Chronique : "Comment papa est devenu danseuse étoile"

*** GÉNIAL ***


Auteur : Gavin's Clemente-Ruiz
Éditeur : Le Livre de Poche / Fayard Mazarine
Date de sortie : mars 2017

~ RÉSUMÉ ~
Depuis qu’il est au chômage, Lucien Minchielli, 47 ans, est affalé sur le canapé du salon. Sophie, sa femme, n’en peut plus. Un jour, subitement, il reprend le sport et s’inscrit au cours de danse de sa fille Sarah, qui en est mortifiée. Paul, le petit dernier, se réfugie chez sa grand-mère, une ancienne danseuse étoile du Bolchoï que son mari a abandonnée à l’annonce de sa grossesse.
Si la danse est une histoire de famille chez les Minchielli, Lucien s’était jusque-là bien gardé de s’y intéresser. Comment la famille va-t-elle survivre à ce nouvel épisode qui bouscule tout son équilibre ? Lucien va-t-il finir par s’expliquer sur cette soudaine et incompréhensible lubie ?


~ MA CHRONIQUE ~

Ce roman est tout simplement génial ! C'est frais, rafraîchissant, vivant.

Une histoire originale, un peu loufoque parfois, mais dont la finalité nous touche et fait vibrer la corde sensible.

Le roman est raconté du point de vue de Paul, le fils. C'est un ado assez mature pour son âge, mais j'ai adoré le voir nous retranscrire ce qui se passait sous ses yeux, avoir son ressenti et surtout voir comment il percevait ce changement chez son père, sa réaction face au pourquoi.

Ici, nous voyons ce que le chômage peut entraîner et avoir comme conséquences pour une famille entière, les répercussions que cela engendre, mais aussi, dans cette famille, l'amour qui les unis pour surmonter ce moment de vie où l'inconcevable vous tombe dessus.
La compréhension de la femme de Lucien est incroyable, elle fait preuve d'une patience extrêmement forte. Je l'ai beaucoup aimé, tout comme ses instants de confidences.

Quand Lucien, du jour au lendemain change radicalement de comportement et se met en tête de devenir danseuse étoile, c'est encore un nouveau bouleversement qui vient perturber l'équilibre précaire de la famille. L'auteur a su nous tenir en haleine jusqu'à la révélation de Lucien, jusqu'à la vérité. Une vérité touchante qui nous ouvre les yeux sur les relations manquées, les liens cassés et inexistants.

Chaque membre de cette famille est étonnant à sa façon et nous montre, par leurs discours, leurs actes et leurs paroles tout ce que ce changement chez Lucien fait apparaître comme blessure chez eux.

Page après page, la famille Minchielli vous transporte avec elle dans un univers fait de danse, de sacrifices, de joie, de peine, de surprise, de révélations. Un texte rythmé, cohérent, qui ne vous laissera pas une minute de répit.

J'aime beaucoup la couverture, assez punchy, très girly, avec son titre original qui intrigue, qui attire. Je ne regrette pas m'être lancée dans cette lecture, et pour ceci, je remercie mon ami Anto de me l'avoir conseillé et offert. C'est une véritable découverte pour moi et une pépite. Un truc super rafraîchissant qui vous fait passer par toutes les émotions et qui a même réussi à me tirer une larme (ou deux).

La plume de l'auteur est délicieuse, fluide, étonnamment addictive et très démonstratrice dans les ressentis qu'elle veut nous faire passer. Avec un langage simple mais percutant, cette plume a le don de vous envoûter car elle offre à son lecteur un panel de nuances très intéressantes pour coller au mieux à l'ambiance de son texte. La joie, la peine, le rire, vous serez ému, vous serez choqué, vous serez surprit, vous serez attendri.

Bref, un roman excellent, bourré d'humour, avec une pointe de sarcasme (j'ai adoré !) mais beaucoup d'amour. Car oui, sous couvert d'une couverture légère et du rire, finalement, c'est bien l'amour qui est au cœur de ce roman, l'amour de la famille, du sacrifice et surtout cette place de soi, cette quête d'identité quand il vous manque certaine carte pour pouvoir être pleinement vous-même.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Be with me"

Chronique : "Lever l'encre"

Chronique : "Quand le vent caresse mes cheveux"