dimanche 4 octobre 2020

Chronique : " Un été inoubliable "

 🍁 HISTOIRE TOUCHANTE 🍁


Auteur : Cédric Hermann
Éditeur : éditions Cœur de Lune
Date de sortie : août 2020

Service Presse maison d'édition


~ RESUME ~
Juillet au bord du lac Léman. Encouragé par ses parents, Axel, un adolescent timide un peu mal dans sa peau, commence son job d’été au snack de la plage. Il fait la connaissance de Tom, un jeune skateur du village au comportement mystérieux…
Axel sortira-t-il de sa bulle pour vaincre sa peur des préjugés et s’ouvrir à une complicité naissante ?
Dans son nouveau roman, Cédric Hermann raconte avec fraîcheur les hésitations d’un premier amour et les incertitudes de la mémoire.



~ MA CHRONIQUE ~

Un roman extrêmement plaisant à lire, excellent pour prolonger l'été indien qui n'est déjà plus !

Une histoire qui nous raconte un instant de vie d'Axel, le temps d'un été, l'éveil à l'amour, à l'amitié, à la pudeur mais aussi la crainte du coming-out, du regard des autres. Un instant qui dévoile peu à peu le bonheur et la prise de conscience au contact de Tom, jeune homme plus libre, plus téméraire.

Page après page, nous suivons l'évolution d'Axel au sein de sa famille, de sa relation avec son frère et sa tante, pas mal de découvertes pour lui, pour nous, mais aussi le sentiment d'une famille normale, qui aime son fils, qui souhaite le meilleur pour lui.
Au fil des mots, Axel nous raconte avec justesse ses hésitations, ses peurs, ses doutes, mais aussi toutes ces choses qu'il ressent, qu'il découvre au contact de Tom, ce lien qui se créé, qui se consolide, cette petite insouciance qui parfois pointe le bout de son nez et le rend plus léger, plus heureux.

Un premier amour qui se dévoile sous nos yeux, avec délicatesse, fraicheur et une réalité assez juste.
Tom est un garçon spécial, assez mystérieux aux premiers abords et qui a la faculté de titiller notre curiosité, tout comme celle d'Axel. Ce jeune homme se révélera être une personne de bon sens, intéressante par ses réflexions et ses passions, surtout avec le skateboard. D'ailleurs, j'ai le souvenir de cette jolie scène entre Axel et Tom et un certain dessin pour le skate...

J'ai beaucoup aimé me perdre à travers les lignes de ce roman car tout est délicat, frais, raconté avec amour et authenticité, un récit qui vous entraine irrémédiablement au cœur d'un amour pur, sincère. Un amour qui se trouvera confronter à une épreuve de taille, une épreuve qui fera presque tout vaciller, une épreuve où la patience et la confiance en un amour fort seront indispensables pour combattre les incertitudes de la mémoire et garder foi.

La plume de l'auteur est fluide, pleine de fraicheur et de douceur. Une plume qui saura vous transmettre beaucoup d'émotions, qui vous emportera dans le tourbillon des méandres du cœur, de la passion et des frissons. Une plume qui vous contera les premiers émois du corps avec délicatesse, respect et amour. Une plume qui exprime avec humilité la détresse d'un amour face aux tourments de la mémoire et qui retranscrit avec brio les émotions d'un jeune homme face à la peur des préjugés et face à un amour naissant.

En bref, un joli coup de cœur pour cette très belle histoire pleine de douceur et de tendresse. Un premier amour intense et délicat relaté avec pudeur, mais aussi avec toutes les appréhensions, les peurs et les doutes d'un amour entre hommes. J'ai aimé découvrir Axel dans ses imperfections, ses gaffes et toute la fraicheur de sa jeunesse, dans sa détermination et sa volonté pour cet amour inattendu. Un texte tout doux qui explose par la force de ses réflexions intelligentes et si justes. 

