Chronique de "Quelques mots dans la marge"

*** COUP DE TENDRESSE & COUP DE ♥ ***


Auteur : Isabelle Rowan
Éditeur : Editions MxM Bookmark
Date de sortie : avril 2017

~ RÉSUMÉ ~
John McCann, un homme qui juge le monde à l’aune d’un livre de comptes, a une ambition suprême dans la vie : obtenir, vivre et profiter des bénéfices de sa fonction de cadre supérieur. Mais il se heurte à un léger problème : les migraines vont empirer s’il ne fait pas un changement drastique dans sa vie. Il lui faut un ‘retour au vert’, s’acheter un petit commerce tranquille en pleine campagne, se poser et se trouver des occupations plus saines pour meubler son temps...
Même si John sait que le médecin a raison, il ne peut pas se résoudre à lâcher le boulot pour lequel il s’est tant battu. Concédant que le sacrifice d’une année sabbatique ne devrait pas lui être trop dommageable, il se retrouve à la tête de Marges, une petite librairie pittoresque, secondé par Jamie, le fils de son précédent propriétaire. John espère mettre cette année à profit pour gérer son stress avant de retourner au front.
Ce qu’il ne pouvait pas prévoir c’était l’attirance que Marges et ses habitants exerceraient sur lui, en particulier cet homme négligé et silencieux qui se réfugie dans le vieux fauteuil en cuir de la section des livres d’occasion. Les envies de John de passer une année simple et sans attaches s’effilochent quand il rencontre David, ce qui le force à réévaluer le sens de la vie, de l’amour et de ce qu’il en attend réellement. John et David sont obligés de faire la paix avec leurs passés respectifs, tout en luttant pour savoir quel futur ils pourraient bien construire ensemble.


~ MA CHRONIQUE ~

Véritable coup de tendresse pour ce sublime roman dont l'histoire vous transperce littéralement.

Beaucoup de choses m'ont bouleversée dans ce récit. Je l'ai trouvé humain, réaliste, si profondément touchant et émouvant.

Si la larme à l’œil a été souvent présente, l'espoir a réchauffé mon cœur. Ce récit est une pépite dans sa façon de traiter la condition de David, de ce qu'il est, de ce qu'"il pense.

Nous trouvons ici deux hommes meurtris, perturbés, mais aucunement de la même façon ni pour les mêmes raisons. Deux âmes perdues qui se trouvent, se reconnaissent, s'apprivoisent, parfois dans la douleur, parfois dans l'oubli. 
Deux personnes qui ont su faire vibrer chez moi la corde sensible, qui ont su dépasser ce qu'ils étaient, apprendre, patiemment, l'un de l'autre, l’un pour l'autre, apprendre à s'ouvrir, à faire confiance, à se battre pour soi, pour l'autre, pour eux, apprendre la ténacité, apprendre l'écoute.

A chaque page nous lisons la souffrance, la dureté dans les paroles, les gestes, les actes, une vérité assez nue de la condition de David que nous offre l'auteur, sans embellissement, sans enrobage, juste une évocation réelle de ce qu'il vit, de ce qu'il traverse, de ce choix qu'il n'a parfois pas.

John m'a étonnée, car cet homme, si sûr de lui, si imbu, si supérieur, va se remettre en question et surtout, se poser les bonnes. Au contact de Jamie, la lumière de ce récit, il va apprendre à réfléchir, faire la part des choses. Une très belle évolution de son caractère qui nous ait magnifiquement conté par l’auteur.

Jamie...ah Jamie, la note de joie et de lumière de ce récit. Ce jeune homme est assez mature pour son âge, parfois philosophique dans ses échanges, un peu pipelette, mais toujours à bon escient. C'est un personnage clé du roman, essentiel pour David et John.

Ce que j'ai apprécié très fortement dans ce texte, c'est que l'auteur n'a pas résolu les soucis de nos deux hommes d'un coup de baguette magique. Non, elle a prit le temps de nous expliquer leur situation, leur mal-être, leur état d'esprit. Elle a prit le temps de nous montrer leurs réactions, leurs décisions, leurs indécisions, leurs imperfections. Elle a prit le temps de la découverte, de l'amour et de la confiance. Rien n'est rose ici, ni même gris, c'est tout un panel de nuances qu'elle nous offre pour un roman aux saveurs multiples, aux saveurs aussi aigres que douces.

Page après page l'émotion vous étreint comme une caresse, parfois rugueuse, parfois douce comme de la soie.
Page après page, ce sont des rebondissements, des retournements de situation que vous découvrez sous vos yeux embués.
Page après page, c'est une amitié inconditionnelle qui se forme, qui se crée, qui se consolide.
Page après page, c'est l'amour qui éclos, lentement, sûrement. Un amour imparfait...le meilleur qui soit.

J'ai adoré le contexte de l'histoire, cette petite librairie. J'ai eu l'impression de me sentir chez moi. Les descriptions sont excellentes et vous donnent l'impression d'être aux côtés de nos protagonistes, de boire le thé avec eux, de lire un bon livre.

J'ai eu un coup de foudre pour la couverture : elle est juste sublime ! Elle est simple et parfaite.

La plume de l'auteur est très expressive, juste dans ses mots percutants et sa vérité déchirante.
Une plume qui a su retranscrire avec grâce et dignité toute la souffrance, émotionnelle et physique, qui transperce nos deux hommes.
Une plume qui vous apportera pléthores de sentiments divers et variés, du rire, des larmes, de l'espoir, de la gêne, de l'amour, de la joie.

Pour conclure, je dirai que notre John a su lire les mots dans la marge...



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Be with me"

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Une vie à t'attendre"