Chronique de "Les Contes de Toronto - Tome 1 : Le chemin de l'acceptation" de KC Burn

NOTE : ♥♥♥♥♥ *** PETIT COUP DE ♥ ***


Auteur : KC Burn
Éditeur : Dreamspinner Press
Sortie : 23 avril 2013

Résumé :
L’inspecteur Kurt O'Donnell a l’habitude de déterrer les secrets des autres, mais quand il découvre que son partenaire décédé était marié à un autre homme, il est secoué. Déterminé à faire les choses comme il se doit, Kurt offre son soutien à Davy, en deuil. Aider Davy à surmonter son chagrin aide Kurt à faire face à la culpabilité dévorante de savoir que son partenaire ne lui faisait pas assez confiance pour lui dire la vérité à son sujet. Mais quelque part en chemin, Davy cesse d'être une obligation et devient un ami, l'ami le plus proche que Kurt ait jamais eu.
Son attirance grandissante pour Davy complique les choses, laissant Kurt face à la difficulté de reconsidérer sa sexualité. Puis, un échange sensuel auquel ni l'un ni l'autre ne s'attendait vient les perturber davantage. Pour être avec Davy, Kurt doit se résoudre à révéler son homosexualité, mais son travail et ses relations avec sa famille catholique le retiennent. Peut-il risquer de tout perdre pour la possibilité de vivre une relation avec un homme récemment devenu veuf ?



*** MON AVIS ***

Un petit coup de cœur pour ce roman prenant et assez réaliste.

Le résumé est parfais, rien à ajouter.

Lorsque Kurt découvre la vraie vie, et surtout une des facettes de son partenaire depuis trois ans, sans qu'il le sache, cela le déstabilise beaucoup. Il se dit que c'est de sa faute, il se sent trahi du fait que son partenaire ne lui est jamais rien avoué de personnel.

Quand il rencontre le mari de Ben, Davy, passé sa surprise, il se fait un devoir d'aider celui-ci dans son deuil. Au fur et à mesure, Kurt s’impose dans la vie de Davy, et très vite ces deux-là deviennent amis et complices. Une complicité qui grandit de jour en jour, mais surtout qui se transforme en quelques chose de particulier pour Kurt. Cette proximité éveille en lui des sentiments jusqu'alors inconnu, et dont il ne soupçonnait pas l'existence.

Ce récit est très bien mené, il prend son temps. Il nous montre le chemin difficile que Kurt va parcourir pour trouver qui il est, ce qu'il veut, et l'assumer complètement aux yeux de tous. Kurt est un jeune homme gentil, au cœur sur la main, courageux, et réaliste. Son cheminement ne se fait pas tout seul, et il aura bien des difficultés et des souffrances pour au final retrouver celui qu'il aime.

Ce que j'ai apprécié chez Kurt, c'est que même suite à sa découverte, il ne se jette pas à corps perdu dans des relations pour essayer, pour tester, pour être sûr. Car s'il est étonné de lui-même, la seule chose qu'il sait avec certitude, c'est qu'il aime Davy, et que celui-ci ne quitte jamais ses pensées.

Bien évidemment, Davy ne va pas vraiment réagir comme il le souhaite, et c'est alors un long chemin, pour tous les deux, pour affronter leurs démons, pour se reconstruire moralement, pour évacuer leurs peurs, leurs blocages, faire un point sur leur deuil, leur culpabilité et sur ce lien nouveau qui vient les happer de manière inattendue.

La famille nombreuse et omniprésente de Kurt vient apporter un peu de fraîcheur au récit, et d'humour. Le nouveau partenaire de travail de Kurt, Simon, deviendra également un allié et un nouvel ami. Une relation à l’opposé exacte de celle qu'il avait avec Ben.

Davy est un jeune homme abattu, désespéré par la perte de Ben. On se rend compte au fil des pages que Ben finalement l'a rendu un peu prisonnier de leur amour, l'a caché, l'a rabaissé finalement, lui faisant perdre de son caractère, de sa fougue et de son naturel, ainsi que bien d'autres choses. Davy est une personne au grand cœur, serviable et attendrissant. J'ai eu parfois de la peine pour lui, pour ce qu'il subi émotionnellement. Heureusement Kurt s'impose dans sa vie, et cela lui fait du bien.

J'ai vraiment passé un superbe moment, ce récit est très bien travaillé au niveau de la psychologie de Kurt, son cheminement réaliste pour arriver à avouer à tous ce qu'il est réellement, ce qu'il ressent et son amour pour Davy. Il devra passer par des phases dures, où il touchera le fond, sera désemparé, mais c'est un homme fort, qui prend conscience, grâce à ses amis et sa famille, qu'il peut y arriver, et qu'ils sont tous présents pour le soutenir.

L'écriture est fluide, posée, touchante, elle nous embarque dans des instants de bonheur, de tristesse, d'espoir, teinté d'amour et de danger. Pour moi, ce récit est un équilibre parfait, une combinaison gagnante, un meli-mélo de charme, de persévérance. 
La plume de l'auteur nous transporte à travers les pensées de Kurt, à travers sa culpabilité, ses déductions, à travers son combat psychologique pour se découvrir, pour se dévoiler, se libérer, et vivre ce qu'il veut plus que tout. L'attachement qu'il porte à Davy est beau à voir évoluer au fil de notre lecture, ce rapprochement entre ces deux hommes, dont l'amitié est très importante, mais où l'amour vient tout bouleverser et tout magnifier.

Une très belle fin.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Une vie à t'attendre"