriguant, si noirs, si rouges. Et cette folie que nous apporte le personnage de Nael, se demandant jusqu’à la dernière page ce qu'il nous réserve et ce qu'il fait, quel lien avec Lilith et les siens.

J'ai trouvé également qu'il y avait un bel hommage aux femmes, pour leur liberté, pourvoir être ce qu'elles souhaitent être, leur force et leur courage, la beauté de leur âme, la force de leurs convictions et de leurs droits. Une belle description de ce côté là.

Un roman où il faut rester bien accroché, du début à la fin. Rester bien concentré pour suivre chaque parcelle de ces personnages dont la vie, le passé, le présent sont des romans à eux seuls.

La plume de l'auteur est un vrai bonheur, elle est percutante, avec des descriptions très crues, ne nous épargnant rien de ces massacres et crimes commis, nous entraînant dans la folie des personnages tout en nous apaisant l'esprit avec des descriptions somptueuses, paradisiaques, avec la poésie des mots, la poésie des lieux, la magie du cadre, la magie des odeurs, des sensations, la jovialité des habitants.
Une plume qui vous apportera énormément d'émotions, bonnes ou mauvaises : âmes sensibles s’abstenir par contre, car l'auteur n’omet aucun détail dans son polar et ce, pour mon plus grand bonheur, nous amenant ainsi au plus proche des coupables, au plus proche de leur intimité, de leurs pensées.

En bref, un coup de cœur pour ce polar noir azur atypique, d'un nouveau genre, vous entraînant au cœur d'une Polynésie aussi belle que cruelle, au cœur d'une île faite de légende, de tradition, d'une philosophie de vie que j'adore. 
Un roman d'une grande justesse dans ses mots, riches de sensations et d'émotions.
Des personnages d'une grande consistance, vous entraînant avec eux dans leur folie, dans leur pensées, leur mode de vie et leur moi le plus intime.
Un roman porté par une plume à la fois poétique et crue. Ici, la carte postale n'est pas égratignée, elle reflète juste une vérité.




samedi 8 juin 2019

Chronique : "Ciao Bella"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Serena Giuliano
Éditeur : éditions Cherche Midi
Date de sortie : 14 mars 2019


~ RÉSUMÉ ~
Grandir, pardonner et manger des pâtes. 
" J'ai peur du chiffre quatre. C'est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager...
– Vous avez beaucoup d'autres phobies ?
– Vous avez combien d'années devant vous ? "
Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l'autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé... Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d'aller voir une psy. 
Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d'humour des morceaux de vie. L'occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l'Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu'à sa nonna chérie. C'est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux... 
À quel point l'enfance détermine-t-elle une vie d'adulte ? Peut-on pardonner l'impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?



~ MA CHRONIQUE ~

Un très beau récit qui fut un coup de cœur.

L'histoire est une perle, un cocon où il est doux de se réfugier. Anna est une battante, même si elle ne le sait pas.
Une histoire où l'intime est primordial, où la sensibilité est de mise, où l'amour triomphe par sa force et sa sincérité.

Un récit qui nous plonge dans la vie d'Anna, ses phobies, ses doutes, ses peurs. Un récit à deux voies qui vous transporte dans un quotidien qui peut être ordinaire tout en étant unique par ses origines, ses failles et ses particularités.

Dans ce livre, vous serez confronté à une sorte de huit-clos, à la fois angoissant, drôle et passionnant ! Une drôle de combinaison pour un roman sorte de journal intime, sorte d'exutoire face à une vie faite d'angoisse, de manque de confiance, de malheurs et de bonheurs.
Anna est une femme qui a vécu une enfance particulière, très perturbante, qui a pu la pousser à être ce qu'elle est, ce qu'elle ressent. Son dialogue est assez percutant, plein d'un humour qui cache ses faiblesses, ses peurs, ses angoisses.

Miettes à miettes, elle va se dévoiler, oh pas complètement, mais assez pour réussir à remonter à la surface, à être ce qu'elle veut et surtout, grâce à sa psy et grâce à la force de l'amour de son mari, elle va se libérer de certaines angoisses, comprendre certains blocages, certaines réactions.

