Chronique : "Une femme entre deux mondes"

*** SUBLIME ***


Auteur : Marina Carrère d'Encausse
Éditeur : Editions Anne Carrière
Date de sortie : 5 octobre 2017

Service Presse Éditeur

~ RÉSUMÉ ~
La quarantaine, journaliste, romancière, Valérie vient présenter son livre au club de lecture d'une prison pour femmes. Elle y rencontre des détenues, à l'exception d'une, Nathalie, qui l'évite, mais qui lui écrira quelques jours plus tard. 
Au travers d'une correspondance suivie puis de rencontres au parloir, les deux femmes vont apprendre à se connaître. Valérie fera voler sa vie en éclats pour vivre une histoire d'amour avec Nathalie. Mais le crime de Nathalie va les rattraper. 
Valérie, divorcée, mère de deux adolescents, est journaliste et écrivain. Tout lui réussit, en apparence. Car, en réalité, Valérie n'est pas heureuse. Elle pressent que sa vie repose sur des mensonges et que des démons l'empêchent, voire lui interdisent d'accéder au bonheur. C'est sûrement pour cette raison qu'elle accepte que son nouveau compagnon, après lui avoir présenté un visage irréprochable, se transforme en un individu maltraitant et pervers sans qu'elle le quitte. Pire, elle subit la situation en pensant mériter cette souffrance. 
Pourtant, une rencontre va changer son existence. À l'occasion d'une visite en prison où elle va présenter son dernier livre, Valérie fait la connaissance de Nathalie, incarcérée depuis de longues années. Elles vont entamer une relation épistolaire puis, grâce aux parloirs, amicale. Leur amitié va même se transformer en une relation amoureuse très forte. Alors que Valérie pense aider Nathalie, c'est le contraire qui se produit. La prisonnière, leur histoire commune vont obliger Valérie à fouiller dans son passé pour mieux se connaître et se comprendre. Pour vivre enfin.


~ MA CHRONIQUE ~

Très belle histoire empreinte d'une émotion intense qui vous révélera bien des surprises et ne vous guidera pas forcément là où vous le pensiez.

Cette rencontre entre ces deux femmes, inattendue, soudaine, va leur apporter une liberté insoupçonnée, une rédemption inespérée.

Avec ce texte, nous découvrons la personnalité de deux femmes opposées qui se comprendront et qui, par échanges, par confidences, se révéleront à elles-mêmes trouvant ainsi le repos et l'espoir d'un meilleur.
Dès les premières pages l'émotion a été présente, me prenant par surprise. J'ai été touchée sur bien des points, sur bien des choses. J'ai aimé ces confidences épistolaires par demi-mots, ces confessions qui vont crescendo, au gré du ressenti, de la connaissance de l'autre.

Valérie, romancière, va s'émanciper au contact de Nathalie, la prisonnière. Par ces discussions de plus en plus intimes, elle va prendre conscience de ce manque dans sa vie, de ce faux jugement qu'elle a d'elle-même.
Nathalie, prisonnière, va se libérer au contact de Valérie, la romancière. Par cette discussion qu'elle lui offre, par ses conseils qu'elle lui distille, elle va elle-même se libérer d'un poids et d'une culpabilité écrasante.
Ces deux femmes, pas à pas, miettes à miettes, vont voir émerger entre elles un attachement trouble, un lien qui définira leurs emplois du temps, qui occupera de plus en plus de place dans leurs vies, si différentes soient-elles.

L'histoire de chacune de ces femmes m'a émue, par ce qu'elles ont vécu ou vivent actuellement, par ce jugement qu'elles ont d'elles-mêmes. 
Cette amitié qui se crée au gré de leurs échanges épistolaires, de leurs rendez-vous physiques, de leurs mots, va devenir bien plus que cela, le tout raconté avec pudeur et délicatesse. Un amour fort qui sera la clé, la clé de leur liberté et de leur espoir.
Au delà de cet amour inattendu, c'est une renaissance qui éclos, un travail sur soi pour savoir, pour trouver, pour oser, pour être totalement soi-même, sans entrave, sans remord, sans question.

La psychologie de nos deux personnages principaux est travaillée et très intéressante. Le contexte, les situations, les instants doux et ceux plus intenses, sont tous décrits avec habileté et élégance, et surtout avec ce je-ne-sais-quoi qui fait que vous avez l'impression d'être aux côtés de nos deux héroïnes, de vous retrouver à leur place, de ressentir chaque émotion qui les traversent, chaque doute et chaque méfiance qui peuvent parfois surgir au détour d'un mot, d'une parole.
L'évolution du roman est intelligemment construite car c'est une direction à laquelle je ne m'attendais pas, qui vous offre moult surprises et qui vous rend accro à ce récit, à ces deux femmes.

Le titre du livre est parfaitement choisi et ce pour plusieurs raisons. A vous de les découvrir.

La plume de l'auteur est d'une fluidité limpide, d'une douceur incomparable, avec des pointes d'amertume, de douleur et de tristesse. Les mots sont simples mais terriblement efficaces quant à l'impact qu'ils vous transmettent émotionnellement.
Une plume en adéquation avec son texte, avec ses héroïnes.
Une plume qui vous offre des sensations exquises, poignantes.
Une plume qui sait aussi se rendre pudique et délicate quand il le faut.

Bref, un roman que j'ai énormément apprécié, addictif. Un roman vibrant qui se vit en parfaite osmose avec ces deux femmes aux caractères si différents, mais si courageux. Un courage qui prend vie lors de cette rencontre. Deux femmes qui sauront toucher votre cœur, votre âme, d'une manière ou d'une autre. Deux femmes qui vous apprendrons à ne pas juger trop vite. Deux femmes qui vous montreront qu'il ne faut jamais rien lâcher, que le bonheur et la vérité peuvent être au bout du chemin,  si long soit-il, si dur soit-il, que la liberté et l'amour ont le droit d'exister, sans honte.
La fin du roman m'a complètement bouleversée jusqu'à me faire pleurer. Elle est belle. Intense. Forte. Parfaite.



 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Lever l'encre"

Chronique : "Quand le vent caresse mes cheveux"

Chronique : "Le club des feignasses"