Chronique : "Dégradation - Tome 2"

*** ÉNORME COUP DE CŒUR ***


Auteur : Camille L.
Éditeur : auto-édition
Date de sortie : novembre 2015

~ RÉSUMÉ ~

Tu as passé ta vie à être ce que je fuis. 

J’ai toujours cru que dans les histoires d’amour le plus dur était de tomber amoureux. De se trouver parmi plus de sept milliards de personnes. Se rencontrer, apprendre à se connaître, se découvrir l’un l’autre. S’aimer. J’avais tort. Le plus dur dans une histoire d’amour n’est pas de tomber amoureux mais d’apprendre à aimer la personne comme elle a besoin d’être aimée. 
Je veux apprendre pour lui.


~ MA CHRONIQUE ~

Ce second tome reprend exactement là où se termine le premier et j'ai beaucoup apprécié ceci.

Nous retrouvons Nathan et Aaron à cet instant où leur destin vont devenir commun, où leur vie s'apprête à vivre un combat tout autant que cet amour qui les envahi, qui les rempli.

Chaque page de ce livre est une douleur autant qu'un bonheur. C'est fort. Puissant. Dur. 
Page après page c'est un peu plus de Nathan et d'Aaron, de leur caractère et de ce qui fait qu'Aaron est un être à part, différent, complexe, exceptionnel aussi.
Le courage et la force qui les habite est juste époustouflante. Les épreuves qui les attendent sont d'une profondeur telle que ce fut une lecture très difficile... mais si intense, si belle.

Nathan est un jeune homme qui grandit et apprend grâce à Aaron. Il se découvre une personnalité insoupçonnée, peut-être celle qui l'a toujours habitée mais qui s'étouffait sous le joug parentale. J'aime sa façon d'être, de rien lâcher, de parler sans relâche, parfois un peu trop.
Aaron apprend petit à petit à s'ouvrir auprès de Nathan, bien que cela reste un exercice terriblement difficile pour lui. Ses secrets qui lui font honte, sa peur viscérale, lui-même qui se déteste, font qu'il ne parvient pas à se libérer malgré tout l'amour que Nathan lui porte et lui prouve. C'est plus fort que lui. Cependant nous voyons son évolution, petit à petit, nous comprenons aussi à demi-mot cette douleur et ce mal qui le ronge, malgré lui, malgré son envie d'avancer. J'aime sa manière de s'exprimer, si naturelle, sans filtre, de dire les choses comme il les pense, sans se soucier des autres.
Deux personnages totalement fascinants et une psychologie extrêmement bien travaillée de la part de l'auteur.

Camille L. nous décrit donc, dans ce second opus, ce couple qui se forme, ce couple atypique, qui de jour en jour grandit, s'apprend, se découvre, non sans difficulté, leur quotidien d'étudiant, des passions qui les anime, leur rapport aux autres, les amitiés, la famille.
La construction du texte est parfaite. J'ai beaucoup aimé les petites apartés d'Aaron, par citations, ses pensées qu'il n'ose avouer, les flash-back tantôt drôles, tantôt poignants, les bribes de son journal, les confessions à Sam.

Je ne vous raconterai pas plus de l'histoire, car ce texte va bien au-delà de ce mot "histoire", si insignifiant pour ce texte, qui est bien plus que ceci.

Ce roman m'a littéralement mis une claque, tout autant que le premier, voir plus. La détresse, la peur, sont omniprésents, nous serre le cœur, nous arrache les tripes.
La plume de l'auteur est juste sublime. Ce qu'elle arrive à nous transmettre ce ne sont pas seulement des émotions, ce sont de vrais sentiments qui nous habitent, nous hantent. Une plume qui ne pose pas juste des mots, là, comme ça, non, c'est une plume qui vous fait vivre pleinement ce qu'elle a en tête, pleinement ce que l'âme de l'auteur souhaite retranscrire, transmettre, avec des sensations énormes, déchirantes, un torrent d'émotions toutes plus intenses les unes que les autres, une peur viscérale pour ces deux jeunes hommes qui s'aiment d'un amour si pur, si vrai. Une plume qui nous dévoile, miette à miette, ce lien qui se tisse entre Nathan et Aaron, ce lien qui se renforce, malgré les doutes, malgré les peurs, malgré les épreuves.

Je ne sais pas vraiment comment vous expliquer cet amour en fait, ni ce que j'ai exactement ressenti. Il est si...whaou. Voilà, whaou, c'est le seul mot qui me vient à l'esprit tant il me laisse sans voix. De cet amour ils tirent tous les deux leur espoir, leur espoir de voir enfin la lumière un jour, leur espoir que le temps fera son oeuvre.
Nous vivons avec eux chaque moment de joie, de tendresse, de rire, car oui, il y a également beaucoup d'humour dans ce roman, notamment avec Connard. Leur première fois avec les petits riens de la vie qui font votre bonheur, leur première fois charnelle, leur première fois en tout.

Bref, la seule chose que je puisse faire est de vous dire de lire ce roman, ce tome 2 si éblouissant, si déchirant, si beau. Ce que j'apprécie c'est que rien ne va vite, l'auteur n'a pas pris la facilité en réglant les problèmes en un coup de baguette, non, vraiment pas. Et quand nous pensons que tout va aller mieux, et bien, non, une rechute, un mot de trop, une situation déplaisante et c'est tout qui bascule.
Nathan et Aaron sont des personnages complexes, addictifs et je les aime vraiment. Je suis tombée amoureuse de leur histoire, de leur vie, d'eux qui ne font plus q'un, de leur sincérité, de leur fragilité. De tout.

DÉGRADATION c'est un texte qui ne se raconte pas, il se vit, pleinement, littéralement, inexorablement.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique : "Be with me"

Chronique : "Lever l'encre"

Chronique : "Quand le vent caresse mes cheveux"