J'ai aimé ce voyage, à travers ses paroles, en plein cœur de son pays d'enfance, l'Italie, mélange de bonheur et de douleur, cette relation si intense avec sa Nonna, pleine de vérité, d’amour et de tendresse, ces descriptions qui donnent l'eau à la bouche, les traditions, les rires, les larmes.
Un voyage qui nous permettra de comprendre Anna, ses réactions, son mal-être, ce manque de confiance.

Ce que j'ai apprécié également c'est que la thérapie d'Anna ne résout pas tout en un coup de baguette magique ! Effectivement, ce roman se passe sur plusieurs années, mais surtout, la fin n'est pas vraiment une fin en soi car rien n'est jamais vraiment aplani et certaines phobies, angoisses, subsistent. Ce qu'il faut retenir c'est ce combat contre elle-même, cette force qu'à Anna à essayer de comprendre, de faire mieux, de combattre, d'apaiser ses peurs. J'ai adoré quand elle parle de ses enfants, de son mari, et de ses amies : on y sent tout l'amour et le respect qu'elle leur porte, et surtout ce merci silencieux d'être à ses côtés, de la soutenir, de l'encourager... de l'aimer.

La plume de l'auteure est une merveille. Un beau cocktail d'humour et d'émotions.
Un récit tout en délicatesse et humour porté par une plume sincère et authentique. 
Un joli phrasé pour beaucoup de sentiments et une belle auto-dérision.

En bref, un véritable coup de cœur littéraire ! Merci Serena Giuliano pour ce roman magnifique, simple et si fort à la fois. 
Je ne connais ni la part de vérité, ni la part de fiction ici, (car je ne vous connais pas vraiment), par contre, tout ce que je sais, c’est que cette histoire m’a autant apportée de rire que de larmes, d’amour que de tristesse, mais surtout, un grand bonheur de lecture grâce à une plume qui est belle, puissante, créatrice de beaucoup d’émotions et de sensations. 
Un roman aussi frais que mélancolique, aussi doux que piquant. Des instants de victoires, des instants de joie, des instants de doutes.... mais toujours un courage et une force incroyable pour essayer, pour surmonter, pour vaincre et vivre enfin plus sereinement.

A lire de toute urgence !




Chronique : "La cerise sur le gâteau"



Auteur : Aurélie Valognes
Éditeur : éditions Mazarine
Date de sortie : 6 mars 2019

Service Presse Maison d'édition


~ Résumé ~
La vie est mal faite : à 35 ans, on n'a le temps de rien, à 65, on a du temps, mais encore faut-il savoir quoi en faire…
Bernard et Brigitte, couple solide depuis 37 ans, en savent quelque chose.
Depuis qu’elle a cessé de travailler, Brigitte profite de sa liberté retrouvée et de ses petits-enfants. Pour elle, ce n’est que du bonheur. Jusqu’au drame : la retraite de son mari !
Car, pour Bernard, troquer ses costumes contre des pantoufles, hors de question. Cet hyperactif bougon ne voit vraiment pas de quoi se réjouir. Prêt à tout pour trouver un nouveau sens à sa vie, il en fait voir de toutes les couleurs à son entourage !
Ajoutez à cela des enfants au bord de la crise de nerfs, des petits-enfants infatigables, et surtout des voisins insupportables qui leur polluent le quotidien…
Et si la retraite n’était pas un long fleuve tranquille ?



~ MA CHRONIQUE ~

Un excellent roman que j'ai adoré lire. Le texte est léger, nostalgique, plein d'espérance, à la fois drôle et tendre, tout en émotion.

J'ai pris beaucoup de plaisir à m’immiscer dans la vie et l'intimité de Brigitte et Bernard, d'être à leur côté dans les moments de doutes, de difficultés, tout comme dans les instants de complicité et de joie, d'amour.

Brigitte et Bernard vivent une nouvelle étape de leur vie : la retraite. Cependant, chacun va vivre cette nouvelle expérience qui sera désormais leur vie, de manière bien différente...
Si Brigitte fait de ce nouveau statut un bonheur, une liberté, pour Bernard, c'est tout le contraire. En fait, il ne sait pas. Il ne sait pas vivre en dehors de son travail et de ses exigences, de son stress. Il n'a jamais appris la vie, celle où l'on est libre, sans contrainte, sans... minuteur.

Nous nous retrouvons avec ce roman en plein cœur d'une vie de famille, avec ses aléas, ses tracas, ses merdes de la vie, ses bonheurs et ses malheurs. Tout est assez réalistes, les personnages bien travaillés, chacun avec leur personnalité propre.

