Chronique de "Collision" de John Inman

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : John Inman
Editeur : Dreamspinner Press
Sortie : 1er novembre 2016

Résumé :
À vingt-six ans, les jours de Gordon sont comptés. Du moins, il espère qu’ils le sont. Lassé de la culpabilité et des regrets qui découlent d’un horrible accident de voiture, deux ans auparavant, dans lequel un homme a perdu la vie, il se réveille chaque matin avec des pensées suicidaires. Alors que la loi l’oblige à travailler pour expier ses péchés, sa rédemption personnelle est beaucoup plus difficile à trouver.
Puis Minus – un simple sans-abri qui a sa propre croix à porter – sauve Gordon d’un terrible destin. Une nuit, non seulement Gordon trouve une lumière à suivre, et peut-être même un but à sa vie, mais aussi la possibilité que l’amour l’attende au bout du tunnel.
Il n’aurait jamais imaginé qu’il découvrirait un moyen de se pardonner et, qu’en le faisant, il ouvrirait suffisamment son cœur pour gagner l’acceptation et l’amour de la personne qu’il a le plus blessée.



~ ~ MON AVIS ~ ~

Ce roman est un véritable coup de cœur. C'est une histoire qui m'a touchée, qui m'a bouleversée. Un récit poignant et vibrant d'émotions.

Avec ce roman, l'auteur nous transporte dans la douleur d'un homme qui a commis une faute, qui a prit une vie, par inadvertance, par l’excitation d'un avenir brillant. La douleur d'un homme qui regrette, qui subi, jour après jour, qui survie, qui attend le bon moment pour partir. Jusqu'au jour où il croise Minus. Minus, sa lumière, sa rédemption, son espoir.

Gordon est une personne brisée par ce qu'il a fait. 
Minus est une personne lumineuse, malgré ses blancs, malgré ses cicatrices. 
La rencontre de ces deux hommes écorchés, brisés, ressemble à un destin un peu fou, à un espoir qui peut devenir réalité.

Page après page nous suivons Gordon et Minus dans leurs rencontres, dans la montée de leur sentiment, dans ce cocon où chacun trouvera sa rédemption, sa force, son avenir. Chacun aidera l'autre dans ce qu'il a de plus douloureux et de plus honteux à surmonter, à accepter.

L'évolution de Gordon au fil des pages est magnifique à voir, elle vous émeut, vous touche. Il y va à tâtons avec Minus, et de cette patience il sera récompensée.
Minus est comme un apaisement à ce récit parfois si dur. Il m'a fait l'effet d'un ange. Il est toujours calme, un peu lunaire et dégage une aura si douce, si vibrante. Il est très intelligent, et devine beaucoup de choses. 
Le fait que le récit soit raconté du point de vue de Gordon renforce cette impression de douceur et d'apaisement que nous donne Minus.

Ce qui m'a vraiment marquée, c'est la plume de l'auteur. Elle est juste parfaite, audacieuse, percutante. John Inman a cette faculté de nous décrire des situations sans chichi, avec des mots chocs, des mots vrais, qui font mal, qui nous horrifie parfois, qui dégoûte, mais qui sont naturels, justes, et qui du coup rendent son récit réaliste. 
Son écriture vous transmet beaucoup d'émotions, très diverses. A travers ses mots, qu'il manie avec grand talent, vous ressentez la douleur des personnages, leur cri du cœur, leur désespoir, ce déchirement lorsque la vérité vous percute de plein fouet. Et au contraire, vous ressentez tout aussi intensément leur amour, leur joie, leur bonheur d'être ensemble, le frisson de s'abandonner l'un à l'autre, de ne faire qu'un, d'unir leur corps, leur cœur
Parfois, l'encre qui se forme sous vos yeux se trouble juste un instant, un instant pendant lequel vous emmagasinez toute la profondeur des réactions, des mots, des échanges, des confessions de Gordon et Minus.
Ce texte est beau et cruel à la fois.

Un panel de personnages secondaires sont présents et vous apporte beaucoup sur nos personnages, leur passé. Ils vous surprendront aussi par leur lucidité.
L'histoire est bien menée, bien construite, avec un cheminement intelligent, surprenant, jusqu'au bout.

Il est intéressant pour une fois d'avoir le point de vue d'une personne qui a prit une vie, sans le vouloir, d'avoir ses pensées les plus noires, les plus profondes, sa culpabilité, de voir ce que cette culpabilité peut faire, comment elle vous bouffe, vous tue à petit feu, vous fait marcher sur une corde sensible, vous rend malade. Puis, hasard, destin, coup du sort, cette lumière qui surgit, qui vous éclaire, vous lave petit à petit de cet état comateux, jusqu'à vous rendre propre, et peut-être réussir à vous absoudre.

La fin est habile, parfaite, sincère, intense et si poignante. Elle m'a retournée le cœur et l'âme. La vérité et la peur qui s'en dégage, l'amour qu'elle inspire, vous procure une émotion vive, vibrante. L'épilogue est un bonheur.

Je ne sais pas quoi vous dire d'autre sans vous dévoiler l'histoire, je ne sais pas quoi rajouter pour vous dire combien j'ai aimé Gordon et Minus, combien j'ai aimé leur histoire, combien j'ai frissonner avec eux, combien j'ai eu peur avec eux, combien j'ai aimé avec eux, combien j'ai espéré avec eux.
Alors, peut-être, je peux simplement vous susurrer de lire ce roman, de le lire pour en ressentir toutes les subtilités, toutes les émotions qu'il dégage, de le lire pour voir à quel point l’écriture de John Inman prend aux tripes, à quel point Gordon et Minus sont marquants, uniques. Et vous souffler aussi que le titre de ce roman : "Collision" porte son nom à merveille, dans tous les sens du terme.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Les lendemains avaient un goût de miel"