Chronique de "Journal d'une robe noire" de HV GAVRIEL

NOTE : ♥♥♥♥♥



Auteur : HV GAVRIEL
Editeur : Textes Gais
Sortie : 23 juin 2013

Résumé :
Le journal d'une robe noire, c'est celui de Bastien, jeune orphelin devenu avocat promis à un bel avenir. Il cache sous son masque lisse de garçon trop sage, une nature passionnée, un cœur à vif, une sensualité éperdue.
Entre rires et larmes, joies et drames, Bastien nous raconte sa vie, ses doutes, et sa quête absolue de l'amour.
Marqué du regret des mains fortes d'un père trop tôt disparu, Bastien cherche sa voie. Il rencontre l'amour pur et fou du jeune Théo, son ami de toujours, sa moitié d'orange, avec qui il connaîtra les premiers émois. Il connaîtra l'amour tendre de Jacques, son mentor et compagnon, auprès de qui il se construira avant que le destin ne les sépare. Il passera par l'amour sauvage de Bruno, le rude marin aux yeux verts, à qui il abandonnera bien plus que son corps.
Bastien devra parfois se perdre pour mieux se retrouver, et devenir un homme. Entre ombre et lumière, un parcours initiatique sensuel et émouvant, qui ne vous laissera pas indifférent.


*** MON AVIS ***

C'est un récit qui vous emporte au cœur de la vie de Bastien, au plus profond de ses sentiments, de ses doutes, de ses peurs, de ses amours.

Il s’épanche sur sa vie actuelle, sa vie passée, sur ce que pourrait être son avenir. C'est un homme entier, fragile, émotif, qui se cherche finalement, car trop tôt confronté à la douleur de la perte, de l'abandon, du deuil : ses parents, partis trop tôt dans un accident de voiture. Et voici que débute alors vraiment sa vie.

Il nous raconte à travers son journal ses pensées les plus intimes, les plus noires, les plus heureuses aussi.

Il connaîtra ses premiers émois très tôt avec Théo, son meilleur ami, son confident, son frère, celui qui deviendra son premier amant. Mais cet attachement si fort, si profond, cet amour si intense, si fusionnel, lui fait peur. Il a peur de tout perdre à nouveau.

Son amour pour Jacques sera intense, sincère, vrai. Il connaîtra le vrai bonheur dans ses bras, une vie de couple, d'amant, d'amour. Cet amour de Jacques le fera grandir, devenir homme, l'encouragera à devenir le meilleur, à se dépasser. Mais cette parenthèse formidable, cette petite tranche de vie, cet arc-en-ciel, ils l'ont bataillé dure, encaissé les insultes, les reproches. Et puis, la vie est là, bien réelle, cruelle.

Puis avec Bruno, Bastien va créer un lien particulier. Il lui abandonnera son corps, pour mieux expier sa douleur, sa détresse, son mal-être, l'amour qui s'enfui à nouveau, l'abandonne.

Il aura certes ses amis, sa famille de cœur pour le soutenir, et Théo, qui restera là, près de lui, toujours à ses côtés pour le soutenir.

Dans son travail, par contre, il excelle. Il a su se fabriquer une façade, celle d'un homme bien, calme, tranquille, qu'il emploi avec tout le monde. Sa façon de se protéger en quelques sortes.

Le journal d'une robe noire c'est donc celui de Bastien, jeune avocat brillant, un homme passionné, à fleur de peau, qui traverse des périodes difficiles dans sa vie d'enfant, mais d'adulte également, qui se demande pourquoi l'amour l'abandonne, pour qui est-il important. 
Il efface sa douleur par la douleur, se fait du mal.
Il traversera des périodes noires, il touchera presque le fond, pour mieux se relever, pour mieux analyser, mettre des mots sur ce qu'il ressent, sa souffrance, son besoin d'amour, qu'on s'occupe de lui. Mais lui, de qui s'occupe-t-il ? A qui donne-t-il du réconfort, de l'espoir ?

J'ai beaucoup aimé ma lecture, j'avais l'impression d'être à la place de Bastien, j'ai pleuré avec lui, j'ai ressenti sa douleur, sa peur. J'ai été heureuse quand il était heureux avec Jacques. J'ai eu le cœur serré quand il s'est égaré. J'ai espéré pour lui, pour cet amour qu'il a su finalement reconnaître et sur lequel il a réussi à mettre des mots. Une très jolie fin de récit, qui m'a réchauffé le cœur, et fait sécher mes larmes.

J'ai été très émue tout au long de ce journal intime. L'auteur nous embarque dans une vie pas facile, faite de doutes, de malheurs, de souffrance, de douleur, mais également de bonheur, de remises en question, de joie, et surtout, surtout, de beaucoup d'amour, dans tous les sens du terme. Finalement, je trouve que c'est une histoire assez réaliste, avec des sentiments tout à fait plausibles.

Je me suis laissée transporter par l'histoire de Bastien, il m'a emmené avec lui au plus profond de ses pensées, dans les méandres de ses sentiments, dans son cœur amoureux, dans sa mauvaise foi également, qu'il reconnait bien volontiers. J'ai beaucoup apprécié son personnage, que j'ai trouvé très travaillé, très détaillé, on perçoit bien son caractère si spécial, qui fait que l'on s’attache à ce jeune homme. Les personnages de Théo, Jacques et Bruno sont particuliers également, ils apporteront chacun quelque chose de différent dans la vie de Bastien, ils lui apporteront tous un plus, qui forgera encore son caractère, pour mieux réussir à se trouver, à s'épanouir, à vivre, à aimer.

Puis il y a la famille de cœur de Bastien, qui lui apportera son soutien indéfectible, dans les bons comme dans les plus terribles moments.

Vraiment, je vous conseille la lecture de ce journal intime qui vous fait entrer dans la vie de Bastien, au plus profond de ses entrailles. Je ne peux pas vous en dire plus sur le contenu total et exacte de ce journal, car il faut le lire pour entrer complètement dans la tête de Bastien et pouvoir ressentir toutes ses émotions, toutes ses peurs, tous ses doutes, toutes ses vérités, et pouvoir aller au plus profond de son âme.

Le titre du roman est tout à fait en adéquation avec le personnage.

J'aime ce genre de roman, sous forme de journal intime, car je trouve que c'est puissant, nous entrons vraiment dans le tête du narrateur, au plus profond de ses tourments, de ses vérités, de ce qu'il ose s'avouer, de tous ses sentiments qui le font briller ou sombrer.

Merci HV GAVRIEL pour nous avoir délivrer ce fabuleux journal intime bouleversant de réalisme, authentique, triste, beau, fort, profond.




Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"