J'ai adoré voir Bernard se débattre avec ses démons et comprendre petit à petit son nouveau statut de retraité, prendre conscience de ce qu'il a été à l'époque de sa vie de travailleur, comprendre le ressenti de son fils, de sa femme, ses manquements en tant que père, qu'époux.
Et même s'il est têtu, de grande mauvaise foi, un chemin se fait peu à peu dans sa tête pour comprendre, analyser et être enfin en paix avec lui-même, avec sa nouvelle vie.

C'est un roman qu'on pourrait facilement identifier à tout couple prenant sa retraite.
Les deux manières différentes dont le ressentent Bernard et Brigitte sont très bien exprimées, que ce soit dans les pensées, dans les gestes, dans les paroles ou les sentiments.

Page après page, vous verrez se former sous vos yeux l'évolution de Bernard, tout autant que les coups durs qui égrènent le quotidien de sa famille. Vous vous délecterez des relations de Bernard et Brigitte avec leurs voisins, vous serez attendris par les relations fortes qu’unisse cette famille, par cette capacité à tout surmonter ensemble. Vous serez émus par tout l'amour qu'il se dégage de chaque page, de chaque mot.

La plume de l'auteur est fluide, commune et si riche, si pleine d'émotion, de sensibilité. Un langage simple pour des ressentis réels, un mélange des genres parfait, nous apportant moult sentiments et une réalité certaine.

En bref, un très bon roman qui d'instants drôles, hilarants en moments plus tristes, plus émouvants, feront que vous n'allez pas vous ennuyer, surtout avec Bernard qui fait vivre ce roman d'une manière aussi ridicule que punchy, un personnage aussi irritant qu'attachant. Un récit tendre et émouvant, plein de peps, de candeur et d'amour. Une réalité qui arrive à tout un chacun à un moment donné et qui nous est retranscrit ici avec sincérité, amour et cohérence.

A découvrir !




Chronique : "L'Expérience de la pluie"

*** COUP DE CŒUR ***



Auteur : Clélie Avit
Éditeur : éditions PLON
Date de sortie : 14 mars 2019


~ RÉSUMÉ ~
Toucher mais ne pas l'être. Par le cœur ou par les doigts. Pour Camille et Arthur, son fils de six ans, cela revient au même. Tous les deux autistes, ils vivent à l'abri du monde, de son bruit et de ses violences, dans une bulle que Camille a spécialement créée pour eux. Chaque rencontre, chaque échange physique, même le plus infime, est une épreuve : une main qui attrape, une bousculade dans le bus, des gouttes de pluie sur 
la peau. 
Un soir, en sortant du bureau, Aurélien croise leur route. Dans son quotidien désabusé, il entrevoit dans leur relation ce " vrai " qui lui manque tant et qui semblait hier encore inatteignable. 
Mais comment approcher ce couple mère-fils fusionnel sans briser leur fragile équilibre ?



~ MA CHRONIQUE ~

Un sublime coup de cœur pour ce roman exceptionnel, plein de délicatesse, d'émotions et de sensibilité.

Camille, Arthur et Aurélien sont des personnages magnifiques, tant par leurs différences que par leurs particularités.
Au fil des pages, tour à tour, ils racontent leur propre expérience de l'autre, ils se  racontent, se révèlent, nous montrant ainsi leur vie, leur quotidien, leurs difficultés, leurs petits bonheurs, leurs grandes douleurs. Sans faux-semblants, juste la vie brute, telle qu'ils la ressentent.

Un récit qui nous décrit une maladie et ses conséquences, mais surtout, un combat de tous les instants pour s'ouvrir au monde, pour vivre.

J'ai aimé chaque page de ce roman car ce texte est d'une intensité incroyable et d’une réalité bluffante. J'ai été tantôt touchée par les difficultés rencontrées, le regard des autres qui peut s’avérer destructeur, par la méchanceté, juste engendrée par la peur de ce que l'on ne connait pas, tantôt touchée par les petites joies, les grandes victoires, la lucidité d'Arthur, sa candeur, les paroles pleines de justesses, d'amour, de vérité, de force.

