Chronique de "La Meute de Chânais - Tome 1 : Aymeric - La malédiction" de Ysaline Fearfaol

NOTE : ♥♥♥♥♥



Auteur : Ysaline Fearfaol
Editeur : Ysaline Fearfaol
Sortie : 8 septembre 2014

Résumé :
Yseult Chandrett, historienne de son état, s’est installée dans une petite ville bretonne pour fuir une rupture douloureuse avec son fiancé. Elle n’aspire qu’à vivre en paix et ne veut plus rien savoir des hommes. Mais même si elle se sent bien dans sa nouvelle vie, elle fait des rêves étranges depuis son arrivée, des rêves dans lesquels elle voit un immense loup noir aux yeux gris qui semble l’appeler. Aymeric de Chânais, membre du puissant et redouté clan du même nom, est un être sombre et violent, torturé par un terrible secret, qui attire les filles comme le miel attire les abeilles, mais étrangement, il ne s’intéresse à aucune, contrairement à sa bande de cousins, qui ne se privent pas pour collectionner les conquêtes. Leurs chemins finissent par se croiser, et contre toute attente, Aymeric comprend que la jeune femme qui s’obstine à l’ignorer est peut-être celle de qui viendra son salut…


*** MON AVIS ***

Un roman très addictif, très riche, avec une bonne histoire et une belle intrigue, du suspens, et de l'amour.

Nous faisons connaissance avec Yseult, historienne, qui en s'installant dans une nouvelle ville, aspire à la tranquillité, et surtout, ne plus s'emballer pour les beaux mâles. En effet, c'est une jeune femme blessée, trompée, bafouée, qui a beaucoup souffert de sa rupture, et en souffre encore.

Nous découvrons également tous les hommes et les femmes de la meute de Chânais. De très beaux hommes, bien faits, musclés, quelque peu arrogants sur les bords, autoritaires. Chaque membre est présenté, et nous avons à faire en particulier à Aymeric, un homme taciturne, colérique, violent, brutal, mais toujours au service de sa meute. Cependant, Aymeric est frappé d'une malédiction qui fait de sa vie un enfer, ce qui n'arrange pas son caractère.

Nous allons être embarqués dans une histoire complètement folle, où Yseult et Aymeric vont en être les principaux touchés. Après une rencontre entre ces deux-là, après avoir résisté, ils vont se rapprocher, Yseult étant peut-être la clé pour sauver Aymeric de sa malédiction. Mais cela n'est pas simple, et tout un tas d'obstacles viendront entraver leur quête et leur bonheur. Quand on croit qu'enfin Aymeric aura droit au bonheur, un autre danger arrive.

Au fil des pages, nous sommes embarqués dans un parcourt semés d'embûches, de sensualité, de découvertes. Un roman qui nous entraîne en plein cœur de la meute, de son histoire mais aussi de la magie et certaines révélations sur Yseult.

Aymeric et Yseult vont être courageux, forts. Chacun devra affronter ses propres démons et réussir à se faire confiance pour pouvoir s'en sortir, pour pouvoir être libres et s'aimer comme ils le désirent. J'ai eu de la peine pour Aymeric, car même s'il est violent et colérique, il n'en est pas pour autant méchant, et ce qui lui arrive est un châtiment bien cruel. D'ailleurs avec Yseult, nous le découvrons sous un autre jour, tendre, affectueux, protecteur, et si Yseult aura du mal à écouter la vie passée d'Aymeric, elle ne le condamnera pas pour autant, bien que cela élargisse ses blessures à peine cicatrisées.
Aymeric devra user de tous ses charmes et toutes ses paroles pour donner confiance à Yseult, lui donner foi en son amour et sa sincérité. Car Aymeric attire bien des convoitises féminines de part sa beauté et son charisme. Comme tous les hommes de la meute.

Nous ferons connaissance avec Adam, l'oncle d'Yseult, l'homme qui l'a élevé et qui la sauvé de sa peine. Il aura du mal à faire confiance à Aymeric, trouvant en lui des similitudes avec l'ancien fiancé d'Yseult.

Dans ce récit, l'auteur nous décrit avec habileté le monde qui entoure nos protagonistes, les entremêle subtilement, et nous apporte un trait de caractère sur chaque personnage, sans jamais nous perdre. Un lien très fort uni la meute, et ils sont toujours là les uns pour les autres.

J’ai apprécié cette histoire, où l'amour est présent, mais également le danger, et aussi beaucoup d'humour, ce qui égaille parfois un récit plus lourd. Les scènes d'amour sont sexy, sensuelles. Je n'ai pas pu décrocher une seule fois de ma lecture, car l'histoire est vraiment prenante. Plus les pages défiles sous nos yeux, plus l'intrigue de la malédiction s'épaissie, s'intensifie et plus nous souhaitons connaitre la suite, et surtout la délivrance, la délivrance de la souffrance d'Aymeric, le voir enfin être heureux avec Yseult et surtout pouvoir la soulager de sa peine à elle, de son humiliation, de sa blessure profondément ancrée dans son cœur.

Cependant, j'ai trouvé qu'Yseult et son oncle acceptaient trop facilement la véritable nature de la meute, ainsi que la magie des druides, alors cela est peut-être dû au fait qu'elle soit historienne et son oncle archéologue, mais c'était un peu facile. Malgré tout, c'est un très bon roman, bien mené, avec une écriture fluide, douce, excitante avec une pointe d'humour savamment dosée. Les descriptions des mâles de la meute est un régal, un peu un fantasme, et elles sont tellement bien écrites que nous n’avons aucun mal à nous les représenter ! Chaque personnage joue un rôle, et même si l'histoire est axée sur Yseult et Aymeric, chaque protagoniste est introduit, décrit et à son rôle, et ce, tout au long du livre.

Pour finir, je dirai que je me suis laissée embarquer avec grand plaisir dans ce récit, un mélange de loups et de magie, parfaitement dosé, des muscles et de la beauté pour les personnages, de quoi titiller notre cerveau, mais surtout une histoire où au fil des pages j'ai été surprise par tous les retournements de situation, dépitée par la souffrance d'Aymeric, soufflée par le courage et la force d'Yseult, admirative par la force du lien de la meute, amusée par l'humour omniprésent et bien distillé, et attendrie devant l'amour d'Yseult et Aymeric.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Be with me"

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Une vie à t'attendre"