Chronique de "Un Noël au poil" de Cha Raev

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Cha Raev
Editeur : auto-édition
Sortie  : 20 décembre 2016

Service Presse Auteur

Résumé :
Eugène aime les croquettes à la viande, son nouveau panier et les longues promenades dans les parcs enneigés. Caleb n'a rien contre le grand air non plus, surtout lorsque cela lui permet d'oublier son appartement un peu trop vide. Et Siam ? Siam, lui, trouve que son compagnon canin et son exécrable nouveau voisin s'entendent un peu trop bien. Mais à Noël, tout peut arriver, surtout lorsqu'un quadrupède malicieux décide qu'il en a ras les babines que ses humains préférés se comportent comme des idiots. Si Eugène s'en mêle, gare à eux !


~ MON AVIS ~

Cette nouvelle est un coup de cœur, tout simplement, car elle regroupe tout ce que j'affectionne : Noël, son ambiance, ses odeurs, ses couleurs, de la douceur, de l'amour, du rire, de l'émotion, et aussi ce petit truc qui lui confère un charme particulier : Eugène, le chien.

Avec ces quelques pages, l'auteur nous offre un récit original, où la narration est faite du point de vue d'Eugène, le chien. Eugène est un animal qui adore profondément Siam, son maître, et ce pour différentes raisons. Il nous raconte leur rencontre, leur rapprochement, et surtout, nous allons vivre à ses côtés la rencontre de Siam et du nouveau voisin Caleb. Une rencontre des plus...hum, je ne vous dirai pas, à vous de le découvrir !

Page après page, Eugène nous transporte dans un récit mêlant humour, sarcasme, tendresse, mais aussi amour, l'amour pour son maître, et vice-versa, ainsi que l'amour qui naît et qui s'apprivoise.
Siam et Caleb sont deux personnes aux caractères forts, entêtés et déterminés. Sous leur air parfois condescend, lors de leurs rencontres, vous verrez qu'ils cachent des blessures, des tristesses d'un passé qui se répercute sur le présent et qui parfois ne les guident pas dans le bon sens.

Eugène est un entremetteur hors paire, et avec ces facéties et ses réparties "au poil", il m'a fait beaucoup sourire, d'un sourire tendre et complice, surtout par ses réflexions qui m'ont faite penser à mon chien. Et oui, j'ai un boubou à la maison et je me suis souvent demandée à quoi il pouvait bien penser quand il me regarde avec ses yeux de merlan frit...des yeux si expressifs. Avec Eugène, je me suis mise à rêver que mon Hubert parlait, qu'il nous assaillait de ses idées, de ses pensées les plus profondes à notre égard, de ses reproches, de nos bêtises, dont il est le témoin privilégié, par orgueil ou par colère...tout comme le fait Eugène avec Siam et Caleb face à leur comportement légèrement puéril de temps à autre.

La plume de l'auteur est fluide, avec un langage simple et parfaitement adapté à son personnage principal. Une plume qui s'adapte à chaque personnalité des protagonistes, qui sait se faire taquine, piquante. Une plume qui apporte de l'émotion par des mots communs mais efficaces, des mots qui combinés entre eux vous procure des sentiments délicieux.
Ce que je trouve fabuleux avec Cha Raev, c'est qu'elle touche à tout, et qu'elle le réussi à la perfection. En effet, cela fait trois écrits d'elle que je lis, trois écrits de genre différent, aux ambiances différentes, aux styles différents, et à chaque fois, sa plume s'accorde à la perfection, nous procurant d'intenses sensations, toutes plus différentes les unes que les autres, avec des récits qui tiennent la route, et qui, d'une manière ou d'une autre, vous toucheront. Alors je dis : bravo.

Un joli travail également au niveau des descriptions, de l'ambiance, du contexte. Tout est dépeint avec justesse et finesse, nous transportant dans un cocon aux saveurs de l'hiver, un cocon où la magie de Noël prend place, où vous pouvez vous évader quelques minutes, voyager aux côtés de ce quadrupèdes aussi attachant qu'espiègle, vous imprégner des paysages enneigés, à la blancheur immaculée, vous délecter des instants de liberté, des instants vrais où Siam se laisse aller, où Caleb le contemple, des instants honnêtes retranscrits avec amour par Eugène.

C'est un coup de cœur total, tant pour l'originalité de l'histoire que pour sa douceur et son côté acidulé. Car même si nous sommes en plein cœur de la période de Noël, que l'histoire est tendre, drôle, pleine de joie et d'entrain, n'allez pas croire que tout n'est que guimauve, car à travers les pensées d'Eugène, nous sentons bien les peines des uns et des autres, ces petites choses du passé qui laissent des traces et un goût parfois amer.

Bref, une nouvelle que j'ai dégusté, savouré, qui m'a fait chaud au cœur et au corps, qui m'a permise pendant un instant de m'évader, de rêver, de rire. Une nouvelle que je prendrai plaisir à lire et relire tant chaque personnage m'a marqué à sa façon, avec ses qualités et ses défauts. Une mention spéciale pour Eugène, boule de poile très attachante et si perspicace.
Une magnifique romance de Noël, comme je les adore.



Lien ebook Amazon
Lien Papier Amazon



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"