Chronique de "Swift et le chien noir" de Ginn Hale



Auteur : Ginn Hale
Editeur : Editions MxM BOOKMARK
Sortie  : janvier 2017

Résumé :
"Godscliff, l’immense cité-état, s’élevait en plateaux et terrasses des deux côtés du canyon tortueux. Huit cents ans de sorcellerie et d’ingénierie défiaient la gravité et l’érosion implacable de la rivière déchaînée. Mais il existait une loi de la nature que rien ne pouvait altérer : la merde tombait toujours vers le bas."
Les gens pensent que Jack est un héros digne des films en technicolor. Après tout, c'est lui qui, encore adolescent, a renversé le Tyran qui régnait sur Godscliff. La vérité, c'est que Jack, loin des nobles idéaux qu'on lui prête, était juste un sale gosse qui avait envie de tout casser.
Mais quand vingt ans plus tard, son amie Rachael l'appelle à l'aide, il va devoir déterrer le passé et mettre à l'épreuve cette image héroïque qui lui colle à la peau.



~ MA CHRONIQUE ~

Une nouvelle sympathique à lire, un univers nouveau pour moi et assez dense.

Dès les premières pages nous sommes plongés en plein cœur de l'histoire, de son genre et de ses personnages, ce qui rend parfois la compréhension de l’ensemble difficile. Par contre, une fois accoutumée, le récit est assez prenant et vous happe pour découvrir le fin mot de l'histoire.

Jack est un personnage intéressant, complexe, blasé par son passé et ses actions. L'amertume a pris place dans sa vie et son cœur.
Dans la mission que lui a confiée, où plutôt imposée, son amie Rachael, il va faire la rencontre de Finch, jeune homme enthousiaste, calme, qui croit en ses idées et en un avenir meilleur. Cette rencontre va le faire prendre conscience de certaines choses et lui offrir une meilleure facette de son esprit, de lui-même, ses nuages s'évaporent pour laisser place à l’espoir, à une seconde chance, une renaissance.

Le texte est plaisant, il y a des rebondissements, du danger, des surprises, de la magie. La relation entre Jack et Finch n'est pas prioritaire mais se fond parfaitement dans l'action et surtout dans le comportement de Jack, son ressenti. J'ai aimé cette relation entre les deux hommes.

La plume de l'auteur est riche, dense, elle nous inonde de descriptions parfaites avec des mots adaptés à l'univers, des mots qui expriment à merveille les impressions et l'état d'esprit de Jack.

A la lecture de cette courte nouvelle, vous comprendrez pourquoi ce titre, qui est choisi à la perfection.

Bref, une bonne lecture malgré mes difficultés d'adaptation du début, une histoire très bien écrite, très très peu de fautes, ce qui est agréable, riche, sombre, de bons moments, de l’action, un bon mélange de magie et de plaisir, et une fin des plus surprenante !

A découvrir.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"