Chronique de "Abysses" de Lily Haime

NOTE : ♥♥♥♥♥♥/5 *** MON COUP DE FOUDRE ***


Auteur : Lily HAIME
Editeur : MxM Bookmark
Sortie : 13 novembre 2015

Résumé :
« L’un est mon enfer... »
À la mort de sa mère, Rafael se retrouve seul dans les rues de Boston, cette ville qui l’a vu grandir. Une nuit, dans une impasse sans lumière, il rencontre Charles et, avec lui, le monde obscur de la prostitution. Dix ans plus tard, les trottoirs qu’il arpente ont l’éclat des beaux quartiers. Chaque dollar qu’il empoche porte quelques gouttes de son sang, quelques-unes de ces larmes qu’il ne verse jamais. Pourtant, tous les dimanches sans exception, il revient quand même vers Charles.
Un jour de hasard, il croise Caleb, un petit génie de l’aéronautique, élève surdoué du MIT. Rafael plonge alors dans un regard gris qui lui murmure quelques vérités. Petit à petit, un pas après l’autre, d’une lueur vacillante aux lendemains incertains, Rafael se laisse approcher, se laisse émouvoir. Malgré ces portes qui se ferment sur lui, ces chambres où il se perd, il laisse Caleb lui murmurer une autre façon d’aimer.
« ... l’autre est mon espoir. »



*** MON AVIS ***

Ce roman est un coup de foudre, car il est comme l'éclair, il m'a foudroyé sur place, par surprise, et m'a littéralement consumé, brûlé, aspiré.

C'est une histoire poignante, qui vous prend aux tripes, du début à la fin. L'histoire de Rafael, de sa vie, de son passé, de son futur, de son présent. L'histoire de son difficile parcours, de sa rencontre avec Charles, cette rencontre qui l’enchaîne indéniablement, cette rencontre faite au bon moment, au bon endroit, lors d'un instant de détresse, de solitude, de désespoir, de vulnérabilité. Le récit du quotidien de Rafael, fait de douleur, de sang, de petits morceaux de lui qui a chaque rendez-vous, chaque passe, se détachent inexorablement, le laissant un peu plus vide, de cet avilissement qu'il subit, qu'il accepte, pour différentes raisons.

Puis, c'est l'histoire d'une rencontre inespérée, inattendue, foudroyante, un regard, un souffle et c'est toute la vie de Rafael qui en sera bouleversée. Ces yeux, cette voix qui le hante, l'habite, c'est Caleb, jeune étudiant, un peu débraillé, un peu gauche, tellement intelligent, tellement attendrissant, gentil, prévenant. Caleb, c'est aussi un être extraordinaire, persévérant, qui s'accroche, qui ne perd jamais espoir. Caleb, un jeune homme qui a ses propres blessures, dont la révélation est déchirante.

Rafael et Caleb, deux hommes marqués, dans leurs chairs, dans leurs âmes, deux hommes dont chacun est pour l'autre son espoir, sa lumière, cette petite étincelle qui fait que la vie parfois est plus douce, plus belle.

Leur relation va être rude, dure, une relation, qui a chaque pas, leur arrache un peu d'eux, un peu de leur âme si fragile déjà, qui leur soutire des larmes. Cependant, au milieu de toute cette angoisse, de beaux moments sont partagés, des moments d'évasion, des moments de normalités, des moments tendres, doux, complices.

Les personnages secondaires sont tout aussi touchants, chacun à leur manière, avec leur caractère propre, et s'ils sont d'un soutien inconditionnel pour Rafael, ils traverseront aussi des instants de peines, et apporteront également une petit touche d'humour, de légèreté.

Avec Caleb, Rafael ose espérer, ose se laisser aller, se confier, s'abandonner, et même si les chaînes qui le retiennent sont toujours présentes, Caleb devient sa lumière au fond de ces abysses si profonds où il a coulé et où la noirceur à envahi sa vie.

Mes émotions ont été à leur paroxysme, mes sentiments bousculés, malmenés, par une certaine déclaration de Rafael, qui m'a arrachée le cœur, m'a brisée, en même temps que Caleb, des mots forts, puissants, crus, qui vous transpercent tel une lame affûtée, qui vous enlèvent un peu de cette naïveté et qui vous plonge dans une réalité à vous écœurer, une réalité qui vous fait pleurer, trembler. Des mots percutants, tranchants.                                         

J'ai encore la petite boule au ventre, qui est là, un mélange de peine et de joie. Rafael...quel personnage, cette force, ce sacrifice, et cette fragilité, et Caleb, si courageux, amoureux, qui ne baisse jamais les bras, qui se bat pour sauver son amour, quitte à le perdre. Charles, personnage manipulateur, abjecte, pervers. Bravo pour ce récit qui m'a prit aux tripes du premier au dernier mot. Et cette fin, épistolaire, où tout est dit, ce second souffle qui prend vie, cet espoir, cette liberté...la vie.

Un roman où l'auteur excelle encore dans un registre différent, plus sombre, plus dur, plus cru, une triste réalité qui doit encore exister de nos jours, un roman où avec ses mots, l'auteur arrive à me faire ressentir toutes ces émotions cruelles que s'inflige Rafael, ces blessures, et pas seulement physiques, cet attachement malsain qui le relie à Charles. Elle arrive à leur donner vie avec une telle précision, une telle réalité, que nous subissons chaque plaie, physique ou morale, chaque douleur, chaque angoisse, chaque peur, mais aussi chaque joie, chaque frisson, chaque souffle, chaque caresse, chaque moment de tendresse, d'amour, nous vivons ses personnages, nous devenons eux....je suis devenue Rafael en lisant.

Une écriture juste et poignante, mesurée, sans vulgarité.

Une histoire différente, des personnages différents, dont la plume parfaite de Lily HAIME s'adapte à ses personnages, à leur histoire, c'est tout son talent et son savoir faire, sa délicatesse, qui font de ses romans quelque chose de vrai, de juste, de magique.

Le résumé se suffisant à lui seul, je vous invite à découvrir l'histoire déchirante de Rafael, de Caleb et de tous les autres, qui font de ce roman un écrit précieux.

Lien Amazon pour commander

Lien site MxM Bookmark

****************************************************************

Suite à mon coup de foudre pour ce roman, je me suis laissée aller, je me suis laissée transporter par mes ressentis, et il en est ressorti un poème, un poème pour "Abysses", un poème pour Lily.
Alors, le voici :




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Une vie à t'attendre"