La rencontre de ces trois personnages va s'avérer être un combat pour chacun, une expérience où chacun apprendra de l'autre, ouvrira ses yeux et son cœur, comprendra une maladie, tentera la "normalité".

Il est difficile de vous parler de cette histoire sans en révéler on essentiel, sa vérité. En fait, cette histoire ne se raconte pas, elle se vit, comme une expérience, tant les sensations sont intenses.

La plume de l'auteur est délicate, fluide, émotive, riche de mots, riche de sentiments.
Une plume qui vous transporte sur une mer de sentiments, qui vous envoi dans un tourbillon émotionnel intense de par ses personnages et ses descriptions, à la fois poétiques, nostalgiques et pleines de sensibilité.
Une plume délicate et percutante, qui vous fait ressentir les difficultés rencontrées par nos protagonistes, leurs sentiments et leurs réactions.

En bref, un roman juste sublime. 
Je ne sais si l’auteur est concernée par le sujet, ou si elle l’a extrêmement bien étudié, décortiqué, mais son histoire est une pure merveille. 
Chaque ligne est un poème, chaque ligne est une émotion intense, chaque ligne est sensationnelle. L’histoire de Camille, d’Arthur son fils et d’Aurélien est un véritable coup de cœur littéraire et émotionnel. 
J’ai ressenti chaque sensation, chaque chose, chaque élément. Tout est décrit d’une façon si intense... tout autant la difficulté au monde que l’apprentissage au quotidien, la force et la volonté, l’envie d’apprendre, d’y arriver... de vivre chaque expérience comme un pas en avant, un bout de vie en plus, une ouverture au monde. 
Un roman bouleversant, passionnant.... tellement beau.... tellement intense... et cette plume.... si riche, si expressive, si poétique, si juste...

Au final, vous l’aurez compris, j’ai aimé ce roman très très fort ! Alors, à vos livres !!




dimanche 12 mai 2019

Chronique : "Sweet Candy"

*** EXCELLENT MOMENT ***


Auteur : Jeremy Henry
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : avril 2019

Service Presse Auteur


~ Résumé ~
Franck est le propriétaire de l’unique bar-restaurant gay et hétéro friendly de Beaucourt. Au fil de ses aventures sexuelles, il nous dresse le portrait des gens qui l’entourent, de leur diversité et de son époque.Soyez les bienvenus au Sweet Candy.



~ MA CHRONIQUE ~

Une belle histoire mélange de douceur et de piquant, le tout dans un texte mêlant journal intime et récit.
J'ai aimé me plonger au cœur de cet univers, de ce bar - restaurant qui fédère les amitiés, les confessions, les rencontres... l'amour.

Franck nous raconte un peu sa vie, son fonctionnement, son bar. Les portraits qu'il nous dresse des gens qui l'entourent est narré de manière chaleureuse, douce, pleine de peps ou de nostalgie. C'est un homme qui en veut, mais qui cache ses blessures, ce qui lui empêche de voir l’évidence qui se trouve devant ses yeux.
Son amitié très forte, voir dépendante, avec Julien est un peu le fil rouge de cet intégral. Des hauts, des bas, mais surtout un lien indéfectible, qui frôle parfois la rupture, sans jamais vraiment se briser. J'ai aimé leur connexion, leurs échanges, et surtout, cette prise de conscience et cette maturité qui étreint Franck au fil des chapitres.

Partie après partie, l'auteur réussi à faire évoluer son histoire d'une facon assez surprenante, mais surtout, d'une manière où la psychologie prend le dessus, nous apportant à nous lecteurs, ce petit plus de compréhension et d'émotion dont nous avons besoin pour faire d'un texte un ensemble agréable et pleins de sentiments, de nuances.

Il y a aussi beaucoup d'humour ici, des blagues potaches, des situations ridicules, risibles, mais toujours de bons goûts et à la bonne franquette.
Des sujets plus durs viennent aussi égrener ce livre, nous rappelant combien il est difficile parfois d'être soi-même, d'oser s'affirmer et de s'en sortir.

Nous nous rendons compte aussi que Franck est un peu le ciment entre tous les personnages présents dans ce roman. Il est celui qui lit les personnages, qui les aident, les soutient. Lui-même est soutenu et conseillé par ses amis...  et même s'il lui est bien difficile de temps en temps d'écouter, les paroles des autres font leur chemin pour enfin percuter.

