Chronique de "The Boyfriend Chronicles - Tome 2 : La règle d'or" de River Jaymes

♥♥♥♥♥/5





Auteur : River Jaymes
Editeur : MxM Bookmark
Sortie : 4 mars 2016

Résumé :
Cascadeur ayant vaincu deux fois le cancer, Memphis Haines défie avec brio toutes les statistiques. Quand on lui offre l’opportunité d’aider son ex‐petit ami pour un événement caritatif, il saute sur l’occasion de se faire pardonner sa rupture accablante avec Tyler dix ans plus tôt. Memphis avait peut-être pris la virginité de l’étudiant geek, mais l’ancien mathlète fait désormais tourner bien des têtes. Et la froideur réservée du Dr. Tyler Hall est un challenge auquel Memphis ne peut résister. Avec son incorrigible habitude de dépasser les limites , il ne va cesser de souffler le chaud en n’ayant qu’un seul objectif en tête : faire fondre le sang-froid de cet homme et briser sa règle d’or.



*** MON AVIS ***

Dans ce tome 2 nous retrouvons Tyler, l'ex petit ami de Alex, Tyler et sa vie qui est bien différente de ce à quoi nous pouvions penser à la lecture du tome 1. Tyler s'avère être un homme tout à fait surprenant, attachant et bien différent de l'idée que l'on a pu s'en faire auparavant.

Ce tome est dans la continuité du premier. Ainsi Tyler doit faire face au retour de son ex, Memphis, pour les besoins de l’événement caritatif décrit dans le roman précédent. Entre ces deux personnes, nous sentons immédiatement le lien présent, et surtout cette attache, ce sentiment, qui n'a jamais disparut depuis ces dix dernières années. Seulement, le retour de Memphis fait remonter à la surface toutes les peines et les douleurs, les doutes, les questions de Tyler, toutes ces choses qui en dix ans se sont estompées, sans jamais s'effacer.

Si Memphis, par son comportement arrogant, sûr de lui, est quelque fois exaspérant, c'est surtout pour mieux cacher qui il est, ce qu'il ressent, mais aussi car il ne sait pas comment agir pour se faire pardonner de Tyler, pour sa disparition depuis dix ans. Et surtout, c'est pour camoufler des blessures et une peur bien plus profonde, une réalité qu'il n'a pas envie de confronter.

Page après page, nous savourons leurs échanges, tantôt taquins, tantôt énervés, mêlant la froideur et la chaleur : la froideur de certains comportements, et la chaleur, torride, de leurs ébats. Ses deux hommes, qui ne savent pas vraiment communiquer, qui par leurs non-dits, vont s'éloigner, vont se battre émotionnellement, vont se rapprocher. Nous découvrons avec stupeur, en même temps qu'eux, qu'une fois la barrière de la communication complètement rompue, qu'une fois tous les ressentis, tous les remords, toutes les vérités ont éclaté, et bien que tous leurs souvenirs de leur relation passée n'ont été que mirages, ont été faussés, bien que leur amour, lui, ait été fort et sincère.

Dans ce tome, nous retrouvons avec joie Alex et Dylan, dans une nouvelle phase de leur relation de couple. A cet effet, nous découvrons Dylan sous un tout nouveau jour, ce qui ajoute un "plus" indéniable à la belle personnalité qu'il possède déjà. Et bien sûr, nous avons notre Noah, fidèle à lui-même, qui peut-être aussi surprenant qu’agaçant, et qui cache un sacré grand cœur.

J'ai beaucoup aimé cette suite, j'ai apprécié voir ces deux hommes luter, résister, et s'acharner pour avoir ce qu'ils veulent et se libérer. Tyler se révèle être un homme peu sûr de lui, tendre et autoritaire à la fois. Memphis, lui, a un caractère assez complexe, et jusqu'à la fin, nous découvrons de nouveaux éléments sur ses silences, sur sa vie, sur sa peur. Un passé très douloureux pour chacun, des confessions intenses et poignantes : un tout qui vous confère des instants très émouvants.
Une écriture fluide, prenante, qui par ses mots et ses descriptions, valse entre l'humour, la légèreté, la douleur, la peine, des instants plus graves, plus sincères. Une plume qui ne vous laisse aucun répit tant vous êtes prit dans cette histoire, l'histoire d'un amour jamais éteint et qui, au fil des mots, prend de l'ampleur, prend de l'importance, mais surtout un amour qui prend toute sa saveur, un goût sans égal, un goût d'infini et de bonheur.

Et vous verrez qu'à votre lecture, la couverture du roman, superbe, prend toute son importance.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"