Un roman à découvrir de toute urgence !


mardi 11 août 2020

Chronique : "Mamma Maria"

 *** COUP DE CŒUR ***


Auteure : Serena Giuliano
Éditeur : Cherche Midi
Date de sortie : mars 2020


~ Résumé ~
Un ristretto d'Italie.
" Ciao, Sofia, qu'est-ce que je te sers ? Comme d'habitude ? Et j'ajoute un cornetto, parce qu'il faut manger, ma fille !
– Oui, merci, Maria. "
Je m'installe en terrasse, face à la mer, comme chaque matin depuis que je suis de retour en Italie. J'aime bien travailler au son des tasses qui s'entrechoquent. Et, au Mamma Maria, j'ai toujours de la compagnie. Il y a ceux qui viennent tuer le temps. Il y a les enfants qui rêvent devant le comptoir à glaces. Il y a les ados qui sirotent un soda, monsieur le curé, et, surtout, mes partenaires de scopa.
Ici, on vient échanger quelques mots, partager un apéro, esquiver la solitude ou écouter Celentano. Moi, je viens pour me persuader que j'ai bien fait de quitter Paris... et l'autre abruti.
Il fait quand même meilleur ici.
Et puis, on cherche aussi à profiter de la bonne humeur (ou non) de Maria, qui mène, comme une mamma, tout ce petit monde à la baguette.
Bref, j'ai enfin retrouvé mon village paisible.
Enfin, paisible jusqu'au jour où...
PRIX BABELIO LITTERATURE FRANCAISE 2020


~ MA CHRONIQUE ~

Ce roman fut un voyage exquis dont il m'a été difficile de rentrer. Une pure merveille qui vous fait voyager autant que pleurer, sourire et rêver.

A travers ces pages, j'ai trouvé de beaux personnages, hauts en couleurs, avec du caractère, de la compassion, du courage et tant d'humanité. Sofia, Maria et tous les autres vous offrent une tranche de vie émouvante, faite de quelques turbulences et de beaucoup d'amour.

Sofia, rentrée dans son village pour soigner son cœur, va se retrouver embarquée dans une histoire où la tolérance et l'entraide primeront sur les préjugés. Une aventure aussi cocasse que drôle mais qui nous montre aussi combien la nature humaine peut parfois se montrer hostile et fermée.
Sofia, jeune femme venue chercher sa vie, venue chercher son but, son avenir, venue chercher le réconfort d'être auprès des siens, de sa tribu. Personne attachante, sensible, en quête d'elle-même, qui trouvera enfin ce qu'elle ne savait pas : avoir la vie qu'elle mérite et droit au bonheur.
Sofia nous fait découvrir Maria et son bar, le MAMMA MARIA, si convivial, si vivant. Maria, c'est une dame qui a su toucher mon cœur de bien des façons. De part sa vérité mais aussi de son franc-parlé et de sa mauvaise foi. Une personne généreuse qui râle plus qu'elle ne mord pour cacher une grande sensibilité et de profondes blessures.

Miette à miette, à travers ces deux personnages centraux, se dessine un récit bouleversant, dépaysant, drôle et émouvant : MAMMA MARIA, c'est tout ceci à la fois et bien plus encore !
Comme les personnages secondaires, qui nous abreuvent de répliques et de réactions comiques, drôles, franches et si vraies parfois.
Comme ces cartes postales sur la Côte Amalfitaine, qui vous transportent littéralement au cœur de villages dont vous pourrez sentir les odeurs, vous émerveillez des couleurs, et surtout, des cartes dont les descriptions sont faites avec le cœur, avec l'âme et dont le voyage devient fascinant car nous y ressentons tout l'amour de son pays par l'auteure.

J'ai aimé me promener à travers les lignes de ce roman, en savourer chaque instant, chaque seconde, me délecter des personnages, de leurs paroles, de leurs hésitations, de leur amour, de leur vie parfaitement imparfaite, comme tout un chacun.
J'ai aimé rêver de l'Italie, de sa bonne humeur, de ses couleurs, de ses endroits confidentiels et qui ne semblent appartenir qu'à nous.
J'ai aimé la plume de l'auteure, d'une fluidité remarquable, faite d'émotion et de sensibilité. Une plume descriptive parfaite, riche en détails, qui vous transporte avec elle dans le tourbillon d'une Italie où il doit faire bon vivre.
J'ai aimé m'immerger au cœur du MAMMA MARIA et ressentir cette ambiance si particulière et familière à la fois, un peu comme à la maison, un lieu où l'amitié, la drôlerie, les confidences, les espoirs, la tristesse et la joie font le quotidien des clients et de Maria.

