Ma chronique de "Mon Héros" de Max Vos

NOTE : ♥♥♥♥


Auteur : Max Vos
Éditeur : auto édition
Sortie : 19 mars 2014

Résumé :
Quand il avait seize ans, Rich Miller a sauvé un jeune homme de la noyade dans sa piscine locale. Il ne savait pas que des années plus tard, en tant qu'étudiant et espoir olympique de plongeon, Rich se retrouverait une fois de plus face à Johnny Milloway, maintenant un grand joueur de football - et quand Rich dit grand, il veut vraiment dire dans le genre «ours». Le timide sportif se souvient de son sauveteur, et les deux hommes deviennent amis. Johnny n'est pas rebuté par le fait que Rich est gay. En fait, plus il passe de temps avec Rich, plus il devient curieux. Johnny veut connaître toutes sortes de choses - ce que c'est que d'embrasser un gars, par exemple. Seulement, il ne s'arrête pas là... Rich a du mal à croire que cette relation peut mener quelque part. Johnny est hétéro, et Rich n'est pas prêt à accepter le chagrin qu'il se doute avoir à éprouver suite à sa rencontre dans un avenir plus ou moins proche. Il a déjà suffisamment de problèmes à traiter comme ça - son père préférant regarder un match de football que de perdre du temps à aller voir son fils plonger... La seule chose à laquelle il ne s'attendait pas, c'était Johnny, qui peut se montrer très déterminé. Et avoir la star de football dans sa vie peut se révéler être un catalyseur pour des changements assez fracassantes.


*** MON AVIS ***

Au début du livre, je n'ai pas vraiment été emballée par l'histoire, que je trouvais plate. Puis, au fur et à mesure de ma lecture, j'ai apprécié ces deux jeunes personnages, j'ai compris leurs doutes, leurs hésitations, l'erreur de Johnny, le pardon de Rich, en fait l'histoire a prit de la consistance.

Au départ, ils sont amis suite à l'initiative de Johnny et suite au fait que Rich lui est sauvé la vie plus jeune. Ils s'aident mutuellement à leur entrainement pour leur sport respectif : football et natation. Ils se rapprochent amicalement. Puis, un jour, Johnny veut aller avec Rich, pour essayer, savoir ce que ça fait. Voilà pour moi le moment où l'histoire est devenue très intéressante.

A partir de cet instant, leur vie va être quelque peu bousculée.

Rich est un jeune homme qui ne cache pas son homosexualité, mais qui fait face à de nombreuses railleries. Les rapports avec son père son quasi inexistant et il a une peur bleue de s'attacher à Johnny et que celui-ci le laisse, ne prenant ça que pour une passade.
C'est un personnage assez paradoxale car il est assez réservé avec tout le monde, peu sûr de lui, et au contraire, dans ses relations sexuelles il est complètement désinhibé, ce qui est tout à fait croustillant.

Johnny est un garçon timide, réservé, grand, costaud, poilu et déterminé, mais rempli de doutes face à sa relation avec Rich, se demandant à quoi correspondent les émotions et sensations qu'il éprouve pour Rich.
Lui aussi est paradoxale, car s'il semble timide et réservé, ne pas savoir quoi faire, lorsqu'il devient "Dragon", son surnom au football, il fait peur, est très intimidant et prend totalement confiance en lui, en sa détermination.

C'est une belle relation qui se crée entre les deux, faite de doutes, d'incertitudes, mais d'un attachement profond. Ils vont souffrir, apprendre, découvrir, pardonner, aimer.

En parallèle, nous avons aussi les relations avec la famille de Johnny, le père de Rich, des relations qui se découvrent et évoluent tout au long du livre, ainsi que leur rapport respectif au football, à la natation, ce qui vient étoffer le récit et le rendre complet.

Puis, nous avons les scènes de sexes entre nos deux jeunes hommes. Comme sait si bien le faire l'auteur, elles sont crues, torrides, très explicites.
La fameuse scène du beignet, très chaude, m'a fait sourire, et au final, j'ai adoré leur rapport charnel, brutal, bestiale, avec un langage très cru lui aussi. Un Rich expérimenté et un Johnny qui découvre le sexe entre homme : très instructif et très chaud !

Mon seul petit bémol sera pour le langage un peu trop familier de Rich et de Johnny. Je sais bien qu'ils sont jeunes, mais des "putain", "ouais" et des "bordel" à presque toutes leurs phrases, c'était trop pour moi.

En bref, même si j'étais hésitante au début, j'ai beaucoup apprécié cette histoire car je trouve que nous avons deux personnages assez complexes au final, qui se posent beaucoup de questions, qui ressentent un panel d'émotions, que ce soit entre eux ou avec leur relation familiale. Il n'est pas simple pour eux de se connaitre réellement, de combattre leur peur, leur doute. Ils sont bénéfiques l'un à l'autre, pour grandir, pour s'apaiser, pour s'aimer.
Et les scènes de sexe apportent du croustillant à ce récit au final plein de tendresse et d'humour.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Une vie à t'attendre"