Il est difficile de vous en dire plus sans spoiler l'histoire. Alors je vous conseille juste de le lire et d'apprécier ce texte à sa juste valeur. Vous serez surpris.

La plume de l'auteur est un régal. Il a su mélanger les styles, les intonations, les émotions, nous offrant ainsi un texte à la hauteur de ses personnages : tout en émotion, humour, naturel et réalisme.
Une plume qui sait manier les mots les plus simples pour en faire des émotions fortes.
Une plume fluide, agréable.

En bref, un roman très plaisant à lire, avec des personnages intéressants, qui se dévoilent au fil des pages, nous apportant cette émotion vive et sincère que j'affectionne tant et cette surprise qui apporte du peps à l'ensemble. Un univers bien décrit, comme je l'ai déjà dit, mélange de journal intime et de récit, avec cette complicité qui s'installe avec Franck, qui au final, s'adresse à nous.
Un vrai plaisir à lire et à découvrir, une histoire avec sa juste dose de sexe, d'humour, de dureté et d'amour...un texte complet niveau style et genre : j'ai adoré !




lundi 8 avril 2019

Chronique : "D'autres horizons"

*** COUP DE CŒUR ***




Auteurs : Tan Hagmann et Angie Le Gac
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : 6 avril 2019

Service Presse Auteurs


~ RÉSUMÉ ~


Lorsqu’Andrew, architecte à l’avenir prometteur, commet un faux pas en mêlant vie sentimentale et affaires, il se retrouve parachuté à Madagascar pour superviser la construction d’une école de brousse. Loin de Seattle, il vit mal son exil et ne s’acclimate ni au pays ni à ses habitants.Sa rencontre avec Tiana, un jeune autochtone venu de la capitale pour alphabétiser des adultes, est explosive. Si le maire du village n’y prend pas garde, ces deux-là pourraient bien finir par s’entretuer… À moins que Jean de Dieu, un gamin fragile à l’imaginaire très développé, ne parvienne à les réconcilier ?Embarquez pour D’autres Horizons, et vivez avec Andrew le choc des cultures et la découverte d’un monde qui le transformera à jamais.




~ MA CHRONIQUE ~

Un véritable coup de cœur pour ce roman atypique et envoûtant.

Cette histoire est un dépaysement total, une bouffée d'oxygène, un enchantement pour l'âme et pour les yeux, une délicieuse parenthèse pleine de sensations.

Un très beau récit qui nous raconte une histoire de vie, de soi, de choses simples, une histoire de temps, de sincérité, de bonheur et d'amour.
Ce récit, c'est aussi un questionnement sur ce que l'on est vraiment, ce que l'on ressent au plus profond de soi, une peur du regard des autres, de décevoir si l'on révèle sa vraie nature, ses vraies envies, son idéal de bonheur et d'amour.
Ce récit, c'est aussi prendre conscience des choses essentielles de la vie, de ce qui compte vraiment, essayer d'accepter les autres comme ils sont, de les comprendre.

Ici, nous suivons parallèlement la vie d'Andrew et de Tiana. Deux vies totalement à l’opposée l'une de l'autre. Deux vies qui vont se rencontrer, s’entremêler, s'apprendre, grandir.
J'ai aimé leurs interactions, leurs réflexions qui sont de bon sens.
Ce sont deux personnes attachantes malgré leurs différences et parfois ce petit côté agaçant qu'ils ont quand ils ne savent plus, n'osent plus. Chacun apprendra de l'autre. Mais ce qu'ils apprendront le plus sera leur bonheur, cet horizon auquel ils n'ont jamais cru et qui doucement se profile. J'ai apprécié que cette relation prenne son temps, qu'elle évolue "moramora", qu'elle soit vivante, vibrante... sensuelle.
Mon petit plus par-rapport à cette relation entre Andrew et Tiana, c'est cette délicatesse et cette tendresse dont ont fait preuve les auteures pour la décrire : toute en pudeur, suggestion... cela rend les choses tellement plus intenses et sincères !!!
Ces deux-là nous font vivre une drôle d'aventure, faite de sourire, de tristesse parfois, d'espoir et de joie.

L'environnement est grandiose, une description des paysages magnifiques, à couper le souffle, avec cette impression de ressentir les éléments, leur force, leur beauté, leur puissance. J'ai aimé aussi ces croyances bien ancrées, ces gens à la vie rude mais qui sont heureux de ce qu'ils ont, conférant ainsi une authenticité parfaite au récit.

