Chronique de "Les Déviants" de Westley Diguet

NOTE : ♥♥♥♥♥ +++ GROS COUP DE CŒUR +++


Auteur : Westley Diguet
Editeur : auto-édition
Sortie : juin 2015

Résumé :
Paris, France, 2022, 
Tyler et Alexandre vivent en couple depuis plusieurs années lorsque le Lord arrive au pouvoir. La France s’assombrit et bientôt l’Europe toute entière sombre dans un chaos indescriptible. « Les Déviants » sont fichés, interpellés, privés de leurs droits et petit à petit, on voit leur nombre diminuer. 
« Les Déviants » sont les hommes qui aiment les hommes, les femmes qui aiment les femmes… Ils sont devenus des cibles, des sous-hommes, et la traque a déjà commencé. Fuir est une possibilité, mais le secret que les deux jeunes hommes gardent dans leur coeur, les retient dans l’ancienne Ville Lumière…
Prêts à tout pour le protéger, ils mettront leur vie en danger.
Pour l’Amour, contre l’Injustice.



*** MON AVIS ***

Westley Diguet nous livre un court roman complètement bouleversant, de la première à la dernière page.

Je ne peux pas vraiment vous parler de l'histoire, car ce serait vous spoiler la découverte de ce récit sublime. Je peux juste vous dire que nous suivons Tyler, qui nous raconte son histoire à travers un moment de sa vie, un moment où tout a basculé, un moment où son univers s'est effondré, un moment où avec son compagnon Alexandre ils ont dû faire des choix, se battre pour ce en quoi ils croyaient, se battre pour protéger leur secret, se battre pour la vie, pour survivre, pour exister.

Cette histoire est totalement déchirante, criante de vérité,  nous plongeant dans une période difficile, cruelle, où la nature humaine est une bien piètre chose. Tyler nous raconte avec pudeur et sincérité les événements qui leurs sont arrivés à Alex et lui, comment de heureux, pleins de projets en tête,  ils sont passés a traqué, confiné, devant obéir à des lois absurdes faisant d’eux non plus des humains, mais des bêtes, des choses insignifiantes qu'il faut écraser.
A travers cette dure réalité, il parsème son récit d’anecdotes, de souvenirs avec Alexandre, et surtout, par ses mots si doux, si tendres, si sincères, nous ressentons tout l'amour profond qui les unis, ce lien unique qui les maintient en vie, le seul sentiment qui ne pourra jamais leur être enlevé.

Il y a beaucoup de scènes d'émotions fortes au cours de l'histoire, que ce soit entre Tyler et Alex, ou encore pendant ces moments où Tyler perd pieds, perd espoir, ou bien lorsqu’il nous décrit ce qu'il se passe sous ses yeux, le dégoût, la cruauté, l'horreur.

Il y a quand même une note d'espoir tout au long du récit, même si le lâcher prise et l'abandon de soi nous prédomine, juste une petite lueur qu'un jour tout s'arrange, que ce secret si précieux que garde Tyler et Alexandre puisse éclore, découvrir, se souvenir, et surtout l'espoir que cette injustice se termine, qu'elle soit éradiquée pour ne plus jamais exister.

Quand on voit l'année où l'auteur a décidé de faire se dérouler les événements, 2022, ce qui n'est pas si loin de nous, on ne peut que se dire que cela peut bien arriver un jour, mais que surtout, il faut tout faire pour que cela n'arrive pas. Egalement, on peut se demander ce que nous, nous ferions à la place d'Alex et de Tyler, comment régir face à ce qu'ils vivent, aux choix qu'ils doivent faire.

En bref, je dirai que ce roman est bouleversant, déchirant, mais tellement plein d'espoir, et surtout, il est magnifique car il nous montre le combat d'un couple très amoureux pour protéger leur secret, ils osent se mettre en danger, ils font des choix qui peuvent les séparer, les tuer, mais ils se battent jusqu'au bout pour leurs idéaux et leurs convictions.

L'auteur a une très belle plume, fluide, tantôt légère, tantôt lourde de par ses mots, percutants, vous touchant en plein cœur à chaque phrase, chaque expression, chaque description. L’essentiel de ce récit est porté sur les décisions, et les conséquences, prisent par Tyler et Alexandre face à l’horreur qui s'impose à eux, quelques scènes d'amour entre les deux sont bouleversantes, et tellement fusionnelles. L'amour qu'ils dégagent est fort, et il n'y a pas besoin de cinquante mots pour l'exprimer, juste des regards, un geste, un murmure, ce que l'auteur fait à merveille.

Pour finir, je vous soufflerai juste que ce roman est psychologiquement dur, poignant, les personnages sont attachants, émouvants. Les dernières pages du livre m'ont radicalement bouleversée, les larmes n'ont pas été faciles à tarir, l'émotion était à son paroxysme tellement les dernières lignes étaient chargées émotionnellement.

Ce fut donc une lecture douloureuse, mais tellement belle dans son ensemble, prenante, un récit chargé en sensations qui vont feront tomber dans un abîme de douleur, de peur, d'horreur, d’instants doux, tendres, innocents, un espoir, une lueur d'optimisme. La force de ce roman est qu'il vous transmet un tel tourbillon émotionnel psychologiquement, que forcément vous ne ressortez pas indemne de votre lecture, et vous pousse à vous poser les bonnes questions.

J'ai eu un gros coup de cœur pour cette histoire de Tyler et Alexandre, cet instant de leur vie, tellement poignant, déchirant, mais beau, sincère et ce lien si fort qui les unis, la seule chose qu'on ne peut leur enlever, m'a beaucoup touché, et aussi ce pourquoi ils se battent.

Voilà, à vous de découvrir ce roman émotionnellement riche, très bien écrit et marquant, qui vous procure un entremêlement de sentiments et d'émotions contradictoires.

Les quelques illustrations qui parsèment le livre sont très jolies, la couverture du roman reflète à merveille cet instant de l'histoire, toute l'émotion est là, elle est palpable, tellement bien retranscrite.

Il y a des histoires qui vous marque, que l'on oubli pas, et pour moi, ce roman en fait indéniablement parti.

Merci Westley Diguet pour cette histoire vibrante, oppressante mais tellement magnifique et délicate. Et surtout faire en sorte que cela n'arrive jamais.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Be with me"

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Une vie à t'attendre"