Chronique de "Le garçon qui voulait rendre le monde plus beau" de Chris Verhoest

NOTE : ♥♥♥♥♥ *** COUP DE TENDRESSE ***


Auteur : Chris Verhoest
Editeur : Alexan édition
Sortie : 11 août 2015

Résumé :
Noal est menuisier. Un jour, il accompagne son patron afin d'effectuer des réparations chez un vieil homme. Celui-ci vit seul avec son petit-fils, Maximilien, un jeune homme à l'intelligence dite limitée depuis que ses parents l'ont battu, alors qu'il n'était qu'un bébé. Mais Maximilien possède un don magnifique, lié à son imaginaire hors du commun: il rend le monde plus beau avec ses idées à lui, rien qu'à lui. Comment Noal pourrait-il ne pas succomber? Mais le monde, lui, est-il prêt à accepter cet amour ?



*** MON AVIS ***

Tout d'abord, je souhaiterais dire que j'ai eu beaucoup de tendresse pour ce court roman. Une lecture lumineuse et émouvante, que j'ai lu d'une seule traite.

Lorsque Noal et Max se rencontrent pour la première fois, Noal est attiré physiquement par Max, puis, quand Max lui parle, il sent un lien, un quelque chose, bien qu'il soit informé de ce qui est arrivé à Max.

Max et Noal, c'est une histoire singulière, avec des personnages particuliers.

Noal est un jeune menuisier, gentil, doux, consciencieux dans son travail, qui aime les hommes sans jamais en avoir eu et qui le cache à ses parents, pas très ouverts. Quand il est attiré par Max, ce garçon si particulier, nous sommes touché par ses hésitations et ses questionnements.

Le personnage de Max m'a ensorcelé, il illumine radicalement, sa vision des choses est extraordinaire, malgré ce qu'il lui est arrivé. Il est bouleversant.

Leur amour ne va pas être facile, et ils devront affronter beaucoup de drames, de personnes, réfractaires à ce qu'ils ressentent. Les gens sont méchants quand il ne comprennent pas les choses. Et ça, l'auteur a bien su nous le montrer et nous le faire comprendre. Certains passages de ce qui leur arrive m'ont arraché une larme.

Noal, au fil des pages, devient de plus en plus confiant en lui et en son amour pour ce personnage qui rend le monde plus beau. Il se battra pour que Max retrouve sa lumière, après une épreuve pas facile et terriblement marquante. Il donnera tout, osera tout pour que son Max redevienne celui qu'il était, un être extraordinaire, un être doux, avec son monde, sa peinture et sa vision des choses.

Au court de leur relation, petit à petit Max se confiera à Noal, et nous nous rendrons compte qu'il est très réaliste, et que ses comportements cachent une vision bien à lui de transformer les choses pour qu'elles soient meilleures.

Les personnages secondaires sont très présents, et surtout d'une aide, d'un amour  ou d'une amitié inconditionnel pour nos deux personnages. Ils sauront les aider, les conseiller, et seront présents dans les moments les plus durs, ou les moments de doute. 
Lannick, personnage marquant et grand-père de Max est un Monsieur généreux, gentil, compréhensif et qui sera d'un soutien sans faille pour son petit-fil qu'il chéri par-dessus tout, mais aussi pour Noal, qu'il aidera et guidera dans sa relation avec Max.

Noal, bien qu'il soit heureux, souffre de sa relation avec ses parents, qui ont bien du mal à accepter sa relation avec Max. Mais voilà, ils sont comme tout le monde, ils sont effrayés par ce qu'ils ne connaissent pas.

Certains passages du roman sont très poignants, ils m'ont prit aux tripes. L'écriture est fluide, douce, belle, tantôt légère, tantôt triste et dure. L'émotion est présente, et les sentiments sont très divers au cour du récit. J'ai fais un peu les montagnes russes ! 
Le personnage de Max a fait de ma lecture un instant éblouissant de par ses réparties et ses questions. Finalement, je l'ai trouvé très intelligent dans ses réflexions, et quand il y a eu cet événement qui fait pâlir sa lumière, j'ai eu mal au cœur pour lui car la lumière s'était éteinte.

Une histoire d'amour qui prend son temps, qui va petit à petit, qui surmonte les obstacles un par un. C'est un doux mélange d'amour, d'amitié, de force, de courage, de détermination, malgré les obstacles et les drames qui surgissent. Un entremêlement d'émotions qui vous fera chavirer le cœur, quelque soit cette émotion, car la palette dessinée par l'auteur vous enivre, vous enchante, vous ébloui, vous attriste, vous chagrine.

Noal et Max, un amour, une personnalité, qui ne vous laisserons pas indifférent, et qui vous amèneront à peut-être voir la vie d'un autre œil.
Noal et Max, des scènes d'amour toutes emplies de tendresse, douceur, qui m'ont fait frissonner.
Max, lumineux, incandescent, honnête, vrai. Noal, doux, aimant, patient, persévérant, réconfortant.

Merci Chris Verhoest pour ce roman coup de tendresse pour moi. Bravo également pour la couverture, qui représente tout à fait notre Max, un être si particulier, si attachant, si lumineux et authentique. Merci aussi pour Noal, qui se découvrira lui-même, mais qui sera là aussi pour épauler Max, le comprendre. Merci pour ces émotions que tu m'as fait ressentir. Merci pour ce roman tout simplement.

Max et Noal, un amour atypique pour deux personnages étincelants, qui ont réussi à rendre mon monde plus beau.

Merci.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Les lendemains avaient un goût de miel"