Chronique de "Baie Sanglante - Tome 1 : La recrue" de Chris Verhoest

*** COUP DE ♥ ***




Auteur : Chris Verhoest
Editeur : auto-édition
Sortie : novembre 2015

Résumé :
Alec tient « Douceur Café » avec sa sœur jumelle Alice. Ikel est policier municipal. Il n’y a rien, en apparence, pouvant rapprocher ces deux hommes qui viennent d’arriver à St Marzin, petite station balnéaire tranquille. Sauf que le bar est situé juste à côté du poste de police. Quand un jeune homme est tué puis déposé près d’une chapelle, Ikel est bouleversé par cette découverte. Il n’avait pourtant pas intégré la criminelle ! Il s’offre un remontant à « Douceur Café » et se confie au beau gérant roux. Un second jeune homme est bientôt retrouvé mort à l’école de voile. Même posture, même blessure. Quel but poursuit l’assassin ? Mêlé à l’enquête, le flic aux mèches rebelles se rapproche aussi d’Alec. Ils sont encouragés par Alice mais n’osent d’abord pas se dévoiler. Le passé est vivace, la ville est petite. Soudain, l’affaire du « tueur de St Marzin » prend une tournure différente pour Ikel, qui entraîne Alec dans son sillage et dans un jeu de cache-cache avec un meurtrier aussi déterminé qu’effrayant.



~ MON AVIS ~

Un excellent premier tome, addictif, haletant, doux et drôle.

Alec et Ikel, c'est l'histoire d'un coup de foudre, d'une évidence. L'histoire d'un amour, où la confiance et la patience sont essentielles. L'histoire de deux hommes écorchés par leur passé. L'histoire de deux hommes qui vont apprendre à se construire ensemble, avant de tout perdre.

Au milieu de cet amour foudroyant entre nos deux hommes, il y a aussi un tueur qui rôde, qui sème des corps, qui a un but, une liste.

Ikel enquête sur cette série de meurtres avec détermination et intelligence. Vous verrez cette connexion assez surprenante qu'il entretien avec l'assassin, et qui vous fera froid dans le dos.

Ce premier tome est véritablement une bonne histoire, qui pose le décor et qui ne vous laisse aucun répit, tant au niveau de la relation fulgurante entre Ikel et Alec, que de l'enquête policière.

Ikel est un jeune flic un peu fougueux, fonceur, intelligent, perspicace. Alec est un jeune homme plus réservé, plus innocent, plus timide, sans manquer toutefois de caractère. Leur rencontre va littéralement changer la vision qu'ils avaient de leur futur et leur faire entrapercevoir un avenir heureux. Chacun a sa manière va apaiser l'autre, le mettre en confiance, et petit à petit, faire tomber les barrières construites au fil des années, chacun pour des raison diverses que vous découvrirez, et qui vont vous serrer le cœur.

Au niveau de l'enquête elle-même, je trouve que l'on va a l'essentiel et que certaines incursions dans le texte des pensées du tueur ajoutent un "plus" à une atmosphère déjà oppressante par moment. C'est une enquête bien menée qui nous amène à connaitre les collègues d'Ikel, et un inspecteur de la SRPJ de Brest, avec qui il fera équipe et un tueur qui a toute une histoire à vous raconter et qui va vous glacer...littéralement.

Les personnages secondaires apportent juste ce qu'il faut pour étoffer cette histoire, pour donner de la vie au texte, une cohérence, et procurer parfois une écoute, un réconfort à nos deux protagonistes. La sœur d'Alec, Alice, est une jeune femme pétillante, drôle, que j'ai beaucoup apprécié dans sa façon peut subtil de rapprocher Ikel et son frère, avec lequel elle entretien une relation très spéciale et très forte.

Ce récit insère également de façon adroite les effets de l'homophobie sur certaines personnes et ce que cela peut engendrer.

Au fil des pages, l'enquête progresse crescendo au même titre que la relation d'Ikel et Alec. Et au moment où tout va bien, que le futur semble devenir une réalité et que l'enquête se démêle, tout part en vrille, tout éclate, et les conséquences seront terribles. La peur, la souffrance.....tous ces sentiments s'insinuent en Ikel et Alec, et ils leur faudra tout leur courage et toute leur force pour s'en sortir.....peut-être.

La fin est un arrache cœur, qui m'a émue et que j'ai compris aussi.

J'ai retrouvé le style de Chris Verhoest dans ce roman, un style que j'aime beaucoup, où les sentiments et les actions vont à l'essentiel, sans en rajouter, la juste dose. Ses descriptions de paysage, d'ambiance, parfois poétiques, sont tout à fait exquises, et j'adore !

En bref, ce roman est un véritable coup de cœur, qui vous entraîne dans un tourbillon de sentiments aléatoires, à la fois sublimes et douloureux. La plume de l'auteur est fluide, juste, maîtrisée. 
L'histoire d'Alec et Ikel m'a touchée, émue. Deux âmes blessées qui se trouvent pour n'en former qu'une : c'est beau, c'est fort. 
Puis, tout se brise. 
J'ai vécu au court de ma lecture de véritables moments de déchirements par-rapport aux actions et événements qui arrivent à nos deux personnages, par-rapport au tueur et à tout ce qui les a construit de la mauvaise manière. 
A travers les mots de l'auteur, nous nous rendons compte combien Ikel et Alec s'aiment, se respectent. Sous nos yeux, avec une écriture si douce parfois, nous voyons Alec s'épanouir, se libérer de ses chaînes. Nous voyons Ikel penser à "nous", et plus à "je", à estomper ses blessures. 
La romance et le policier se mêlent à merveille et avec réussite. 

Je pourrai vous en raconter encore sur nos deux personnages, sur la façon dont ils sont bien travaillés, dont nous ressentons chaque émotion, chaque frisson, chaque envie, chaque peur....mais je vais m'arrêter là, et juste vous conseiller de le lire. Cependant, ayez le tome 2 à portée de mains, car vous ne résisterez pas à l’enchaîner de suite !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Be with me"

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Une vie à t'attendre"