Chronique de "Pictural - L'Amour derrière la toile" de Matthieu Biasotto

NOTE : ♥♥♥♥♥ *** COUP DE TENDRESSE ***


Auteur : Matthieu Biasotto
Éditeur : auto édition
Sortie : 12 septembre 2015

Résumé :
Entre grosses tuiles et petites galères, ma vie ressemble à de la survie. Ni plus, ni moins. Je suis Astrid Dufrene. Je suis un paradoxe de la tête au pied. Je n’avance pas, puisque je passe mes journées à douter. L. Dattello est l’artiste peintre le plus doué de sa génération. Mondialement connu, excentrique, mystérieux et dangereusement attirant. Profane en matière d’Art, je n’ai jamais entendu parler de lui. Mon niveau artistique avoisine le zéro. Pour moi, Picasso n’existe qu’en version diesel ou essence. Et j’exagère à peine. Lorsque nos trajectoires totalement opposées se croisent, nos destins vont se confondre autour du secret qu’il garde jalousement. Ce qu’il attend de moi ? Ce qu’il me trouve ? Je l’ignore. Tout comme ce que je suis prête à faire pour lui.



*** MON AVIS ***

Un véritable coup de tendresse pour ce couple atypique, que tout oppose socialement, mais que tout réuni moralement.

Dès les premières lignes, je me suis laissée embarquer dans ce récit qui démarre sur les chapeaux de roue, avec notre héroïne, Astrid, qui est une jeune femme de 25 ans socialement déconnectée, car sa vie est une galère à elle seule. Les épreuves de sa courte existence ont fait qu'elle se retrouve un peu au bout du rouleau, à tous les niveaux.

Une rencontre improbable, lors d'une soirée improbable (mais mémorable pour nous lecteur !), va changer sa vie, radicalement. Mais cela ne va pas être aussi simple et ce faire en un clin d’œil ! 

Astrid rencontre donc Léo Dattello, peintre mondialement connu. C'est un personnage atypique, énigmatique, qui dégage de la force, du caractère, du charisme, mais aussi une certaine sérénité, il sait ce qu'il veut, et il le veut vite. Pourquoi ? Ça c'est à vous de le découvrir.

Je ne vais pas vous raconter leur histoire, car il faut la lire pour la comprendre et la ressentir. Mais leur chemin, ensemble, est fait de réflexions, de mystères, de secrets, de vérités, d'amour, d'abandon de soi. Ils ont besoin l'un de l'autre, ils sont attirés irrémédiablement, comme deux aimants, deux âmes jumelles. Si Astrid pénètre l'univers de Léo, car celui-ci lui permet, elle ne va pas en ressortir indemne, ses découvertes et la vraie vie de Léo, vont la mettre à mal, la faire douter, réfléchir. Cependant, suite à une ultime plaidoirie de Léo sous forme de Demande, Astrid verra sa vie faire un tournant à 360°.

Ce roman est une très belle histoire d'amour, elle nous transporte dans un univers riche de couleurs, qui au fil des pages s'assombri pour nous amener à un final très émouvant, teinté d'espoir et d'amour. J'ai ressenti à ma lecture plusieurs réflexions sur la vie, ce qu'elle vaut, ce qu'elle constitue pour nous, comment faut-il la vivre, faut-il se poser trop de questions, de peur de gâcher ce que l'on a, ne pas en profiter pleinement ? Et bien ce roman pour moi est comme un hymne à la vie, à ce que nous sommes, à ce que nous voulons, profiter de ce que l'on a, sans avoir peur de se cacher ou de se gâcher. 
Astrid m'a émue par ses réactions, ses réflexions, sa condition et surtout sa réalité, son honnêteté. Elle reste elle-même tout au long du récit, et ce, même au contact de Léo qui lui apportera en plus de son amour, un certain confort matériel. Léo, cet homme qui fait chavirer le cœur d'Astrid par sa vivacité, son éloquence, sa décontraction, son obstination, sa profondeur, sa beauté. Léo, cet homme qui se découvre totalement à la fin de l'histoire. Léo, cet homme qui se met à nu pour Astrid.

L'auteur, pour sa première incursion dans le contemporain, a réussi à me captiver du début à la fin. L'écriture est parfaite, les mots saisissants, les émotions présentes, avec toujours quand-même ce petit côté suspens, qui demeure tout au long du récit.

Une histoire fluide, douce, parfois poétique, incisive, humoristique (j'ai eu de sacré fou rire au début), qui nous transporte sur des montagnes russes émotionnelles troublantes : au début du récit, notre cœur est découverte, joie, douceur, le récit se fait drôle, malgré la précarité, malicieux, mutin, puis, petit à petit, la toile s'assombrie, et arrive alors l'attente, l'impatience de la vérité, le tout ponctué de touche d'or, de miel, d'un cœur bleu, ensuite vient le gris, qui nous angoisse, malgré les touches de rouge, signe de bonheur et d'amour, puis enfin, quand la toile est finie, le coup de pinceau final....à vous de le découvrir.

Bref, j'ai vraiment apprécié ma lecture, je n'ai pas pu la lâcher, et j'ai bien eu des difficultés à supporter une nuit de sommeil, certes courte, pour découvrir la fin.

Astrid et Léo, une femme, un homme, deux opposés, deux complémentarités, deux âmes jumelles, deux cœurs, une même destinée : la passion de l'amour, la passion de la toile.

La mort, la vie, l'humour, l'amour, l'espérance, la joie, la douleur, la tristesse, le bonheur, l'angoisse, tout s’entremêle dans ce récit, pour vous concocter un roman addictif, passionnant et original.

La couverture du roman est superbe, car vous en comprenez toute la définition à votre lecture.

Un grand bravo à l'auteur, dont ce premier roman contemporain / chick-lit est une parfaite réussite à mes yeux.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"