En bref, un coup de cœur pour ce roman bouleversant, rafraîchissant et passionnant. Un roman qui nous offre une lecture touchante, drôle, pleine d'humanité, de douceurs, d'émotions amères, d'émotions sincères... des personnages qui vous touchent, qui marquent. Un voyage pour l'âme, pour l'imagination, pour le cœur... un récit d'une beauté incroyable. Du rire aux larmes, de la joie à la peine, de l'enfermement à la liberté. Un texte de toute beauté : merci.


dimanche 9 août 2020

Chronique : "Les Amants"

 *** BELLE DÉCOUVERTE ***


Auteur : Lucien Burckel de Tell
Éditeur : édition Coeur de Lune
Date de sortie : 29 mai 2020

Service Presse

~ Résumé ~
Entre Paris et Madrid, l’éveil semé d’embûches d’un jeune homme délicat, à une époque un rien cynique qui n’épargne décidément jamais la passion. La jeunesse s’affirme et s’évade avec gourmandise, quand l’amour se heurte aux fidèles travers de l’Autre. Le portrait des amants s’étiole au rythme sensuel des errances d’un cœur insatiable ; alors au bout des jours d’espoir, à la fin des nuits de plaisir, les émotions trouveront-elles enfin un sens ?


~ MA CHRONIQUE ~

Une belle découverte avec ce roman qui vous embarque à travers un récit plein de sensualité, de pudeur et de justesse. Un roman où le cœur vacille autant qu'il vibre. 

Ce texte pourrait facilement s'apparenter à une sorte de journal intime, une sorte d’exutoire face aux envies, aux espoirs, face à cette attente de l'amour, de ce qu'il représente.
Page après page nous découvrons un garçon un peu rêveur, un peu bohème / romantique, mais surtout un jeune homme blessé par l'amour, par ce sentiment si fort et qui pourtant lui échappe brutalement, le marquant à vie, l'envahissant de sombres pensées, lui embrumant le cœur pour le rendre un peu moins aimant, sans vraiment d'attache. Un amour tragique qui construira des barrières et quelques faux espoirs, et surtout une quête de l'absolu.

A travers ce livre, ce sont les aléas de la vie que nous trouvons, ces expériences qui vous libèrent mais ne vous délivrent pas, des accumulations pour trouver des réponses, pour retrouver cet espoir d'un amour tendre, véritable, noble. Une éducation sentimentale qui se fait par l'essai, la douceur, la passion et la douleur.

Entre Paris et Madrid, la découverte d'un jeune homme à l'éveil sexuel qui vivra intensément son premier amour, un fulgurance aussi passionnée que brève, qui le conduira à une quête absolue d'amour pur. Un roman intime plein de tendresse, de poésie et d'amour, qui nous susurre également les difficultés pour l'entourage à accepter l'homosexualité.

J'ai beaucoup aimé cette lecture car elle m'a transportée, fait réfléchir et surtout, ce texte est d'un extraordinaire régal à lire car l'écriture est juste parfaite, adaptée à son personnage, méticuleuse, distinguée. Elle vous transmet moult sensations et émotions. Elle fait de ce récit, qui peut paraître assez basique à la base, une histoire profonde, empreinte d'un je ne sais quoi qui vous happe et vous entraîne ligne après ligne dans les méandres du cœur et de l'âme de ce jeune homme qui touche, émeut et fait sourire parfois. Un jeune homme honnête, comme la plume de l'auteur, un jeune homme qui nous confit ses amours imparfaits, ses douleurs qui jamais ne partent et ce renouveau qui vient du Nord, un amour singulier, parfaitement imparfait mais qui s'agrippe au cœur et au corps.

En bref, un coup de cœur pour ce premier roman de Lucien Burckel de Tell. Un coup de cœur premier pour la plume de l'auteur : elle m'a littéralement charmée, envoûtée. Elle est élégante, fluide, poétique, créatrice d'émotions intenses et justes. Un coup de cœur second pour le personnage principal : il est délicieux, rêveur mais déterminé. J'ai aimé sa facon de penser, de réagir et sa réflexion sur ses amours, sa quête, ses envies. Un roman confidentiel qui vous ouvre son cœur pour vous offrir une histoire élégante et sensuelle.

