Chronique de "Se plaindre aux Pierres" de Chris Verhoest

NOTE : ♥♥♥♥


Auteur : Chris Verhoest
Editeur : Editions Alexan
Sortie : 18 juin 2015

Résumé :
Alexandre est un orphelin de seize ans choyé par sa tante. Un jour, le verdict tombe : il est atteint de tuberculose osseuse. Envoyé au sanatorium de la presqu'île de Kerestat, en Bretagne, il découvre des lieux où « un enfant qui se sent bien est un enfant qui guérit bien ». Au sein d'une nature idyllique, il s'intègre à un groupe de jeunes malades de son âge et alterne avec eux les soins, les cours, les rires ou les confidences. Il n'est pas insensible au charme du beau Tadec, un garçon qui souffre du même mal que lui. Tout suivrait sa route si d'inquiétants évènements ne se produisaient pas : des cris étranges au cœur de la nuit puis le cadavre d'un ancien patient retrouvé sur la plage... La comtesse dont la tante a fondé l'établissement est-elle aussi philanthropique qu'on le dit ? Et les médecins ? Quelles sont les forces obscures qui se déchaînent sur la presqu'île?



*** MON AVIS ***

Un très bon récit qui m'a passionné de bout en bout.

Nous faisons la connaissance d'Alexandre, malade, qui va aller dans un centre spécial pour guérir. Là-bas il fera la connaissance de Tadec, avec lequel le courant et l’attirance seront immédiate, même si timide.

Seulement, dans ce centre, il se passe des choses. Et Alexandre n'est pas au bout de ses surprises.

Le récit est tantôt doux, tantôt angoissant. C'est un charmant mélange des premiers émois, découverte du corps et de la chair, de la première fois, pas très délicate, mais si attendrissante, et des légendes bretonnes, des mystères, des sorts.

Alexandre est un jeune homme courageux, qui ira au bout pour découvrir les choses horribles qu'il se passe au centre. Il est épaulé par Tadec, aussi déterminé que lui, mais aussi d'autres garçons et filles. Chaque personnage secondaire a son caractère, son importance et apporte sa compétence et son courage pour venir à bout de ce mal terrible qui frappe l'île où est situé le centre.

Tout au long du récit, nous avons une vraie histoire bien construite, où d'un coté nous suivons le protocole de guérison des malades, d'un autre coté nous avons l'aspect mystère et angoissant avec la quête du malheur de l'île, et enfin, en parallèle, intégré complètement au récit, nous suivons le rapprochement entre Alex et Tadec.

Alex et Tadec ont des familles bien différentes, alors quand ils tombent amoureux, bien sûr ils se posent des questions. Il est touchant de suivre leur évolution affective et charnelle, qui va crescendo au fil des pages. Parfois leurs gestes sont gauches, car ils sont jeunes et inexpérimentés, et tellement impatients de fusionner leurs corps. Les gestes doux et les attentions entre eux sont présents, apportant une touche de sensibilité dans cette atmosphère angoissante, où parfois les camarades ne survivent pas.

J'ai beaucoup apprécié ce sentiment oppressant que nous ressentons à cause de ces événements au sein du centre. L'auteur a fait un très bon travail à ce niveau, car on se sent en plein cœur d'un mystère suffocant, avec de bonnes descriptions qui m’ont données des frissons.

L’histoire d'amour entre Alex et Tadec est la touche de douceur, mais aussi de force, dans ce récit parfois dur émotionnellement. Alex, qui nous raconte l'histoire, est un jeune homme intelligent, posé et déterminé. Déterminé pour résoudre le mystère, mais aussi déterminé à sauver son amour pour Tadec, et sauver Tadec tout court : vous verrez pourquoi.

En bref, un récit qui m'a transporté aux confins de la Bretagne, région de cœur pour moi, et aussi en plein mystère d’événements angoissants, mêlés de légendes et de sortilèges. Un récit surprenant de par ses révélations, un récit qui m'a fait trembler par moment, car j'ai eu peur pour Alex, peur pour Tadec, peur pour eux deux, pour leur vie, leur guérison et leur amour.

Merci pour cette histoire originale, merci pour ces deux beaux personnages, Alex et Tadec, si attachants, si doux, si courageux et merci pour leur amour, si honnête, si sincère, pur et fort, malgré leur âge.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Les lendemains avaient un goût de miel"