Chronique de "Journal d'une booty girl" de Rose Darcy

♥♥♥♥♥/5




Auteur : Rose Darcy
Editeur : Sharon Kena
Sortie : 22 mars 2016

Service Presse Team Pinkie

Résumé :
No n’a jamais cherché le prince charmant. Pourtant, elle l’a trouvé !
Quand son amour de jeunesse est revenu dans sa vie de célibataire mouvementée, la jeune femme ne s’attendait pas à ce qu’il la chamboule à ce point ! Aujourd’hui, Greg lui apprend à changer son regard sur elle, à comprendre qu’elle est fabuleuse, et pas seulement chiante. Mais l’amour qu’ils se portent tous les deux lui permettra-t-il de surmonter ses craintes, ses complexes et toutes ces idées brouillonnes qui tournent dans sa tête ?
Passer de « seule et fière de l’être » à « je suis ta moitié » en moins de six mois a de quoi vous perturber, et No n’échappe pas à la règle. Entourée de ses morues adorées, d’un ban de maquereaux, de garces frigides et de son homme, la jeune femme va devoir prendre une décision : se donner une chance de laisser son passé et ses angoisses derrière elle, ou s’enfermer dans la peau d’une fille qu’elle n’est pas vraiment.
L’amour balaie tout sur son passage. L’amour vous construit, vous reconstruit. L’amour vous rend forte, belle, courageuse… Si on le laisse faire…


*** MON AVIS ***

Dans ce roman nous faisons la connaissance de No, jeune femme fraîche, pétillante, entourée de quatre amies, les meilleures, celles à qui on raconte tout, ou presque, celles qui sont là dans les bons comme les mauvais moments. No retrouve Greg, son amour de jeunesse jamais oublié, son amour qui l'a fortement blessé également, tout en laissant une trace indélébile au fond de son cœur.

Ses deux là sont donc en couple. Au fil de l'histoire, ils évoluent, commencent à construire quelque chose. Ils grandissent aussi, et chacun des couples construit son futur. Il y aura des hauts, des bas, des disputes, du sexe torride et langoureux, des confidences, des larmes. Une belle tranche de vie et de jeunesse qui grandit.

Ce roman m'a fait rire, beaucoup rire, car No est vraiment une femme extraordinaire. Elle a toujours le bon mot, ou la phrase qui tut, au bon moment, mais sa langue bien pendue sort parfois certaines paroles que son cerveau ne lui dicte pas, ce qui la confronte à certaines situations quelques peu embarrassantes. Avec Greg, sur ce point, ils se sont bien trouvés, et se complètent à merveille, car Greg est un homme aussi fou que sa dulcinée. Cependant, nous dénotons chez Greg un caractère plus posé, plus sûr de lui. Il est très amoureux de sa No, prévenant, à l'écoute.
Avec leurs amis, nous sentons une alchimie certaine, c'est une vraie bande de potes. Et bien que ce soit des personnages secondaires, ils ont une place aussi importante que nos deux protagonistes dans ce récit.

Pour No, l'amour que lui porte Greg la rend aussi heureuse que fragile, et ce, même si Greg l'aime de tout son cœur, même s'il est là à ses côtés pour l'aider, la soutenir, pour l'écouter, la rassurer. En effet, si l'amour de Greg est intense et sincère, cela rend vulnérable No et surtout, ce sentiment d'amour fait ressortir en elle tous ses complexes, tous ses doutes, tout le désamour qu'elle a d'elle-même. Greg casse petit à petit toutes les barrières qu'elle a construite autour d'elle au fil des années pour se barricader de son sentiment de dévalorisation. No reste sensible et fragile à la fois, et sous ses airs de femme légère, elle est délicate et incertaine.

La plume de Rose Darcy est fluide, fraîche, pétillante. Elle arrive à distiller dans ce roman autant de sentiments drôles et joyeux que de sentiments dures et tristes. Une frivolité pour une réalité. Certains mots exprimés par No sont d'une telle intensité envers elle-même que parfois j'en ai eu la larme à l’œil, autant que je l'ai eu dans les situations et les réparties plus comiques. 
No reste une femme proche de notre réalité, une femme en laquelle nous pouvons toutes nous retrouver, par ses réflexions, ses complexes, sa volonté involontaire de se détruire moralement et de détruire ce que Greg lui apporte et lui procure, ce bonheur et cet amour inespéré. 
Je dois vous dire que la fin du roman m'a complètement et littéralement scotché tant les événements se sont enchaînés sans que je ne les vois venir. Mon hilarité a vite cessée pour laisser place à un vide et une certitude, celle que cela devait arriver.

Bref, un excellent moment de lecture, où les choses de la vie sont assez réalistes, où No est assez réaliste, où Greg est parfait, aimant, drôle, où l'amour essaie de s'apprivoiser, de se construire, de se rassurer, de panser les blessures du passé, toujours présentes. Des émotions à foison, de la plus marrante à la plus émouvante. Un roman qui se veut léger, mais qui sous couvert d'hilarité nous montre toutes les difficultés d'une femme face à ses complexes et son manque de confiance en soi, et que ce sentiment peut vous amener à vous détruire vous-même, lentement, malgré tout l'amour que vous pouvez recevoir.

Alors je n'ai qu'une chose à dire : j'ai hâte de retrouver No, Greg et leurs amis dans le prochain tome.

Merci pour cette belle lecture.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"