dimanche 4 février 2018

Chronique : "Tu comprendras quand tu seras plus grande"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Virginie Grimaldi
Éditeur : pour cette édition, Le Livre de Poche
Date de sortie : pour cette édition : mai 2017

~ RÉSUMÉ ~
Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…


~ MA CHRONIQUE ~

Ce roman fut un vrai régal. Un coup de cœur. Un récit prenant qui vous transporte d'une émotion à l'autre en un claquement de doigt, avec un humour omniprésent.

Ici, nous faisons la connaissance de Julia, une femme très intéressante. Une femme qui se pose des questions sur elle, sur ce qu'elle ressent par rapport à son vécu, à ses blessures toutes fraîches et ces traces qu'elles ont semé sur son âme. Quand elle trouve un job provisoire à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne s'attend pas à ce que sa vie, son jugement, ses sentiments en soient bouleversés à ce point. Elle apprendra à mieux se connaitre, à oublier ses à priori, à mieux se centrer et à mettre un nom sur ses propres émotions, parfois à fleur de peau. Elle m'a beaucoup fait rire par ses réflexions, de temps à autre très pertinentes, par ses interventions auprès des personnes âgés, auxquels finalement elle s'attache beaucoup. Elle se rend compte également que chacun, à sa manière, lui apporte un bout d'eux, de leur expérience, de leur peine et de leur joie.

Page après page, sa vie commence à prendre un vrai sens, elle s'ouvre, se libère. Son cœur aussi subira quelques émois, des émois qui se renforceront avec le temps, les discussions. Une histoire d'amour en filigrane, qu'elle soit amoureuse ou familiale.

Les personnages secondaires sont une réussite et font partie intégrante de ce récit assez atypique. Ils apportent leur bonne humeur, tout comme leur morosité. Les pensionnaires des Tamaris m'ont beaucoup émue et attendrie. Leur philosophie de vie est un point sensible et criant de vérité.

Miette à miette, Julia reprend son souffle, s'abreuve de ses patients, de leurs rigolades, de leurs farces, se nourri de leurs paroles, de leur conseil, s'émerveille devant cette liberté qu'ils s'octroient parfois, ces petits rêves qu'ils s'offrent. Julia prendra conscience de ce blocage et cette peine qui l'habite, de ce lien cassé avec sa famille, de cette grand-mère qu'elle a perdu et cette vérité qui lui fait si peur.

Ce roman a aussi l'intelligence de nous faire voir les maisons de retraite et ses occupants d'un autre œil, d'essayer de se mettre à leur place quelques secondes, d'imaginer ce qu'ils peuvent ressentir à la pensée qu'ils sont au bout de leur vie, que leur chemin à déjà été tracé, que l'avenir est derrière eux. Alors oui, j'ai apprécié les découvrir, apprendre de leur expérience, de leur regret, m'élever à la pensée qu'il faut profiter de chaque petit rien que nous offre la vie, de chaque sourire, chaque bonheur, chaque rire, chaque larme.

La plume de l'auteur est riche, parfaite, fluide. Elle allie à la perfection cette émotion qui vous fait tordre de rire et celle qui vous fait pleurer. Mots après mots, elle déploie un panel de sentiments qui exacerbe chaque émotion traversé aussi bien par l’héroïne que par les pensionnaires ou les collègues. Beaucoup de situations ou de réparties cocasses viennent ponctuer le texte, le rendant léger et aérien.

Bref, c'est délicat, doux, tendre, drôle, poignant. La fin m'a tirée quelques larmes et m'a énormément surprise car je ne m'y attendais pas. Elle fut belle, intense, riche en émotions et en amour.

A lire absolument.




Chronique : "Struck by a rainbow"

*** UN CONTE PARFAIT ***


Auteur : Manhon Tutin
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : décembre 2017

~ RÉSUMÉ ~
Plongez au cœur d'un royaume enchanté, et découvrez comment un étalon a été frappé par un arc-en-ciel, pour finir par tomber amoureux d'une Licorne mâle : Sparkle.


~ MA CHRONIQUE ~

Un très joli conte pour enfant, illustré, dont j'ai pris énormément de plaisir à lire et à découvrir.

