Chronique de "La vie (pas si) superficielle de Mia" de Mathias P. Sagan

♥♥♥♥♥/5 *** COUP DE TENDRESSE ***


Auteur : Mathias P. Sagan
Editeur : auto-édition
Sortie : 8 mars 2016

Service Presse Auteur

Résumé :
Salut à tous !
Je suis Mia et j’ai une vie parfaite ! Vraiment ! J’ai 27 ans, je vis avec mon chat, j’ai un boulot de rêve, un amoureux parfait, un appartement superbe, et tout, absolument TOUT ce que j’ai décidé dans mon enfance se réalise ! Si, si, je vous assure !
Malheureusement, mon chat est un monstre qui préfère se tirer par la fenêtre de ma micro-cuisine dans mon micro-appart, et mon boulot de rêve se limite à faire la potiche au bureau. Mon amoureux ? Dîtes plutôt mon meilleur ami qui est gay et qui a le toupet de s’envoyer en l’air avec tout ce qui bouge, C’est à m’en rendre jalouse ! Et je ne vous parle pas de ma famille qui déprime de me savoir célibataire au moment où mes ovules sont fécondables…


*** MON AVIS ***

J'ai eu une véritable tendresse pour Mia, jeune femme vraie, entière, libre. Au départ de votre lecture, elle vous parait superficielle, mais comme dit dans le titre, elle n'est pas si superficielle, car sous ses airs sûre d'elle, elle cache une blessure qui l'empêche d'avancer et de voir les choses comme elles sont. Elle se bloque à l'amour, se cantonne à ses idées, parfois pas toujours idéales.

Au fil des pages, nous apprenons donc à connaitre Mia, la vraie Mia, cette jeune femme criante de vérité avec tous ces petits problèmes et désagréments que connaissent les femmes. L'auteur a fait un excellent travail sur ce point...venant d'un homme ! 
Elle a une vie simple et compliquée à la fois, elle jongle entre son réveil, son travail, sa collègue désagréable, son chat, son meilleur ami et son voisin pervers. 
Elle a une famille peu ordinaire mais aimante, elle est assez proche de sa Maman, même si parfois quelques tensions surgissent. 
J'ai beaucoup aimé sa relation aux fringues, à Tahiti, à Marie-Jeanne et à son banquier : c'est tellement réaliste, et assez jouissif.

Cependant, Mia c'est aussi une tête de mule, qui s'entête, reste butée, et du coup, passe à côté de certaines choses de la vie qui pourrait la rendre plus douce, et elle moins seule.

Page après page, nous suivons sa vie, ses rires, ses réflexions tantôt drôles, tantôt plus profondes. Elle a aussi beaucoup d'autodérision avec son neurone solitaire. 
Ligne après ligne, elle se dévoile et nous révèle sa blessure, profonde, cette perte, ce regard qui la hante et l'empêche d'avancer.

Je vous avoue que Mia m'a agacée au départ, par ses réticences, ses actions qu'elle s'impose. Puis, au fur et à mesure, je l'ai comprise et j'ai l'ai vu évoluer suite à une certaine soirée : une prise de conscience terrible. Elle a le courage de tout changer, tout chambouler, en assumant ce qu'elle est, ce qu'elle pense, ce qu'elle veut, même si parfois elle se trompe. Mia est une femme libre, qui assume ses choix, ses envies. La fin du roman est en apothéose, car elle grandit d'un coup, se libère émotionnellement, devient moins puérile et... l'amour la cueille en plein cœur. L'amour sous toutes ses formes.

Les personnages secondaires sont très présents, et ne font pas offices de figurants. L'auteur les a intégrés parfaitement à la vie de Mia, ils nous éclairent sur la personnalité de celle-ci, ils nous font rire ou nous attendrissent. Ce sont des personnages qui nous surprennent aussi, de par leurs caractères ou leurs paroles.

La plume de l'auteur est fraîche, fluide, nature, vraie, elle vous transporte dans un univers riche en couleurs, en aventure, l'aventure de Mia, sa vie, pas si superficielle malgré les apparences. Une écriture qui vous happe et vous introduit dans un monde très "girly", où vous vous comparez à Mia, où vous pourriez être sa copine, où vous avez envie de la secouer, de la serrer dans vos bras. Cette jeune femme vous procure quantité d'émotions contradictoires, mais au final, vous n'avez qu'une envie : l'embrasser.

Bref, un roman qui m'a fait passer un excellent instant de lecture, rafraîchissant, drôle, où il se passe beaucoup de rebondissements avec chaque personnage. J'ai découvert une Mia attachante et touchante, un demi-frère intriguant, une collègue surprenante, un voisin qui m'a ému avec sa lettre, un meilleur ami idéal et parfait, une Maman aimante qui réagi comme une Maman...en définitif, tout un panel de personnalités, de caractères et de rôles différents, mais importants, qui ont su me parler, m’interpeller. Et surtout une Mia qui est mon coup de tendresse, et que j’adore.

Merci pour cette excellente comédie romantique qui a conquise mon cœur.

Et bravo pour la couverture qui est superbe et juste parfaite !




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Une vie à t'attendre"