Chronique de "Au fond de la mer une valise" de Stéphane Dubin





Auteur : Stéphane Dubin
Editeur : Editions Coeur de Lune
Sortie : septembre 2016

Service Presse Editeur

Résumé :
Jeune professeur d’histoire installé depuis plusieurs mois à Strasbourg, François est un amateur d’art, de musique et de cinéma, captivé par ses lectures quotidiennes, passionné par la plongée sous-marine. Personnalité libre et complexe, très attirant, un rien narcissique, charmant mais un peu piquant de temps en temps, il trouve bientôt en Christophe le compagnon idéal, talentueux en amour. François a foi en ce garçon d’une surprenante maturité, fort et entreprenant, qui symbolise autant le bonheur au présent que les rameaux de l’avenir. A ses yeux Chris est un soleil, le seul aussi à pouvoir guérir vraiment une blessure ancienne. Alors qu’en proie à un cauchemar récurrent il doit affronter la disparition d’un ami, c’est une série de questions qui s’impose à lui comme le miroir de ses peurs profondes, s'embrasant dans le creuset du passé, du présent et de l’avenir. Qui est vraiment Christophe, lui aussi épris de liberté, dont la beauté lumineuse n’a d’égal que l’obscurité de ses pensées les plus secrètes ? Les réponses se trouvent-elles à Majorque chez les parents de François? A Strasbourg dans l’entourage de Chris? A Rio-de-Janeiro? Au bout du voyage: la vérité tout simplement, quoique… 



~ MON AVIS ~

Je me suis plongée dans ce roman avec curiosité, et je dois dire que celle-ci a été titillée jusqu'au bout.

Ce roman dégage une ambiance assez glauque au final, très prenante, avec des personnages aux personnalités étranges et atypiques.

François est une personne très sûre de lui, voir un peu arrogant, mais très neutre, très passif, éprit de liberté et de savoir. Sa relation avec Christophe va le faire évoluer, lui imposer un travail sur lui-même, sur sa vision des autres et de ce qu'il en attend. Mais cette union va aussi le transporter dans une histoire assez extraordinaire, invraisemblable, sombre, qui fera resurgir ses plus grandes peur, et lui donnera l'espoir aussi de se guérir de cette blessure qui le marque.

Christophe, c'est un jeune homme très mature, d'une grande écoute, toujours lumineux. Vous découvrirez, page après page, que cet être si charmant cache un côté obscur, une part de secret. Si son amour envers François est sincère et honnête, nous ressentons qu'il n'est pas vraiment lui-même à ses côtés, n'osant pas vraiment se dévoiler, faire part de ses problèmes, ses soucis, de peur de faire fuir François, de déranger sa si précieuse liberté.

Page après page, ce roman s'enfonce dans le suspens et vous déroule une histoire de famille complexe, des relations familiales délicates, une affaire sombre, le tout entremêler avec la relation de Christophe et François, relation qui au fil des pages, fait naître chez nos deux protagonistes un vrai questionnement, enfin surtout chez François, puisque le roman est raconté de son point de vue. 

A travers ce récit fait de rebondissements et de relationnel, j'ai trouvé que nous pouvions un peu l'apparenter à une quête de soi, une ouverture d'esprit et des cœurs. J'ai beaucoup aimé le parallèle que François fait entre ses cauchemars et les situations de la réalité.

La plume de l'auteur est fluide, très mature, calme, presque plate, tout en vous procurant cette sensation d'avoir un truc qui plane sur votre tête et que cela va exploser. L'auteur a réussi un beau travail de description et de fascination pour la complexité du personnage de François, personnage si spécial, parfois agaçant, mais auquel on s'attache. Et bravo pour tous les mystères, les détails égrainés au fil du texte qui vous tiennent en haleine jusqu'à la fin. 

Les personnages secondaires contiennent aussi leur part de secret, de mystère, de surprise, ils font parti intégrante de l'histoire, du suspens. Le meilleur ami de François sera là aussi pour lui dire ses vérités, avec franchise, avec amitié.

Le roman est fait de très peu de dialogues entre les personnages, ce qui confère à cette atmosphère parfois étouffante, morose. Mais c'est aussi une force pour la complexité de nos personnages, et surtout c'est un exercice difficile que l'auteur a relevé avec brio, car pas une fois je ne me suis ennuyée. J'aime ces romans où les pensées du personnage principal sont mise en valeur, où au final c'est un peu comme une exploration interne de celui-ci, de son intime, de son cœur.

Un auteur que je découvre et que j'ai aimé. 
J'aime son phrasé si mature, si normal, soutenu. Rien n'est édulcoré, rien n'est épargné. Un roman qui vous entraînera dans les pensées profondes de son narrateur, sa remise en question, mais aussi ses peurs, et cet amour sincère, qui parait pourtant si anodin. Un roman qui m'a surprise, dans le bon sens, et dont j'ai apprécié chaque page, chaque rebondissement, chaque révélation, chaque baiser, chaque douceur, chaque peur.

Bref, un bon roman où, comme c'est si bien dit dans le quatrième de couverture : "la liberté, le temps qui passe, le bonheur, la foi, l'amour, tournoient dans un ballet amer avec la crainte, la mort, la folie et le mensonge".

Et pourquoi ce titre ? Et bien, à vous de lire pour le découvrir !






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"