Je dois vous avouer qu'au départ, c'est ma fille Mareva, 12 ans, qui l'a lu en premier, car je souhaitais qu'elle me donne son avis. Elle n'est pas très lecture et cependant elle l'a lu d'une traite. Elle m'en a fait un si bon retour, que je me suis lancée à mon tour dans la foulée !

Ici, nous suivons l'histoire de Sparkle, cette solitude qui l'habite, sa rencontre avec cet étalon aussi impressionnant qu'immense de cœur, le tout dans une ambiance à la fois magique et apaisante.

Il y a de l'humour, de la tristesse, un excellent cheminement vers un destin dont Sparkle n'aurait même jamais pu rêver. C'est beau, c'est délicat, c'est touchant.

Tout comme ma fille, j'ai beaucoup aimé ce petit conte tout en douceur et magie. L'acception de la différence est abordée de manière simple et délicate, l'attachement et l'amour de manière suggérée et pudique. Les mots sont adaptés pour une bonne compréhension par les plus jeunes, tout en offrant un panel d'émotion et de sentiments.

Les illustrations sont toutes mignonnes et collent parfaitement au texte.
La couverture est juste sublime !

Bref, j'ai beaucoup, beaucoup aimé, un genre différent pour l'auteur, mais un genre qu'elle a réussi haut la main, avec tous les codes d'un conte, qui sont parfaitement respectés, une approche douce, mais marquée, sur la tolérance, l'acception de la différence, de l'humour, de l'amitié et une morale qui ouvre les yeux. Ce conte met du baume au cœur et des étoiles plein les yeux.

A découvrir.




Chronique : "Mon plus beau Nöel"

*** POIGNANT ***


Auteur : Yan Robel
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : janvier 2018

~ RÉSUMÉ ~
"Ne pas oublier."
Cette phrase tourne dans ma tête comme un refrain quand je me souviens des horreurs de la guerre.
Tant d'hommes sont morts pour notre liberté, laissant derrière eux bon nombre d'épouses et de mères éplorées...
Personne ne peut rester insensible aux sacrifices de ces héros anonymes.
Mon histoire vogue parmi les autres, mais je tenais à vous faire partager ces lettres que j'ai retrouvées.
La détresse et l'amour. Les deux sentiments qui guidaient la plume de ce jeune Américain.
Un soldat bien plus proche de moi que je ne l'aurais cru...


~ MA CHRONIQUE ~

Beau récit, très court et très intense.

J'aime les textes épistolaires. Ils apportent un réel plus au niveau émotion, ils dégagent une sincérité bouleversante et impact parfois bien plus le cœur des destinataires que de simples paroles en face à face, car la plume libère les sentiments, annihile toute peur de s'exprimer.

Cette nouvelle est racontée par William, jeune homme qui a trouvé ces missives dans les affaires de sa mère. Des lettres qui vont le bouleverser et lui faire ouvrir les yeux. Des lettres qui rapprochent son cœur de celui de sa mère et leur apporte une sincérité perdue.

Lettres après lettres, c'est le cœur serré que nous suivons le récit d'Adam. Des missives qui vous bouleversent, qui vous touchent. Des phrases qui décrivent tout autant son amour qui lui offre et lui donne le courage de se battre, d'avoir un but pour résister, pour vivre, que l'horreur de la guerre, des conditions de vie, des cris qui vous transpercent l'âme, ces cris déchirants qui vous hante, ces odeurs qui vous imprègnent et ne vous quittent plus.

A travers ses mots, Adam nous apporte sa vision de la guerre, cette déchirure qu'elle lui inflige, colmatée par le souvenir de celle qu'il aime, cet espoir de la revoir. Des mots qu'il écrit avec la rage du cœur et de l'âme, cette force que l'amour lui donne, ce second souffle pour résister, pour endurer.
Il est impossible de rester insensible devant ses mots, ses espoirs, ses cris silencieux, devant ses descriptions et ses rêves d'avenir.

L’auteur nous offre ici un récit d'une grande beauté, aussi dur que doux, aussi joyeux que triste. La plume de Yan Robel est fluide, sensationnelle au niveau émotion, car chaque terme, chaque mot employé est une explosion d'émotions, de sensations, de sentiments. Il a réussi à me faire vivre ce texte en osmose avec le narrateur, à me faire vibrer et pleurer.

Bref, une très belle nouvelle dont l'ensemble est une pépite d'instants poignants, d'instants de joie, de peine, de souvenirs, de vérité, d'espoir et d'amour.
Merci.