Les personnages secondaires sont exquis. Ils ont tous un petit quelque chose qui fait boom au cœur. Ils sont vrais, émouvants, nous montrant la dureté de leur condition et le courage dont ils font preuve à chaque fois, nous montrant également ces petites failles et ces qualités qui font tout leur charme. J'ai adoré l'enthousiasme de Monsieur le Maire et j'ai été très attendrie par le petit Jean de Dieu, avec son innocence et son aplomb.

La plume combinée des deux auteures nous donne quelque chose de magique, d'unique. Une plume poétique et espiègle à la fois. Une plume qui vous inonde d'émotions, de sensations et vous emporte dans un maelstrom de sentiments. Que ce soit la beauté du paysage, la sagesse du pays ou les personnalités de chacun, vous serez irrémédiablement transporté et envoûté par cette plume unique et riche que constitue la combinaison de nos deux auteures.



En bref, un roman magnifique qui nous fait voyager à travers les âmes et les cœurs.

Une histoire d’amour, une histoire de soi, une histoire de différence, une histoire de culture, une histoire de renaissance, une histoire de vie.

Page après page, chaque mot, chaque phrase, vous happe, vous bouleverse, vous entraînant dans un paysage sublime, au cœur des hommes et des petits riens qui font tout.
Des bonheurs tout simples.
Andrew et Tiana m’ont beaucoup émue, m’ont fait rire aussi, par leurs réflexions intenses et graves, par leur légèreté parfois retrouvée, par leur charisme et leur sensualité. Par leur incompréhension mutuelle aussi.
Ce texte est tout en pudeur, profond, plein de poésie et de vérité.
Un vrai régal pour l’esprit et pour les yeux.


A découvrir absolument.




dimanche 24 mars 2019

Chronique : "Tu seras un homme"

*** TRÈS BELLE HISTOIRE ***


Auteur : David Mansac
Éditeur : éditions Coeur de Lune
Date de sortie : 14 mars 2019

Service Presse Éditeur


~ RÉSUMÉ ~
Un camp pour renouer avec la masculinité ? Quelle drôle d’idée ! Mais pour mamie Thé, la matriarche autoritaire qui a vu le reportage au journal de vingt heures, c’est une solution tombée du ciel. Marc-Antoine doit y effectuer un séjour, il en sortira meilleur, certitude mathématique.
Début juillet. Tony vient de passer son bac. Une semaine de vacances prévue avec son amie Zoé la délurée, ses plans cul avec Max le footeux entreprenant, son pote Alex qui plane toujours un peu… Tout va plutôt bien mais le petit monde de Tony est ébranlé lorsqu’il surprend une conversation entre ses parents, soupçonnant son homosexualité. D’autant que mamie Thé a désormais de curieux projets pour lui. Et ce n’est pas Grisou, le vieux chat puant toujours à fouiner, qui va l’aider à franchir cette pénible étape.
Accompagné par son père pour un week-end au fameux camp où les principes religieux sont censés réveiller la virilité des hommes, Tony va vivre des expériences sportives insolites et faire de curieuses rencontres. Saura-t-il, comme le chat, retomber sur ses pattes ?



~ MA CHRONIQUE ~

Un très bon roman, savoureux, positif, à la fois drôle et émouvant. Un sujet très bien mené, avec tact et conviction, relatant assez fidèlement l'ambiance qu'il peut y avoir dans ces camps de la masculinité, avec des discours très rodés, très "formatés".

A travers l'histoire de Tony, c'est toute la difficulté d'être soi que nous lisons en filigrane de son expérience, son histoire, les difficiles relations avec la famille, la peur, la honte, les non-dits, ne pas oser. Tout ceci est retranscrit avec douceur et légèreté, bien que certaines situations ou pensées soient très émouvantes, parfois tristes.
Au fil de ses rencontres dans le camp, nous verrons différents profils d'hommes, de jeunes. Chacun avec ses convictions, ses idées, ses peurs, ses problèmes. Certains sont touchants, d'autres écœurants.
Tony fera la rencontre d'un homme mystérieux qui va le toucher plus que nécessaire. Cependant, les gens ne sont parfois pas ce que l'on pense... ou ce que l'on espère. Il en fera l'amère expérience.
Ce camp aura le mérite de lui faire comprendre certaines choses sur lui-même, sur ses amis, consolider un peu sa relation avec son père, mais surtout lui permettra au final de s'affirmer.

