Chronique de "Ruben & Jonas - Un ours dans la peau" de Johan Fournier



Auteur : Johan Fournier
Editeur : auto-édition
Sortie : mai 2016

Résumé :
Chaque année, au printemps, les jeunes métamorphes, tout juste majeurs du village d’Ursus, s’impatientent car une cérémonie importante et très spéciale va avoir lieu en leur honneur. Ruben fait partie de ceux-là et depuis peu, l’ours en lui veut s’exprimer, se libérer. C’est lors de cette fête attendue avec beaucoup d’appréhension, qu’un tuteur va lui être attribué afin de l’aider à gérer ses transformations. Cependant, il est loin de deviner qu’il s’agirait de Jonas, le beau bûcheron qu’il contemple souvent à ses heures perdues. Cette aventure va le mener vers le total contrôle de ses mutations et bien plus encore…



~ MON AVIS ~

Je ne peux pas vraiment parler de chronique ici vu le peu de page.

Cette très courte nouvelle nous raconte la rencontre du couple Jonas & Ruben que nous découvrons dans le tome 1 de la saga "Sanglante Obscurité". Une rencontre qui se passe bien avant les événements du tome 1.

Leur rencontre est explosive, dans tous les sens du terme ! 
Nous découvrons un peu ce monde de métamorphes ours, avec ses codes, ses coutumes, son environnement.

Ce texte est un mélange de bestialité et d'humour, avec quelques scènes de sexe assez sexy.
La naissance d'un amour par l'attrait physique, charnel. Un amour qui deviendra aussi celui des âmes.
Une plume adaptée à la fougue et la force de nos protagonistes, une plume qui apporte rage et chaleur, des instants de bagarre sanglante, puissante, des instants d'humour apprécié, et des instants plus tendres.

Bref, un bon moment, et surtout une fin de texte qui laisse présager les événements qui arriveront dans le tome 1 de "Sanglante Obscurité".

Bémol : les fautes. Il y en a quand même pas mal, ce qui est dommage pour si peu de page.

A vous de lire et vous en faire votre propre idée.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Une vie à t'attendre"