Je vous le recommande !

samedi 18 janvier 2020

Chronique : "La rumeur"

#PALPITANT


Auteur : Lesley Kara
Éditeur : France Loisir (pour ma version) / éditions Les Escales
Date de sortie : janvier 2020 (ou en exclu sur France Loisir)

~ Résumé ~
Nourrissez la rumeur... Puis regardez-la vous engloutir.
Un simple sujet de conversation... Pour s'intégrer et devenir l'une des leurs.
Joanna ne pensait pas à mal en répétant la rumeur entendue devant les grilles de l'école : Sally McGowan, accusée dans les années 1960 d'avoir poignardé un petit garçon alors qu'elle n'avait que dix ans, serait revenue habiter dans la ville de Flinstead sous une autre identité.
Mais ces quelques mots enflamment la tranquille station balnéaire et ravivent le traumatisme laissé par ce meurtre épouvantable. Pour enrayer cette machine infernale, Joanna ne voit qu'une solution : enquêter pour découvrir la vérité. Mais le danger est déjà si proche... 


~ MA CHRONIQUE ~

Un excellent roman avec un suspens bien mené et une fin des plus surprenantes, à laquelle je ne me suis pas du tout attendu.

Dans ce livre, nous suivons Joanna, jeune femme vivant seule avec son fils Alfie et menant une relation particulière avec le père, Michael. Nous suivons sa volonté d'intégration dans sa nouvelle ville, celle où elle vivait jeune.
Dans cette envie d'intégration, surtout pour son fils Alfie, elle va propager, sans le vouloir, une rumeur qu'elle a entendue. Et à partir de cet instant, même si elle ne le sait pas encore, sa vie va en être bouleversée.

J'ai apprécié cette histoire car au-delà des conséquences que peuvent engendrer une rumeur, l'histoire nous parle aussi d'Alfie, de ses difficultés à se faire des amis, d'amour avec Joanna et son Michael, mais aussi des préjugés, parfois trop précoces, à cause des apparences, à cause de ce que nous sommes, à cause de notre vie.

Au fil des pages, nous sentons la rumeur s'amplifier, faisant de chaque personnage une cible potentielle. L'intrigue est totale de bout en bout, nous ballottant de coupables en coupables.
Ce roman nous apporte aussi la question de savoir qui nous sommes, des conséquences des secrets, du passé, celui que l'on voudrait enterrer, oublier pour protéger et avancer.

Les personnages sont bien travaillés et les secondaires sont d'une importance capitale autant pour l'intrigue que pour la compréhension des autres protagonistes.

J'ai bien aimé aussi les descriptions, les paysages, les instants de doutes, de détresse, les instants de partage, de révélations, parfois intenses.
J'ai adoré cette relation entre Joanna et Michael faite de liberté mais aussi de non-dit, d'appréhension et finalement de rêves communs et d'un amour inconditionnel pour leur petit Alfie.

Au fil des pages, la peur s'installe et le danger se rapproche. Joanna va mener l'enquête bien malgré elle et ce qu'elle va trouver va lui glacer le sang et tout remettre en question. Une rumeur qu'elle a lancé pour finalement l'éclairer d'une sombre vérité...

La plume de l'auteur est fluide, apportant autant de tendresse qu'une atmosphère plus sombre, plus délicate, nous entraînant dans un maelström d'émotion, avec quelques pointes d'humour et de légèreté.

En bref, j’ai adoré ce roman ! Le suspens vous tient en haleine jusqu’au bout et la surprise est totale. Une histoire qui vous plonge au coeur des conséquences que peuvent engendrer la rumeur, mais pas que. J’ai aimé le ton du livre, les thèmes abordés, la manière dont le récit est mené, alternant entre tendresse et appréhension, joie et suspicion. Les personnages sont saisissants de réalisme, autant dans leurs réactions que dans leurs sentiments. La plume de l’auteur est très agréable, pleine de sentiments, d’émotions, fluide, claire et précise. 

J’ai dévoré ce roman et je vous le conseille fortement. Vous ne vous ennuierez pas une seconde tant vous serez happé par le récit et serez drôlement surpris ! 


