Chronique : "Zelko"





Auteur : VD Prin
Éditeur : Rise Editions
Date de sortie : 16 octobre 2017


~ RÉSUMÉ ~
Le monde d’un humanoïde tel que Zelko se réduisait à peu de choses.
Une immense propriété sur Terre dont il était le majordome. 
Un maître – Monsieur – qu’il ne voyait que quelques fois dans l’année. 
Une curiosité insatiable et transgressive qu’il cherchait à assouvir à l’abri des regards indiscrets. 
De son existence limitée, Zelko voulait s’échapper, se débarrasser de ses chaînes et ne plus être contrôlé par qui que ce soit. 
Jusqu’au jour où Monsieur l’a entraîné avec lui sur une autre planète. Jusqu’au jour où tout a explosé. 
Cette explosion l’a laissé avec des envies, des désirs qu’il ne connaissait pas. Surtout, elle l’a laissé face à un amour qu’il ne comprenait pas et qu’il ne souhaitait pas éprouver. 
Alors, Zelko s’est rebellé. Zelko s’est libéré. 
Il a seulement oublié un détail important. Qu’en n’écoutant pas ce cœur qui avait commencé à battre, il risquait de le perdre en chemin et de ne jamais le retrouver…


~ MA CHRONIQUE ~

Un roman futuriste surprenant et prenant.

Nous faisons connaissance avec Zelko, un humanoïde pas comme les autres. Peu à peu, il va s'émanciper et souhaiter accéder à son rêve ultime : la liberté. Cependant rien ne va se passer comme prévu et il sera bien surpris par la tournure que va prendre sa vie et ses pensées.

L'auteur nous décrit un monde imaginaire, une anticipation de ce que pourrait devenir le monde. Un univers très bien décortiqué, un peu trop parfois, mais qui nous montre l'étendu de ce nouveau monde, ses conséquences, ses possibilités. Tout est en adéquation parfaite.

Zelko est aussi fascinant qu’agaçant. Il apprend vite et s'ouvre au monde, à la vie, aux sensations, aux choses toutes simples qui font son bonheur, aux choses qu'il ne pensait pas pouvoir acquérir un jour. Ses relations avec Monsieur sont intrigantes et vous verrez, au fil des pages, toute l'étendue de ces relations, le pourquoi du comment et vous serrez bien étonné, surtout par Monsieur, dont le doux prénom est Zack. Les surprises s’enchaînent, ainsi que les révélations. Zack vous fera passer par un état émotionnel tout en nuances pour finir sur une note....à vous de lire !

Zelko m'a parfois énervée, mais vraiment énervée, même si je l'ai comprise aussi. Il est très doué pour certaines choses, très intuitif, et pour d'autres, il est complètement buté, fermé et entêté. Et à trop vouloir sa liberté, et bien il se renferme sur les choses simples qu'il ressent, des évidences qu'il banni en bloc.

Ces deux personnages forment un duo attachant, atypique. Leur histoire est un don de soi, un sacrifice d'amour, une confiance à offrir, une confiance à gagner. Rien n'est simple, tout est à construire, découvrir. Il y aura des hauts, des bas, des larmes, de la tendresse, des mots doux, des mots durs. des situations cocasses, des situations délicates. Le tout dans une ambiance futuriste parfaite.

Les personnages secondaires, comme Sander ou Josiah, sont précieux, indispensables. Ils seront de bons conseils, à l'écoute et au service de ceux qu'ils aiment. Je les ai adoré et sont à découvrir absolument.

La plume de l'auteur a une facilité déconcertante pour interpréter et faire ressortir chaque millième de sentiment de ses personnages, chaque émotion, chaque rage ou chaque peine. Des mots toujours justes, percutants. Des mots offerts avec franchise et honnêteté. Et cela se ressent encore plus ici avec Zelko, cet être si particulier, si unique.

Je crois que ce qui m'a le plus marquée dans ce texte, bien que beaucoup de choses soient très prenantes, et bien c'est la fin ! Une fin poignante, empreinte d'humour et d'amour, empreinte d'une force d'aimer incroyable et qui m'a mise la larme à l’œil... et bien comme il faut.

Bref, un bon roman à découvrir, avec un univers bien à lui, très bien exploité et décrit. Un roman qui prête à réflexion sur l'avenir, sur la perception des choses, des gens, sur la tolérance et l'acceptation. Car au-delà d'une histoire d'amour qui se cherche, c'est tout un monde à découvrir et à accepter.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Lever l'encre"

Chronique : "Quand le vent caresse mes cheveux"

Chronique : "Le club des feignasses"