Chronique : "La fiancée du facteur"

*** POÉTIQUE & ENVOÛTANT ***


Auteur : Denis Thériault
Éditeur : Editions Anne Carrière
Date de sortie : avril 2017

Service Presse

~ RÉSUMÉ ~
D'origine bavaroise, Tania Schumpf, 23 ans, est arrivée à Montréal pour y faire des études universitaires, perfectionner son français et rejoindre un garçon rencontré sur Internet. Alors que ce dernier la déçoit, la ville lui plaît et elle décide de s'y installer. Pour gagner sa vie, elle travaille comme serveuse dans un restaurant sans prétention, le Madelinot, situé à Saint-Janvier-des-Âmes, un quartier populaire de Montréal. C'est là qu'elle fait la connaissance de Bilodo, un facteur timide, féru de calligraphie et auteur de haïkus, dont elle tombe amoureuse. Un jour d'orage, leurs vies basculent et leurs destins s'entremêlent dans un mouvement qui les emportera vers un ailleurs, où rien n'est plus vraiment ce qu'il paraissait être.


~ CHRONIQUE ~

Un roman qui m'a complètement séduite et subjuguée ! 
Il est d'une pureté incroyable, il vous transporte dans la folie d'un amour qui se consume, qui se fourvoie, qui se trouve.

Ici, nous suivons Tania, serveuse, et Bilodo, facteur. Ce sont deux personnages atypiques qui cachent une profondeur d'âme extrême. Chacun à leur manière ils sauront toucher votre cœur. Si parfois nous pouvons les trouver légers, excentriques, et bien sachez qu'ils vous révéleront bien des secrets et vous surprendront de beaucoup de manières, car au fond d'eux, ils  se consument de complexité mais aussi de beaucoup de cœur, de passion.

Bilodo et Tania...deux personnages similaires au fond. Ils se battent et se perdent eux-mêmes pour la même chose : l'amour. Un amour idéalisé qui pousse à toutes les folies.
Bilodo est un personnage attachant, qui se retranche dans l'idéal, qui vit un peu par procuration, dans l'imaginaire, pour fuir la réalité, sa réalité, et ainsi ne pas se confronter au monde réel.
Tania, qui nous semble plus terre à terre, n'est finalement pas mieux lotie dans cet amour qu'elle s'imagine.
Bilodo et Tania : deux êtres face à face qui ne se voient pas...et pourtant...

A travers l'histoire de Bilodo et de Tania , ce que j'ai beaucoup apprécié ce sont les haïkus. Ce fut une découverte pour moi et ils m'ont littéralement conquise. Si cela ne ressemble en rien à la poésie traditionnelle que nous connaissons, j'ai quand même trouvé que cela résonnait dans ma tête comme une belle mélodie dont les accords se font à l'instant T, à l'éphémère. Je dis bravo à l'auteur pour ceux-ci qui correspondent en tous points à l'histoire de Bilodo et Tania, à ce qu'ils vivent, à ce qu'ils ressentent, à ces mots qu'ils n'osent dire à voix haute.
Donc, au fil des pages, vous découvriez pléthores de haïkus, de tankas et de renkus, des "poèmes" japonais qui confèrent à ce récit une atmosphère incroyable, presque irréelle. Ils font rêver, séduisent.

Page après page, vous irez de découvertes en surprises, vous voguerez au gré du cœur de Tania, de ses folies, vous naviguerez sur la surprenante personnalité de Bilodo, sur sa vérité, vous vous laisserez submerger par les émotions intenses dégagées par chaque mot, chaque situation, chaque phrase que l'auteur vous offrent comme un cadeau, comme une sorte de conte où la fin sonne comme un recommencement.

A travers ce texte, l'auteur nous montre comment notre cerveau peut si facilement se formater pour se créer un idéal, un amour, un avenir, avant même de le vivre, de le toucher, de le palper. C'est étonnant de voir les réactions des personnages lorsque la réalité retrouve son axe et que tout se met en place.

La plume de l'auteur est envoûtante, fluide, elle vous transmet toute l'émotion que ressentent Bilodo et Tania, toutes les subtilités de leurs pensées, de leurs espoirs, de leurs peurs, de leurs joies...si fugaces soient-elles.
Une plume magnifique, maîtrisée.
Une plume qui compose des haïkus de manière magistrale et très intelligente.

Ce roman vous paraîtra peut-être léger au premier abord, mais ne vous y trompez pas, la broderie que nous tisse Denis Thériault avec ses mots est bien plus futée et regorge de complexité. La complexité des cœurs, la complexité des âmes...

Bref, un excellent roman que je recommande. Un roman qui m'a charmée tant par ses personnages que par son écriture et ses haïkus, tankas et renkus. Je dois avouer que la fin du texte m'a soufflée car je ne m'y attendais pas du tout. Un récit qui ne manque pas de rythme, certes un rythme lent mais non dénué de rebondissements et de surprises.
Je voudrais noter également qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu le premier tome, LE FACTEUR ÉMOTIF, pour pouvoir lire celui-ci, moi-même je ne l'ai pas lu et pas une seule fois je ne me suis sentie perdue pendant ma lecture, ni ressentie de manque, même si du coup j'ai très envie de le découvrir.
Un roman avec des personnages touchants, parfois troublants, une histoire addictive, prenante, une plume envoûtante et un petit côté rêveur, magique, qui m'a séduite.

A découvrir.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Be with me"

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Une vie à t'attendre"