Chronique de "Voyage de noces avec ma mère" de Véronique SELS

NOTE : ♥♥♥


Auteur : Véronique Sels
Editeur :Calmann-Lévy
Sortie : 14 janvier 2015

Résumé :
Anne, fraîchement mariée à Raphaël, choisit la côte Ouest des États-Unis et une Ford Mustang rouge décapotable pour son voyage de noces. Joyeuses perspectives pour ce duo amoureux. Mais c’est sans compter sur sa mère, en plein divorce, qu’ils embarquent avec eux, n’ayant pas le coeur de la laisser seule avec son chagrin.
Commence alors un road trip burlesque, où les personnages, une jeune mariée enceinte à bout de nerfs, une mère dispersée autant qu’envahissante et un gendre – à première vue – idéal, règlent leurs comptes, se déclarent l’amour ou la guerre, et ne cessent d’interroger les liens qui les unissent les uns aux autres. Dans ce roman, savant mélange d’épisodes hilarants et émouvants, Véronique Sels aborde avec finesse des sujets complexes et universels tels que le couple, la famille ou la relation mère-fille.



*** MON AVIS ***

- Chronique pour Masse Critique de Babelio -

Cette lecture était sympa, j'ai passé un agréable moment entre rire et stupéfaction.

Anne, qui n'ose pas laisser sa mère seule après son divorce, a le malheur de lui demander de l'accompagner, avec son mari pour leur voyage de noces. Bien sur, celle-ci accepte tout de suite, ravie de ces vacances inopinées. Raphael, le mari de Anne, ne dit rien, et prend ca bien, avec philosophie.

L'humour est très présent dans le roman, et cela commence dès le début lors de leur voyage pour arriver à destination. La mère de Anne est incroyable : elle critique tout, sait tout mieux que tout le monde, et ce qui m'a fait bien rire, c'est quand aux Etats-Unis, pour entrer sur le continent, les douaniers ont tout jeté les aliments qu'elle avait ramené de chez elle, pour ne pas gaspiller bien évidemment. Et aussi, très drôle, l'histoire de son gant de toilette ! Mais pour savoir cette anecdote, il faudra lire le livre !

Raphael est un homme très patient, bien sous tout rapport. Il supporte sa belle-mère sans broncher, il s'en accommode. Seul petit défaut : il est un féru de la promotion ! Il cherche toujours à faire des économies et traque la moindre promotion, ce qui peut parfois engendrer des situations assez burlesques.

L'histoire nous est raconté du point de vue de Anne, jeune mariée et enceinte. Dès le départ, elle se rend compte que ce ne sera pas un voyage de noces, mais des vacances, car qui penserait que c'est un voyage de noces, alors que sa mère est présente ? Tout au long du récit, elle se pose beaucoup de questions, sur elle, sa vie, son mari, sa mère, sur l'existence. Elle n'est pas très calme, peut-être du d’ailleurs à son trop plein d'hormones !

Puis Anne rencontre un homme qui lui fait une très surprenante proposition. J'ai été très étonnée de cette proposition, et pour moi, à ce moment, le roman a changé de direction. Je ne l'ai plus ressenti pareil.

A partir de cet instant, tout dérape dans le road-trip de nos trois protagonistes : Raphael part en vrille car il en peut plus, Anne fait une chose inconcevable, et alors la mère, Dana, devient beaucoup plus insouciante !!!

Rassurez-vous, l’humour est toujours bien présent. Mais pour moi, l'histoire devient un peu improbable.

Puis alors arrive la fin du récit, et là, c'est l’apothéose !! J'en suis restée scotchée !!

Mais je ne vous dirai rien, il faut le découvrir par vous-même.

Au final, je dirai que j'ai passé un bon moment avec ce roman. J'ai navigué entre des fous rires et des "whaou". L'auteur a fait un très bon travail au niveau de l'écriture, de la recherche d'un bon vocabulaire tout en nous laissant un lecture fluide, facile à comprendre, sans prise de tête, et ça, j'apprécie.

Pour moi, un bon roman, mêlant habilement humour, aventure, passion, stupeur. Un excellent début de roman, mais avec l'apparition de l'homme à la valise, l'histoire devient rocambolesque et invraisemblable, et la fin très surprenante !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"