Chronique : "L'altitude des orties"

#COUPDECOEUR


Auteurs : Fred Bocquet, Eric Bulliard, Sébastien G. Couture, Blaise Hofmann, Julie Moulin, Michaël Perruchoud, Bertrand Tappy et Lolvé Tillmanns
Éditeur : éditions Cousu Mouche
Date de sortie : janvier 2020

~ Résumé ~
Monica et Vincent sont sur la route des vacances quand ils se rendent compte que Virgile, leur fils adolescent, ne se trouve plus dans la voiture. Où et quand a-t-il disparu? Les parents angoissés partent à la recherche de leur fils, victime de leur inattention.
Dans le village de montagne où se perd la trace de Virgile, une vieille affaire criminelle refait surface. Se pourrait-il qu’un ancien tueur ait repris du service? À moins que la relation de Monica et Vincent ne soit moins lisse qu’ils veulent bien le croire, et que les trahisons intimes soient le ferment du malheur.

~ MA CHRONIQUE ~

Un roman coup de cœur qui sort des sentiers battus et qui vous entraîne dans une drôle d'histoire où la disparition d'un enfant va faire ressortir tout autre chose, un sentiment bien plus compliqué, une relation difficile sous des airs de bonheur, une réalité qui fait froid dans le dos.

J'ai aimé me plonger au cœur des lignes de ce livre car elles m'ont permise de m'évader le temps de quelques heures au sein d'une enquête policière entremêlée à l'intimité cachée d'un couple aux apparences si lisses.

Page après page, l'intensité monte crescendo, nous laissant à peine respirer, nous entraînant dans une quête interne pour comprendre ce qui est arrivé à Virgile, pourquoi il a disparu, quand, avec qui. Pleins de petites choses nous guident à travers cet imbroglio, nous emmènent sur certaines pistes qui rappellent de vieilles histoires, qui nous font découvrir l'intime des personnages, leurs pensées. D'ailleurs, j'ai bien apprécié la construction du roman, alternant avec chaque personnage, sans nous perdre, nous tenant juste un peu mieux en haleine !

Ce roman atypique, tout comme sa création, fut un régal, avec des protagonistes passionnants, sombres, voir parfois machiavéliques, mais qui sous leurs airs de diable nous rappelle que la vie de couple n'est pas un long fleuve tranquille et que le silence peut entraîner des trahisons intimes si fortes que le malheur viendra frapper à votre porte, que le drame guettera, qu'il ne sera jamais loin.
La relation de Monica et Vincent, les parents, nous apparaît comme une autopsie, un travail minutieux qui ne nous épargne aucun détail, aucune pensée, nous livrant ainsi un résultat brut, sans polissage.

Miette à miette, les auteurs ont réussi à créer une vraie intrigue, de vrais liens entre les personnages, une cohérence parfaite tout au long de l'histoire, des rebondissements, de l'étonnement, de l'action et un dénouement bluffant. Le style est fluide et il est quasi impossible de déceler que ce roman fut écrit à 16 mains ! En effet, l'homogénéité est parfaite, l'osmose absolue et l'ensemble exquis.

Le plus du roman : la galerie photo à la fin, mais aussi le récit de ce pari un peu fou pour écrire ce roman. Une folie complètement réussie !

En bref : un régal ! Un roman aussi atypique que sa création. J’ai passé un excellent moment à travers ces pages qui vous transportent dans un récit assez palpitant, qui vous tient en haleine et qui vous décrit des personnages aussi bizarres que palpitants. Les plumes entremêlées des auteurs est une réussite et nous offrent de beaux instants d’émotions, de sourires et de réflexions. C’est rythmé, bien mené et une chute inattendue, pas du tout ce à quoi l’on aurait pu penser. L’atmosphère du roman nous insuffle une sorte de huit clos, d’enfermement, un peu comme une sensation de noirceur... est-ce dû à la conception particulière de ce roman ? Peut-être bien ! En tout cas c’est une belle réussite et un bon polar que j’ai beaucoup apprécié ! Et le tout créé en cinquante heures..... alors je dis bravo les auteurs-es !

A découvrir de toute urgence !

dimanche 12 janvier 2020

Chronique : "Toutes blessent, la dernière tue"

#DECHIRANT #COUPDECOEUR


Auteur : Karine GIEBEL
Éditeur : Pocket / Belfond
Date de sortie : novembre 2019 (poche)

Masse Critique Babelio

~ RESUME ~
Maman disait de moi que j'étais un ange.
Un ange tombé du ciel.
Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais…

Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin…
Gabriel est un homme qui vit à l'écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures. Un homme dangereux. Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? 


