Chronique de "Raptor - Tome 1 : Rencontre improbable" de Catherine Epfel

NOTE : ♥♥♥♥♥ +++ COUP DE CŒUR +++



Auteur : Catherine Epfel
Éditeur : Amalthée
Sortie : 25 mars 2015

Résumé :
Il est tueur à gages, il est flic. Il est solitaire, il est marié et père de famille. Voisins dans le même immeuble, au hasard d’une lettre glissée sous une porte, ils vont se rencontrer. Sous pression dans son métier de flic et sa vie auprès d’une femme trop parfaite, Kévin est intrigué par cet homme différent et sauvage, auprès duquel il va trouver refuge pour quelques instants d’évasion. De son côté, Yann se laisse tenter par cette compagnie inattendue, qui l’aide à repousser ses démons. Mais qui est réellement Yann ? Quel secret se cache derrière ce personnage décalé et mystérieux ? Quand Kévin prend conscience du danger, il est déjà trop tard...


*** MON AVIS ***

Tout d'abord, un grand merci à Catherine Epfel pour l'envoi de son roman.

Je ne vais pas vous raconter trop l'histoire, car le résumé est juste parfait pour annoncer la couleur.

Quand j'ai lu le titre "Raptor", c'est bête, mais ce nom m'a fait penser tout de suite à Jurassic Park ! Mais maintenant, je sais ce qu'est Raptor ! 

Au début, j'ai été surprise par le style d'écriture de l'auteur, une écriture hachée, en phrases très courtes. Je m'y suis vite habituée, et finalement cela ne m'a pas plus dérangée que ça, je trouve même que ce style convient parfaitement à l'ambiance du roman, et correspond tout à fait à la tension du récit , à cette atmosphère glauque, et colle bien aux personnages.

L'histoire est originale, bien menée. C'est la rencontre de Yann, tueur à gages, solitaire, froid, et de Kévin, flic, marié et père de famille. Cette rencontre, ils la doivent à une simple lettre.

Dès leur première entrevue, il se passe quelque chose entre eux. Par contre, cette attirance, cette complicité, s'acquière au fur et à mesure de l'histoire, elle monte crescendo. Cet attachement, cet amour, est raconté tout en pudeur, en douceur, délicatesse, un peu à la façon de deux adolescents à leurs premiers émois. Cette tension émotionnelle qu'ils ressentent entre eux leur fait peur, ils ne savent pas ce qui leur arrivent, ce qui confère beaucoup de non-dits entre eux. Leurs émotions, leurs doutes, leurs angoisses, mais aussi leurs peurs, tout est sublimement retranscrit, les mots sont bien choisi, et ce choix de phrases très courtes, parfois coupées là où l'on ne s'y attend pas, rajoute aux sensations que l'on éprouve à leur douleur, leur souffrance, également leurs espérances. Il y a des passages très beaux entre eux.

Dans ce tome, nous apprenons à connaitre chaque personnage, leur vie au quotidien. Des retours dans le passé nous permettent de comprendre comment Yann en est arrivé là, et comment Kévin a rencontré sa femme parfaite. Nous comprenons ainsi par ces retours en arrière quelle importance Max, personnage énigmatique, joue dans la vie de Yann, et comment au final Kévin perçoit sa femme.

La psychologie des personnages est étonnante, bien développée, bien travaillée.

Yann est un jeune homme fragile, touchant, triste, seul, qui ne ressent plus rien. On s'attache très facilement à lui, on a envie de le serrer dans nos bras, de le consoler, de lui dire que tout ira bien.
Kévin est un père de famille, mariée à Agnès, femme qu'il aime, mais qui dirige et décide de tout pour lui. Sa rencontre avec Yann va lui permettre de se remettre en question, il aime sa femme, mais au final, est-il vraiment heureux, ou ne se raccroche-t-il pas à elle car c'est facile et rassurant ?

Nous pouvons dire que ce tome est la mise en place des personnages et la mise en place de cette relation forte et spéciale entre nos deux protagonistes.

Au finale, je dirai que j'ai vraiment apprécié ma lecture, pour moi une histoire singulière, que ce soit dans le récit ou dans la construction du roman. Nous suivons la vie et la progression psychologique des personnages. Cette écriture si particulière nous embarque dans une atmosphère lourde, tendue, qui colle tout à fait au travail de Yann et à l'ambiance générale de l'histoire, qui parfois est transpercée par un éclair de lumière, d'espoir par la relation si douce, si tendre, si retenue de Yann et Kévin. Peu à peu ils se dévoilent pour nous emmener à un final superbe. 

Beaucoup de questions restent en suspend, à tous les niveaux, à la fin de ce premier tome.

Mon bémol se situe au niveau des dialogues, parfois je n'ai pas réussi à savoir qui parlait, ou pensait.

En bref, pour moi, un sentiment très positif sur ce roman qui vous tient en haleine jusqu'au bout. Un vrai régal, un roman surprenant, original. J'ai adoré.
C'est un roman qui se déguste, j'ai pris mon temps pour le lire, car je souhaitais vraiment m'imprégner de ce climat si particulier que le récit dégage. Vous verrez que la couverture du livre prend tout son sens à la lecture du roman, vous découvrirez en outre l'importance des oranges, finalement fil conducteur omniprésent tout au long de l'histoire.

Maintenant, je n'ai qu'une chose à demander : à quand la suite ? Car j'ai très envie de retrouver Yann et Kévin, auxquels je me suis attachée, dans le futur de leur relation sincère, mais pas facile.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"