J'ai aimé me plonger dans la tête de Tony, de ses interrogations, ses observations et surtout dans cette vérité toute formatée sur la place des hommes au sein de la famille, de la société.
Au fil des pages, des interrogations et des discours simples mais extrêmement forts de sens et d'impact.

Page après page, la présence du chat Grisou est juste un régal et une bouffée de lumière. J'ai adoré suivre ce gros matou facétieux, encombrant et puant. Un vrai personnage à lui tout seul !

L’environnement, les paysages, sont décrits avec passion et beauté. J'ai eu l'impression d'y être et d'en ressentir toutes les sensations évoquées par Tony.
Les personnages secondaires sont uniques et assez plaisants. J'ai adoré Axel et sa philosophie, aimé me perdre dans les discours si vrais et mystérieux d'Arthur, petit fantôme... Max m'a surprise par sa vraie nature, ses sentiments cachés. Zoé m'a un peu déçue, mais je l'ai comprise aussi. Un joli panel de personnages secondaires qui font la force et les réflexions, ainsi que l'apprentissage de Tony.

La plume de l'auteur est tout simplement sublime. Elle est fluide, envoûtante, fraîche, piquante. Les sentiments et les émotions sont présents, tout comme le rire, l'étonnement et l'indignation. De beaux moments de poésie complètent cette écriture riche et plaisante.

En bref, j’ai beaucoup aimé. À la fois tendre, piquant, drôle et poétique, une belle histoire sur la place un peu formatée des hommes au sein de la famille, de la société, mais surtout un cheminement tout en tâtonnements de la part de Tony sur lui-même, ses envies, ses peurs. Sur le regard des autres, de sa famille. Sur ses amours. 

A découvrir ! 



dimanche 17 mars 2019

Chronique : "Une folie passagère"

*** COUP D'AMOUR, COUP D'JE T'AIME ***


Auteur : Nicolas Robin
Éditeur : éditions Anne Carrière
Date de sortie : 8 mars 2019

Service Presse Maison d'édition


~ RÉSUMÉ ~
" Une femme dans mon genre n'a pas droit à l'erreur. Je me fais cette réflexion chaque matin au réveil... " Bérengère s'évertue à être une parfaite hôtesse de l'air. Elle a quarante ans, vingt ans de métier, douze mille heures de vol au compteur, une robe turquoise sans faux plis et un impeccable chignon banane. Elle fait du ciel le plus bel endroit de la terre car, ici-bas, on l'abandonne : ni mari ni enfants, quelques amants de passage sans considération pour elle. Alors, elle cache ses blessures sous son uniforme et rien ne semble pouvoir altérer son désir de maîtrise et de perfection. Jusqu'au jour où une série de contretemps dérègle cette mécanique bien huilée. Jusqu'au jour où, poussée à bout, elle commet l'irréparable. D'une plume alerte et fantaisiste, Nicolas Robin nous embarque au septième ciel, dans une intrigue haute en couleur. Une comédie douce-amère, hommage à toutes les femmes qui enverraient bien valser les normes sociales pour trouver leur liberté.



~ MA CHRONIQUE ~

Un roman coup de cœur, une héroïne attachante et terriblement humaine, une atmosphère légère mais qui recèle une profondeur bien réelle et une émotion sincère.

Nous plongeons dans un vrai voyage émotionnel, plein de turbulences, de surprises, d'un destin taquin et d'une pléiade de personnages hauts en couleurs.