~ MA CHRONIQUE ~

Un roman déchirant, bouleversant, extrêmement dur et pourtant si fort, si passionnant.

L'histoire que nous dévoile l'auteure vous prend aux tripes, vous remue et vous embarque dans un récit d'une émotion intense, aux personnages poignants.
Un texte mené tambour battant, avec une construction parfaite, alternant deux récits qui ne font qu'un, qui se rejoignent pour nous dévoiler une vérité brute, terrible.

Le sujet est extrêmement bien argumenté, avec des descriptions si réalistes qu'elles vous donnent l'impression de ressentir chaque douleur, chaque émotion des personnages, vous transportant ainsi dans le malheur de Tama, dans ce monde de blessures, d'interdits, de coups, dans un monde clos où la liberté n'est qu'un doux rêve, une chimère, un espoir pour supporter le mal, le calvaire journalier.

Page après page, nous entrons dans un univers noir, terrifiant, qui malheureusement doit encore exister à notre époque. Un esclavagisme qui ressemble plus à entretien de bétail, et encore, les animaux sont mieux traités…
Miette à miette nous découvrons Tama, ses espoirs puis sa désillusion, son courage, sa force, son malheur, son supplice. Nous la voyons évoluer, se sortir d'un bourreau pour en retrouver un autre, sa liberté éphémère, son amour pour un homme, une rencontre brève qui va tout changer.
Nous faisons la connaissance de Gabriel, homme taciturne, à la vie sombre, faite de contrats, de mort et d'un deuil qui le hante. Est-il dangereux ? Certainement mais sa rencontre avec une jeune femme va quelque peu le changer, le pousser vers des contrées inconnues, vers un monde qu'il ne supporte pas, vers une vérité affligeante.
Chaque personnage de ce roman est une vraie merveille, ils sont empreints d'une aura magnifique et sombre à la fois, d'un je ne sais quoi qui vous touche et vous marque.

Ce livre est long mais l'on ne s'ennui pas une seconde tant chaque page est un crève cœur, un espoir peut-être, un sourire, une larme. Des larmes… j'en ai eu pendant ma lecture, je peux vous le garantir !
Et la fin n'arrange rien…

Il y a tant à dire et à ressentir à la lecture de ce roman que je pense que le mieux est de le lire directement. Mais il faut avoir le cœur et l'âme bien accrochés car vous n'en ressortirez pas indemne.

L'esclavage moderne… encore combien de cas similaire à l'heure actuelle ? Combien de Tama ? Combien de torture, de malheur, de peur ?
Ce texte est d'une force et d'une intensité incroyable, porté par une plume exceptionnelle, parfaite, addictive, une plume pleine de talent, d'émotion, riche de mots, riche de sentiments, riche de vérité et de réalité.

En bref, un roman poignant coup de cœur, un roman déchirant qui m'aura fait pleurer, espérer, un roman avec des personnages incroyables. Un livre qui m'a remué les tripes, un livre écrit avec ferveur et justesse, qui retrace à la perfection les pensées de nos protagonistes, leur douleur et cet espoir un peu fou de liberté, cet espoir qui les fait tenir, qui les fait endurer, chaque jour, cette torture … oui, cet espoir un peu fou de liberté… mais cette liberté… existe-t-elle ?... et à quel prix ?... pour quel destin ?

samedi 4 janvier 2020

Chronique : "Le bonheur dépend parfois d'un flocon"

#COUPDECOEUR #SUBLIME

Auteur : Colleen Wright
Éditeur : éditions Prisma
Date de sortie : 7 novembre 2019

~ RÉSUMÉ ~
Quand le doux foyer d'une auberge réunit les cœurs.
Et s'il suffisait de quelques flocons pour que le bonheur frappe à la porte ?
Dans ce feel-good réconfortant et chaleureux, une tempête de neige réunit par hasard tout un petit monde dans une auberge perdue, juste à temps pour que la magie de Noël opère.
À l'approche des Fêtes, Iris décore sa petite auberge, perdue dans la campagne, pour accueillir quelques habitués restés fidèles au fil des ans. L'établissement connaît depuis quelque temps des problèmes financiers qui pèsent sur son couple. C'est alors qu'une tempête de neige inattendue précipite chez elle tout un petit monde. Il y a là Molly qui écrit des livres pour enfants mais qui se trouve en pleine panne d'inspiration, Marcus le jeune veuf séduisant qui a bien du mal à gérer ses deux petites filles mais aussi Hannah venant pour se marier dans un cadre pittoresque mais dont le fiancé annule à la dernière minute. Cette dernière a d'ailleurs la surprise de retrouver Luke, son ami d'enfance qui n'est autre que le petit-fils de Iris...
Les histoires s'entrecroisent et alors que tout semblait mal parti, cette tempête de flocons va les réunir et qui sait ? Changer leur vie à jamais...


