Chronique : "Tombe, Victor !"

*** TRÈS BELLE HISTOIRE ***



Auteur : Louis Arjaillès
Editeur : Edilivre
Date de sortie : juin 2016

Résumé :
Issu d'un journal intime retrouvé, Tombe, Victor ! nous plonge au cœur de la fin des années 60, dans une petite ville du sud de la France. 
À 14 ans, Paul partage son temps entre sa scolarité et des études de piano qui le mèneront, espère-t-il, à une carrière de concertiste. Issu d'un milieu populaire, il croise la route de Victor, garçon volubile, volontiers bagarreur, archétype du fils de famille en rupture de ban, avec lequel il découvre sa sexualité différente. Si, pour Victor, ces épanchements ne sont qu'un jeu, ils augurent, pour Paul, d'une part essentielle de sa future vie d'homme. Victor, ce gamin gouailleur, fils de notable, sera son premier amour. Mais un ange noir veille et sera à l'origine d'un drame aux funestes conséquences.


~ CHRONIQUE ~

J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman d'une grande finesse et d'une grande richesse, d'un style fluide et très littéraire.

Ce roman, ce sont les émois et les questionnements d'un jeune garçon de 14 ans. Un jeune garçon qui se cherche, trouve sa route, sans se perdre, ou tout juste. Nous le suivons donc dans sa presque quinzième année, au fil de ses rencontres, de ses fantasmes, de ses interrogations qui le parasitent et ses constats qui le font grandir.
J'ai beaucoup aimé ce personnage, Paul, que l'auteur nous a façonné en totale cohérence avec son éducation et son époque. Je l'ai trouvé assez mature pour son âge mais tout concorde avec ce qu'il est, ce qui le définit. Cependant, quand l'amour vous prend, vous inonde, vous obsède et qu'il devient réalité, celui-ci vous pousse dans des chemins de traverses, où vous allez à tâtons, des chemins qui vous feront découvrir autant l'extase que le don de soi, le partage, la jalousie, la désillusion. Puis, un ange pointe le bout de son nez.

Le roman est écrit du point de vue de Paul, avec quelques surprises. A travers les yeux de celui-ci, nous découvrons un Victor ambiguë, drôle et cassant, enjoué et taciturne, intrigant et captivant. Victor et Paul, c'est une relation qui façonnera notre Paul pour sa vie future, lui ouvrira les yeux sur les sentiments réciproques, une relation qui lui apportera ses premiers interdits, l'excitation du danger, et surtout son premier amour, celui que l'on oubli jamais, si imparfait qu'il soit..

Page après page, nous découvrons aux côtés de Paul comment Victor marquera sa jeunesse et comment il sera toujours là, dans un coin, bien ancré. Un récit initiatique avec des personnages attachants, chacun à leur manière, qui sauront vous toucher, vous émouvoir. Un roman bien structuré qui vous révèle des surprises, dont même Paul est inconscient, ce qui nous offre, à nous lecteur, une sorte de privilège, de cadeau, de secret avec l'auteur.

Le phrasé de Louis Arjaillès est splendide, les descriptions parfaites, rêveuses, très imagées, parfois poétiques, voir romantiques. Tout est respecté au niveau de l'époque du roman, c'est-à-dire les années soixante, que ce soit les références mêmes, le style vestimentaire, les habitudes, l'ambiance, l'éducation...tout.

La plume de l'auteur est vraiment un point fort de ce texte. Elle est juste magistrale je trouve. Soutenue, agréable, fluide, riche de mots et de sensations, parfaite pour ce récit...elle correspond en tout point pour moi. Elle m'a procurée des émotions, des sourires, des surprises, de la peine, de la joie.

Un livre qui m'a subjuguée dès la première phrase par ses mots, percutants et accrocheurs, par son écriture, élégante, noble, par ses personnages presque réels, où chacun peut s'y retrouver, extraordinaires dans leur dualité, par son histoire, touchante, intelligente, rythmée, pleine de mystère et évocatrice d'un futur meilleur, d'une quête de soi, de l'amour tendre, vache...mais toujours au cœur du roman. 

En bref, un très bon roman qui se déguste et se savoure, autant pour ses paysages que pour sa plume. Un roman presque chantant, qui évoque avec finesse, sensibilité et délicatesse l'éveil à la vie, à l'amour, à l'ivresse des corps qui se trouvent, ces corps identiques, si attirants, de Paul, jeune garçon attachant dont Victor, premier amour, restera en lui à jamais.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Be with me"

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Une vie à t'attendre"