Chronique de "La route de la dune" de David Mansac

♥♥♥♥/5



Auteur : David Mansac
Editeur : Editions Coeur de Lune
Sortie : avril 2016

Service Presse

Résumé :
Après la fin de ses études, Dylan, vingt et un ans, décide de reprendre le snack-bar hérité de son grand-père sur la côte Atlantique. Les souvenirs d'enfance vont et viennent dans sa tête, les campings, les forêts de pins et les plages interminables, mais aussi la dune qu'il voyait depuis la fenêtre de sa chambre, et derrière elle l'océan qu'il devinait. Fuyant des parents hostiles à son désir d'indépendance, Dylan a les coudées franches et peut compter sur ses amis Esther et Erwan pour venir l'aider à faire quelques travaux avant l'ouverture. Dès son arrivée, il se sent chez lui et à sa place, avec Marguerite la gentille voisine et Tibère le chien affectueux. Son avenir est là, pour lui c'est certain, il est si fier de son snack face à la dune. Mais son courage et la fidélité de ses amis ne sont pas toujours suffisants pour dépasser et affronter ses parents qui ont le don de toujours piquer là où ça fait mal. En trouvant un jour une lampe qui ressemble à celle du génie, Dylan fait un vœu pour plaisanter : que tous ses fantasmes se réalisent. N'aurait-il pas jeté son dévolu sur Alex, le beau campeur tatoué ? Et si au bout de la route l'amour prenait le dessus ? Mais ce n'est pas si simple...


*** MON AVIS ***

Un joli roman qui m'a fait voyager et me sentir presque en vacances. Un roman tout en douceur, en tendresse.

Nous suivons un morceau de vie de Dylan, jeune homme de vingt et un an, qui reprend le snack-bar de son grand-père au décès de celui-ci. Cette reprise, c'est aussi l'occasion pour Dylan de faire sa vie comme il l'entend, loin de ses parents oppressants, de pouvoir vivre sa liberté...en toute liberté.

Dylan est une personne gentille, qui a le courage et la volonté de mener son projet à bien. Quand il arrive à destination, les souvenirs remontent à la surface, et nous nous surprenons à rêver avec lui à ses doux instants de bonheur au contact de son grand-père, des instants trop rares et fugaces, avortés par la séparation imposée par ses parents. Pour son rêve, Dylan peut compter sur le soutient indéfectible de ses deux meilleurs amis : Esther et Erwan. Ils seront à ses côtés pour l'aider dans son travail, mais pas que. Ils n'auront pas qu'un rôle de figurants dans ce roman, ils seront des personnages à part entière, et importants.

Dylan s'empoisonne l'esprit à cause de la relation avec ses parents. Des parents qui ne souhaitent pas ce que désire leur fils, et quand bien même il leur prouvera sa volonté, son sérieux et sa force, ils seront toujours là pour le coup de poignard, la remarque blessante. Le père de Dylan aura des mots très durs envers son fils, vous verrez pourquoi, des mots qui m'ont serré le cœur.

Entremêlés à tout ceci, nous suivons les histoires de cœur de Dylan. Dylan et ses hommes....Dylan et Alex...Dylan et Jérémie...
Le destin lui prouvera que l'amour, le vrai, celui qui fait vibrer, celui qui fait penser, celui qui fait ressentir, existe. Il le trouvera, et nous assisterons alors à une progression douce et lente de cette éclosion du cœur, une relation racontée avec beaucoup de pudeur, de délicatesse.

L'écriture de l'auteur est simple, fluide et m'a transporté dans un endroit un peu magique, un peu rêvé. Toutes les descriptions de paysages, d'environnement, sont sublimes, détaillées, ce qui m'a donné l'impression d'être sur la plage, d'être sur le sentier, d'être sur la terrasse du snack, et même de ressentir les jours de pluie ! Son écriture se teinte de mélancolie de temps à autre, mais aussi d'humour, et m'a apporté quelques jolis moments d'émotions.
Une plume qui nous fait de belles métaphores, ce que j'apprécie beaucoup.

Dans ce livre, il se passe beaucoup de choses, il y a tout un panel de personnages qui viennent compléter le tableau et appuie cette ambiance estivale. Il y a la voisine, Marguerite, Tibère le chien, qui deviendra un compagnon de jogging, et bien plus, pour Dylan, mais aussi d'autres personnages, dont vous découvrirez l'histoire, et où chacun viendra mettre son grain de sel, pour apporter du rythme et de la vie à ce roman. 
Dans sa quête de liberté et d'indépendance offerte par son grand-père, Dylan en découvrira bien plus sur celui-ci, des découvertes surprenantes sur ce grand-père mal connu, et regretté.
Une lampe viendra pointer le bout de son nez et apportera un peu de mystère et de magie dans le texte.

Bref, un roman que j'ai apprécié, un roman sans prétention, sans fioriture, un roman doux, léger, où les sensations, plus que les émotions, vous accompagnent tout au long de votre lecture. Quelques passages m'ont serré le cœur, d'autres m'ont carrément fait fondre, et certains que j'ai trouvé peut-être inutiles.

Ce que je retiens, c'est cette belle histoire de force d'esprit et de courage de la part de Dylan pour ce snack, et sa volonté de ne pas fléchir face à ses parents, surtout son père, si sévère et si intolérant, ainsi que cette tendre relation amoureuse qu'il tisse doucement. 
Ce qui m'a marqué, c'est l'écriture de l'auteur dans la description générale du roman, les lieux, les ambiances, les odeurs...les métaphores.

Un joli roman pour une tendre lecture, qui vous fera passer un agréable moment, et vous fera voyager à travers les dunes et l'océan.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"