Chronique : "Là où meurt le soleil"




Auteurs : Paula Stefan & Alessia Dan
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : octobre 2017

Service Presse Auteurs


~ RÉSUMÉ ~
Une petite ville de province balayée par le vent du large qui par-delà les falaises caresse la lande. Une petite ville sans histoire. Et pourtant, Giséla Malet, effrayée depuis des jours par une présence invisible, disparaît un paisible soir de juin. Commence alors pour le commissaire Delvaux une course contre la montre pour sauver des vies et contrer un meurtrier qui s'annonce par les vers d'un poème écrit quinze ans plus tôt. L’assassin semble viser une ancienne bande d’amis depuis longtemps séparés. Mais ne se dissimulerait-il parmi eux ? Michel, le gérant du principal hôtel de la ville ? Philippe, le musicien raté ? Bastien, le prof de latin ? Maude, le mannequin ? Jean-Yves, le mari qui semble cacher quelque chose ? Ou encore France Delbar, détective bien trop séduisante, ancienne maîtresse de Jean-Yves, qui traîne une terrible blessure au fond d'elle ? Appelée par son ancienne amie Giséla, bien avant sa disparition, France aidée de son associé Paco est, elle aussi, bien décidée à mener l’enquête.



~ MA CHRONIQUE ~

Je me suis plongée avec plaisir dans ce roman suspens et ce, dès les premières pages. Les auteurs arrivent à vous immerger totalement et à vous faire ressentir l'ambiance pesante dès les premiers mots.

Nous suivons ici une bande d'amis qui ne se côtoient plus depuis 15 ans, une bande d'amis qui semble poursuivi par quelqu'un qui ne leur veut aucun bien, une bande d'amis qui recèle bien des secrets, des regrets et une culpabilité à fleur de peau. Cette quête de la vérité va s'étendre tout au long du roman et le commissaire Delvaux va voir peu à peu la lumière se profiler et ce q'il va découvrir en dit beaucoup sur tous les protagonistes en cause dans ce roman.

Ce que j'ai apprécié dans ce livre, c'est que hormis l'enquête, c'est surtout les personnalités qui se révèlent, une enquête qui débloque chez nos amis leur vrai caractère, leurs vraies envies. Cette histoire qui leur arrive, cette peur qui s'insinue en eux inexorablement, va leur faire faire un travail d'introspection, va les libérer et enfin leur ouvrir les yeux sur ce qu'ils sont, sur ces blessures profondes et ces cachotteries qui noircissent leur vie.

Page après page, les mots se délient, les révélations et les découvertes s’enchaînent pour nous amener vers un final assez troublant et très touchant.
Page après page, chaque personnage va être décortiqué, chaque situation va apporter son lot de vérité.
Page après page, ce sont des descriptions superbes qui s'offrent à nous et qui nous font voyager au cœur de cette intrigue mêlant passé et présent.

J'ai énormément aimé le rapport entre le titre du roman et l'histoire. J'ai trouvé cela aussi beau que perturbant, aussi tendre que machiavélique.

Le roman est bien mené, cohérent. Il y a de l'action, des rebondissements, un bon dosage entre dialogues et narration. Vous verrez qu'au-delà de la mort qui plane à chaque page, l'amour a une place prépondérante dans ce récit. A vous de découvrir comment, mais je peux vous assurer que parfois cet amour vous serrera le cœur autant qu'il vous attendrira. Un amour qui peut détruire, un amour qui veut survivre, un amour qui se découvre, un amour qui libère.

La plume des auteurs est sublime et s'accorde à merveille. Leur plume est mature, riche, très agréable à lire. Elle vous procure moult émotions et réussi à vous transporter dans un tourbillon de sensation assez intense, vous offre des réflexions personnelles.
C'est véritablement un plaisir à lire, à savourer, à s'imaginer dans notre tête les lieux, les situations, les paysages, les sentiments des personnages... : voilà tout ce que vous offre cette plume.

Bref, un très bon roman que j'ai beaucoup aimé. Une histoire originale qui met en avant les personnalités et les sentiments de ses protagonistes tout en nous offrant le régal d'une intrigue bien ficelée et poignante.

A découvrir.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Lever l'encre"

Chronique : "Quand le vent caresse mes cheveux"

Chronique : "Le club des feignasses"