~ MA CHRONIQUE ~

Un roman coup de cœur qui pourrait être digne d'un grand film de Noël !
Il y a tout dans cette histoire pour séduire la romantique et fan inconditionnelle de Noël que je suis.

Ce roman, dont l'auberge Evergreen Inn est le point central, fait graviter un grand nombre de personnages qui vont tous se retrouver, par choix ou non, coincés dans cette sublime auberge, par une tempête de neige.

Dès les premières pages vous êtes plongés au cœur de l'esprit de Noël, au cœur de la féerie blanche, de cette neige étincelante et envoûtanteLes descriptions des paysages, des décorations, des odeurs, des plats... sont minutieuses, précises et vous invitent à vous imprégner ainsi totalement de cette atmosphère si propre à Noël et l'hiver.

Les personnages se croisent, se recroisent, s'apprivoisent, se dévoilent. L'amour, l'amitié et l'entraide sont au centre du récit. Un récit chaleureux où l'abondance de flocons réchauffera les cœurs les plus froids, libérera les sentiments et imposera parfois une réflexion intérieur sur les choix et les envies.
A mes yeux, chaque personnage de ce roman est spécial, apportant avec lui son histoire personnelle, ses doutes, ses joies, ses surprises et aussi ses deux petites filles attachantes qui vous feront sourire et qui apporteront une magnifique touche de fraîcheur et une clarté pure au texte.

Au fil des pages, les événements et les imprévus vont s'inviter aussi vite que les personnages. La tendresse et la tristesse s’entremêleront autant que la joie et l'espoir. Quelques sourires viendront également vous prendre par surprise.

Personnellement j'ai été littéralement embarquée par ce roman. Tout m'a plu. La magie a opéré et m'a offerte une belle parenthèse de douceur et d'amour. Chaque protagoniste est unique, aussi attachant que passionnant, tout comme cette auberge au cœur tendre et ses propriétaires au petit soin pour leurs hôtes. Chaque attention qu'ils leurs offre, tout comme chaque détail de Noël de l'auberge, sont autant de marques de passion et d'amour pour leur travail, leur rêve.
Alors bien sûr, tout n'est pas que rose dans ce récit. Il y a des rebondissements, de la tristesse, des explications, des larmes, des décisions difficiles à prendre, des évidences... en somme, tout ce qui fait qu'un récit a du corps, de la robustesse, de la consistance. Un texte vivant et vibrant.

La plume de l'auteure est vraiment un régal. Elle est aussi chaleureuse que son histoire, aussi douce que son auberge, aussi passionnante que ses personnages. L'esprit de Noël transparaît dans sa plume, nous entraînant dans un cocon moelleux et tendre à souhait. Une plume qui sait faire naître au creux de votre ventre des émotions, des sentiments, des sensations plus vraies que natures.

En bref, ce roman fut un véritable coup de cœur ! La magie de Noël, son atmosphère, sa chaleur et son espoir : tout est là. Cette histoire réchauffe le cœur et apaise l’âme. Un récit digne des plus beaux films de Noël. Un environnement hivernal et noëllique à souhait. L’auberge, véritable âme de cette histoire, fera battre bien des cœurs, trembler bien des esprits et réchauffer bien des âmes. Miettes à miettes, les personnages grandissent et se libèrent. Un magnifique coup de cœur pour ce texte plein de douceur, de magie, pour cette histoire où l’amour, la famille et l’amitié prédominent, le tout mené par une plume élégante, chaleureuse et pleine de féerie.

A déguster sans modération !


Chronique : " Un été inoubliable "

 🍁 HISTOIRE TOUCHANTE 🍁 Auteur : Cédric Hermann Éditeur  : éditions Cœur  de Lune Date de sortie : août 2020 Service Presse maison d...