Chronique de "Bi live in me" de Tan Hagmann

NOTE : ♥♥♥♥♥ *** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Tan Hagmann
Editeur : Editions Textes Gaies
Sortie : 28 juillet 2015

Service Presse - Auteur

Résumé :
« Dire qu’au début, ce n’était que par jeu ! Un pari qu’il s’était lancé à lui-même de rendre fou de lui ce garçon qui, dès le premier regard, était tombé sous son charme. Sauf qu’il n’avait pas prévu que le piège allait se refermer sur lui. […] L’arôme d’une peau à la douceur traîtresse lui était monté à la tête. Et, aujourd'hui, ses nuits elles aussi revenaient avec leur lot de rêves érotiques. De cauchemars… »
Entre muses et musique, l’histoire de la longue valse-hésitation d’un jeune saxophoniste qui, confronté brutalement à la beauté, a peur de confondre émotion artistique et émotion amoureuse.



*** MON AVIS ***

Un très beau récit qui vous plonge en plein de cœur de la musique et du mannequinat.

Les personnages de Kristian et Andréa sont tout simplement superbes. Deux personnages complexes, chacun avec leur part d'ombre et de lumière. Chacun trouvant son exutoire de manière différente.

La rencontre de ces deux jeunes hommes va chambouler leur vie. Un simple regard, qui dit tellement de chose, et c'est toute leur pensée, leur vie qui va s'en trouver changées.

Kristian est mannequin adulé, mais qui a l'esprit sombre, triste. Il s’englue alors dans des relations d'un soir, rageuses, violentes, qui a chaque fois le rendent plus sale, plus vulnérable. Il est aimé, choyé, côtoyé par les plus grands, admiré des hommes et des femmes pour sa beauté, mais au fond, il se sent seul, faux, incompris.

Andréa est un musicien hors pair qui ne vit que pour sa musique. Son monde, c'est sa musique, celle par laquelle ses émotions et ses paroles peuvent s'exprimer. 

Kris et Andréa c'est une histoire d'amour hors norme, où bien des barrières sont dressées, où bien des paroles non dites font de cet amour quelque chose d'interdit, et surtout font que chacun fait sa vie différemment de ce qu'ils auraient voulu.

Mais quand l'attraction est si forte, quand la muse devient indispensable et quand les sentiments sont une douleur dans votre cœur, les deux âmes alors ne peuvent que se rapprocher, ne peuvent devenir indissociables l'une de l'autre.

Cet amour est beau, fort, honnête.

L'histoire est vraiment bien écrite, les phrases coulent toutes seules, et chaque description, chaque ressenti, que ce soit par rapport à la musique, aux sensations éprouvées, la description des lieux,... et bien l’écriture est belle, fluide, poétique. Je me suis sentie comme Andréa à chaque fois qu'il se mettait à jouer de la musique, je me suis sentie flottée, transportée par toutes les émotions, les peurs, les non-dits, les espoirs aussi.

Dans ce roman, il y a toute une histoire, avec des personnages secondaires qui ont tous leur importance, il y a aussi beaucoup de choses cachées, d'arrangements, de la poudre aux yeux pour faire tourner rond tout ce petit monde du mannequinat.

Kristian ne trouve son bonheur qu'au contact d'Andréa, sa rédemption en quelque sorte, et Andréa se rend compte que Kri est sa muse, celui dont il ne peut plus se passer, celui qui le fait se sentir vivre. D'ailleurs, vous verrez les paroles de sa chanson sont tout à fait troublantes, époustouflantes de sincérité et de beauté.

J'ai espéré tout du long pour eux, j'ai prié pour qu'ils osent enfin se dire les choses, qu'ils osent s'aimer, se révéler....mais leurs univers les séparent tellement, et les exigences du travail de Kristian ne font rien pour arranger tout ceci.

Les instants fugaces où ils se retrouvent sont tout simplement fabuleux, emprunts de magie et de beauté. Tout devient si réel et possible. L'amour est palpable, le besoin de l'autre aussi.

Mais la vie n'est pas un long fleuve tranquille....

La fin du roman m'a chamboulé car j'ai trouvé toutes leurs paroles si criantes de vérité, et à la fois tellement triste....cet espoir, toujours ces doutes et cette peur, mais tant d'amour, un amour un peu fou, un amour clandestin.

L'auteur a réussi à m'embarquer avec elle dans son récit musical, fait de paillette et de mélodie. Parfois la mélodie du bonheur, parfois la mélodie de la tragédie. La tragédie de cet amour un peu impossible où muse, espoir et abandon de soi se côtoient et s’entremêlent pour au final ne former qu'un seul mot : amour, le véritable amour, celui pour lequel vous êtes prêt à vous brûler les ailes. 
L'auteur a très bien exprimé cette douleur de cette union difficile, voir impossible, entre ces deux jeunes hommes, elle nous a transmis à travers les pensées de Kristian toute sa peine et son désespoir, son côté sombre, ses excès, et à travers la musique d'Andréa, elle a su me faire ressentir toutes les sensations de celui-ci, son chagrin, sa solitude, ses doutes et finalement sa révélation.

Vraiment une très belle histoire, qui tantôt vous chauffe le cœur, et tantôt vous le brise. Un récit tout en douceur, parfois plus brutal, un texte poétique et tout en musicalité qui m'a complètement emporté. J'ai adoré vivre ces instants avec Kri et Andréa, j'ai beaucoup aimé leur caractère, complexe, torturé. Il y a également toute une histoire autour de nos deux personnages, qui les amènent là où ils sont à la fin du roman.

Petit plus : j'adore la couverture, très belle, sobre qui correspond bien à notre personnage !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Les lendemains avaient un goût de miel"