Chronique : "Vers la 4ème Extinction - Tome 2"



Auteur : Jeremy Henry
Éditeur : Auto-édition
Date de sortie : 31 janvier 2018

Service Presse Auteur

~ RÉSUMÉ ~
Nolan Wellington n’a pas eu d’autre choix que devenir un mutant, pour survivre. Toutefois, rien n’est encore gagné. Sa vie se trouve encore dans la balance.
Avec son amant divin, ils rassemblent l’un après l’autre les Archanges dissimulés depuis des millénaires, et sollicitent leur aide, afin de sauver Nolan. 
Mais ainsi faisant, ils ravivent des forces et des dangers apocalyptiques, risquant d’engendrer la fin de l’Humanité.


~ MA CHRONIQUE ~

Je me suis lancée dans cette suite avec beaucoup d'appréhension pour ce qui allait arriver, pour nos personnages, pour le futur. Je dois dire que je n'ai pas été déçue car page après page c'est une avalanche de rebondissements qui arrivent, de réflexions mais aussi encore énormément d'information à ingurgiter. Je dois avouer que parfois je me suis sentie un peu perdue face à toutes les nouveautés que nous découvrons sur le monde passé.

Au fur et à mesure de ma lecture, je me suis rendue compte que Nolan gagnait en confiance et en force. Je me suis même demandée s'il n'allait pas dévier dans la mauvaise direction. Mais il sait mener ses troupes d'une main de maître, il a l'art du combat et de la tactique. C'est un bon chef, à l'écoute et toujours avare de réponse.

Ici, nous découvrons donc l'intégralité du monde créé par l’auteur avec de beaucoup de personnages, assez charismatiques pour certains, drôles pour d'autres, forts et fiers. C'est beau mélange de personnalités et de genres.

Nous avons toujours la relation d'amour entre Nolan et Rodéran, une relation un peu en retrait ici, mais qui reste toujours en fond de texte, par une pensée, un geste, un instant câlin et cette peur qu'ils ont de se perdre l'un l'autre.
Nous retrouvons aussi Roy et Allan, un couple toujours aussi attachant et succulent. Je les aime beaucoup.

Au cours de ma lecture, dans cette quête "d’extinction", un certain chapitre concernant un certain Rokh m'a fait me poser des questions car je me suis demandée ce que ce chapitre venait faire là en fait. Et je me pose toujours la question d'ailleurs...

Cette suite est dans la continuité du premier tome et nous ouvre un monde complexe, avec des idées bien particulières et surtout avec cette envie de sauver le monde, de le rendre meilleur, plus sain, plus harmonieux. L'objectif est ici bien expliqué et nous fait comprendre beaucoup de chose sur cette envie de se battre pour préserver ce que l'on a en bonne santé. Car au-delà de la vie de Nolan, c'est tout autre chose qui se joue.

Un roman où l'action ne vous laisse aucun répit, des descriptions de personnages, de combats parfaites et très imagées, de quoi vous en mettre plein les yeux et la tête, aucun temps mort, un enchaînement de situations en adéquation avec le but de Nolan et ce qu'il est devenu, ce combat qui devient le sien, autant pour l'univers que pour son amour.
La plume de l'auteur est adaptée à son récit, chaque ton employé est en osmose avec la scène offerte, les émotions sont présentes tout autant que ces quelques pointes d'humour qui font du bien et qui allègent parfois un texte ou une situation un peu lourd.

Bref, j'ai passé un bon moment avec cette suite, même si j'ai préféré le tome 1, qui m'a paru moins chargé en aveu et un tantinet plus clair. Cependant j'ai apprécié me plonger dans cet univers original et riche où le suspens est présent, où l'amour s'installe et se renforce, où l'amitié se concrétise et s'allie pour une même cause. La fin m'a frustrée car je ne m'attendais pas à cette fin, mais au vu du titre de cette duologie, finalement c'est adéquate. L'épilogue est surprenant et nous offre quelques réponses restées en suspens. Aussi, je me pose la question de savoir si l'auteur nous offrira, ou pas, une suite pour LA Quatrième Extinction...




Chronique : "La rumeur"

#PALPITANT Auteur : Lesley Kara Éditeur : France Loisir (pour ma version) / éditions Les Escales Date de sortie : janvier 2020 (...