Chronique de "Maudits" de Jeremy Henry




Auteur : Jeremy Henry
Editeur : auto-édition
Sortie : 31 juillet 2016

Résumé :
Roy Hamilton est un aristocrate comblé, issu d’une vieille famille de la noblesse britannique, héritier du titre de Comte du même nom. Il est aussi un puissant métamorphe loup-garou. 
Il mène une vie toute tracée, jusqu’au matin où il se réveille aux côtés d’un homme, sans aucun souvenir des évènements de la veille. 
Il découvre vite qu’une cruelle malédiction les lie et qu’il ne peut échapper à son destin. 



~ MON AVIS ~

Une courte nouvelle pour un nouveau genre de la part de cet auteur. J'ai souhaité découvrir ce récit, car adorant le style de l'auteur, je me suis bien demandée comment il allait aborder ce sujet. Et bien je lui dis bravo, car c'est une réussite.

Nous faisons la connaissance de Roy, métamorphe loup-garou. C'est un personnage fort, charismatique, à la vie toute tracée. Cependant, un soir de plein lune, un soir de débauche, la trace d'une odeur et c'est toute sa vie qui va changer, dans tous les sens du terme.

Cette odeur, c'est celle d'Allan. Allan est une personne timide, apeurée, presque fragile. Sa rencontre brutale avec Roy va faire chavirer son monde, il va se laisser transporter par cet homme si rassurant, mais tellement intimidant.

Bref, ces deux hommes vont aller de révélations en révélations, ils vont se découvrir, découvrir leur passé, leur blessure et cette malédiction qui les lie. La particularité d'Allan est un élément bien trouvé par l'auteur, original, ce qui rend son personnage vraiment unique. Et cette particularité, et bien...à vous de lire pour savoir, mais elle changera encore la donne.

J'ai apprécié découvrir ce nouvel univers de la part de Jeremy Henry. En peu de pages, il a réussi à me happer dans son livre, à être curieuse de ses personnages, de ce qu'ils sont, de ce qu'ils leur arrivent. Sa plume est fluide, prenante, addictive et parviens une fois encore à me procurer bon nombre de sensations. J'ai été touchée et émue par le personnage d'Allan, sa sensibilité, son air apeuré, ainsi que par sa force, son courage, tout comme Roy m'a impressionnée par son charisme, sa beauté froide, son autorité, ainsi que par sa douceur et sa délicatesse envers Allan. Au final, ces deux hommes se ressemble sur une chose : ils sont tout en contrastes, et j'adore.

Bref, une courte nouvelle qui, d'après l'auteur, fait office de prologue a un projet plus ambitieux, plus grand, qui devrait voir le jour en 2017. Et bien, bravo donc pour cette mise en bouche, car cette histoire est totalement prenante, avec des personnages tous plus intéressants les uns que les autres, mais surtout, dans ces quelques pages, mon intérêt a été suscité de façon très...forte grâce à l'habilité de l'auteur à parsemer son texte de mystère, de questions qui restent en suspend, à nous donner une vision sur une histoire de plus grande envergure, avec beaucoup de choses à nous révéler, en commençant par la personnalité profonde de Roy et Allan, ainsi que la vérité totale sur leur passé.

Très intéressant, bon moment, trop court, mais palpitant.

Un petit mot aussi pour la couverture, que j'aime beaucoup.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"