Bérengère reflète la femme d'aujourd'hui, avec ses exigences, ses obligations, ses envies, ses rêves, ses besoins. 
Au fil des pages se tisse le diktat de la bienséance, de l'apparence, du bien-comme-il-faut, nous montrant la prison dans laquelle nous nous enfermons parfois par obligations.
Au fil des pages se profile ce ras-le-bol, ce coup de pied au bien-comme-il-faut, cette sensation de trop, d’étouffer, de ne plus supporter.
Bérengère nous renvoi parfois notre propre reflet, ce besoin de tout faire bien car c'est ce qu'il faut, c'est l'apparence avant tout. J'ai aimé partager ce bout de vie avec elle, cet instant, dès le matin, où tout va vau l'eau, où tout s’enchaîne, ne laissant aucun répit au positif, bien que parfois, celui-ci se matérialise sans en prendre gard et vous envoi vers un chemin inattendu et plein de promesses.
J'ai aimé de temps en temps sa naïveté, son trop plein de gentillesse, son trop plein de self-contrôle.
J'ai aimé sa folie, sa dérision, ses pensées sombres, ses espoirs, son esprit vagabond. C'est une femme à la fois plein de talents et pleine de complexes, de manque de confiance. Son métier conférant à cette obligations de toujours paraître au top, au mieux, au plus lisse, au plus impeccable.
Nicolas Robin, avec Bérengère, nous dresse un portrait presque parfait de la femme d'aujourd'hui de quarante ans, prise malgré elle en étau des codes de notre Société, à demander toujours plus, toujours plus haut, toujours loin.

Ce voyage que nous offre l'auteur nous embarque également pour un vol en plein cœur de l'essentiel, du plus important : la vie des hôtesses, steward et pilotes à bord de l’avion ! Car oui, avec ce roman, nous plongeons en plein cœur de leur travail, de leurs compétences et de tout le savoir-faire dont il faut savoir faire preuve pour "supporter" les passagers et leurs exigences parfois incongrues, leur comportement bizarre, leur originalité, leur impolitesse, mais également se voir s'attacher à certains passagers, plus fragiles, plus doux, plus "gentils". 
Je me suis régalée des relations entre les hôtesses et le steward, des coups bas, des paroles blessantes, des rires, du soutient, de l’entraide. Un beau panel d'amitié et de faux-semblants...
J'ai admiré le sang froid de ces professionnels du vol, quand la peur ne veut plus rien dire et qu'il faut y aller, avancer pour rassurer, pour sauver, pour vivre.

Au-delà du rire, des situations cocasses, ridicules, et bien la tendresse est de mise aussi ici. J'ai eu de beaux moments d’attendrissements, de douceurs, de paroles émouvantes, touchantes.
Bérengère cache ses blessures sous son uniforme, nous montrant que l'on peut être deux dans une même personne, mais aussi qu'un jour ou l'autre, la vraie nous revient au grand galop et envoi tout valser.

La plume de l'auteur, que j'affectionne tout particulièrement, trouve ici un nouveau souffle, plus émotif, plus attachant. Cependant, son style unique, plein de sarcasme, vif est bien présent, pour notre plus grand plaisir. Juste cette petite pointe d'émotion en plus, de poésie aussi, qui vient, avec bonheur, enrichir une plume déjà riche de sentiments, de mots et de sensations.

 L’histoire de Bérengère, cet instant de vie que nous vivons avec elle, est un entremêlement de rire, de compassion, de remise en question, une sorte de bilan de soi, de sa vie, le tout accompagné de péripéties à la chaîne, d'un karma qui se déchaîne et d'un ensemble de personnages éclectiques, bien marqués, attachants, agaçants, aux personnalités tranchées, très réalistes, et qui égrènent les pages du bouquin, tout comme la vie de Bérengère.
J’ai aimé retrouver Nicolas Robin, sa verve, sa plume si particulière, si fine, si percutante. Avec ce roman, comme déjà dit, j’ai trouvé que sa sensibilité s’était accrue, que l’émotion était plus vive, plus démonstrative, j’ai même décelé une jolie pointe de poésie... 

En bref, juste merveilleux ! Un pur régal ! Un livre piquant, acidulé, doux : tout en nuances. C’est frais, moderne. J’ai été charmée par ce nouveau roman, un véritable coup d'amour, coup d'je t'aime, qui m’a fait rire, sourire, qui m’a émue par sa part de vérité, par sa douceur, par sa sincérité et cet amour naissant, flamboyant, insoupçonnable. Un vol émotionnel intense pour un voyage ponctué de turbulences, d’insolence, de sentiments et de courage pour enfin atteindre le nuage numéro 8.

A découvrir sans plus tarder !




Chronique : "L'imperfection d'une prophétie - Minigicien - T0,5"

*** EXCELLENTE MISE EN BOUCHE *** Auteur : Eridine Thémys Éditeur  : auto-édition Date de sortie : 16 juin 2019 Service Pres...